AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Contexte
Il y a de cela très longtemps, dans les temps oubliés par la civilisation d'aujourd'hui, vivaient deux races ; les humains et les hybrides. Contrairement à ce que vous pensez et à ce que les scientifiques affirment, les hybrides ne sont pas leurs créatures. Seul les animorphes, créature animale humanoïde qui ne peut prendre forme humaine, le sont. La paix et l'harmonie régnaient en maîtres sur ces terres paisibles qui n'avaient jamais connus la guerre ni le désespoir. Toutefois, cette utopie n'empêcha pas la curiosité des scientifiques de s'accroître considérablement et malheureusement, ils ne s'attendaient pas à ce que leurs recherches prennent un tournant désastreux.

Annonce
06/11/12 - Nouveau système de points installé.
05/11/12 - Installation du nouveau design.
31/10/12 - Fin du recensement et suppression des membres inactifs.
XX/XX/XX - blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
Nos Best Pompotes

Staff


SADNESS
fondat'
MP

Mon image

LUCY
Admin'
MP

Mon image

KAINE
Modo'
MP

Mon image

EZEKIEL
Modo'
MP

Mon image
Plus ?
Les mémos de l'heure

Vous pouvez maintenant faire vos demandes ICI
Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo


Partagez | 
 

 Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Dim 15 Juil 2012 - 0:33

Shou Hel

Enchanté Malice.

Voilà donc où nous en sommes. Une situation qui semblait être improbable au début de notre rencontre et pourtant... C’est bien ce qui est en train de se passer, voilà que je parcoure les rues avec Malice en cherchant un restaurant pour qu’elle puisse se nourrir un peu. Bon évidemment, vous vous doutez bien que je ne pourrais que la regarder manger. Eh oui, comme les aliments n’ont plus de saveur et ne me nourrisse pas plus qu’un simple biscuit pour un humain, je serais donc obligé de regarder cette demoiselle manger. Mais je pouvais au moins faire en sorte qu’elle mange quelque chose qui la rassasie. Après tout, elle vie certainement dans la rue depuis sa naissance alors elle ne doit connaitre que la famine ou la malbouffe. Parfois je me demande vraiment comment les gens survivent. Ils doivent avoir un certain courage que je n’ai peut-être pas vu que je ne me suis jamais retrouvé dans ce genre de situation. Mais je suis prêt à parier que cela n’a rien d’enviable, j’en mettrais ma main à couper. Bref, me voilà donc en compagnie d’une demoiselle à la dégaine de plouc et pourtant, elle ne cessait de m’intriguer.

En fait, ce qui m'intéressait le plus chez elle, était de savoir comment elle vivait. C’est vrai après tout, je devrais lui poser cette question. Qu’est-ce que ça fait de vivre au jour le jour ? Il va falloir que je lui demande cela, ça m’intrigue vraiment. Bref, nous voilà donc dans le quartier, chic de la ville, là où se trouvent les restaurants qui propose une haute gastronomie. Mais ces restaurants sont réputés pour la faible opulence de leur plats et le goût incroyable qu’ils procurent malgré tout. Mais du fait que la personne qui était avec moi ne mangeait pratiquement jamais à sa faim, je me vois mal l’emmener dans un endroit ou on bouffe presque moins que quand on est pauvres, même si le goût est exceptionnel à ce qu’on dit. Bref, j'emmenais Malice dans un de ces endroits ou l’on mangeait non seulement à sa faim, mais aussi avec une saveur loin d’être mauvaise. Je voulais qu’elle soit satisfaite, certainement pour me faire pardonner de ma brutalité envers elle. Mais que voulez-vous ? Les vampires n’aiment pas qu’on leur manque de respect, c’est comme ça. Je suis l’héritier d’une famille très riche alors forcément, j’ai un sacré orgueil. Mais le plus amusant c’est que celle qui m’accompagnait avait un sacré caractère aussi.

Quelques minutes de marche plus tard, nous nous tenions devant l’enseigne de cet établissement. Ici on mange de tout et même les vampires peuvent être servis, ce n’est pas beau ça ? Bref. Je pris Malice par le bras et l’entrainait à l’intérieur. Celui-ci dégageait une certaine sérénité et une impression de bien être, comme-ci les dirigeants de ce restaurant voulaient qu’on se sente ici comme chez nous. Je me mis alors derrière la demoiselle et la poussa légèrement vers l’une des tables au hasard. Celle-ci avait une nappe qui ne permettait pas qu’on voit que la jeune fille était habillé disons... légèrement. Je lui demandai alors de s’installer et de prendre ses aises et je fis de même. Un serveur vint nous voir immédiatement et nous donna une carte de plats à chacun. Heureusement pour lui, il ne fit aucune remarque déplacée sur la demoiselle qui m’accompagnait. je scrutais alors d’un regard vif la carte, mon choix avait déjà avait été fait. Je posa alors mes yeux sur Malice qui semblait perdue, je suppose qu’elle n’avait jamais vue de plats tels qu’ils sont proposés ici. Je lui demanda alors d’un ton amusé :

« Besoin d’aide ? Ah oui, j’imagine que compte tenu du fait que tu t’es présenté, je me dois de faire de même. Shou Hel, enchanté, Malice. »

Je lui tendis alors une main chaleureuse avec un sourire du même acabit, à elle maintenant d’accepter cette poignée ou non.


HRP : Minable ! Je me rattraperais, promis ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Dim 15 Juil 2012 - 11:58



✖MALICE & SHOU✖
« Un peu trop chic ? Pas pour moi. »

Qui l'aurait cru ? Pas moi en tout cas. Pas une seule seconde je n'aurais soupçonné la possibilité de faire copain-copain avec celui qui m'avait complètement mise K.O. D'un côté, cela pourrait un être un gros avantage pour moi de créer de bons liens avec ceux qui viennent de la haute société tel que lui. C'est vrai quoi, peut-être que comme ça je pourrais atteindre mon but qui semble pourtant si irréalisable ! Sauver tous les esclaves et faire changer le monde... A moi toute seule j'y arriverais pas, pour preuve j'y connais rien en politique, et je dois rester réaliste : je ne suis qu'une pauvre humaine qui se bat pour la réalité. Je me demande si un jour tous les efforts que j'ai accomplis durant ma vie me seront récompenses. Peut-être pas de mon vivant, certes.
D'ailleurs, je me demande quand j'aurais passer un certain âge si je continuerais à me rebeller... Il arrive bien un temps où j'aurais même plus la force ni la foi de courir tant je serais vieille ! A moins qu'on perfectionne les fauteuils roulants ou alors qu'on invente la jeunesse éternelle, je sais pas moi.
Je restais près de lui durant une bonne partie du chemin, les ruelles sombres je ne les connaissais pas vraiment contrairement au reste de la ville, et si je ne m'éloignais pas trop de ce vampire, peut-être serais-je plus en sécurité ? Oh il semblait assez fort pour tuer plusieurs hommes, je ne me faisais pas trop de soucis pour ça. Moi aussi je savais un peu me battre... Un peu... Je n'avais pas trop l'occasion. Je suis plus du genre à fuir en fait. A détaler comme un petit animal. Et faut dire que je m'en sors bien à chaque fois, sauf là, avec ce gars. Bon tant pis, faut bien une première à tout. Mais je me disais que j'avais eu un peu de chance de tomber sur quelqu'un comme ça qui avait finalement accepté que je garde ce flingue.

Bref, nous arrivions devant ce restaurant, et déjà, rien qu'en voyant les décorations sur l'enseigne, je me doutas bien que ce n'était pas qu'un simple fast-food comme je l'aurais espéré. Non non c'était un endroit chic et d'apparence soignée, donc sans doute assez chère. Merde, mais il a vu ma tête ? Si j'avais su je me serais au moins nettoyer le visage pour retirer mon maquillage qui me donnait un air totalement mou. Ah non j'avais trop honte là, bordel pour que je l'ai suiviiiii ?!

Timidement je continuais de le suivre, restant dans un profond silence, n'osant même pas décrocher un mot ni regarder autour de moi alors qu'il me poussait un peu pour m'asseoir à une table. Je tirais presque sur la nappe blanche pour me cacher, du moins mes jambes, ne lassant que visible mon buste et ma tête. Mon visage s'abaissait, j'aurais presque rougi de honte. Ce n'était pas dans mes habitudes de me faire inviter dans des endroits pareils... D'ailleurs, c'était même la première fois. J'étais tellement mal à l'aise que mes mains devenaient moites et que mon cœur faisait des bons énormes, comme lorsqu'on a des sentiments pour quelqu'un, je crois. C'était indescriptible comme sensation en tout cas. Ah pourquoi fais-tu ça ? Avoues c'est pour me torturer l'esprit... Ca se trouve, il lit dans mes pensées le bougre et il savait que je me sentirais mal dans un lieu pareil !

Ah tiens, voilà le serveur qui apporte les cartes... Voyons... Wait, what ? Qu'est-ce que c'est que tout ça ? J'y comprends rien, c'est pourtant des plats... Pourquoi c'est pas plus simple que ça... ? J'appuyais ma tête sur ma main, soufflant, incapable de comprendre quoi que ce soit. C'est alors que mon interlocuteur, qui lui avait déjà fait son choix me proposa son aide. Je lui souris, un peu gênée avant de me retourner vers le serveur et lui montrait ce qui me semblait être le plus simple.
Par ailleurs, celui dont j'ignorais le nom venait de faire tomber son masque. Alors comme ça, je méritais d'entendre son prénom, hm ? Il me tendit sa main. Je devais donc la serrer. J'hésitais encore un peu, je préférais rester sur mes gardes, je ne veux pas tomber dans la naïveté... Mais bon, après tout, là, qu'est-ce que j'y risque ? D'un geste assuré je pris la sienne, et à ma grande surprise je ne me sentais pas trop embarrassé à l'idée de toucher ce type. D'habitude j'aurais peut-être un peu rougit, mais je ne sais pas pourquoi, j'étais confiante à ce moment même.

    « Enchantée également, Shou. »

Mine de rien, Shou, ce prénom, c'était vraiment... Pas très adapté à a personnalité. Je voyais plus ce dernier coller avec un garçon tout mignon qu'on a envie de papouiller comme une peluche, mais l'homme qui se tenait devant moi n'avait rien d'un adorable petit jouet. Non, je devais encore me méfier. Enfin, je dois avouer qu'il était plutôt pas mal sinon, même si je fais tâche à côté... Oh, j'ai bien le droit de me permettre de le reluquer un peu. C'est pas tout les jours que je peux rencontrer des hommes et me faire inviter par ces derniers dans un restaurant comme celui-ci.
Et d'ailleurs, à force de penser, j'avais oublié de lâcher sa main... Rah que t'es conne Malice, tête en l'air en plus de ça. Je la retirais d'un geste vif, la reposant sur mon genoux, me grattant la joue avec l'autre, rigolant bêtement :

    « P-Pardon. J'avais la tête ailleurs. »


Bon, fallait que je change de conversation maintenant, histoire de ne pas paraître plus bête que je ne le parais actuellement. Je regardais Shou un instant, essayant de me tenir droite et d'avoir une posture correcte tout en arrangeant mes cheveux, histoire d'avoir l'air un minimum soigné, ça me ferait chier qu'il ait honte de moi quand même. J'ouvrais également un peu ma veste, lassant totalement mon cou nu, histoire de paraître plus féminine, même si c'est pas mon fort de me mettre en valeur, là je devais faire avec les moyens du bords.

    « Alors, la suite de cette histoire ?  »


Dis-je d'un ton un peu plus sec. Je ne veux pas qu'il s'imagine que je suis facile à appâter, je devais quand même montrer que même si nous en sommes arrivés à prendre un repas ensemble, j'ai bien l'intention de rester assez froide avec lui. Enfin pour le moment.

code by shiya.



HRP : TU es minable, nuance. *PAN* Je plaisante, et t'inquiètes pas, ton post est très bien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Lun 16 Juil 2012 - 10:45

Mon histoire ?

D'accord, mais avant...

Allait-elle donc répondre à ma présentation en serrant ma main de bon cœur ? Eh bien finalement oui. Elle serra ma main et signifia également qu’elle était enchantée de faire ma connaissance, ce qui était un peu étrange à entendre quand on sait ce qu’il s’est passé plus tôt dans la soirée. Mais cela m’étonne tout de même qu’elle n’est pas fait une remarque sur mon prénom qui est totalement contradictoire à ma personnalité. C’est d’ailleurs pas tous les jours que l’on peut croiser une personne qui porte ce prénom là n’est-ce pas ? Oui il faut dire que mon père aime les prénoms originaux, en revanche, je ne pense pas qu’il pouvait prédire le caractère que j’allait avoir, même si j’avais un peu le même que lui, sur certains aspects, pas tous heureusement. Bref, il fallait quand même qu’elle lâche ma main à un moment donné, mais visiblement elle avait oublié qu’elle pouvait ou plutôt devait le faire. C’est alors qu’elle se rendit compte d’elle même qu’elle que sa poignée de main était un peu trop longue pour une simple présentation et enleva sa main avec un air gênée. Elle se gratta alors la joue et ria avant de s’excuser en balbutiant.

Je me contentai d’arquer un sourcil et de faire un petit rictus amusé. J’avais cependant l’impression que quelque chose la perturbe, sinon elle ne serait pas rester coller à ma main comme un sangsue, j’ai la peau douce je sais mais quand même. Elle fit alors une succession de geste pour paraître la plus jolie possible. Je me contentai de regarder cela et de me délecter de cette scène qui était pour le moins plutôt amusante compte tenu du fait qu’elle exhibait le cou que j’avais mordu il y a quelques heures maintenant. Fort heureusement, on ne pouvait pas voir que je lui avait fais cela parce que j’avais soigné sa plaie à l’aide de mon sang. Encore un des effets de notre liquide rougeâtre. Bref, vous l’aurez compris, elle essayait de se mettre en valeur et cela ne me déplaisait pas, même si je pense qu’elle n’a pas vraiment besoin de tout cela pour être mignonne, mais cela ne regarde que moi. Bref, elle me demanda alors ce qui l'intéressait vraiment depuis que je lui avais dis, la suite de mon histoire qui était aussi la raison pour laquelle je ne l’ai pas laissé crever comme une conne alors que j’aurais très bien pu.

Elle dit cela d’un ton sec, presque agressif, comme-ci me forcer la main allait me rendre plus loquace. Enfin ce n’est pas la conclusion que je peut en tirer, je pense plutôt qu’elle croit que je veux faire d’elle une esclave ou quelque chose dans ce genre là. Si c’est le cas, elle a beaucoup à apprendre sur les vampires. Mais, il y a tout de même quelque chose qui me gênait depuis tout à l’heure, à vrai dire depuis l’instant ou je lu avait fait boire mon sang, il fallait peut-être que je lui dise tout ce que cela implique. Ou peut-être pas, elle a déjà eu du mal à me serrer la main et a encore beaucoup de mal à ne serait-ce que me faire confiance pendant quelques instants. Je me vois mal lui dévoiler quelque chose qui pourrait ne pas lui plaire. Cependant, étant donné que je dois lui dévoiler la raison de mon sauvetage si l’on peut dire, je suppose que je pourrais tout de même être honnête avec elle, cela me semble être la moindre des choses, tant pis si elle le prend mal ou que sais-je. Bref, je plongeai alors mon regard au sien avant de dire d’un ton sérieux et solennel :

« Avant toute chose, va falloir que je te mette au parfum sur quelque chose. Pour te requinquer, j’ai du te faire boire mon sang, or il se trouve que faire cela a des conséquences très spéciales. Cela créer une sorte de lien avec celui qui l’a bu, dorénavant je serais capable de te trouver ou que tu soit et je pourrais même ressentir tes émotions les plus fortes, comme la peur ou la colère. »

J’hésitai à poursuivre mon discours, mais maintenant que je suis lancé :

« De plus, tes sens seront plus aiguisés pendant quelque temps et... » Bon j’imagine que ce n’est pas une gamine elle pourra comprendre ce que je vais dire. Je repris alors la parole avec un sourire narquois : « Et ta libido sera certainement beaucoup plus active que d’ordinaire. »

Il me semble que j’ai fait le tour, maintenant à moi de voir sa réaction et ainsi voir si elle veut toujours entendre mon histoire, ou bien allait-elle se faire la malle à cause de ce qu’elle venait d’entendre ? Je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Lun 16 Juil 2012 - 12:04



✖MALICE & SHOU✖
« Un peu trop chic ? Pas pour moi. »

J'essayais du mieux que je pouvais de paraître naturelle et "normale" auprès de tous ces gens qui venaient de la haute société. C'est certain que moi, pauvre chienne de rue j'avais bien l'air tâche parmi eux. J'en voulais un peu à Shou à vrai dire, je l'aurais pensé un peu... Intelligent pour voir que mon allure ne collait pas vraiment avec ce genre de restaurant. Ou alors, il l'avait tout simplement fait exprès pour me mettre d'avantage mal à l'aise et me rappeler une nouvelle fois que j'avais une sale dégaine et que je ne valais pas plus qu'un pauvre animal errant, abandonné sur la route. Soudain je vins à me rappeler que mon interlocuteur m'avait quand même mordu un peu plus tôt dans la soirée, et il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère, j'les aient sentis ses crocs s'enfoncer dans ma gorge et mon sang se faire avaler comme quand on boit un verre d'eau... Je posais le bout de mes doigts à cet endroit précis de mon cou, avant de constater que ça semblait peu visible, que ça finissait par cicatriser petit à petit... Tant mieux, car si j'avais gardé ses deux trous de ma vie, j'aurais eu honte, surtout auprès de mon ami et partenaire de partie de jambes en l'air : Shad. Il sait à quel point je hais les vampires et il se serait bien foutu de ma gueule s'il avait pu voir ce qu'il y avait sur ma gorge. J'me voyais sérieusement mal avoir à cacher ça avec mes cheveux à longueur de journée, j'aurais bien l'air ridicule. A moins que je sorte l'excuse du : « J'me suis battue contre Edward Cullen, mais il m'a fait sentir son haleine et j'ai été déstabilisay, m'voyez ? » (je sors ? xD)
Mais alors que je m'attendais simplement à pouvoir entendre la suite du récit du jeune vampire, c'est tout autre chose qui s'échappait de ses lèvres. Comment ça, des conséquences ? Des effets secondaires parce que j'ai bu son sang ? Je pouvais pas simplement me soigner bordel ? Déjà rien qu'à l'idée que j'étais liée à lui chamboulait tout et ma haine revenait petit à petit, je sentais tout mon corps bouillir, mes mâchoires comme mes poings se refermer subitement en essayant de ne pas lui sauter dessus pour le tabasser en passant par dessus la table. Je voulais l'écouter finir son discours. Bon le point pas trop mal c'était que mes sens seraient plus efficaces, ce qui allait pouvoir être quand même un certain avantage pour moi lorsque je continuerais à voler ou m'introduire chez les gens même si je ne sais pas trop ce qui m'attend. L'espace d'un instant ça m'avait quand même dégoûté, moi qui méprise les vampires et ceux qui utilisent leur don pour se sentir plus fort, moi aussi je commençais à être limite emballée... Ah non Malice, reprends-toi ! Bref, j'avais repris raison lorsqu'il me prévenu que ma libido serait « plus active »

Putain super. J'ose même pas imaginer mon comportement dans les jours qui viennent. AHHH BORDEL POURQUOI J'AI BU CE PUTAIN DE SANG DE MEEERDE ?! Il aurait pas pu me le dire avant ?! Quel... CONNAAAARD. J'ai qu'une envie c'est de l'étriper. D'ailleurs, je m'étais redressée d'un coup, cognant mes poings contre la table, faisant tomber d'ailleurs le verre d'eau sur la nappe. Mais à vrai dire, j'en avais rien à foutre des couverts en argent ou j'sais pas quoi là. Tout ce que j'voulais c'était lâcher mon gros sac sur cette pourriture. Mon visage devenant plus énergétique et sévère, je commençais à lui crier dessus sans me rendre compte que les clients autour de nous commençait à mater la scène sans gêne, sans doute intrigués :

« ... Tu te fous de ma gueule espèce de raclure ?!! »

Je devais sans doute avoir l'air d'une grosse furie en train de me déchaîner sur lui comme ça, mais quand la colère m'envahit je ne suis plus tout à fait mettre de moi-même.. C'est d'ailleurs pour cette raison que je m'étais penchée en avant sur la table, saisissant le col de sa chemise entre mes doigts afin de le tirer vers moi, histoire de bien se regarder les yeux dans les yeux et que je n'étais pas du tout satisfaite de ce qu'il venait de m'annoncer. J'avais juste envie de claquer sa petite gueule d'ange là en fait, c'était la seule pensée qui me traversait l'esprit, mais il y aurait trop de témoins et je pense que par ici, Shou est quelqu'un d'assez populaire, enfin ça ne m'étonnerait même pas vu que les regards ce sont posés sur lui quand on est entré dans le restaurant. Je grognais presque comme un chien enragé près à bondir sur son steak, mais bon, faut dire que y aurait pas grand chose autour de l'os vu la carrure du vampire.

« Pourquoi tu me l'as pas dit avant ?! Ca m'aurait donné une bonne raison de pas prendre sur moi pour boire ça !
Non mais sérieux putain... En plus t'oses me l'annoncer avec le sourire ! Connard, connard, connard [...] connard !
»

Je lâchais prise soudainement en le repoussant, retournant m'asseoir sur ma chaise, le tout lourdement. Ma tête quand à elle vint se fourrer dans mes mains, signe de profond désespoir. Ah non la honte, être liée à lui, ou l'histoire avec ma libido, je sais pas lequel est le pire, en tout cas ça me faisait bien chier, je n'allais plus pouvoir faire ce que je veux pour le moment. Pourquoi il m'a pas laissé crever dans la rue hein ? J'ai pas envie de mourir maintenant mais je préfère ça que d'avoir un vampire qui me colle au cul indirectement. Je n'allais pas partir non, j'avais pour une fois l'occasion de manger sans voler ni payer, et puis, bon, je restais quand même sur l'idée principale qu'il m'avait quand même sauvé la vie et que je devais lui en être un peu reconnaissante... Même si j'arrête pas de me contredire.
Je relevais la tête, essayant de me calmer tant bien que mal, reposant mes mains sur la nappe blanche.

« Ca va durer combien de temps ces effets là ...? »

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Lun 16 Juil 2012 - 12:54

Pourquoi ?

Pour te sauver idiote !

Et comme je l’avais prévu, sa réaction allait être très violente. Les traits normalement jolis de son visage se raidirent soudainement comme-ci elle avait pris des années d’un coup comme ça. Son regard devint presque insoutenable si je n’était pas quelqu’un qui n’a peur de presque rien. Elle se mit alors à me crier dessus, bah le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a retrouvé tout son aplomb. Ce qu’elle ignore peut-être, c’est qu’ici ce n’est pas le restaurant de monsieur tout-le-monde. Non, ici on se trouve dans un endroit que j’ai acheté il y a quelque temps, me demandez pas pourquoi, je ne saurais vous répondre. De plus, je suis très populaire ici, alors peu de gens peuvent faire ce qu’elle est en train et rester en vie longtemps. Mais tout cela elle l’ignorait peut-être, ou bien elle s’en fiche et dans ce cas-là, elle est soit inconsciente, ou bien très courageuse. Un peu des deux selon moi. Bref, elle était donc en train de m’aboyer dessus comme un chien enragé qui n’avait certainement aucun autre moyen de se faire entendre, pourtant elle pourrait essayer de parler normalement, mais cela aurait paru un peu bizarre je pense.

Elle fit alors un geste qu’elle n’aurait certainement pas du faire, elle me prit par le col et me tira vers elle. Moi je me contentai de la regarder dans les yeux toujours avec mon air narquois. Elle réagit vraiment au quart de tour cette petite. Pourquoi je l’avais pas dis avant ? J’sais pas, peut-être pour éviter cette réaction infantile... J’aurais mieux fait de fermer ma gueule en fin de compte. Mais cette idiote ne se rend certainement pas compte de ce qu’elle était en train de faire. Cet endroit grouille de vampire dont la plupart ne me porte pas dans leur cœur. Mais, heureusement, ils n’oseront pas faire le moindre geste, après tout c’est chez moi ici. Enfin pas exactement mais c’est tout comme. Bref, après qu’elle est finit son monologue de chien enragé, elle retourna s’assoir et se prit la tête dans ses mains, comme-ci ce que je venais de lui annoncer était la chose la plus grave qu’elle ait jamais entendue, ce que je peux comprendre, elle ne doit pas porter les vampires dans son cœur, ce qui est compréhensible, nous faisons parti des races qui réduisent les humains et autres créatures dites : inférieures, à l’état d’esclave.

Je pouvais ressentir sa colère et son désespoir et cela me chamboulait un peu, ce sont les même émotions qui m’avait côtoyées à la mort de ma petite amie. C’est alors que je ressentis que ces émotions s’affaiblissaient, ce qui signifiait qu’elle était en train de se calmer, heureusement d’ailleurs car elle a faillit alerter le personnel, si ce n’est pas déjà fait. Elle releva alors la tête et me posa une question à laquelle ma réponse n’allait certainement pas lui plaire, pour changer. Mais en même temps je me devais quand même de lui dire une réponse. M’enfin... si elle pouvait se calmer un peu ça arrangerait mes affaires, je ne suis pas à l’abris d’un vampire qui décide de se la jouer méchante créature qui veut bouffer une humaine. Malice avant ses mains posé sur la nappe, elle était maintenant à même de m’écouter attentivement. Maintenant j’imagine que je dois lui dire combien de temps cela va t-il durer. Bon tu veux ma réponse ma chère, la voilà :

« Peu de temps, tu as bu une petite quantité de mon sang, mais il n’en reste pas moins assez puissant. Mais, je serais surpris que cela dure quelques mois. Au minimum un. Désolé pour toi. Quant au fait que je puisse te trouver, cela durera... éternellement, enfin jusqu’à ce que tu rendes l’âme quoi. »

Maintenant il fallait que je clarifie quelque chose avec elle, une fois de plus, je plongea alors mon regard vers le sien et fit sortir mes crocs avant de lui dire d’une voix sévère :

« Mais ne crois pas que parce que je peux te trouver n’importe où, j’irais automatiquement vers toi. A vrai dire je ne le ferais jamais, sauf si je sens que tu coures un grave danger. Et si tu avais pris comme sur toi idiote, tu ne serais pas ici à manger gratuitement alors calme tes nerfs tu veux ? Si tu fais des vagues tu vas nous mettre en danger tous les deux. »

Bah ouais, faut pas que j’oublie que je peux être en danger moi aussi. Personne n’est intouchable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Lun 16 Juil 2012 - 13:59



✖MALICE & SHOU✖
« Un peu trop chic ? Pas pour moi. »

J'arrivais pas à y croire. C'était... Horriblement chiant. Me dire qu'il pourrait ressentir chacun de mes sentiments alors qu'on pourrait être à des kilomètres me met vraiment mal à l'aise... Surtout qu'il peut s'imaginer tout ce que je fais, que ça soit avec la compagnie de mon sexfriend, quand j'me douche, quand je fuis les marchands qui me court après pour récupérer leurs biens et autres. Mais déjà, quand j'appris la « grande nouvelle » que ça va être comme ça jusqu'à ce que je claque... Putain rien que ça, ça me donne envie de me tuer. Me sentir observée, ça serait comme me sentir piégée, sous le poids de quelqu'un. Je ne vais pas être libre de faire ce que je veux, j'ai intérêt à être méfiante. Des fois j'aurais bien aimé être autre chose qu'une simple humaine pour pouvoir déjouer son tour là. En me mettant également à sa place je me sentais horriblement mal, ça devrait être assez lourd de se trimbaler avec des impressions étranges jours et nuits, et pire, le tout viendrait d'une personne qu'il n'aime pas forcément. Oh oui, je ne suis pas naïve, je ne pense pas qu'il m'apprécie, comment le pourrait-il après l'avoir insulté tant de fois ? Et de toute manière, ça se voit rien que dans sa façon de parler qu'il me méprise, et moi aussi sans doute d'ailleurs.
Bref, qu'importe, c'est pas comme si c'était un mariage forcé non plus mais quand même, ça y ressemblait, je n'avais aucune envie d'être liée à lui de cette façon et sans consentement. Il y a bien quelque chose pour y remédier, pitié ? Je devais trouver un moyen pour arranger ça, c'est obligé, il doit en avoir un... A part me tirer une balle dans le crâne, je suis courageuse mais pas au point de mettre fin à mes jours moi-même, c'est tellement pathétique. Je préfère crever pour une bonne cause, ou en ayant sauvé quelqu'un, peut-être. Ouais j'veux une mort héroïque moi, comme ça, on se dire que j'ai beau avoir été une vraie connasse tout le long de ma vie, j'ai fais ce que la plupart des gens ne prendraient pas la peine de faire. Ahah, c'est stylé. Bon allez, trêve de rêveries idiotes. En plus, je me demande s'il lit dans mes pensées ? Je me sentirais vraiment pire que mal à l'aise si c'était le cas, mais en vu du regard qu'il me porte, ça n'a pas l'air, alors tant mieux. Oh tiens, et si je l'insultais dans ma tête, est-ce que ça le ferait réagir ? Boh.. Je ne préfère pas trop essayer en fait, si c'est pour me refaire mordre et devoir boire une nouvelle fois son sang et rester plusieurs mois comme un animal en chaleur, non merci.

A la fin de sa dernière phrase j'avais fini par me calmer comme il le souhaitait, docilement. Il n'avait pas tord, au moins je peux lui être aussi redevable de me payer un repas même si mon fort caractère avait tendance à vouloir répliquer méchamment et de le casser une nouvelle fois. Je faisais néanmoins profil bas pendant quelques minutes, les traits de mon visage devaient finalement s'adoucir peu à peu pour me donner un air un peu plus calme que précédemment, même si au final j'essayais de cacher mon regard empli de haine avec les quelques mèches qui s'interposaient devant. Je jetais un oeil autour de moi, constatant que les individus finissaient par reprendre leurs conversations initiales ou se fourrer la tête dans leur assiette. Bon, tant mieux, mais il fallait que j'essaye de me tenir un peu, et ne pas me laisser emporter par la colère. Je suis mature pourtant, je n'ai jamais été aussi énervée autant de fois en une seule soirée, je ne sais même plus ce que je faisais. Je devais me poser, mais dans un endroit comme ce restaurant chic, j'avais vraiment du mal...

« Ouais bah ça m'a un peu coupé l'appétit cette foutue histoire. »

Dis-je alors que mon ventre se mettait comme par hasard à crier famine à ce moment là. Je mettais mes deux mains sur mon ventre en espérant le faire terre alors que mes pommettes rougissaient de honte. Je ne pouvais que baisser ma tête pour me cacher. Moi qui voulait jouait aux femmes fortes et fières, j'avais quand même un petit creux. Bon, de toute façon j'avais beau le cacher il le devinerait apparemment, maintenant que nous sommes liés, les mensonges sont sans doute inutile. Mine de rien, un tas de questions me trottaient dans la tête, même si certaines d'entres elles avaient déjà été posées mais n'avaient eu aucunes réponses détaillées. Ma curiosité me tuera sans doute un jour, mais tant pis.
Je relevais ma tête encore et toujours vers mon interlocuteur, restant un long moment silencieuse tout en regardant attentivement chaque traits de son visage. J'aime bien observer les gens, car rien que sur leur face on peut facilement lire leur caractère, mais là, celle de Shou était vraiment contradictoire si on oublie son regard totalement narcissique.
Je prenais une légère bouffée d'air avant de me lancer :

« Pourquoi tu viendrais jusqu'à moi même si je suis en danger ? Tu veux jouer aux supers-héros ? Je n'aurais pas forcément besoin de toi tu sais, et de toute façon, tu n'y gagnerais rien. Dès le début tu me méprises parce que je suis une fille qui vit dans la rue. Enfin, oeil pour oeil, dent pour dent, je l'ai bien cherché, je sais. Mais t'aurais aucune raison de me sauver. Et on peut vraiment pas remédier à ça ? Y a pas un moyen ? Même une rumeur ? Je me vois mal être suivie le restant de mes jours par quelqu'un qui ne m'apprécie pas et... Je sais que je t'ai déjà posé la question mais tu m'as à peine répondu. Pourquoi m'avoir sauvé en toute connaissance de cause ? Réponds moi, mais cette fois franchement, n'essaye pas d'esquiver... S'il te plaît. »

Le « s'il te plait » avait eu du mal à sortir que je l'avais sans doute dit à voix basse sans m'en rendre compte, mais j'espérais qu'ainsi il m'avoue le pourquoi du comment. Qui t'es dans le fond, Shou ? T'es pas juste un connard.. J'en suis convaincue.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Lun 16 Juil 2012 - 15:10

Tu lui ressembles

Euh... pas physiquement hein.

Elle avait donc réagit comme je le redoutais, mais fort heureusement, une fois que j’avais montré les crocs, oui très drôle, elle s’était calmée. Son visage s’adoucissait peu à peu mais elle re regardait toujours assez férocement je dois dire, à croire qu’elle n’est pas du tout satisfaite de cette réponde également. Pourtant je lui avait bien signifié que je n’allais l’aider qu’en cas extrême, mais je reviendrais certainement plus tard là-dessus. C’est alors qu’elle signifia qu’elle n’avait plus faim, ce dont je doute, et comme pour accentuer ce sentiment de contradiction qui habitait sa déclaration, son ventre se mit soudainement à crier famine. J’eu alors un petit rire amusé, elle était ridicule quand même cette fois. Elle leva alors soudainement la tête vers moi avec un regard qui en disait long. J’imagine que le temps des questions est venu. Et j’avais raison. Dès qu’elle eu ouvert la bouche, de celle-ci sortit tout un tas de questions, la première me fit sourire, la question suivante un peu moins. Elle arrivait encore à se moquer de moi, j’imagine que c’est le signe qu’elle a bien retrouver sa fierté, ou bien elle pense peut-être que je ne vais rien dire.

Mais pas le temps de l’interrompre, elle débita alors quelques bêtises comme par exemple le fait que je la méprisait, ce qui est faux. Je déteste tout le monde c’est vrai, mais aussi curieux que cela puisse paraitre, malgré ce fait là et celui que je sois l’homme le plus narcissique sur cette terre, je me suis intéressé à elle, j’avais presque même cette impression débile que je m’étais entiché de ce personnage grossier et mal sapé mais qui avait tout de même un certain charme. Mais une seconde ? Qu’est ce que je viens de me mettre dans la tête ? Entiché ? Serait-ce cela ? Aurais-je développer un quelconque sentiment pour elle ? Non c’est impossible. Ah bordel ! Arrête de réfléchir et écoute ce qu’elle a à te dire. Elle me posa donc ensuite une série de question toutes plus bêtes les unes que les autres. Comme-ci le lien que les vampires créer sont de la rigolade, c’est un lien sacré ma petite dame, presque aussi sacré que quand un vampire transforme un humain, mais si cela ne se fait pas car les humains étant considérés comme des esclaves, cela ne viendrait pas à l’idée d’un vampire de faire ça. Il y a eu quelques exceptions qui ont fait naître des légendes idiotes, mais c’est tout.

Mais bordel arrête d’être conne ! Je ne te suivrais pas et je ne ressentirais que tes émotions les plus fortes ! Ton lot quotidien d’émotion vacantes ne me viendront pas à l’esprit. Ah merde, j’ai oublié de lui dire ça... Bon j’y reviendrai plus tard. Elle posa alors la question à laquelle je ne pourrais vraisemblablement pas y échapper, même si j’y avais déjà répondu, enfin à moitié, elle voulait savoir la véritable raison. Et comme pour insister sur l’importance de cette question, trois-mots sortirent de sa bouche, des mots que je n’avais quasiment jamais entendu. Une formule de politesse ? Bah ça alors ! Faisons péter le champagne mes amis, ils ne sort pas que des insultes et des mots grossier de sa bouche finalement. Qui l’eu cru ! Hem... Bref, trêves de plaisanteries, il fallait que j’ai l’esprit clair pour répondre à tout cela sans rien omettre. Mais si je devais répondre avec honnêteté, cela voulait dire en quelque sorte que je devais ouvrir mon cœur à elle l’espace de quelques instants. C’est bien la première fois depuis des lustres qu’on me demandait de répondre à une question avec une formule de politesse en prime, je devrais faire honneur à cela.

Bref, mes crocs se rétractèrent d’eux même, mon regard se plongea dans le sien d’une manière solennel, tu veux que je te le dises... Très bien allons-y :

« Je viendrais te sauver en cas de danger de mort, tu es une débrouillarde ça se voit. Eh t’arrête un peu de te foutre de ma gueule ?! Tu sais ce que ce lien représente ? Sentir une personne mourir au plus profond de sois-même, t’as une idée de ce qu’on peut éprouver à ce moment là ? Personne n’y est insensible... Encore plus quand on compte à cette personne, j’ai déjà vécu ça... Et crois moi, je serais prêt à tuer et à déchiqueter des corps sans aucune scrupule, plutôt que d’éprouver une nouvelle fois cette sensation ! »

Je pris une petite bouffé d’air avant de reprendre mon discours, sur un ton moins agressif, plutôt mielleux d’ailleurs :

« Ce lien... Rien ni personne ne peut le briser, il est presque plus sacré qu’une transformation. Pourquoi je t’ai sauvé, même si j’avais connaissance de cela... Je... »

C’est bien la première fois que les mots ne pouvait pas sortir de ma bouche. Mais pourtant il va falloir que je lui réponde, je fais cela en ta mémoire :

« Écoutes... Il y a deux ans, j’ai connu une fille comme toi. Une inconnue, elle vivait dans la rue, au jour le jour. Elle et moi on a développé une relation très profonde, jusqu’à ce que je fasse ce que je viens de te faire, j’ai créer ce lien entre elle et moi. Et un jour, elle est morte... alors que je n’avais pas ressenti qu’elle était en danger, ou bien je l’ai inconsciemment ignoré. Ce que j’ai éprouvé ensuite, je préfère ne pas le dire, j’en ai même perdu ce qu’il me restait d’humanité. Et tu sais quoi... cette fille était une humaine. Je t’ai sauvé parce que l’espace de quelques instants, je t’ai reconnu en elle. Même si après réflexion, tu ne lui ressembles pas. Enfin, excepté ta condition bien sur. »

Eh bien. Moi qui pensais garder cela pour moi. Bref, une fois cette longue explication, je conclus avec un petit sourire gêné avant de dire d’un ton du même acabit :

« Au fait, je te serais reconnaissant si tu... Enfin tu vois, si tu gardais cela pour toi. D’accord ? Je te le demande avec humilité cette fois. »

Et toi alors Malice... Tu te plais à me traiter de connard, mais toi, l’es-tu également ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Lun 16 Juil 2012 - 20:14



✖MALICE & SHOU✖
« Un peu trop chic ? Pas pour moi. »

C'est que la soirée allait bien changer..

« Shou... »

Dis-je dans un murmure presque inaudible. En écoutant son récit, je me sentais vraiment triste pour lui et compatissante. Eh, je ne suis pas sans coeur non plus, au contraire, j'aime bien écouter les gens se confier à moi, ça m'aide un peu à les comprendre. Enfin, les comprendre quand je le pouvais, car là, en qui concerne le jeune vampire, j'avais du mal à m'imaginer l'horreur que cela avait pu être. Je n'ai connu rien d'autre que l'amour d'une famille, l'amour d'un être extérieure à cette dernière ne m'est jamais venue, mais je pense que c'est le genre de sentiment qui marque profondément étant donné qu'il y a des gens qui en meurent. Peut-être n'est-ce pas plus mal pour moi de ne pas rencontrer ce que l'on appelle l'amour. Ainsi je ne souffre pas trop, ou ça m'évite un poids. La mort de quelqu'un, ça non plus je n'arrive pas à voir de quelle genre d'étape cela demande de surmonter. On m'a juste abandonné, pour mon bien en plus de ça, donc, je n'ai jamais souffert de la disparition de quelqu'un même s'il arrive que je pleure en voulant rien qu'une fois pouvoir être dans les bras de ma mère, sentir la petite tape chaleureuse de mon père sur le dessus de ma mère ou les caresses de ma grand-mère, même rien qu'une fois pouvoir une nouvelle fois raconter des conneries avec mes anciens compagnons ! Ahlala, c'était le bon temps quand même.
Bref, là n'est pas le problème, la seule chose qui me préoccupait c'était celui qui m'avait invité dans ce restaurant. Il avait l'air drôlement triste en tout cas, ou du moins il essayait de recoudre ses blessures d'antan que je venais accidentellement de ré-ouvrir.
Je restais le regarder longuement, mon regard s'apaisant d'avantage tandis que je voulais tant bien que mal essayer de le faire penser à autre chose mais faut dire que de nature curieuse, j'avais bien envie de m'étaler sur le sujet... Même si j'avais de plus en plus de doute. Et si je n'avais pas ressemblé à cette fille, est-ce qu'il m'aurait sauvé ? Le fait que je lui ressemble, du moins dans ma condition, ne lui avait pas apporté la pitié par hasard, ainsi que le souvenir ? Un souvenir douloureux.

« Tu l'aimais, n'est-ce pas ? »

Je poussais un léger soupire gênée, je pense que c'était un peu indiscret mais c'est sorti tout seul tant ça me semblait évident. Enfin je parle d'amour depuis tout à l'heure parce que pour s'en être voulu à ce point c'est qu'il y avait bien quelque chose qu'il ressentait pour elle à ce moment là. Un instant j'ai presque enviée cette fille, je l'avoue, même s'il vaut mieux ne pas trop parler de ceux qui sont partis trop tôt comme le disait ma grand-mère, sa porte malheur. Mine de rien j'avais pris une sacrée claque dans la gueule après avoir attendu cette péripétie. Peut-être n'était-il pas aussi insensible que je le pensais ? Bah, qui sait.
J'essayais de redevenir un peu plus ferme pour ne pas paraître trop mielleuse sans jouer aux filles sévères non plus, ajoutant :

« Je dis peut-être n'importe quoi mais tu n'as pas à t'en vouloir. Ce n'est pas que tu ne l'as pas ressenti ou que tu as fermé les yeux, c'est... C'est bien plus compliqué. Si cette fille était amoureuse de toi, et qu'elle était dans la même situation que moi, c'est à dire presque liée à ton âme, elle voulait simplement se débrouiller seule sans vouloir mettre la personne qui comptait le plus pour elle en danger. Ou alors elle ne voulait tout simplement pas que tu la vois mourir ou souffrir, alors elle a prit sur elle, contrôlée tout son être. Je pense que c'est possible. Enfin moi c'est ce que j'aurais fait en tout cas. »

J'allais en rajouter encore un peu mais je vis le serveur s'approcher et déposer nos deux plats. Je sentais déjà la salive me venir à la bouche, n'en oubliant pas pour autant l'histoire de Shou, mais... J'avais le ventre plein, tant pis, je commence. Je précise quand même que malgré les apparences, je mange de façon tenue et presque raffinée contrairement à ce que je dégage. Je n'ai pas grandi dans une caverne comme une femme préhistorique non plus, ma grand-mère m'a apprit les bonnes manières, je ne suis pas née idiote. Et c'est pas si compliqué que ça non plus.
Ayant avalé déjà quelques morceaux de mon repas, je reposais mes couverts sur la table, baissant légèrement les yeux, assez honteuse d'avoir attaqué comme ça, mais fallait me comprendre, je ne mange jamais à ma faim.

Mais je ne devais pas pour autant en oublié mon hôte, c'était quand même grâce à lui que j'étais là... Même s'il m'avait mise dans un sale pétrin tout à l'heure, je ne peu pas lui en vouloir indéfiniment. Ca me ressemblerait pas.

« ... Et je suis désolée pour ce qui t'es arrivé. Mais saches que je ne dirais rien. A qui pourrais-je le raconter après tout ? T'en fais pas pour ça. »

Dis-je d'un ton compatissant une nouvelle fois. Je ne me foutais pas de lui, j'étais sincère. Moi qui m'imaginait qu'il n'avait jamais vécu de gros périples dans sa vie, je pense que je me suis bien trompée. Après il suffit d'une personne ou d'un évènement pour changer du jour au lendemain, nous en avons tous été victime un jour de ce changement. Sans trop savoir pouvoir je longeais mon bras pour aller saisir sa main, presque comme l'aurait fait une mère pour rassurer son fils ou sa soeur envers son frère, ou une simple amie face à un garçon, comme ça. Bref on s'en fout de la comparaison. Je lui fis un large sourire, laissant voir toute ma dentition, j'essayais de paraître chaleureuse, je ne suis pas toujours aussi violente quand même, j'ai un minimum de tendresse.

« Moi qui t'imaginais sans coeur... Je t'aime bien finalement. Enfin un peu hein. »

Ma main allait ensuite se fourrer une nouvelle fois sur mon genoux, j'espérais qu'il ne prenne pas trop mal ce geste. Oh et puis au pire tant pis, comme ça il pourrait se dire que je ne suis pas non plus insensible et que je suis quelqu'un à l'écoute tout comme altruiste. J'allais par la suite avaler deux-trois bouchées dans mon assiette avant d'ajouter :

« En revanche, même si je suis en grand danger comme tu dis, je préfère que tu ne te mêles pas à ça. C'est tout ce que je te demande. Tu peux bien le faire non ? Tu m'avais pas prévenu pour les conséquences, prends ça pour une compensation. Tu vas peut-être t'énerver mais : je ne crois pas que tu vas vouloir me revoir après ce repas, n'est-ce pas ? On va créer aucun lien en sortant d'ici, même si je t'en resterais très reconnaissante pour ce qui s'est passé ce soir. »

Au fond de moi, j'espérais tout de même pouvoir rester auprès de lui une autre fois que ce soir, mais je préférais le faire en son sens au lieu de penser égoïstement. Mais si créer des liens avec cette fille l'avait fait souffrir, je ne voulais pas lui faire reprendre ce risque, je ne voulais pas qu'il ait mal une seconde fois... Et même si je ne meurs pas après avoir encouru un danger, je finirais par crever de faim ou de vieillesse. Je ne suis pas immortelle moi. Je partirais sans doute bien avant lui.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Mar 17 Juil 2012 - 12:25

Malice...

Me serait-je entiché d'elle ?

Eh ben, quel vampire terrifiant je fais, me voilà presque aux bords des larmes devant elle. Je ne comprenais pas pourquoi, mais dès que je parlais de cette fille qui m’avait quitté, mes émotions me revenaient tout à coup comme par magie. En vérité, même si je dis que je ne comprenais pas, je me mentais à moi-même. Je savais très bien que cela se produisait à cause d’une seule et unique raison, Malice venait soudainement de la percer à jour cette raison. Elle venait de me balancer la vérité à la figure même si elle l’avait fait d’une manière douce. En effet, elle me posa cette question qui perçait toute cette histoire à jour. Cette fille, je l’aimais. De tout mon cœur. Aujourd’hui encore il m’arrive de penser à elle, sans ressentir la moindre émotion, mais dès que quelqu’un me disait ce que je pensais de ma relation avec cette fille, je me rappelait alors la vérité, et cela provoquait en moi des bribes d’émotions. Cependant, cette fois c’était devenu beaucoup plus fort qu’un simple écho. Le fait d’avoir vécu une fois de plus cette scène et la création de ce lien. Tous ses souvenirs qui revenait... Putain, qu’est-ce qui m’arrive ?

Concentre toi sur autre chose. J’entendis alors un soupir, cela venait certainement de mon interlocutrice, je posai alors mes yeux sur elle pour voir qu’elle avait l’air un peu gênée. Elle repris alors la parole d’un ton un peu plus sévère que quand elle avait murmuré mon nom ou quand elle avait posé sa question. Elle voulait surement me faire comprendre quelque chose, alors je l’écouta. Avait-elle raison ? Est-ce que celle que j’ai tant aimé ne voulait pas que je la vois mourir ? Pourtant je m’étais préparé à ce cas de figure, pas aussi tôt certes mais quand même. Voulais-elle me protéger d’un éventuel danger ? Et pourquoi je me pose toutes ces questions ?! Pourquoi je suis revenu sur cet événement ? Putain... J’suis vraiment ridicule. Me voilà devant cette personne qui me faisait penser à celle que j’aime en train de lui conter ce joli conte de fées qu’à été ma vie avec elle et le drame qui s’en est suivit. Il faut que je me change les idée et vite, sinon je risque de vite perdre le contrôle et je ne veux en aucun cas que ça arrive, surtout pas maintenant. Bon sang !

Heureusement pour moi, quelque chose allait détourner mon attention de ces souvenirs douloureux, en l'occurrence, le serveur qui apportait les plats. La demoiselle quand à elle commença à manger, d’une manière plutôt raffiné d’ailleurs, elle a donc connue une famille qui lui a appris les bonnes manières, elle n’a pas donc toujours vécu comme elle le fait aujourd'hui, au jour le jour. Ce qui veut dire que je pourrais peut-être rebondir la-dessus et lui poser quelques questions sur sa famille. Pourquoi pas après tout. Bref, elle avait comme attaqué son repas et après quelques bouchées, elle reposa ses couverts visiblement un peu honteuse d’avoir sauter dessus comme un chien sur son os. C’est alors qu’elle s’excusa pour ce qu’il m’était arrivé et qu’elle me dit également qu’elle ne répétera cela à personne et surtout qu’elle n’avait personne à qui raconter tout cela ce qui m’arrangeait beaucoup on peut le dire. C’est alors qu’elle fit un geste qui me laissa pantois. En effet, elle allongea son bras de sorte à saisir ma main, comme le ferait une personne qui veut en consoler une autre, j’avais déjà vu plusieurs fois ma mère faire ça à mon père quand ils étaient à table, mais je n’avais alors pas compris la signification de ce geste.

S’en suivit alors de cet élan de tendresse, un magnifique sourire. Laissant voir toutes ses belles dents. Elle dit alors une phrase qui me surpris encore plus que son geste. Alors comme ça elle m’imaginait sans cœur ? Sympa merci. Mais les mots qui en suivirent eurent cependant le mérite de me faire sourire, finalement, elle m’aime bien, un petit peu. Ça alors, elle pouvait même être drôle quand elle s’en donnait la peine. Cette fille n’est pas si grossière et pouilleuse que je le pensais. Elle est même plutôt raffiné quand on prend le temps de cerner un peu son personnage si spécial. Ce contact ne dura malheureusement pas très longtemps car elle enleva sa main pour aller la mettre sur son genoux. Elle repris alors son repas et je fis de même. Attendez une seconde ? Que je sois bien claire, mon repas n’est pas constitué d’aliments humain mais de sang. Mon groupe sanguin préféré et surtout le plus rare. Bah quoi ? J’ai pas le droit de me faire plaisir peut-être ? Et bien entendu ce sang est à la température exacte du corps humain, ce restaurant ne fais pas les choses à moitié.

Après qu’elle eu avalé ses quelques bouchées supplémentaires, elle me demanda de ne jamais l’aider même si elle était en grand danger, elle préfère que je ne joue pas les héros, c’est la seule condition qu’elle m’imposa. Le problème c’est que je ne peux en aucun car accepter cette condition, c’est peut-être une juste compensation pour mon oublis, mais je ne peux pas me permettre de ressentir une nouvelle fois cette émotion au plus profond de mon être, la première fois à été insupportable et c’est un véritable miracle que je m’en sois sorti sans devenir fou, la deuxième fois risque de me détruire purement et simplement. Et toute cette condition venait surement du prétexte qu’elle venait de me conter, elle pensais que je ne voulais certainement pas la revoir après tout ça. Je dois bien avouer que jusqu’à maintenant je ne m’étais pas posé cette question, voudrait-je un jour revoir cette fille après cette soirée ? Ou bien peut-être qu’après cela je ne voudrait plus jamais la voir ? Dans ces moments là j’aurais suivit mes émotions si j’en avais encore. Mais étant donné que cela n’est pas le cas, il va falloir que je réfléchisse d’une manière rationnelle.

Mais je ne peux pas le faire tant qu’elle est près de moi, il faut que je bouge de cet table pour aller réfléchir ailleurs. Je m’excusai donc auprès de Malice avant de me lever et de prétexter qu’il fallait que j’aille au toilettes. Mais au lieu de cela, je me rendit dans un endroit où elle ne pouvait pas me voir mais où moi je pouvais la surveiller, on est pas à l’abris d’un problème vu la scène qu’elle m’a faite tout à l’heure. Une fois que je fus arrivé à ma destination, je fermai les yeux et me remémora alors ce qui s’était passé il y a deux ans. La vérité. J’avais inconsciemment ignoré qu’elle était en grand danger, tout ça pour quoi ? Parce que je vivais un moment rare avec mon père, mais que je tairais, je ne dévoilerai pas les secrets de ma famille pour le moment à qui que ce soit. C’était ma faute si elle était morte, je n’y était pas préparé... Je ne peux pas me permettre de revivre cela une seconde fois, cette fille est comme une deuxième chance, ma chance de savoir si je peux me préparer à encaisser une nouvelle mort. Je sais exactement comment répondre à sa question...

Je me dirigeai alors vers notre table ou elle m’attendais bien sagement heureusement. Une fois assis, je le regardai droit dans les yeux avant de dire :

« Malice... Qu’est-ce qui te fait croire que je ne voudrais plus te revoir après tout ça ? Tu ne veux pas que je t’aide... Désolé mais je ne suis pas encore prêt à éprouver une nouvelle fois cette sensation, du moins... Pas tout de suite. Je te propose un marché, revoyons nous une autre fois que ce soir et essayons de voir si on peut se supporter malgré toutes nos différences... Si jamais nous voyons que c’est impossible, alors dans ce cas-là, je te promets que j’essayerais de tout mon être de ne jamais t’aider, même si tu es en danger de mort, de sorte à ce que tu ne me revois plus. Mais... Je ne sais pas pour toi, mais je n’ai pas envie de plus jamais te revoir, parce que... je t’aime bien aussi finalement, enfin... Un peu quoi. »

S’en suivit alors un petit rire gêné qui me vint comme ça, sans prévenir. Je n’arrive pas à croire que je me suis entiché d’elle... Ah quel beau vampire terrifiant je fais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Mar 17 Juil 2012 - 15:41



✖MALICE & SHOU✖
« Un peu trop chic ? Pas pour moi. »

Le plus dingue en apprenant plus de choses sur le passé des individus, c'est qu'on se rend compte qu'ils sont bien différents de ce que l'on peut s'imaginer, et on peut également se douter que leur caractère se définie suite à de tels évènements. Pour tout dire, ça ne m'étonnerait même pas que Shou ai été vraiment affecté par la disparition de son défunt amour au point d'en devenir l'homme qu'il est à présent... Ou plutôt le vampire, ce serait plus le mot adapté, haha.
Je n'avais pas posé mon regard sur ce qu'il avait commandé, et à ma grande surprise, ce n'était pas de la nourriture mais à un verre, qui au premier coup d'oeil m'avait tout l'air d'être du vin rouge, mais au final, j'ai fais le rapport entre le vampire et la couleur pourpre, m'amenant tout de suite au sang. Miam. Bon appétit bien sûr. Je me demande s'il s'agissait vraiment de sang humain ou animal, dans tous les cas je trouve ça absolument dégueulasse. Je me demande bien ce que ça doit faire d'embrasser un vampire avec un arrière-goût de fer... Bref, il faut que j'arrête d'imaginer des trucs comme ça moi, c'est pas demain la veille que j'irais rouler un patin à ce genre de créature si c'est pour prendre le risque de me faire bouffer la langue. Enfin trêve de blabla inutile.

Un instant j'avais cru l'avoir blesser avec mes phrases, et qu'il ne voulait plus me revoir lorsqu'il avait commencé à se lever de sa chaise. A mon tour j'avais commencé à me redresser, lançant légèrement mon bras en avant pour prendre sa main afin de l'en empêcher, pourquoi voulait-il partir ? Ce n'est pas ce que je voulais... Ah non en fait, il va juste aux toilettes, c'est bon alors. Je me sentais terriblement bête, mais sait-on jamais. Je me rasseyais solennellement, finissant calmement mon repas si délicieux sans porter attention à la direction qu'avait prit mon hôte. J'étais tellement hypnotisé par toutes ses saveurs qui se mélangeaient dans ma douche que j'avais l'impression de réagir comme une petite enfant de vingt et un ans.
Mon compagnon revint alors vers moi, se reposant en face de moi et commença à long discours qui m'avait rendue toute... Étrange. En fait je ne savais pas trop comment réagir, si je devais rougir, rigoler ou tout simplement sourire... Ou même répondre par la même occasion. J'avais doucement rigolé suite à sa dernière phrase qui était semblable à mes propres dires, Au fond ça me rassurait un peu de savoir que je n'étais pas l'incarnation de la personne la plus détestable de ce monde à travers les yeux de Shou et... What, attendez. A quoi je pense là ? Qu'est-ce que ça peut bien me foutre qu'il s'intéresse à moi non ? Tss, je pense vraiment à n'importe quoi ce soir décidément, il est temps pour moi pour aller prendre un bon bol d'air frais dès que j'en aurais l'occasion. Je crois que c'est l'ambiance si calme et si mystérieuse de ce restaurant qui me rend si mal à l'aise et qui me fais disjoncter le cerveau... Oui c'est sans doute ça.

« J'avoue être un peu gênée... Ça ne me dérange pas vraiment qu'on se revoit, non, mais c'est juste que si tout se passe bien.. J'aurais presque l'impression de perdre ma liberté, tu vois ? Là tu viens de m'arracher la seule chose qui me restait dans toute ma vie. Mais je devrais m'y faire, c'est pas grave. T'sais, je suis un peu trop altruiste sur les bords, alors si ça t'empêches de te faire souffrir je pense que je te laisserais me "suivre" sans broncher, mais je ne peux pas t'en dire d'avantage, peut-être que mon avis changera d'ici là... »


Je lui adressais un léger sourire, sans pour autant afficher des joues aux couleurs écarlates, je suis pas si niaise non plus pour rougir constamment. Cela ne m'arrive que très rarement et j'ai du mal à le contrôler. J'ai beau être sans gêne, impudique ou tout ce que vous voulez, je n'en reste pas moins humaine et j'ai moi aussi un tas de faiblesses. J'épargne de là aussi le discours sur les défauts, vous avez sans doute dû remarquer que j'en ai déjà pas mal et j'pas envie de m'enfoncer d'avantage.

« Si tu veux me revoir, c'est quand tu veux. Va juste falloir se trouver. Mais je ne bouge pas trop de ce coin-là, enfin à quelques minutes d'ici, dans les ruelles, la nuit, je me promène souvent là-bas. »

Je posais mes couverts dans mon assiette, relevant mon sweat en voyant que l'obscurité était à présent totale dehors, et qu'il allait sans doute commencer à faire froid. Les températures basses étaient assez gênantes, surtout pour dormir, moi qui me trimbale souvent pieds nus en plus, je peux vous dire qu'on ne les sent plus au bout de quelques minutes et qu'il faut obligatoirement rebroussé chemin et les mettre au chaud un long moment. Les derniers hivers furent rudes, j'avais cru y laisser ma peau plusieurs fois mais au final j'arrivais toujours à m'en sortir. Bref je vous épargne les détails.
Je me remise debout, remettant mes cheveux en place avant d'aller vers le jeune vampire, et de m'incliner légèrement, appliquant donc la marque de politesse avant de dire :

« Merci pour le r'pas. Et désolée pour ce soir. Peut-être qu'on aurait du jamais se rencontrer. »

.

En y repensant, je me demande bien comment ça ce serait passé si je n'avais pas eu - la merveilleuse - idée d'aller voler une arme à feu dans un coin mal réputé. P'têt' que j'serais aller boire un coup, j'aurais tourné et rond et pouf, dodo. Me redressant, je lui adressais un dernier regard, sans sourire cette fois-ci, semblant sans doute presque triste à l'idée de devoir séparer nos deux chemins pour ce soir. Peut-être qu'une prochaine fois on se reverra dans de meilleurs termes, je n'en doute pas. Pourtant, j'avais comme un pincement au coeur, je sentais presque des mains invisibles tenir mes chevilles pour m'empêcher de faire un seul pas de plus. Qu'est-ce qu'il m'arrive ?

« Shou, écoutes, je... »

... Je quoi ? Qu'est-ce qui voulait sortir de ma bouche, sérieusement ? Je ne sais même pas. Je détournais les yeux, honteuse, soupirant une nouvelle fois tant j'étais accablée par mon comportement qui m'échappait. Je sentais mon coeur battre la chamade, comme s'il voulait traverser ma poitrine alors que quelques vertiges me prenaient. Sans doute la gêne, qui sait. "Je t'aime". Et si c'était ça ? Non, impossible. Je ne sais même pas ce que c'est d'aimer, comment pourrais-je oser le dire et le prétendre. J'avais fini par murmurer un simple : « non rien, désolée » avant de tourner mes talons et de sortir d'ici. Je fuyais peut-être, j'étais lâche sur le coup, j'avais peur, je ne sais pas de quoi, mais j'avais peur de quelque chose que je ne saurais décrire. Refermant la grande porte derrière moi, je n'avais pas ressenti le courage d'aller plus loin, je me contentais alors de m'appuyer conte la paroi vitrée du restaurant, la tête basse. Je me mettais un instant à sa place, l'avoir planté là n'était vraiment pas la meilleure chose à faire, mais rebrousser chemin et revenir m'asseoir aurait bien tué ma fierté. Ce soir elle était déjà gravement blessée, je ne voulais pas faire un nouveau faux pas. Et comme quoi, ce soir, je lui avais rappelé de mauvais souvenirs. Au fond, c'est de ma faute si on en est là, je commençais à prendre conscience de ce fait, à tel point que je finissais par haïr ma façon d'être et de répondre. Si je n'avais pas jouer sur la provocation, il m'aurait juste jetée dehors, à la place de ça, un pacte, de la sympathie, des souvenirs, des douleurs, des conséquences.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Mar 17 Juil 2012 - 17:54

Lui ?

Et merde...

Le discours de Malice résonna dans ma tête dès qu’elle eu finit de le prononcer. Perdre sa liberté ? D’aucune sorte, je ne prévois pas vraiment de la harceler, mais plutôt de la revoir de temps en temps. À moins qu’elle ne veuille dire que le lien qui subsistait entre nous signifiait la perte de sa liberté et dans ce cas-là je suis presque entièrement d’accord avec elle. Comme ci j’allais la suivre partout où elle irait. J’ai l’air d’être ce genre de gars sérieux ? Je ne pense pas. Elle m’adressa alors un large sourire qui ne cachait en rien la couleur de ses joues qui avaient viré au rouge ce qui m’amusait un peu je dois le dire. Elle dit alors que si je contais la voir, il fallait que je la cherche. Super... déjà que je n’aime pas vraiment trainé dans les ruelles malfamées, voilà que c’est la seule façon de la revoir. Enfin... J’imagine que cela doit faire partie des sacrifices que j’ai à faire si je veux revoir cette fille. Bref, la demoiselle avait posé ses couverts dans son assiette et jetait un coup d’œil pour voir le temps qu’il faisait dehors, j’imagine. Ou alors elle devine l’heure qu’il est rien qu’en regardant dehors... Qu’est ce que j’en sais moi ?

Bref, la demoiselle se leva et se remit ses cheveux en place avant de me faire le salut traditionnel qui était l’équivalent d’une poignée de main pour dire en revoir si vous voulez. Elle me remercia alors pour ce repas, moi je n’esquissai pas le moindre geste, j’avais envie de la retenir, mais j’en étais empêché, par quoi ? Putain j’en sais rien, mais c’est très chiant ! Elle s’excusa même pour cette soirée et alla même plus loin en disant qu’on n’aurait peut-être jamais dû se rencontrer. J’avais bien envie de me lever pour contredire la jeune femme. Mais une fois encore, je restai muet, incapable de dire quoi que ce soit. Elle commença à tourner les talons et s’arrêta brusquement pour prononcer mon nom. J’arquai un sourcil étonné et la regarda pour voir ce qu’elle allait me dire, mais elle ne dit rien de plus, elle tourna les talons, détourna son regard et s’en alla. Elle prononça alors quelques mots à peine audibles, mais je crois qu’elle avait dit qu’elle était désolée et que finalement, elle avait décidé de ne rien me dire. Je la laissais s’en aller sans broncher, sans dire un mot.

Cette soirée allait donc se terminer comme ça ? Je n’en sais rien, mais si c’est le cas, ça craint. La demoiselle prit alors la porte et je pouvais distinguer en me tournant, qu’elle n’était pas partie en courant, c’est déjà ça. Moi je me contentai alors de finir mon verre quand je remarquai que quelqu’un s’approchait de moi à vive allure. C’était le gérant du restaurant, un ami qui j’avais sorti de la merde et à qui j’avais donné un restaurant pour qu’il puisse faire ses preuves. Pourquoi j’aurais fait cela me connaissant ? Ce mec-là m’a donné des renseignements qui valent de l’or, je lui devais bien ça. Bref, cette personne s’assit alors à ma table et me fixa du regard pendant un petit moment. Eh ducon tu vas finir par me dire ce que tu veux à un moment donné où quoi ? C’est alors qu’il prit enfin la parole :

« Une humaine ? Shou... Tu n’es pas sérieux ? Tu veux refaire la même connerie ? »
« Ta gueule... Elle a plus de couilles que t’en auras jamais... »
« Heureusement pour elle mon gars... Devine qui était là ce soir et qui bien entendu l’a remarquée ? »

En entendant cela, mon sang ne fit qu’un tour. Je me levai immédiatement et sortit du restaurant en trombe. Merde ! Elle est déjà plus là... Bordel, si c’est ce que je crois il va me le payer cet enculé ! Mais pas de conclusions hâtives, il faut que je trouve Malice et vite avant qu’il ne soit trop tard. Je tournai alors la tête pour réfléchir dans quelle direction elle était allée. Et la chose la plus logique qui me vint à l’esprit c’est qu’elle se dirigea vers l’endroit ou je l’avais rencontré, elle doit surement habité non loin de là. Et avec un peu de chance, elle n’a pas pu aller bien loin. Je me servis alors de mes pouvoirs pour la retrouver le plus vite possible. Fort heureusement, après quelques minutes, elle était à porter de vue. Mais... je ne m’approchai pas d’elle pour autant. Si mon ami dit vrai, je peux faire d’une pierre deux coups. Mais peut-être que pour cette fois je peux oublier un peu mon côté narcissique et la tirer de là avant qu’il ne soit trop tard. Bref, avant qu’elle ne puisse faire un pas de plus, je me retrouvais derrière elle et mit ma main sur son épaule avant de dire d’une voix basse :

« Malice... Suis-moi et vite et ne pose pas de questions. »

En vérité avant même qu’elle ne puisse protester ou je ne sais quoi, je saisis sa main et l’emmena dans une ruelle, la plus sombre et étroite possible. Je la plaquai ensuite contre un mur et m’appuya sur elle en posant ma main sur sa bouche pour qu’aucun son n’en sorte. Quelques secondes plus tard, des inconnus traversait la ruelle en courant, il cherchait quelque chose et je savais quoi. De longues minutes plus tard, les bruits de pas se turent et je pris une grande inspiration avant d’enlever ma main de la bouche de la jeune demoiselle et lui présenter mes excuses :

« Désolé... Mais visiblement tes cris de tout à l’heure n’ont pas plu à quelqu’un et cette personne est très dangereuse, surtout pour toi. Enfin... fais-toi oublier pendant quelque temps et ça ira. Ravi de te revoir au fait. »

Dis-je avec un rire amusé. Bon, maintenant va savoir si elle va apprécier ce que je viens de faire... Bon j’ai fait pire alors je pense que ça ira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Mar 17 Juil 2012 - 19:01



✖MALICE & SHOU✖
« Un peu trop chic ? Pas pour moi. »

Je me demandais sans cesse pourquoi j'étais partie. C'est vrai quoi, on aurait pu un peu plus discuter. Enfin, je l'aurais plutôt écouté, car moi je n'aime pas trop parler de moi, ce n'est pas dans mes habitudes et je n'aime pas trop me confier aux gens, n'allons pas chercher plus loin. J'aurais presque espéré qu'il revienne vers moi alors que je m'étais adossée à la vitre du restaurant pour réfléchir à la situation, ça m'aurait déjà évité de trop avoir à me torturer l'esprit. Je jetais un dernier coup d'oeil à l'intérieur, voyant que Shou était finalement passé à autre chose en discutant sans doute avec un ami à lui. Bon, eh bien tant pis. Dans un bref soupire nonchalant j'avais repris ma route, ma marche étant tout de même assez lente. Je n'étais pas si enjouée que ça à l'idée de retrouver mon lit pour une fois, ça me rendait presque triste. Je ne comprenais même pas ce qu'il se passait dans ma tête, c'était vraiment flou, mais ce dont je suis certaine, c'est que j'avais éprouvé un certain attachement envers le vampire finalement, c'était la première fois depuis des années que j'avais cette impression de bien-être.

Au fur et à mesure je commençais à entendre quelques pas derrière moi sans trop me préoccuper de qui cela pouvait-il bien s'agir. Après tout, les passants de nuit dans Yakusoku de nuit ne sont pas rares, au contraire, par contre un passant qui pose sa main sur mon épaule en prononçant mon nom, c'est pas commun. J'avais sursauté sur le cou, et à ma grande surprise je me retrouvais de nouveau aux côtés du jeune garçon. L'espace d'un instant j'ai cru que j'allais décrocher un nouveau sourire mais il m'ordonna de le suivre sans poser de question. J'avais poussé un léger : « quoi ? » par réflexe, mais je n'avais pas ajouté un mot de plus lorsqu'il me saisit par la main pour me tirer dans une ruelle plus loin. C'est alors qu'il vint à me pousser contre un mur, encore une fois, sa main se posant sur mes lèvres pour m'empêcher de parler tandis que j'entendais des hommes partir en courant non loin de nous. Je n'y comprenais absolument rien, en plus il m'annonce le tout avec un large sourire amusé, j'ai presque l'impression qu'il se fiche de moi des fois.
Je reprenais mon souffle en essayant de calmer mon coeur qui s'était mis à cogner comme un malade contre ma poitrine. Soufflant de soulagement de savoir que j'avais évité un certain danger, je n'en restais pas moins... Chamboulée ? Pour tout avouer j'étais vraiment perdue là, et il ne m'apportait aucune réelle explication. Les yeux dans les yeux je commençais à faire la moue, j'allais m'énerver, encore une fois, mais ses dires me résonnaient dans la tête comme des cloches, et je n'avais plus qu'à l'écouter, calmant mes ardeurs à l'avance.

« Décidément c'est ton dada de me plaquer au mur sauvagement toi. Ca va faire deux fois en une seule soirée, à quand la troisième. ~ »

Dis-je en rigolant doucement tandis que je regardais un bref instant le bout de la ruelle par laquelle j'avais vu quelques silhouettes passer rapidement. Les fuyait-on ? Je ne comprenais pas. D'ailleurs il fallait mettre ça au clair. Je croisais les bras, déterminée à savoir la vérité sur le contexte cette fois-ci. Gardant ma voix basse tout de même, j'enchaînais :

« Bon, tu m'expliques maintenant ? »

En y repensant, c'était encore un peu de ma faute. Décidément je n'arrivais à rien ce soir à part apporter des problèmes au type qui m'a sauvé la vie. Enfin il m'a quand même mordu, peut-on prendre cela comme une vengeance ou une compensation, ou ni l'un ni l'autre ? Non déjà la vengeance c'est vraiment pas dans mes gênes. En tout cas, je lui apportais des problèmes mais inconsciemment. Comment pouvais-je savoir qu'en poussant une gueulant ça aurait pu nous mettre dans cette situation ? Enfin c'est vrai que je ne me suis pas trop renseignée sur ce qu'était ce restaurant, parce que pour avoir du sang chaud à la carte, ça doit pas être un restaurant comme les autres.
J'agitais soudainement mes bras, quelque chose me venant à l'esprit. Je calmais mes gestes subitement en posant mon index sur le torse du garçon, appuyant légèrement dessus tandis que mes sourcils se fronçaient, même si un léger sourire s'annonçait sur mon visage :

« Dis-donc t'étais pas censé venir à mon secours cette fois, je pouvais me débrouiller toute seule. »

C'est vrai après tout, nous n'en n'étions pas encore à notre deuxième rencontre, et c'était à partir de cette dernière que nous devions fixer si nous devions garder contact ou non, mais je crois que c'est tout de même un peu tard maintenant et qu'il valait mieux mettre les choses au clair directement. Enfin peut-être pas maintenant finalement, ça risquait de peut-être alerter les types qui avaient l'air de nous chercher tout à l'heure si on se met à débattre.
Petit à petit, je mettais de côté ma liberté, au final ça ne me déplaisait pas d'avoir à être près de lui assez souvent, c'était idiot, certes, je change d'avis facilement.

Mes doigts vinrent alors saisirent la chemise du vampire l'attirant d'abord vers moi pour ensuite échanger les rôles, le laissant s'adosser au mur tandis que moi je restais là, face à lui, toute proche, mes mains encore calées sur son torse, un léger sourire aux lèvres alors que je le regardais dans le blanc des yeux. Décidément, ce vampire était différent.

« Ou alors c'est notre deuxième rencontre, comme prévue ? Et on se décide. Genre, là, tout de suite. »

Avais-je murmuré, soufflant doucement sur son visage à la peau neigeuse, presque pour le taquiner. Hey, ce n'est pas parce que j'ai un peu plus d'estime pour lui qu'avant que je ne continuerais pas à l'embêter un peu tout de même. Pour moi, je savais déjà ce que je voulais, mais je tenais néanmoins à savoir d'abord ce LUI souhaitait. Mon altruisme à la con ne permettrait pas de lancer mes idées d'abord, avant avoir écouté les siennes. Je sais qu'il voudrait continuer à conserver ce lien et qu'il puisse venir me sauver en cas de danger, mais il est trop complexe à mes yeux pour savoir ce qu'il veut réellement. C'est bien beau de parler, faut-il encore agir.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Mar 17 Juil 2012 - 20:21

Malice...

Voilà ma réponse...

Mon dada de la plaquer contre un mur ? Non pas vraiment. Bon d’accord la première fois je l’avais fais exprès et la aussi également, mais c’était un cas de force majeure. Enfin la deuxième fois hein pas la première bien sûr. Malice prononça cette remarque en rigolant doucement, heureusement pour elle les individus étaient trop loin pour l’entendre, malgré le fait qu’on pouvait les distinguer. Décidément, ce gars-là n’a vraiment aucune finesse. Eh puis c’est quoi ce délire ? Juste parce qu’elle a fait un peu de bruit cet abruti veut la trucider... Je devrais quitter la ruelle et bouffer ces connards qu’il a envoyés... Mais je ne pourrais pas faire cela et protéger Malice en même temps. Celle-ci par ailleurs croisa ses bras et me demanda si j’allais lui expliquer le pourquoi de mon geste. Je me contentai de lui faire signe de se taire en mettant mon doigt sur la bouche. Je ne voudrais vraiment pas qu’elle soit blessée ou pire tout cela parce qu’elle a un peu... Énormément hausser le ton. Mais j’aurais peut-être lui dire que la majorité des gens qui dînent ici sont des vampires et la plupart ne sont pas aussi gentils que moi je peux l’être par moment.

Bref, la demoiselle voyant que les individus s’éloignait, agita ses bras et posa alors son index sur mon torse et en profita même pour me pousser légèrement avec. Elle se rend compte que son doigt je pourrais le bouffer ? Rassurez-vous, je plaisante. Ses sourcils se froncèrent alors et un sourire s’afficha sur son visage tandis qu’elle me disait que je n’étais pas censé venir à son secours et qu’elle aurait pu se débrouiller toute seule. Euh ça par contre j’en doute ma jolie. Les hommes de main de celui que t’as énervé sont entrainés à tuer, même les gens les plus débrouillards comme toi. Mais je pense que ça, je vais certainement aussi omettre de lui dire, évitons de s’engueuler encore une fois. Bref, au lieu de lui faire la remarque, je me contentai d’hausser les épaules en guise de réponse à sa question. J’entrerais dans les détails plus tard. C’est alors que la demoiselle fit une série de gestes assez surprenants. Elle attrapa de ses doigts ma chemise et m’attira vers elle pour ensuite échanger nos places. Je m’adossai au mur par simple réflexe et elle cala alors ses mains sur mon torse.

Elle plongea alors son regard dans le mien et fit allusion à ce que je lui avais dit tout à l’heure, sur le fait que notre deuxième rencontre nous permettrait de savoir si oui ou non nous pouvions continuer à nous revoir sans avoir à craindre quelque chose. Cette allusion fut prononcée dans un murmure que moi seul pouvais entendre. Malice trouva alors amusant certainement de souffler sur mon visage comme pour m’embêter et me dire qu’il n’y a pas que moi qui peux la provoquer. Je crois qu’elle arrivera toujours à me surprendre. Bref, je soutenais donc son regard et je fus pris d’une envie soudaine... Mais j’hésitai fortement à assouvir cette envie. Bordel ! Concentre-toi ! Avant toute chose je me dois de répondre à tout ce qu’elle venait de me dire. C’est la moindre des choses, je pense, n’est-ce pas ? Oh puis je m’en fous de votre avis après tout. Bref, je répondis alors à ses interrogations avec un ton calme et doux :

« Tu as attiré l’attention d’une personne qui me déteste et qui est prêt à tout pour m’atteindre. Mais ça je peux le gérer sans problème, heureusement que t’étais là... Ils seraient certainement tous morts sinon. »

Je me rapprochai alors de son visage pour lui dire avec une voix mielleuse :

« Je sais... je n’étais pas censé venir te sauver, mais j’ai eu une réaction d'instinct. Je me doute bien que tu peux te débrouiller toute seule, mais... je voulais aussi te revoir le plus vite possible. »

Minute papillon ! Qu’est-ce que je viens de dire à l’instant ? Je voulais te revoir le plus vite possible ? Mais qu’est-ce qui m’arrive bon sang ? Je suis en train de lui parler comme je lui parlais à elle... J’imagine que mon instinct vient de me donner une réponse claire nette et précise de ce que je ressentais pour Malice. Je veux la revoir parce que je commence à tenir à elle... Qui l’eut cru. Je repris alors mes esprits et continua mon discours toujours avec cette même voix mielleuse :

« On se décide genre là tout de suite ? Ça me va. En ce qui me concerne, je... vais te faire comprendre ce que j’ai décidé. »

Mon visage se rapprocha alors du sien de sorte que mes lèvres se posent délicatement sur les siennes. Voilà ma réponse Malice, c’est la plus sincère que je peux te donner... À toi de voir ce que tu en feras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Mar 17 Juil 2012 - 21:26



✖MALICE & SHOU✖
« Un peu trop chic ? Pas pour moi. »

Alors comme ça, ils voulaient juste nous buter parce que j'ai gueuler, le tout pour des histoires de rivalités ? Décidément, je vais finir par croire que les vampires sont tous comme des humains, assoiffés par le pouvoir, la richesse, le vice et j'en passe. Ou alors toutes les races étaient semblable dans le fond, seules nos origines nous séparent, que sais-je.
J'avais voulu alors m'excuser auprès de Shou, mais encore une fois je commençais à avoir la tête ailleurs, espérant trouver une solution à tous les problèmes que je lui ai apporté en à peine quelques heures. Pourtant au moment où je revenais à moi et que je relançais mes yeux vers Shou, j'avais trouvé son regard étrangement... Changé ?
Qu'avait-il ? Pourquoi prenait-il cette voix si mielleuse ? ... Et là tout devint étrange. Il voulait au plus vite me revoir, je n'étais pas sourde, n'est-ce pas ? Les choses allaient tellement vites pour moi, ma tête se mettait à tourner dans tous les sens tandis que mes jambes se mettaient à trembler sans cesse. Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Bon sang !
Dans ma lutte contre moi-même pour reprendre le contrôle de moi-même, je continuais de l'écouter, jusqu'à ce que son visage se rapproche de plus en plus jusqu'à ce que ses lèvres se plaquent contre les miennes. Mes yeux s'étaient d'abord écarquiller de surprise, ne m'attendant vraiment pas à ce genre de réponse... Mais je finissais par me détendre et apprécier l'instant. L'espace de quelques secondes, c'était comme s'il n'avait plus rien tout autour, nous étions protégés par une bulle invisible et invincible. Cet effet là, c'était la toute première fois ça me le faisait, j'avais du mal à y croire. Sans m'en rendre compte je m'étais totalement rabattue sur lui, laissant mon corps s'avancer contre le sien, ayant profiter de ce moment magique. Mes mains quand à elles avaient pris les devants, prenant le visage du vampire entre elles alors que ce dernier venait de rompre ce timide baiser.

« Restes dans ce cas... Shou... »

Lui avais-je soufflé sur les lèvres. A mon tour je venais de reprendre ce qu'il m'avait volé : un nouveau baiser. Un baiser beaucoup plus passionné et enjoué que le premier, c'était presque comme si je ne voulais plus jamais desceller nos lèvres. Je me sentais presque faiblarde dans ses bras, je me sentais moins sûre de moi même si ma façon d'agir pouvait laisser croire le contraire. Et voilà ma réponse également, Shou. Je ne pourrais pas expliquer pourquoi j'ai changé mon avis, que je me suis dit que d'être liée à lui n'était pas si mal que ça au final, de toute façon je me serais sentie... Vraiment bizarre si nos chemins devaient se séparer. Depuis ce moment où il m'a sauvé et s'est confié à moi, je sentais tout mon corps agir étrangement. Alors, c'est ça, aimer ? Rien que le mot "aimer" me fait peur, j'ai toujours dit que de tomber amoureuse de quelqu'un me rendrait vulnérable et me créerait plein de nouveaux faibles... Mais là, j'en avais rien à foutre de tous mes principes et de ses règles idiotes que je m'étais imposée sans me douter une seule seconde à côté de quoi je pouvais passer. J'avais l'impression d'être complètement droguée, à tel point que je du retirer mon visage du sien pour le laisser respirer également. Un de mes pouces caressait sa pommette tendrement, amoureusement. Je me serais presque crue dans un rêve, je n'arrivais pas à croire que la soirée allait s'achever sur une histoire telle que celle-ci. Qui l'eut cru ? Celui que j'ai volé, qui m'a mordu en retour a finit par me donner un vrai premier baiser. Je ne cessais néanmoins de me poser des questions. Et si ce n'était que l'histoire d'un soir, comme avec mon sexfriend ? Me ferais-je des idées ? Non, Shou n'est pas comme ça, il est bien différent des types que j'ai pu fréquenter avant...

Néanmoins il fallait pour moi que je redescende sur terre rapidement. Il ne valait mieux pas rester planter ici, nous ne sommes pas à l'abri du danger, et surtout à cause de moi à force de pousser mes gueulantes à tout va dans le restaurant. Pourquoi il ne m'avait rien dit non plus ? Mince à la fin.
Je soupirais, gênée de devoir rompre ce merveilleux moment, mais il le fallait.

« Il ne faudra pas que tu t'affiches avec moi cependant... Je ne voudrais pas t'apporter plus de problèmes et risquer de te mettre de plus en plus en danger... »

Mon visage s'attristait alors que je venais de lui dire tout ce que je ne voulais pas. Non je ne voulais pas être une honte pour lui, ni un poids, et encore moins une source de soucis. Et cette nuit, ce soir, ces dernières heures, je n'avais servi qu'à ça. Je ne sais pas quoi faire pour me racheter, pardonnes-moi Shou. Soudain de nouveaux bruits se firent entendre, ces dernier se rapprochant de notre position. Ca sentait pas bon décidément, il fallait bouger.

Sans expliquer pourquoi à mon partenaire, je commençais alors à baisser la fermeture éclaire de ce qui semblait être mon seul vêtement : ma veste. En réalité j'avais quand même prit la peine de mettre un short et un simple débardeur noir un peu trop... Pas à ma taille quoi, mais je fais avec, en dessous pour éviter les regards pervers même si je m'en fous, c'est juste par principe. Je balançais ma veste non loin de nous, prenant ensuite la main du jeune homme, mon regard s'étant légèrement refermé tel un fauve en pleine chasse :

« En espérant qu'ils s'acharnent sur l'odeur de ma veste. T'as quelque part pour passer la nuit ? Ici ça craint, vaut mieux partir vite. »

Je lui souriais de façon mielleuse, lui déposant un bref baiser aux coins des lèvres avant de m'apprêter à partir. Je ne sais pas ce que j'allais faire, le déposer là où il le souhaitait et aller me cacher dans mon refuge ou alors le suivre jusqu'au bout de la nuit ? Seul lui me donnera l'autorisation. Il paraît que les vampires ont des sens plus fins que ceux des humains, sans doute vont-ils sauter sur ma veste, ce qui nous laisse le temps de partir, si seulement Shou se décide.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Mar 17 Juil 2012 - 23:00

Un endroit ?

Ça ne va pas te plaire...

La vie est une question de choix. En ce qui me concerne, j’ai choisi d’aimer quelqu’un qui n’est pas de mon espèce. Deux fois. Oui, car maintenant tout cela était bien ancré dans mon esprit, Malice est la personne que je veux garder près de moi pour les événements qui vont suivre. Dès l’instant où mes lèvres se sont posées sur les siennes, tout ce que je ressentais pour elle est devenu comme une évidence à mes yeux. Mais... avais-je fait le bon choix ? Était-ce une bonne idée de tomber amoureux d’une humaine une nouvelle fois ? Oh puis finalement qu’est-ce que j’en ai à foutre, je devrais plutôt profiter de cet instant, qu’elle pouvait par ailleurs rompre à tout moment. D’ailleurs, je pensais qu’elle allait le faire à l’instant ou mes lèvres avaient touché les siennes, mais non. Son corps commença à avancer contre le mien et quelques longues secondes qui paraissaient être une éternité tant le moment que je vivais était singulier et agréable. Malice décida alors de rompre ce moment en prenant mon visage entre ses mains et me susurra cette phrase qui résonna dans ma tête pendant quelques secondes. Elle venait de dire ce que je voulais entendre, elle voulait que je reste près d’elle.

C’est alors qu’après avoir prononcé ces quelques mots de manière à ce qu’ils glissent sur mes lèvres comme un doux nectar, je n’eus même pas le temps de dire quelque chose, qu’elle avait décidé de me voler un nouveau baiser. Mais pas n’importe comment, cette fois, c’était d’une manière passionnée, presque comme-ci elle voulait rester comme ça pour toujours, nos deux corps collés l’un à l’autre ainsi que nos lèvres. D’un côté, je ne pouvais qu’approuver cet instant, mais je le redoutais également. Tandis ce qu’elle m’embrassait, ma main caressait ses cheveux. Ce baiser passionné s’interrompit tout de même et la demoiselle caressait ma pommette à l’aide de son pouce, d’une manière si tendre... Amoureusement tendre. Si elle venait de me rendre ce baiser, c’est qu’elle partageait visiblement les mêmes sentiments que moi. Une minute ? Serais-je heureux ? Cette émotion qui commence à envahir mon esprit si glacial d’ordinaire, elle était bien réelle ! Je le sais parce que cette même émotion m’avait habité durant tout le temps ou je fréquentais celle qui m’avait quitté si brusquement il y a deux ans. Alors au final... Je ne suis plus le monstre que j’étais ? Merci... Malice.

Mais malgré la tendresse de ce moment, il fallait l’interrompre, à cette idée, la jeune fille soupira, d’une manière presque gênée. Mais elle avait eu raison de faire cela, car ça m’a permis de remettre tous mes sens en éveil, si ces gars veulent mourir... Très bien, qu’ils viennent ! Malice me fit alors remarquer qu’il valait mieux pour nous de ne pas se montrer tous les deux, car elle ne voulait pas me mettre en danger. Comme c’est altruiste de sa part, je la reconnais bien là. Tout de même... Elle est si différente de moi. Mais en ce moment je me fichais bien de ce qu’elle disait. Non Malice, je me fiche que tu m’apportes des problèmes et que tu me mettes en danger, tant que je suis prêt de toi, le reste n’a aucune importance. Mais malgré tout, elle avait raison, elle était plus rationnée que moi sur ce coup-là. Son visage s’attristait à cause de ses paroles, de même que le mien. C’est alors que de nouveaux bruits se firent entendre. Ces bruits provoquèrent en moi une colère noire, à tel point que je laissais échapper un grognement. Mes crocs sont prêts à resservir...

C’est alors que la demoiselle fit quelque chose qui à la fois me ravit et me surprit. Elle baissa la fermeture éclair de sa veste, de sorte à l’ôter totalement. J’arquai un sourcil parce que je ne comprenais pas vraiment sa démarche. Elle voulait qu’on le fasse ici ? Ce n’est pas le moment ma chère... Elle balança alors sa veste et me pris par la main. Je me faisais donc des idées à propos de ses intentions visiblement. Elle confirma même cela en me disant qu’elle espérait que nos poursuivants s’acharnent sur sa veste et me demanda si j’avais un endroit ou passé la nuit. J’en ai bien un, mais ça ne va pas te plaire... Mais c’est le seul endroit où je sais pertinemment qu’ils n’oseront même pas y poser un pied, car ils seraient très mal accueillis. Malice me sourit alors mielleusement avant de déposer un petit baiser sur le coin de mes lèvres. Je l’entrainai alors vers le seul endroit où personne ne peut nous atteindre, mon manoir. Je dis alors d’une voix douce à la demoiselle en espérant qu’elle ne se fâche pas :

« On a pas le choix, faut qu’on aille chez moi. T’en fais pas, tu ne seras pas vue, si jamais tu crains ce cas de figure, je sais rester très discret. Et puis c’est le seul endroit qu’ils n’oseront jamais fouler même dans leurs pires cauchemars. »

Je sais que cette proposition ne te plais pas Malice. Mais maintenant que je te tiens, je te trainerais par la force s’il le faut.


HRP : Voilà, tu peux poster au manoir si tu le souhaites. Ou bien si jamais ça te plait pas, je peux modifier. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   Mer 18 Juil 2012 - 14:11

[FIN DU RP]
Suite ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu trop chic ? Pas pour moi. [PV / Malice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Multi-baptêmes ^^ (privé...Trop de monde pour que je les énumère ^^)
» L'Économie, une chose trop sérieuse pour la aisser aux Économistes
» Je l'ai trop aimée pour ne la point haïr.
» Trop chaud pour la plage (PV Victoire)
» Pour Morgan le blondasse trop bonnasse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Hybrid Life :: Les Archives :: ㄨ Poubelle non Puante :: » Rp Terminés/Abandonnés-