AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Contexte
Il y a de cela très longtemps, dans les temps oubliés par la civilisation d'aujourd'hui, vivaient deux races ; les humains et les hybrides. Contrairement à ce que vous pensez et à ce que les scientifiques affirment, les hybrides ne sont pas leurs créatures. Seul les animorphes, créature animale humanoïde qui ne peut prendre forme humaine, le sont. La paix et l'harmonie régnaient en maîtres sur ces terres paisibles qui n'avaient jamais connus la guerre ni le désespoir. Toutefois, cette utopie n'empêcha pas la curiosité des scientifiques de s'accroître considérablement et malheureusement, ils ne s'attendaient pas à ce que leurs recherches prennent un tournant désastreux.

Annonce
06/11/12 - Nouveau système de points installé.
05/11/12 - Installation du nouveau design.
31/10/12 - Fin du recensement et suppression des membres inactifs.
XX/XX/XX - blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
Nos Best Pompotes

Staff


SADNESS
fondat'
MP

Mon image

LUCY
Admin'
MP

Mon image

KAINE
Modo'
MP

Mon image

EZEKIEL
Modo'
MP

Mon image
Plus ?
Les mémos de l'heure

Vous pouvez maintenant faire vos demandes ICI
Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo


Partagez | 
 

 Dernière les barreaux [pv Gräyvzel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Dernière les barreaux [pv Gräyvzel]   Mar 17 Juil 2012 - 10:15

Code créé par Madouce pour Epicode

Dernière les barreaux


De tous les dieux connus - qu'ils soient vénérés par n'importe quelle sorte des humanoïdes - s'il en fut un qui existait, il avait cessé de veiller sur les deux garçons. Mais par chance, tout deux ne croyaient en aucun et ne devaient compter que sur eux-mêmes s'ils voulaient changer de situation. Ils avaient beau être issus d'une race féroce, ils n'étaient à présent bien peu de choses. Presque de simples humains en faite... En tout cas on pouvait les confondre avec ses derniers. Ils étaient assit à même le sol, dos à dos. Leur tête blonde s'appuyaient l'une sur l'autre, si proche, comme s'ils pouvaient encore devenir un. Voilà plusieurs mois qu'ils n'avaient plus la capacité de se transformer en créature, pourtant ils ne s'y étaient pas encore habitués. Et serait-ce le cas un jour ? Ça paraissait pour l'instant inconcevable. Ils avaient vécu si longtemps comme un seul être que chacun des jumeaux avait une part de l'autre en lui.

Et dans cette histoire, ils ne savaient dire si c'était l'expérience auquel ils ont été soumis ou leurs emprisonnements qu'ils les avaient le plus détruit. Le passé de Taikan et Eichi avait été un peu dur, mais pas autant que les dernières années qu'ils avaient vécu. Elles avaient anéantit presque tous les bons souvenirs qu'ils avaient eu, ne laissant qu'un goût âpre de regret. Ce n'était même pas de la colère qui les hantés, juste une énorme peine. De toute façon, s'ils pouvaient se venger, ils ne pourraient pas faire subir la même douleur à leur tortionnaire. Car elle dépendait du lien qui les unissait tous les deux. Enfin... Tout n'était pas perdu. Ils étaient vivants encore. Et en se tenant l'un contre l'autre, ils le sentaient. C'était une façon de se rassurer. Ils le comprirent aussi grâce aux regards des autres esclaves. Ils étaient pour la plupart dans des cages séparés, ne se rassurant que par leurs propres moyens.

Taikan regarda un moment le défilé plus ou moins discret des clients. Tous étaient à peu près semblables à ses yeux. Ils étaient issus d'un milieu aisé, pouvant ainsi se permettre de s'offrir un serviteur. Les jumeaux n'avaient jamais fait partie de ce cercle bien qu'ils les aient déjà vus. Car les pauvres volent aux riches. Du moins, à ceux qui ont suffisamment d'argent et ne sont pas très agressifs. Ce qui laisse hors de porter les mercenaires et la haute bourgeoisie. Et curieusement ce n'était pas uniquement ceux qui possédaient une immense fortune qui venaient ici. Si vous avez quelques sous à mettre de côté vous pouvez choisir une créature à votre botte, disponible en plusieurs colories.

Eichi tendit les bras devant lui pour s'étirer, ne devinant pas les sombres pensés de son jumeau. Il avait déjà suffisamment à faire avec les siennes. Lui se demander à quelle sauce ils allaient être mangés. Allaient-ils restaient encore quelques mois de plus dans cet endroit sinistre à guetter les allées et venues et se nourrir des mêmes aliments de base insipides ? La nourriture de dehors avait un gout plus savoureux même si elle n'était pas toujours au rendez-vous. Ou bien est-ce que quelqu'un viendrait les chercher ?... Non il ne préférait ne pas y penser en fin de compte. Ils avaient eu une vie tellement différente qu'il ne pouvait s'imaginer la servitude. Encore moins pour son frère, si rêveur et têtu. Il posa une main par terre et rencontra celle de Taikan. Ils se tournèrent l'un vers l'autre et s'observèrent sans mot dire.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: Dernière les barreaux [pv Gräyvzel]   Mer 18 Juil 2012 - 4:34

Gräyvzel avait été réquisitionner par sa mère qui avait entendu dire par des amis qu'il y avait de nouveaux esclaves qui ne manquaient pas d'intérêt qui avaient été mis sur le marché. Et évidemment, elle tenait absolument à ce que son fils l'accompagne.

- Après tout, il vous faudrait de nouveaux esclaves à vous aussi! Avait-elle décrété.

Et c'était reparti. Gräyvzel n'avait pas son mot à dire. Pourtant, il aurait bien aimé décrété qu'il se fichait pas mal d'avoir de nouveaux esclaves plus ceci ou cela. Le petit démon n'avait aucun intérêt à frimer avec de nouveaux esclaves dont il peinait à retenir les noms tant ils étaient vite remplacés.
Mais ce n'était pas le cas de Dame Därn, sa mère, qui était une femme superficielle qui n'accordait d'importance qu'au paraître et à la mode.

Les sorties mondaines, les visites chez des amies de sa mère ou parcourir les boutiques étaient les seuls moments que Gräyvzel passait avec sa mère bien trop absorbée par ses petites préoccupations qu'abhorrait son fils que pour faire réellement attention à lui. Si Gräyvzel ne pouvait refuser d'accompagner sa mère, il se motiva en se disant qu'il croiserait peut-être son frère. Peut-être.

Tandis qu'il suivait sa mère entre les rayons et les cages dans lesquelles se trouvaient des esclaves au regard vide, il se demanda quelle serait la réaction de sa mère si elle voyait son fils banni dans une cage, en vente parmi d'autres esclaves.

*Je ne suis même pas sûre qu'elle le reconnaitrait...* Songea le petit démon qui, prit d'un doute, s'inquiéta de savoir si lui même serait capable de reconnaitre son grand frère.

Il secoua la tête pour chasser cette éventualité de son esprit. Non, c'était impossible! Il n'oublierait jamais celui qui était parti sans lui donner de nouvelles. Gräyvzel fut tirer de ses pensées par la voix aigue de sa mère qui s'était arrêtée devant une cage qui enfermait deux jeunes esclaves.

- Oh des jumeaux! Et ils sont si jeunes! Regardez Gräyvzel, ne pensez-vous pas qu'ils pourraient être de bons esclaves pour vous? Je vous imagine fort bien entouré de ces deux petites têtes blondes à votre service.

Le visage fermé, le petit démon observa les jumeaux adossés l'un contre l'autre et se serrant la main. Oui, il imaginait surtout sa mère se vanter auprès de ses amies. Des esclaves jumeaux et si jeune, c'était une belle attraction qui durerait un petit moment. Gräyvzel acquiesça d'un signe de tête sans enthousiasme. De toute façon, il savait très bien que quoi qu'il dise, sa mère n'en ferait qu'à sa tête. Alors à quoi bon se fatiguer? Si ça pouvait lui faire plaisir...

Tandis que sa mère s'entretint avec le vendeur pour plus de détails, Gräyvzel observa les deux esclaves qui devaient bien avoir à peu près le même âge que lui. Le petit démon donna un coup de pied discret dans la cage. Histoire de voir si les deux réagiraient ou s'ils étaient complètement à l'ouest. Autant vérifier si la marchandise était encore bien vivante ou à demi-morte, puisque pour l'instant, ils étaient en bonne voie pour devenir ses petits animaux de compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dernière les barreaux [pv Gräyvzel]   Ven 20 Juil 2012 - 10:40


Ils n'avaient pas besoin de parler pour transmettre leurs pensées. Ils avaient tous les deux une bonne idée de l'humeur et la façon de réfléchir de l'autre. Et curieusement c'était Taikan le moins mélancolique. A le voir plongé dans un autre monde, Eichi avait toujours crus qu'il avait de regret pour le passé, comme quoi, ils gardaient tout de même une intimité propre à chaque être. « Et si les paroles du vieil ange était fondé... » Réfléchis le plus terre-à-terre du duo. Car l'un des esclaves parmi eux n'avait pas beaucoup de chance de sortir et prévoyait des plans d'évasion plus ou moins farfelu quand brillé la lune. Il comptait parler discrètement de son idée d'aider l'ange, mais il se retint.

Taikan était curieusement concentré. Ce dernier sentait qu'il se passait quelque chose sans pour autant savoir de quoi il s'agissait avec précision. Son frère reporta son attention sur ce qu'il observait. Une femme et un garçon qui l'accompagnait, son fils sans doute. Et étant donné leur apparence et l'énergie qui émanait d'eux se devait être des vampires, ou des démons, en tout cas une race supposée maléfique. Les jumeaux n'entendirent que la fin de la phrase mais ça leur permit de comprendre le sens de la conversation. Ils avaient une bonne tête pour faire partie des meubles. Merveilleuse attention.

L'une des deux personnes se dirigea vers le vendeur d'esclave pendant que le plus jeune restait devant eux. Les barreaux remuèrent très faiblement quand le jeune démon décrocha un coup de pied. Eichi se tourna d'abord vers lui avec un regard sombre. Il s'apprêtait à marmonné une insulte bien sentie des bas quartiers puis il réfléchit et songea qu'il y avait mieux à faire.

- Outch, j'espère que ça ne lui a pas fait mal. Commenta Taikan doucement.

- C'est vrai que ce serait dommage... Marmonna son jumeau à mi-voix.

- Remarque c'était tout de même un petit coup.

Le plus rêveur eu un maigre sourire et jugea avec un peu d'attention le garçon de leur âge. Il n'avait pas eu la même vie c'était évident au premier coup d'oeil. Il se demanda s'il aurai la même attitude à sa place. La richesse vous transforme-t-elle ou ne fait-elle que renforcé ce qui est déjà présent en vous ? Taikan s'imaginer très bien prendre goût à des choses futiles tel que l'art. Mais il savait que son frère aurait toujours besoin de bouger. Une vie de château... ça faisait réfléchir.

- Il parait que les nobles passent leurs journées en pantoufle, ils doivent être plus sensibles.

- Oh, je vois, c'est affreux, fit Taikan en se prenant au jeu.

- Tu n'imagines pas. Et j'ai entendu qu'on pouvait avoir une infection comme ça.

- Non ? Sérieusement ? Ses iris balayèrent le plafond avant de reprendre. Mais rien n'est pire que la fois où tu es tombé de l'escalier près de la grande avenue.

- Ne me rappelle pas ça, enchaîna Eichi avec une grimace. Bref, il parait qu'un de ses fils de riche à due en venir à se couper l'orteil... Enfin ce ne sont que des rumeurs de commerçant.

Il hocha la tête avec un air sérieux, dans le fond c'était juste, les ragots étaient un bien précieux qui s'échangent pour le bonheur de tous, peu importe le milieu social. Mais les marchants prenaient tout de même un plaisir particulier à les répandre. Il lâcha la main de son ange gardian et replie ses jambes contre lui sentant le regard de Taikan sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: Dernière les barreaux [pv Gräyvzel]   Sam 21 Juil 2012 - 9:06

Voilà que le coup de pied du jeune démon avait déclencher une réaction à laquelle il ne s'attendait pas. En tout cas, cela prouvait que ces créatures étaient encore bel et bien en vie. C'était une bonne chose et Gräyvzel esquissa un sourire en les écoutant commérer. Il ne se sentait pas visé le moins du monde. Après tout, lui-même ne pensait pas que des choses positives de ceux de sa classe. Mais il en allait de même pour ceux des classes inférieures. Au fond, riches ou pauvres, pour lui ils étaient tous pareils: tous des menteurs, des corrompus aveuglés par l'argent et le pouvoir.

- En voilà des esclaves qui ont la langue bien pendue, je me demande s'ils seront toujours aussi bavards dès que je les aurais dresser. Dit doucement le petit démon en esquissant un petit sourire narquois.

Des esclaves, il en avait vu défiler. Des épaves, des soumis, des rebelles. D'ailleurs, ces derniers n'avaient pas fait long feu avec son père qui prenait un malin plaisir à les torturer et à les soumettre jusqu'à ce qu'ils perdent toutes lueurs de combativités dans leurs yeux. Et même leur envie de vivre, en fin de compte... Un bien désolant spectacle.
Une ou deux fois, Gräyvzel avait eu des esclaves enfants qui avaient approximativement son âge. Il n'en avait pas souvenirs. Sa mère les lui avait offert pour qu'il puisse jouer avec, mais en ce temps-là, son frère était avec lui et il était de loin le meilleur compagnon de jeux qu'il puisse à voir. Evidemment, ces deux là ne remplaceraient jamais son frère. Mais sans doute pourraient-ils combler un peu son absence?

Dame Därn revint près de son fils après avoir discuter avec le vendeur. Elle avait un sourire jusqu'aux oreilles, les yeux brillants comme des étoiles. Cela ne pouvait signifier qu'une chose:


- Vous avez régler l'achat? S'enquit l'enfant.

Elle acquiesça d'un signe de tête avant de préciser que c'était une affaire, qu'il y avait d'autres acheteurs sur le coup, que les jumeaux étaient en bonne santé, docile, etc.


- Docile, hein? Marmonna Gräyvzel.
- Que dites-vous mon cher? Allons, vous savez bien que je ne supporte pas que vous marmonniez!

- Pardon mère...
Dit-il pour couper court avant qu'elle ne l'assène de reproches! Je crains juste que la docilité soit à revoir.
- Quelle importance? Il suffira de les mater, s'ils ne sont pas sages, n'est-ce pas mes mignons?
Dit-elle de sa voix guillerette cette fois en s'adressant aux jumeaux comme on s'adresserait à un petit animal tout craquant.

Mieux valaient pour eux qu'ils évitent de répondre. Dame Därn aimait en effet les esclaves qui se taisaient... Gräyvzel acquiesça et lui fit savoir qu'elle avait raison, comme toujours.

- Evidemment! Bien à présent, il nous faudra parcourir les boutiques pour leur trouver des tenues décentes, des colliers... Oh! Mais le mieux serait de les emmener au toilettage!

Gräyvzel vint en aide à sa mère en lui proposant d'accompagner leur nouvelle acquisition au toilettage, tandis qu'elle irait faire les boutiques de vêtements et choisir des colliers avec des plaques d'immatriculations sur lesquelles seraient inscrit leur noms respectifs.

- A ce propos, comment pourrions-nous les appeler?
S'interrogea-t-elle.

- N'ont-ils pas déjà des noms?
- Oh sûrement des noms misérables et absolument pas assorti!
Répliqua-t-elle l'air dédaigneux.
- Certes, mais ils n'ont pas l'air très malins, parviendraient-ils seulement à répondre aux noms élégants que nous pourrions leur attribuer?

Dame Därn réfléchit un instant avant d'accorder raison à son fils.

- Bien dans ce cas, je vous laisse gérer cela. A plus tard! S'exclama-t-elle joyeusement avant de s'en aller suivie d'un de ses employés et de son esclave de compagnie qui servait surtout à porter les sacs.

Gräyvzel quant à lui, n'était pas seul non plus. Il était en compagnie de deux employés de la maisonnée et désormais des deux esclaves qu'on fit sortir de leur cage.


- Est-ce que les langues pendues que vous êtes ont un nom ou bien dois-je me charger de vous en donner un? Leur demanda froidement leur nouveau maître qui les regardait avec son air hautain coutumier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dernière les barreaux [pv Gräyvzel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dernière les barreaux [pv Gräyvzel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» La Dernière Maison Simple
» Morgenstern - L'étoile du matin, la dernière étoile
» La dernière série avant la fin du monde
» Juste te revoir une dernière fois[Pv Desty] *et Jurassic si il veut*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Hybrid Life :: Yakusoku City :: ㄨ Marchand d'esclave-