AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Contexte
Il y a de cela très longtemps, dans les temps oubliés par la civilisation d'aujourd'hui, vivaient deux races ; les humains et les hybrides. Contrairement à ce que vous pensez et à ce que les scientifiques affirment, les hybrides ne sont pas leurs créatures. Seul les animorphes, créature animale humanoïde qui ne peut prendre forme humaine, le sont. La paix et l'harmonie régnaient en maîtres sur ces terres paisibles qui n'avaient jamais connus la guerre ni le désespoir. Toutefois, cette utopie n'empêcha pas la curiosité des scientifiques de s'accroître considérablement et malheureusement, ils ne s'attendaient pas à ce que leurs recherches prennent un tournant désastreux.

Annonce
06/11/12 - Nouveau système de points installé.
05/11/12 - Installation du nouveau design.
31/10/12 - Fin du recensement et suppression des membres inactifs.
XX/XX/XX - blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
Nos Best Pompotes

Staff


SADNESS
fondat'
MP

Mon image

LUCY
Admin'
MP

Mon image

KAINE
Modo'
MP

Mon image

EZEKIEL
Modo'
MP

Mon image
Plus ?
Les mémos de l'heure

Vous pouvez maintenant faire vos demandes ICI
Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo


Partagez | 
 

 Rencontre au marché noir [PV Gräyvzel Därn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Rencontre au marché noir [PV Gräyvzel Därn]   Ven 6 Juil 2012 - 8:05

    Au fil des années, la famille Nagashi avait réussit à se faire un nom dans le réseaux de la Mafia des Vampires. Naomi et son frère, Shien étaient les actuels chefs de famille. Il leur arrivait d'avoir l'impression de régner sur toute une partie de la ville, sur la partie sombre. Ce n'était bien sûr qu'une illusion car beaucoup de gens étaient plus importants qu'eux mais rêver ne fait de mal à personne. Ce qui était sûr c'était que grâce à ça, ils avaient une vie plus qu'aisée. Au niveau financier, ils étaient riches grâce à la maison close de Naomi et ils étaient sécurité grâce à Shien qui gérait les « hommes » ainsi que divers petits trafics parallèles. Voilà, ce qu'elle était entrain de se dire, assise sur une chaise longue en bambou dans son grand Jardin dans un style Zen japonais à l'ombre d'un parasol géant qui protégeait sa peau vampiriques des rayons du soleil. Elle était calme et paisible. Elle se laissa même aller à fermer les yeux pour écouter la nature.

    Jusqu'à ce que quelqu'un se racle la gorge à côté d'elle. Lentement mais sûrement Naomi rouvrit les yeux et se redressa. Il y avait à côté d'elle deux hommes vêtus de noir qui entouraient un humain aux poings enchaînés, à genoux dans l'herbe. Il avait les yeux hagards, le regard fou. Pourquoi donc lui amenait t'on cette pauvre créature ? Restant bien droite et le fixant sans que la moindre émotion ne traverse sont visage, elle s'adressa aux gardes :

    - Qu'a t'il fait ?
    - D'après le témoignage d'une Résidente (c'était comme ça qu'ils appelaient les prostituées de la maison close) il l'aurait mordue violemment en l'insultant de, je cite, « Putain à Vampire ».

    La réaction de Naomi fut presque imperceptible, il aurait fallut être un vampire pour le voir, elle fronça les sourcils pendant un dixième de seconde. Personne ne s'en prenait à ses Résidentes sans en payer le prix fort. Qui plus est, il avait aussi insulté les Vampires au passage. Lui qui n'était qu'un simple humain qui avait déjà de la chance de ne pas être un esclaves et qui avait du économiser des mois pour se payer l'entrée de la maison close se permettait d'insulter les siens et de maltraiter une de ses Résidentes. D'un geste lent et doux, elle se pencha vers l'humain, passa une main sur sa joue puis, des deux mains bloqua son visage de telle façon qu'il était obligé de la regarder dans les yeux. Et tout de suite, elle sentit son emprise sur lui. Le contact hypnotique était fait.

    - Est-ce vrai ?
    - Oui.
    - Comment vous appelez vous ?
    - Vincent Welfield.
    - Vincent, vous ne sentez pas cette douleur qui vous brûle de l'intérieur, qui vous fais fondre les boyaux ?

    L'humain se mit soudainement à hurler. Il n'avait rien, il allait parfaitement bien mais son esprit était maintenant persuadé qu'il brûlait de l'intérieur. Il ne faut jamais sous-estimer la force de l'esprit. Naomi avait déjà fait apparaître de vraies brûlures sur la peau d'esclaves en leurs suggérants qu'ils s'étaient renversés une casserole d'eau bouillante sur le bras. La douleur de l'humain était donc bien réelle.

    - Je vous en prie, je vous en prie sauvez moi.
    - Vous voulez que je mette fin à vos souffrance, mon cher ?
    - Oh oui, par pitié oui.

    Le pauvre bougre n'eut pas le temps de dire ouf que Naomi plongeait déjà dans son cou, canines sorties. Le contact hypnotique ayant été rompu il n'avait plus mal, du moins en théorie, à cause des blessures mais notre Vampire n'avait pas fait dans la dentelle en le mordant, ne lui épargnant pas la douleur. Elle qui était d'habitude si douce et si propre avec ses victimes mordait l'humain comme si elle était une bête féroce, laissant du sang s'échapper de sa bouche et couler le long de son cou au lieu du long de sa gorge. Malgré les apparences, elle restait consciente du pouls de l'homme. Quand il se mit à trop ralentir, elle le lâcha. Il s'écroula. Sans se donner la peine de s'essuyer la bouche du sang, elle se releva. De haut, elle regardait toujours le corps inconscient de Monsieur Welfield.

    - Ne l'amenez pas à l'hôpital. Confiez le à une de mes esclaves. Et n'oubliez pas de lui rappeler quand il se réveillera qu'il ne s'en sortira pas si bien si je le revoit.
    - Bien Madame.

    Sans plus leur accorder d'attention, elle se dirigea vers ses appartements. Son kimono noir, vêtement dans lequel elle se sentait le plus à l'aise, était plein de sang. Pareil pour son visage, son cou et ses mains. Et elle préférait ne pas imaginer l'état de la pelouse. Dans un soupire, elle se dirigea vers la douche. En chemin, elle fit glisser le kimono le long de ses épaules.

    Quelques minutes plus tard, elle était à nouveau propre, sans la moindre trace de sang. Le petit plus était qu'elle sentait maintenant le muguet. Elle enfila une robe moulante noire et rouge, se maquilla légèrement et remonta ses cheveux noirs en chignon savant. Ensuite, elle jeta un regard oblique à la pendule. Il était deux heure de l'après-midi. Pas trop tard que pour sortir faire un tour en ville, donc. Elle avait dans l'idée d'aller voir si elle ne pouvait pas offrir quelque chose en dédommagement à la pauvre Résidente agressée par l'humain. Pourquoi pas aller dans la galerie marchande, alors ? Dés qu'elle aurait trouvé, elle pourrait même en profiter pour aller au marché noir voir ce qu'ils avaient de nouveau depuis la semaine dernière. Et peut-être passer faire un petit coucou à son frère qui passait la plus part de son temps là-bas.

    Son chauffeur la déposa dans la Rue marchande. A partir de là, elle n'avait plus qu'à flâner devant les vitrines. Non pas que ce soit la chose qu'elle préfère faire au monde mais ça lui changerait un peu les esprits. Par contre, elle n'aurait pas pensé qu'il y aurait autant de monde. Elle détestait être bousculée de la sorte. Elle retroussa plusieurs fois les lèvres, à deux doigts de « grogner » sans jamais le faire. Au bout d'un moment, s'en fut trop, il fallait qu'elle parte de là. Tant pis pour la cadeau de la résidente, elle enverrait quelqu'un d'autre le prendre. Naomi se dirigea donc rapidement vers le marché Noir. Ici, elle était plutôt connue et on s'écartait sur son passage, la plus part du temps. Ouf.

    La Nagashi s'approcha d'un « stand » qui exposait des hybrides qui étaient en quelque sorte des « expériences ratées ». Elle regardait ça avec une fascination énorme mais à peine visible. Ce n'était pas son frère qui était à l'origine de se trafic, elle en était sûre. Car lui, il était dans le plus pur esprit Nagashi : ce qui est raté est inutile et ne mérite donc pas de vivre. Naomi n'est pas tout à fait d'accord avec cette doctrine pour la bonne raison qu'elle-même à un certain moment de sa vie était inutile au Clan. Un sourire en coin se dessina sur le visage quand elle pensa que maintenant elle en était la « co-chef ». Quel retournement de situation.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: Rencontre au marché noir [PV Gräyvzel Därn]   Ven 6 Juil 2012 - 15:04

- Lynalee?
- Oui, jeune maître?
- Vous informerez mon père que je suis parti jouer à l'extérieur.
- Pardonnez-moi jeune maître, mais ne devriez-vous pas être escorter?
- J'estime être assez grand pour aller jusqu'au parc tout seul!
Rétorqua-t-il en levant le menton et en jetant un regard dédaigneux à la jeune servante.

Le petit démon tourna les talons et s'éclipsa sans plus tarder, laissant choir la jeune fille fraîchement engagée qui mit un temps avant de réagir. La servante n'avait pas l'air de trop savoir quel comportement adopter avant de s'empresser d'aller avertir le Maître.

Gräyvzel avait menti. Il n'alla nullement vers le parc. Il se dirigea vers la ville. Cela faisait un petit moment déjà qu'il s'éclipsait de chez lui. Il prétendait faire des excursions. Mais en réalité, il était à la recherche de son frère qui avait été banni. Il ne pouvait croire que ce dernier soit parti sans même tenter de lui donner de ses nouvelles. Gräyvzel s'était juré de le retrouver et de lui faire passer un sale quart d'heure! Il allait se souvenir qu'il ne fallait pas abandonner son petit frère préféré! Non mais!

Gräyvzel prit les transports en commun, attentif. Il scrutait les visages alentour. Il y avait tant et tant de visages différents. Parviendrait-il à distinguer celui de son frère au cœur de la foule dense? Oui. Il n'en doutait pas. Car c'était quelque chose de fort qui l'unissait avec son frère. Alors, il ne pourrait pas passer à côté sans le reconnaître. C'était certain.

Le petit garçon alla s'asseoir sur un siège libre du bus. Ces sièges étaient désagréables et inconfortables. Surtout si on le comparait à la banquette en cuir de la voiture. Mais Gräyvzel était bien prêt à supporter cet inconfort pour retrouver son frère. Il pensait pouvoir le retrouver plus aisément en étant dans des lieux publics plutôt que s'il venait escorter d'un chauffeur dans une voiture privée. Et puis, si son père venait à apprendre ce qu'il faisait réellement, il le désapprouverait et le priverait définitivement de sortie. Déjà qu'il n'appréciait pas ses escapades... Heureusement, le petit démon avait plus d'un tour dans sa poche et était capable de défendre sa cause.

Tandis qu'il jetait un œil attentif à travers la vitre, un homme aux joues rougies et titubant vint s'asseoir à côté de lui.

- Eh p'tit bonhomme? T'aurais-t-y pas une p'tit' pièce pour un pauvre homme?

Le visage et le regard de Gräyvzel exprimaient un profond dégoût. Il décida d'ignorer cet énergumène qui le répugnait eu plus haut point et de reporter son attention sur l'extérieur de la vitre.

- Eh p'tit bonhomme? L'appela à nouveau l'homme en lui tapotant son avant bras qu'il avait posé sur sa jambe.

Gräyvzel ôta directement son bras et grimaça en fixant l'homme d'un air sévère.

- Je vous prierais de ne plus me toucher ni même de m'adresser la parole espèce d'immonde créature!
siffla-t-il entre ses dents.
- Hè du calme petit! J'voulais juste...
- AU SECOURS! A L'AIDE! Ce monsieur bizarre me fait peuuuur!
S'écria Gräyvzel les larmes au bord des yeux.

Une dame un peu forte s'en mêla et fit partir l'ivrogne au fond du bus. Elle s'assit à côté de l'enfant qui se remit à regarder l'extérieur.

- Ca va?
-Hm...
Acquiesça distraitement le petit démon.
- Mais dis-moi, où vas-tu comme ça mon grand?
- Ce ne sont pas vos affaires.


La dame se pinça les lèvres, mais n'ajouta plus rien. Elle salua néanmoins son petit protégé temporaire lorsque celui-ci descendit du bus. Gräyvzel daigna prendre la peine de lui faire un petit signe avant de s'en aller. Il se dirigea vers le marché noir. Marché dans lequel il y avait toute sorte de créatures. Certaines avaient l'air particulièrement agressives, d'autres semblaient dans les vapes et d'autres encore complètement soumises. Gräyvzel cherchait du regard. Il espérait ne pas trouver son frère parmi les esclaves. Peut-être parmi les marchands?

Un homme certainement pressé, bouscula Gräyvzel sans même s'excuser. Le sang bouillonna dans les veines du petit garçon qui s'emporta:

- Hè! Vous pourriez au moins avoir la décence de vous excuser quand vous bousculer quelqu'un!


Mais l'homme l'ignora royalement. Ce qui vexa le petit garçon qui bien qu'il ne se gênait pas pour ignorer les autres quand ça le chantait, ne supportait pas qu'on l'ignore lui. Les sourcils froncés, les joues gonflées d'air, le jeune démon était bien décidé à ne pas en rester là! Il trottina jusqu'à l'homme qui l'avait bousculé, tendis ses bras et le poussa de toutes ses forces. Grâce à la distance et à la vitesse, il avait réussit à le déstabiliser. L'impoli alla percuter une élégante jeune femme vêtue d'un ravissant kimono rouge et noir qui regardait des créatures "ratées".

Gräyvzel fila se cacher parmi la foule et observa l'homme déstabilisé qui regardait partout autour de lui sans trop comprendre ce qui venait de lui arriver. Le petit démon esquissait un sourire satisfait en se demandant s'il allait s'excuser ou pas auprès de la dame aux allures raffinées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au marché noir [PV Gräyvzel Därn]   Sam 7 Juil 2012 - 8:58

    Le Marché Noir n'était pas un endroit pour un enfant, même un Démon. Les personnes qui le fréquentaient étaient à peu prés toute, chacune à leur façon, effrayantes. Il y avaient ceux pour lesquels c'était évident. Il suffisait de les regarder pour en avoir peur, pour se dire que ces personnes là étaient capables de tuer de sang froid, sans même hésiter. Il y en avait qui donnaient un peu plus dans la subtilité, comme les membres de son Clan où toutes celles de la Mafia. Ceux là ce donnaient des airs de businessman mais ils étaient dangereux aussi. Peut-être un peu moins car on peut raisonner avec ce genre de personne. Naomi faisait partie d'un autre genre. Elle avait l'air d'une fille de bonne famille, elle était élégante et jolie mais il suffisait de s'attarder un instant sur elle pour voir que quelque chose n'allait pas. Certains mettaient plus de temps que d'autres à mettre le doigt dessus mais il était clair qu'elle n'était pas humaine et qu'il se dégageait quelque chose de surnaturel d'elle. Le genre de femme qu'on fait attention de ne pas bousculer, en fait.

    C'est pourquoi elle fut très étonnée que quelqu'un la bouscule aussi violemment. Elle trébucha et du s'agripper à un esclave pour ne pas tomber. Autour d'elle, la plus part des gens c'étaient fixés. Ceux qui connaissaient les Nagashi retenaient leur souffle. Car, parmi la foule, il y avait des hommes de mains de Shien Nagashi, tout le monde le savait. Mais ils étaient si bien assimilés aux autres commerçants que même Naomi avait du mal à dire qui en faisait partie ou pas. En tout cas, elle se redressa rapidement utilisant cette vitesse vampirique qu'a peu prés seuls des vampires peuvent suivre des yeux. Elle se retourna vers l'homme et constata qu'il ne savait absolument pas à qui il avait affaire. S'il l'avait sut, il se serait excusé tout de suite ou, s'il avait eu des problèmes avec le Clan, il se serait enfuis. Là, il était simplement entrain d'épouser son costume, prés à reprendre la route. Ça n'allait pas se passer comme ça. Naomi esquissa un sourire. Pas un sourire sadique ni victorieux, il n'était destiné ni à elle-même ni à l'homme : il était destinés aux hommes de son frère. Ce sourire leur disait qu'elle allait bien, qu'elle pouvait gérer le problème toute seule et qu'ils n'avaient qu'à continuer leurs affaires comme si de rien était. Le message passa car, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, toutes les activités reprirent comme s'il ne s'était rien passé.

    - Monsieur ?
    - QUOI ?!

    Il releva la tête pour la regarder, leur regard se croisa. C'était trop tard pour lui, le contact était fait. Naomi lassa la sensation grisante de contrôle envahir son être. Si son pouvoir était si fort sur lui c'est que ça devait être un humain, ou un être « inférieur ». Elle n'obtenait jamais d'aussi bons résultats avec des Vampires ou des Démons. Pff, avec combien d'humains aurait elle encore des problèmes aujourd'hui ?

    - Je pense qu'il serait bon que vous vous excusiez.
    - Je pense aussi.
    - J'attends.
    - Moi je n'ai pas le temps d'attendre.

    Pas très intelligent celui là, la subtilité ne semblait pas fonctionner. Intéressant. Parce que c'était soit ça, de la débilité, soit il avait déjà eut affaire avant à un pouvoir similaire et il savait comment lutter. Naomi avait envie d'en avoir le coeur net. Mais avant, juste pour avoir ses excuses, elle dit, d'une voix glaciale :

    - Faites le. Tout de suite.

    Qu'il soit débile ou qu'il sache lutter, il n'y avait aucune chance qu'il n'exécute pas un ordre direct.

    - Je vous prie d'accepter mes excuses, Madame.
    - Elles le sont, sans problèmes.

    Maintenant la partie intéressante : tester s'il avait trouvé comment lutter contre son pouvoir. La Nagashi plongea sa main dans son sac et en sortit un couteau. Elle le garda discrètement dans sa manche pour ne pas alerter les autres. Ensuite, elle le glissa dans la main de l'homme en lui susurrant de le prendre. Et pour finir, yeux dans les yeux avec lui, elle asséna, sur le ton le plus serein du monde :

    - Vous trouvez cette lame magnifique.

    Ce n'était pas une question.

    - J'aimerais que vous vous l'enfonciez discrètement dans le ventre.

    Si l'homme avait vraiment sût comment lutter contre son emprise il aurait dit quelque chose du genre « J'aimerais aussi faire ça », ce qui était le seul compromis qui pouvait le sauver : il répondait positivement à son ordre mais en même temps il ne se blesserait pas. Or, il s'exécuta sans problèmes. Naomi soupira doucement. Elle était déçue. Elle aurait bien voulu rencontrer un humain capable de lui opposer ne fut-ce qu'une faible résistance. Pour ne pas qu'il s'écroule devant tout le monde, elle le retint et, de sa main libre, fit signe à des vampires de venir le chercher. Gardant le contact hypnotique, elle lui demanda encore :

    - Comment avez vous trébuchez de la sorte, mon ami ?
    - Enfant. Un enfant... M'a poussé.
    - Merci.

    Les hommes en noir, même uniforme que celui de son jardin, arrivèrent à sa hauteur et s'emparèrent de l'homme. Elle eut le temps de leur glisser :

    - Je ne veux pas qu'il meure. Vous vous débrouillez comme vous voulez mais il n'a rien fait qui mérite qu'il meure.

    Si elle tuait un homme qui la faisait trébucher, elle devrait tuer tout ceux qui ont fait pire. Ce qui faisait un paquet de monde. Et puis, ce n'était pas sa faute si son expérience c'était révélée dangereuse pour l'homme.

    Elle avait maintenant un autre problème en tête : il y avait un enfant sur le Marché. Et le Marché Noir n'était un endroit pour un enfant. Elle se mit donc en tête de le trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: Rencontre au marché noir [PV Gräyvzel Därn]   Sam 7 Juil 2012 - 9:47

Il y eut comme un moment d'arrêt. Le jeune démon observait depuis sa cachette. Puis, les activités reprirent leur cours normalement comme si de rien n'était tandis que la femme échangeait quelques mots avec l'humain malpoli. De là où il était et avec les bruits de la foule, Gräyvzel n'entendait pas ce qu'ils se disaient. Toujours est-il que l'homme avait l'air de faire moins le malin! Ce qui vexa quelque peu le petit démon.

*J'y crois pas! Ce malappris ne s'est même pas excuser pour moi et pour cette fille, il se fait tout petit?!* Pensa-t-il.

Gräyvzel éprouvait à la fois un sentiment de respect pour la femme et de consternation. Pourquoi avec elle était-il doux comme un agneau tandis que lui s'était fait royalement ignorer comme s'il n'était qu'un vulgaire moustique? Sans doute était-ce parce qu'il était un enfant? Mais ça ne voulait pas dire qu'il ne méritait pas d'être tout autant respecté qu'un adulte! Et puis, il n'était pas n'importe quel enfant! Il était l'héritier des Därn, d'abord!

Gräyvzel ouvrit de grands yeux ronds lorsque l'homme se poignarda le ventre avec un couteau. Il se mit à saigner, puis fut emporter par des hommes qui n'avait pas du tout l'air sympathique... Le petit démon se demandait d'où il avait sorti ce couteau et pour quelle raison il s'était poignardé. Ne trouvant pas de réponses logiques, il haussa les épaules et abandonna. De toute façon, peu ça n'avait pas d'importance. Il ne voulait plus rien n'avoir à faire avec cet énergumène. Il avait d'autres chats à fouetter. Il devait vérifier que son frère n'était pas dans les parages. Aussi, sortit-il de sa cachette et poursuivit sa route. Il passa devant la femme qui venait de se faire bousculer comme si de rien n'était. Jetant un rapide coup d'œil aux créatures mises en ventes.

Un marchand l'interpella, lui proposant une ravissante jeune femme aux ailes blanche.

- Pour toi petit, je te fais un prix! Qu'en dis-tu?

Gräyvzel détailla la jeune femme, puis croisa son regard vide d'expression. Un regard qui ne voyait plus de lendemain. Un regard de vaincu. Le petit démon préférait nettement les rebelles qui ne se laissaient pas faire et qui laissaient déborder leur vitalité. Rien à voir avec cette femme ailées qu'il pouvait comparer à un zombie tant elle n'était pas présente. Il reporta son attention sur le marchand.

- Vous voulez rire? Même gratuitement je ne voudrais pas de cette épave! Par hasard, vous n'auriez pas quelques esclaves démons? Vous savez, ceux qui se rebellent pour des histoires complètement absurdes et qui finissent... eh bien ici!

Le marchand parut quelque peu surpris. Gräyvzel le remarqua et s'empressa de prendre un air songeur en déclarant:

- J'aime torturer ces traitres qui entachent la réputation des démons...

Le marchand esquissa un sourire. Puis lui expliqua qu'il ne disposait pas de ce genre d'article. Il lui conseilla plutôt d'aller voir de l'autre côté du marché. Qu'avec un peu de chance, il en trouverait. Il lui indiqua le chemin à prendre et le petit démon poursuivit ses recherches après avoir remercier le marchand qui donna un coup de coude à son collègue en riant doucement:

- Comique ce p'tit gars!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Rencontre au marché noir [PV Gräyvzel Därn]   Ven 27 Juil 2012 - 6:03

[Désolée pour le retard ! xD Et le fait que ce soit court ._. ]

    Naomi n'eut pas à chercher le dit enfant bien longtemps : il lui passa devant comme si de rien n'était. Malheureusement, elle n'eut pas le temps de l'attraper au vol. Voilà qu'il se mêlait déjà à la foule. Et avec sa petite taille, il était assez difficile de le garder dans sa ligne de mire. Que pouvait il bien faire ici celui là ? Le pire c'était qu'il avait eut l'air complétement dans son élément avec sa petite mine hautaine. En tout cas il n'avait pas eut du tout l'air apeuré ou perdu. Bon dieu, il y avait vraiment des parents qui éduquaient leurs enfants de façon étrange. Non pas qu'elle, elle en aie et puisse juger mais elle considérait ses employés comme ses gosses et elle savait qu'elle se ferait un sang d'encre si elle les savait entrain de flâner au marché noir. Enfin bref, heureusement, elle put entrevoir un marchand qui était entrain de parler à l'enfant. Elle s'approcha alors de ce dernier et claqua des doigts devant son visage pour avoir toute son attention.

    - Excusez moi, mais vous venez de parler à un enfant il me semble. Par où est il allé ?
    - Oh oui j'ai croisé un enfant ! Un de ceux qui se prend pour un petit prince, c'était assez drôle ; surtout au milieu des adultes.

    Naomi soupira. Un petit prince, vraiment ? Ce genre de comportement avait l'air d'avoir amadoué ce marchand-ci mais ça ne fonctionnerait pas aussi bien avec les autres. Dans ce genre de milieu on aime pas vraiment d'être pris de haut par plus petit que soit. Il finirait donc peut-être par s'attirer des ennuis et ça, ça ne l'aidait pas. Elle n'avait pas du tout l'intention de se mettre des « collègues » à dos et elle ne savait donc pas comment elle réagirait si l'un d'entre eux avait envie de « s'amuser » avec le petit.

    - Par où est il allé ?

    Le marchand lui indiqua une rue vers l'autre bout du marché en répondant :

    - Là-bas, il cherchait les esclaves démons. Comme quoi il aimerait torturer les traitres, une histoire du genre.
    - Ben voyons.
    - Je l'ai envoyé dans le coin des prostituées. J'aurais bien voulu voir sa tête mais rien que de l'imaginer, ça me fait déjà assez rire.

    Règle n°1 : Ne jamais faire confiance à un marchand du marché noir. Sauf quand vous êtes assez influent dans le milieu comme les Nagashi. Notre patronne de maison close pria pour que l'enfant ne soit pas au courant de cette règle et aie bien pris la direction indiquée. « Le coin des prostituées » c'était toutes les filles qui n'avaient pas eut de place à la maison close. Il était rare que Naomi refuse des gens mais elle le faisait pour celles qui étaient trop vulgaires ou qui lui aurait attiré des ennuis. Mais il n'y avait pas que ça là-bas, il y avait aussi celles qui étaient employées par des « mac » plus ou moins infréquentables. De pauvres filles prisonnières. Mais Nao  n'était pas là pour les sauver, elle était là pour récupérer l'enfant. C'est dans cet état d'esprit qu'elle prit cette direction.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: Rencontre au marché noir [PV Gräyvzel Därn]   Ven 27 Juil 2012 - 7:59

Gräyvzel avait naïvement suivi la direction indiquée par le marchand. Il se faufila parmi les passants. Ca avait un côté plutôt amusant de slalomer entre les individus! Mais l'heure n'était pas aux jeux. Il devait impérativement poursuivre ses recherches et tenter de retrouver son frère. Il ne tarda pas à arriver à l'endroit indiquer par le marchand. Un endroit où les esclaves qu'on y vendait était principalement des femmes. Gräyvzel jeta un coup d'œil aux créatures féminines peu vêtues qui pour la plupart adoptaient des positions provocantes mettant en valeur leur poitrine. Un spectacle qui mit le petit garçon plutôt mal à l'aise. Il jeta un rapide coup d'œil et décida d'aller voir ailleurs en songeant qu'il y avait plusieurs solutions à ce problème: soit il s'était trompé et avait mal suivit les indications du marchands, soit ce dernier s'était lui-même trompé ou alors il s'était royalement moqué de lui! Et dans le dernier cas, Gräyvzel aurait bien aimé prendre sa revanche, mais il n'avait pas la moindre preuve que ce fut le cas, alors il du bien se résigner et rester dans le doute.

Tandis qu'il s'éloignait de cet endroit, un marchand l'accosta. Gräyvzel se tourna. Le gars avait une sale tête et ne lui disait rien qui vaille avec le sourire pervers qui fendait son visage. L'homme mal rasé, plutôt grand, cheveux noirs et long attaché, au visage émacié et traversé par une impressionnante cicatrice demanda au gamin ce qu'il venait faire ici.

- Je cherche un esclave. Répondit Gräyvzel avec suffisance avant de se retourner et de reprendre son chemin.

Une alarme retentissait dans son for intérieur. Il sentait qu'il devait impérativement s'éloigner de ce type. Mais le marchand continua en précisant qu'il avait des esclaves à vendre pour un bon prix. Gräyvzel déclina et accéléra le pas. L'homme qui affichait toujours son sourire malsain claqua des doigts et un autre homme bondit de sur le côté et attrapa Gräyvzel par le poignet. Le jeune démon se crispa et pendant une fraction de seconde, la peur pu se lire sur son visage. Mais il se rattrapa vite fait, reprenant l'attitude sévère qu'il avait l'habitude d'adopter:

- Lâchez-moi! Cria-t-il.

Il ne récolta qu'un petit ricanement impertinent pendant que le marchand flippant l'observait calmement sans se détacher de son sourire. Gräyvzel n'avait pas envie de revendiquer le nom de sa famille pour se sortir de cette situation. Après tout, peut-être que ça aurait pu l'aider. Ou au contraire l'enfoncer étant donné le quartier où il se trouvait... Quoiqu'il en soit, il préféra compter sur lui même et le petit garçon prit une profonde inspiration avant de souffler "Haleyn" en plein visage de celui qui lui tenait le poignet. C'était le nom qu'il avait donné à son pouvoir de désorienter son assaillant quelques secondes avec un gaz verdâtre nauséabond qu'il laissait s'échapper de sa bouche. Certes, ce n'était pas très élégant. D'autant plus pour quelqu'un de son rang, mais au moins cela avait le bénéfice de porter ses fruits, car celui qui lui tenait le poignet le lâcha aussitôt en reculant et en se pinçant le nez. Avec ça, il aurait un joli mal de tête en prime! Quoiqu'il en soit, le petit démon profita de ces quelques secondes pour prendre ses jambes à son cou. Le marchand lança son sbire à la poursuite du petit démon qui fuyait à toute allure esquivant tant bien que mal les passants. Dans sa course, il manqua de trébucher et alla se rattraper dans la robe moulante noire et rouge d'une élégante jeune femme coiffée d'un chignon. Gräyvzel leva la tête pour croiser le regard de la jeune femme. Puis tourna la tête en entendant un peu plus loin, son poursuivant demander à ce qu'on le laisse passer. Bientôt, celui-ci apparut dans son champ de vision. Gräyvzel était en bien mauvaise posture. La femme serait-elle une alliée ou le livrerait-elle sans état d'âme à son inquiétant poursuivant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre au marché noir [PV Gräyvzel Därn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre au marché noir [PV Gräyvzel Därn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Marché Noir
» [Euro 2016] Je viens de réserver mes billets !
» Famille Eksezkiel, mafia d'Elysion, chefs du marché noir, et partie de la famille royale [disponibles : 5/5 ]
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Hybrid Life :: Yakusoku City :: ㄨ Marché Noir-