AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Contexte
Il y a de cela très longtemps, dans les temps oubliés par la civilisation d'aujourd'hui, vivaient deux races ; les humains et les hybrides. Contrairement à ce que vous pensez et à ce que les scientifiques affirment, les hybrides ne sont pas leurs créatures. Seul les animorphes, créature animale humanoïde qui ne peut prendre forme humaine, le sont. La paix et l'harmonie régnaient en maîtres sur ces terres paisibles qui n'avaient jamais connus la guerre ni le désespoir. Toutefois, cette utopie n'empêcha pas la curiosité des scientifiques de s'accroître considérablement et malheureusement, ils ne s'attendaient pas à ce que leurs recherches prennent un tournant désastreux.

Annonce
06/11/12 - Nouveau système de points installé.
05/11/12 - Installation du nouveau design.
31/10/12 - Fin du recensement et suppression des membres inactifs.
XX/XX/XX - blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
Nos Best Pompotes

Staff


SADNESS
fondat'
MP

Mon image

LUCY
Admin'
MP

Mon image

KAINE
Modo'
MP

Mon image

EZEKIEL
Modo'
MP

Mon image
Plus ?
Les mémos de l'heure

Vous pouvez maintenant faire vos demandes ICI
Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo


Partagez | 
 

 « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/! Hentai] [RP TERMINE]   Mer 18 Juil 2012 - 14:10



✖MALICE & SHOU✖
« Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »

Que le destin est étrange.
Je serrais fermement sa main alors que mon cher et tendre me guidait à travers la ville et ses petites rues afin de retrouver son manoir. A vrai dire, je n'étais pas spécialement emballée à l'idée de devoir aller dans la résidence d'un vampire de la haute société où je doute fort qu'il y vive seul, mais j'étais consciente qu'il s'agissait là de notre unique échappatoire, alors je restais raisonnable et me contentais de le suivre sans broncher. Il savait ce qu'il faisait, je n'avais pas vraiment le choix. J'aurais très bien pu aller dans mon coin aussi pour éviter de lui causer de nouveaux problèmes au risque de me répéter mais... Non je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas me séparer de la personne que j'... J'a... J'aime ? Oui, que j'aime. Il n'y avait aucun doute là-dessus, j'étais tombée follement amoureuse de celui que j'avais alors considéré comme un ennemi avant de me laisser adoucir par ses bras protecteurs et ses paroles douces et rassurantes. Ce que je ne comprenais pas, c'était pourquoi mes sentiments étaient apparus si vite ? Dans ma tête, on finissait par aimer quelqu'un au bout d'un certain temps, mais moi il ne m'aurait fallut que quelques heures ? Décidément, c'est à s'y perdre. Ou alors était-ce le légendaire coup de foudre ? Moi qui n'y croyait pas, je devais faire face à la réalité. J'aime Shou. Je ne dois plus me poser de questions sur comment cela est possible ou que sais-je, dans le fond ça n'a aucune importance, n'est-ce pas ?

Sans trop de surprise nous avions fini par débarquer dans le quartier chic de la ville. Il m'arrivait d'avoir à y faire un tour de temps en temps de regarder les beaux bâtiments un peu envieuse. Je me demande comment ça doit être à l'intérieur, mais je crois que je vais vite le savoir. Je déteste les richous et leurs manières, il n'en reste pas moins que leurs résidences sont impressionnantes et valent totalement le détour. Je ne suis pas passionnée d'architecture, mais ce lieu est vraiment l'un des plus beaux de la ville, et on voit bien que ceux qui l'ont créer on tout fait pour mettre à l'aise leurs résidents. Mais cette fois-ci, il ne s'agissait pas là d'une simple balade comme j'ai pu le faire, j'allais carrément être de nouveau inviter dans les appartements de mon partenaire. J'étais assez stressée à l'idée d'être vue là-bas, mais la nuit il paraît que c'est assez paisible et désert, je ne devais pas trop me faire de soucis. D'ailleurs, plus on semblait s'approcher du manoir Hel, moins la lumière des lampadaires parvenait jusqu'à ce dernier, je me demande bien pourquoi. Et une fois arrivée devant la gigantesque grille, je ne pouvais cerner que quelques brefs détails mais je n'en restais pas moins impressionné même si le bâtiment semblait être vraiment... Lugubre.
Je restais debout, droite, oubliant presque que nous étions en fuite. Il faut dire qu'à force de courir à cette vitesse nous avions du les sauver, et je n'entendais plus vraiment les bruits de ses types derrière nous pour le moment. Je me demandais si mon ouïe était plus fine comme me l'avait dit Shou plus tôt dans la soirée, peut-être est-ce ainsi que j'avais pu percevoir leur arrivé avant d'abandonner ma veste par terre. Tiens d'ailleurs, je repensais à toutes les conséquences, notamment à cette histoire sur ma libido, ce qui commençait à me faire peur. J'avais l'impression que j'allais trop m'emballer rien qu'en l'embrassant, c'est sans doute pour cette raison que je gardais un peu mes distances physiquement avec lui. J'espère qu'il ne le prendrait pas mal, mais je ne veux pas qu'il me voit comme un animal en chaleur, je serais trop ridicule. Un mois comme ça.. Bon je suppose que je n'ai pas d'autres choix que d'accepter ce qu'il m'arrive de toute manière.

« C'est beau mais glauque. »


Je continuais de regarder sa résidence. J'avais du mal à l'imaginer vivre ici, je le voyais plutôt dans un appartement luxueux en plein centre ville avec de gigantesques baies-vitrées qui laissait voir le reste de Yakusoku.
Bref, pour ma part j'avais du mal à marcher, étant pieds nus j'avais oublié le détail que nous étions à côtés de divers bars et restaurant, donc quelques morceaux de verres de bouteilles brisées se trouvait au sol et j'avais eu le droit de me charcuter les pieds. C'est pas comme si c'était la première fois, mais j'avais peur de salir l'intérieur du manoir, rien que ça, ça me faisait angoisser. J'espérais juste que mes coupures allaient arrêter de saigner au plus vite histoire.

« Alors comme ça, t'es le maître des lieux ici, hm ? »

Dis-je avec un léger sourire en lançant un bref regard vers Shou tandis que je sentais les effets de son sang en moi. J'essayais tant bien que mal de me contrôler, ça n'est pas si difficile de pouvoir dominer son corps par la pensée, n'est-ce pas ? Et c'est pas son pouvoir de vampire qui m'en empêchera... Enfin je l'espère. En tout cas, je préférais ne pas trop être collée à lui comme tout à l'heure comme je l'ai déjà dit plus haut, sait-on jamais. Devrais-je peut-être lui en parler pour ne pas l'inquiéter et qu'il ne se pose pas de questions futiles ? On verra ça une fois entré.

Mais mon amour prenait le dessus sur mon corps et mes pensées, disant un gros « je t'emmerde » à ma raison. Je liais mes doigts aux siens, commençant alors à faire quelques pas en avant sur la pointe des pieds pour me préparer à ne pas trop dégueulasser le manoir. Je le tirais vers moi, avant d'ajouter :

« On rentre ? »

Un léger sourire se dessinait sur mes lèvres, on pouvait sentir presque une pointe d'excitation à l'idée d'entrer dans un tel endroit. Il faut dire que j'en rêvais presque. Un lit, une baignoire, tout ça, un endroit calme, sec, chaud. Rien à voir avec mon petit refuge qui n'était qu'une cabane en mauvais état que je ne pouvais pas réparée toute seule vu la taille des trous. C'était un vrai dépotoir avant, et à mon arrivée, j'avais viré quelques trucs et garder le nécessaire comme un matelas et... Et c'est tout à vrai dire. Mes vêtements étaient dans un sac au fond, voilà ce dont je me contentais. Bon pour laver mes fringues j'allais aussi à la laverie et je n'avais pas d'autres choix que de dépenser mes quelques pièces pour ça. Tant pis après tout, faut que je garde un minimum d'humanité quand même.

code by shiya.



Dernière édition par Malice le Mar 4 Sep 2012 - 11:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Jeu 19 Juil 2012 - 0:44

Malice

Bienvenue chez moi...

Alors que tout cela semblait vraiment improbable, cette situation était belle et bien réelle. Ce n’était pas mon imagination qui me jouait des tours, j’étais bien en train de fuir les agresseurs avec ma chère et tendre. Main dans la main, nous courûmes jusqu’à l’endroit qu’aucun de mes ennemis n’avait le courage de fouler, en l'occurrence, le manoir Hel. Oui, c’était bien l’unique endroit où personne ne pouvait m’atteindre. Enfin non pas tout à fait, car il y a également les locaux de ma société. Même s’il est rare que mes ennemis en affaires veuillent fouler les établissements qui me servent de base si je puis dire. Bref cette situation me paraissait vraiment improbable au début de notre rencontre et pourtant, c’est bien ce qui est en train de se passer. Je suis bien en train de trainer Malice par la main vers ma maison. Après quelques longues minutes de course ou je pensais que la demoiselle allait être essoufflé et me demander de s’arrêter, mais non elle tenue la distance et suivit mon rythme de course sans même se plaindre une seule fois. Cela ne devrait même pas m’étonné la connaissant et pourtant je le suis malgré tout, qui l’eu cru.

Une fois que nous avions commencé à fouler le quartier chic, je sentais déjà que Malice était un peu envieuse de voir tous ses beaux bâtiments dans lesquels elle ne pourrait sans doute jamais habiter. Et pourtant, elle risque bien de rester ici avec moi pendant peut-être toute la nuit s’il le faut. Je ne veux surtout pas qu’elle soit en danger à cause de mes rivalités. Quoique... Rivalité c’est un bien grand-mot. Disons plutôt que la personne qui a envoyée ces gars, essaye de me reprendre ce que je lui ai facilement subtilisé. Mais je reviendrai à cela plus tard si vous le voulez bien. Après quelques petites minutes de marche dans le quartier chic, nous étions enfin arrivés devant l’établissement qui nous intéressait à savoir, mon manoir. Une façade ancienne et certainement glauque comme me l’a fait remarqué la demoiselle, elle avait peut-être raison, mais moi je suis habitué à cela depuis ma tendre enfance alors je ne vois pas vraiment en quoi c’est glauque. C’est ma baraque quoi. Mais la demoiselle me fit également remarquer que l’endroit avait aussi un certain charme. Enfin elle avait juste dit que c’était beau quoi.

La demoiselle avait les yeux fixés sur ma résidence et ne semblait visiblement pas très à l’aise à l’idée de pénétrer dans cette enceinte. Au lieu de cela, elle me posa une question rhétorique sur le fait que j’étais le maître des lieux. C’est exact ma chère, mes parents sont partis dès mes vingt-ans pour me laisser le champ libre. Je ne sais pas où ils sont partis, mais une chose est sûre, je ne risque pas de les revoir avant longtemps. Malice me posa cette question avec le sourire aux lèvres, ce qui me fit rire, un peu je l’avoue. Allez, c’est bon, dis-le tout de suite que t’as peur d’entrer là-dedans. Elle lia alors ses doigts aux miens et commença à me tirer vers ma propre maison ce qui provoqua en moi un sentiment d’amusement, comme ci la demoiselle était la maitresse des lieux et qu’elle m’avait invité. Mais je remarquai également quelque chose d’intrigant sur sa façon de se déplacer. D’une manière très féline, sur la pointe des pieds, comme-ci elle ne voulait pas faire le moindre bruit. Mais, mon odorat me donna alors la bonne réponse, une odeur de sang émanait de ses pieds.

Ah, c’était donc ça... Elle saignait des pieds et marchait sur leurs pointes pour éviter de salir l’intérieur... Oh c’est mignon. Mais cette odeur de sang... je ne sais pas si je vais pouvoir y résister longtemps. L’envie de sang est encore plus forte quand elle concerne la personne que l’on aime, ce qui était mon cas. Mais je ne devais pas perdre le contrôle de moi-même. La première fois que je l’ai mordu, cela a été d’une manière autoritaire et violente, ce qui fait que ma morsure n’a pas été agréable. Mais, quand je me nourrissais de ma précédente petite-amie, je ne lui ai jamais fait mal, car ma morsure était douce et sensuelle. Après tout, les vampires sont des créatures centrées sur le plaisir de la chair et du sang. Mais parfois nous pouvons transmettre ce plaisir grâce à notre morsure, mais, à part moi, je ne vois personne qui ait pu faire ça. Après tout, les vampires considèrent les humains comme des esclaves, moi compris. Mais, cette fille qui tenait ma main, elle était l’exception qui confirme la règle, elle était celle avec qui je veux passer le restant de ses jours, pas les miens. A moins que... non.

Mes yeux se posèrent alors sur celle que j’aime avec tendresse et je l’entrainais alors vers l’intérieur avec le sourire aux lèvres. Une fois la porte ouverte et la demoiselle ainsi que moi à l’intérieur, je lui fis remarquer d’un ton doux :

« À vrai dire, seules la façade et quelques pièces du manoir ont gardé une ambiance glauque et authentique. Tout le reste a été rénové et modernisé, même ma chambre. Et je te rassure tout de suite, les légendes sur les vampires qui dorment dans des cercueils, c’est une pure invention. À l’intérieur de ma chambre, t’attends une baignoire pour te débarbouiller un peu et je vais faire en sorte de te trouver des fringues pas trop moches à ton goût. Mais surtout, ne sors pas de ma chambre, tu risques de tomber sur ma sœur sinon, c’est une vraie peste... Bref, allons-y. »

Après mon petit topo terminé, je l’entrainai vers ma chambre où l’attendait tout ce qu’elle pouvait désirer. Du moins... je suppose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Jeu 19 Juil 2012 - 9:38



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »

Sans un mot alors nous avions franchis le portail puis la porte d'entrée. A ma grande surprise, l'intérieur était réellement différent de la façade. C'était neuf, moderne, et non pas glauque, ancien comme je me l'imaginais. Décidément, il me surprendra tout le temps. Mais d'un côté, venant de sa part ça ne m'étonne pas. J'aurais presque l'impression que sa résidence a été faite à son image. Elle paraît dure, froide, alors qu'à l'intérieur c'est beaucoup plus chaleureux et ouvert. Ouais enfin bref, je vais pas comparer la personne que j'aime avec un manoir, ce serait vraiment déplacé.
C'est vraiment différent de cabane, ça c'est certain. J'étais vraiment mal à l'aise, essayant tant bien que mal de ne pas poser mon talon par terre tout en tenant le bras du jeune homme pour éviter de perdre l'équilibre. Sans doute avait-il comprit pourquoi je faisais ça, mais même s'il me disait que je pouvais marcher normalement, je ne le ferais pas, par politesse.
Nous arrivions à présent dans sa chambre, rien qu'à l'idée que j'allais passer la nuit ici commençait à me rendre nerveuse, je n'osais pas faire un pas de plus dans ses appartements, mais bon, je me voyais vraiment pas rester sur le palier de la porte à le regarder. Tant pis, j'y vais.
Je regardais encore une fois chaque recoin de la pièce, avant de voir son grand lit. Je me sentais alors comme une enfant, avec une folle envie de sauter dessus pour aller m'étaler. Un vrai et grand lit... Ça me ferait presque bizarre d'en revoir.un vrai, et pas qu'un simple matelas troué posé dans un coin. Puis alors, j'entendis de parler de sa soeur. Tiens, il en a une ? Une peste en plus ? Le tout fait vraiment cliché... Je me demande bien comment elle est, aussi bien physiquement que mentalement, mais elle doit sans doute être jeune pour qu'il parle d'elle comme ça, ça m'étonnerait qu'une adulte se comporte de cette façon du moins. Malgré tout, ma curiosité ne me permettait pas d'aller m'aventurer plus loin dans la demeure, je voulais pas me perdre maintenant. Et puis, j'étais bien là moi, aux côtés de Shou.

« C'est vraiment beau chez toi... Je deviendrais presque envieuse. »

Dis-je après un léger rire.

Je m'avançais - toujours sur l'extrémité de mes pieds - tout en prenant la main de mon ami, et dans un élan de... De je ne sais quoi, je m'étais laissée tomber sur le dos, sentant tout mon corps s'enfouir dans les draps et le matelas. J'avais emporté Shou dans ma « chute » en l'ayant tenu par le col encore une fois. Je le laissait au dessus de moi, le regardant longuement dans les yeux avec un léger sourire, mon regard devant sans doute devenir vraiment de plus en plus mielleux au point que j'en arrivais à me dire que je devais passer pour une grosse niaise. Je ne contrôle simplement pas mon amour, et je ne peux pas m'empêcher de montrer à quel point je suis heureuse.

« Désolée, je n'ai vraiment pas pu résister. »

S'en suivit un sourire gêné. J'étais vraiment différente de mes habitudes, d'une telle façon que cela m'effrayait presque de me voir si tendre et agréable. Je ne suis pas sans coeur non plus, loin de là, mais je suis plutôt renfermée sur mes sentiments, je ne les fais que rarement ressortir, mais pourtant aux côtés de ce cher vampire, c'est comme si je le connaissais depuis des lustres, qu'il savait déjà tout de moi alors qu'il ne sait rien, que je n'ai aucune raison de me voiler la face, que je peux être comme je le souhaite. Sur cette pensée j'enroulais mes bras autour de son cou, appuyant légèrement sur ce dernier pour rapprocher tout le corps du garçon vers moi. C'était l'une des premières fois que je prenais les choses en main, lui qui m'a dominé tout le long de la soirée. C'était aussi la première vrai et longue étreinte que je lui fis, proche de lui à tel point que je pouvais même son coeur battre contre ma propre poitrine. Je me sentais sereine mais à la fois folle. Folle amoureuse.
Je tendais ma tête vers lui, collant d'abord mon front contre le sien, ma main allant se balader sur sa chevelure de façon affectueuse. Encore une fois je plongeais mon regard dans le sien. Décidément je ne me lassais pas de continuer cette sorte d'affrontement.

« Bon, je vais quand même aller me doucher et euh... Pour les vêtements t'es pas obligé hein. Enfin, te foules pas trop pour moi, c'est pas la peine. Mais avant ça... »

Dire que j'avais l'occasion d'avoir une tenue correcte pour une fois et je la refusais. Décidément, faudrait peut-être que je pense à me plier un jour, ça serait bien quand même.

Bref, sur cette parole je venais plaquer mes lèvres contre les siennes, intensifiant mes caresses tandis que ma langue venait se mêler à la sienne, entamant une danse endiablée. Peut-être qu'il me trouvait trop entreprenante ? Il n'aurait pas tord, faut dire que je ne suis plus maître de moi-même, je ne sais pas si c'est à cause de son sang ou ce sont mes habitudes qui me rendent ainsi, je ne sais pas, et qu'importe. Mais si cela le dérange,j je pense qu'il m'arrêterait, même si ce n'est pas vraiment ce que je souhaite.
Après de longues secondes langoureuse je me reculais légèrement, me dégageant du lit en m'étirant de tout mon long par la suite. Je commençais à avoir un peu chaud au visage, il valait mieux que j'aille me rafraîchir en me douchant maintenant même si tout ce que je voulais c'était rester là à perdre mon temps, dans ses bras. Tu me fais perdre la tête Shou.
J'étais cependant restée un moment assise sur le bord du lit, silencieuse. A vrai dire, j'étais tentée de dire quelque chose mais je ne savais pas comment, c'était deux simples mots qui refusaient de sortir de ma bouche et je ne comprenais pas pourquoi. C'est comme si quelqu'un essayait de m'étrangler quand j'essayais de le lui dire... Mais je prenais mon courage à deux mains, retournant ma tête vers mon vampire avec les pommettes légèrement rosées :

« Je t'aime, tu sais ? Et merci pour tout ce que tu as fait pour moi ce soir... J'aimerais bien te rendre la pareille. »

Mais je ne le pouvais pas malheureusement. Je dois vivre au jour le jour, et je ne suis pas dans un luxueux manoir dans un chic quartier. Je n'ai rien à faire de ma vie à part espérer, cependant, j'avais étrangement l'impression que tout allait changer depuis qu'il était entré dans ma vie, surtout en bien. Maintenant j'avais même du mal à m'imaginer sans lui, devoir rentrer seule, ne plus lui parler jusqu'à notre prochain rendez-vous... Pourtant je ne savais quoi choisir entre ma vie et celle avec celui que j'aime. Je suis partagée entre deux amours : la liberté et lui. La réponse devrait être claire pourtant, mais il me fallait encore beaucoup de temps pour réfléchir à comment je devrais entreprendre la suite et... Ah, je ne devais pas penser à tout ça ! Bordel, arrêtes un peu de te poser des questions idiotes ! Profites du moment présent et tu te soucieras du reste une autre moi.

« C'est par où pour se laver déjà ? »

Suite à ses dires, je me grattais la tête, accompagnée d'un léger ricanement un peu embarrassé.
Shou, tu sais quoi ? Je n'ai même pas envie de me séparer de toi ne serait-ce qu'une minute...

code by shiya.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Ven 20 Juil 2012 - 2:43

Nous y voilà.

Je te laisse ?

Nous y voilà enfin, la pièce ou je passe certainement le plus de temps avec mon bureau sans doute. Ma chambre. La seule pièce qui a été témoin de tous mes changements. Elle m’a vu grandir, m’épanouir et le reste, je préfère ne pas en parler pour le moment. Je suis une personne très attachée à tout ce qui est esthétique ou agencement, c’est pourquoi cette chambre possède une apparence propre et soignée. Les couleurs qui la décorent sont sobres et simples. Un simple petit noir et blanc suffit amplement à mon bonheur croyez-moi. Ce n’est pas demain la veille que je commencerais à foutre des autocollants partout ou que je changerais la peinture en rose bonbon. Ouais enfin ça ferait un peu bizarre une chambre de cette couleur pour un garçon quand même. Bref, je ne vois même pas pourquoi je me tue à vous faire la description de la déco vu que Malice n’avait même pas encore foutu un pied dedans. Elle se contentait de regarder la pièce en long en large et en travers. Ma chère, je peux me tromper, mais je pense que tu ne risques pas grand-chose si tu entres. Je ne vais pas te manger... du moins pas encore.

Elle se décida cependant enfin à entrer et reluqua une nouvelle fois toute la pièce. Quelque chose me dit qu’elle ne va pas tarder à me faire une petite remarque. Et bah j’avais vu juste, elle me fit entendre que mon chez-moi était esthétiquement agréable à regarder et qu’elle en serait limite jalouse. Moi personnellement ça ne me fait ni chaud ni froid quand j’entre dans cette pièce, en revanche, ce n’était pas vraiment le cas pour la personne qui m’accompagnait. En effet, la demoiselle semblait plutôt anxieuse, mais je suppose que c’est normal compte tenu du fait qu’elle est en terre inconnue. Bref, un petit rire et une petite remarque placés et Malice s’avançait toujours avec sa démarche étrange compte tenu du fait qu’elle se déplaçait sur la pointe des pieds. Et tout cela pour ne rien salir, c’est mignon. Mais je pense que je devrais peut-être faire quelque chose pour ça, car je n’aime pas vraiment l’idée qu’elle laisse du sang par inadvertance. Sinon ça risque de causer des problèmes, même si ici c’est moi le maître des lieux. C’est alors que la jeune femme me saisit par le col avec ses deux mains et m’entraina avec elle dans sa chute sur mon lit.

Me voilà donc sur elle tandis que son regard mielleux, se mêlait à un sourire radieux de quoi émoustiller n’importe qui, même moi je dois l’avouer. Ma main quant à elle passa dans ses cheveux et mon sourire vint se mêler à celui de Malice. La demoiselle s’excusa alors de son geste et eu un petit sourire gêné. Mais cet instant de gêne fut de courte durée, car les bras de la jeune fille vinrent s’enrouler autour de me cou et m’entrainèrent à me rapprocher d’elle encore plus de sorte que nos corps étaient quasiment collés l’un à l’autre. Le ton monte on dirait, et dire qu’il y a quelques heures encore c’était moi qui l’avait plaqué contre un mur et bu une grosse quantité de son sang. Je me demande même si elle me laissera me nourrir d’elle encore une fois, rien n’est sûr j’en ai peur. Ma chère et tendre rapprocha alors sa tête de la mienne pour coller son front au mien, son regard se plongea alors dans le mien sans aucune hésitation. Il me semblait qu’elle n’avait plus réellement peur de moi et cela me rassurait un peu je dois l’avouer.

Elle me fit alors remarquer qu’elle devait quand même penser à se doucher et qu’elle ne tenait pas à ce que je me démène pour lui trouver des vêtements. Je suis désolé mon amour, mais cette fois, je que je viens de te dire est non négociable. Tu prendras quelques vêtements de gré ou de force, je m’en porte garant. Je veux le meilleur pour toi et ça n’est pas négociable. Ma petite réflexion intérieure, fus vite interrompue, car Malice déposa alors ses lèvres sur les miennes et s’en suit alors un langoureux baiser, dans lequel ses caresses ainsi que les miennes, devinrent plus intenses, plus langoureuses, j’avais presque oublié à quel point être au contact de celle qu’on aime peut être agréable. C’est ce genre de moment de tendresse qui me fait dire qu’être amoureux d’une humaine n’est finalement pas si mal que je le pensais. Mais... je pense également que le fait qu’elle ait bu mon sang joue également dans la balance et était un facteur de plus qui l’entrainait à être aussi tendre envers moi. Mais pourquoi je m’en plaindrais ? J’ai ce qu’il me faut, je l’ai elle... et il n’y a rien de mieux que cela.

Après ce long moment de tendresse, la demoiselle me dit qu’elle m’aimait, à cela, je répondis que je partageais ce sentiment. Elle me remercia ensuite pour ce que j’avais fait pour elle et qu’elle aimerait pouvoir me rendre la pareille. Pas besoin de cela ma chère, j’ai juste besoin que tu sois à mes côtés, je ne te demande rien de plus. Elle me demanda alors où se laver et à cela je répondis par un petit sourire amusé avant de lui prendre sa main et l’entrainer au bout de la pièce ou se tenait une porte qui menait à ma salle de bain personnelle. Je lui ouvris ensuite la porte et la poussa légèrement pour qu’elle entre. Une baignoire spacieuse l’attendait, mais il manquait quelques petits trucs qu’il fallait que j’aille chercher. Je lui dis alors d’un ton mielleux :

« Tu as une baignoire à ton entière disposition. Je vais te chercher de quoi te savonner et quelques serviettes également. Je crois que ma sœur planque ses savons préférés dans sa chambre, ça devrait te plaire, ils sentent... divinement bon. Pour ce qui est des vêtements, je me dois d’insister. Et je crois que tu as besoin de pansements pour tes pieds, enfin je peux toujours guérir les plaies, ça ne prendra que quelques secondes. Bon, ne bouge pas, je reviens. »

Mes lèvres vinrent alors se poser sur les siennes et quelques secondes plus tard, je partais chercher tout ce que je lui avais promis. Je revins quelques minutes plus tard avec tout l’attirail et lui demanda d’une voix malicieuse :

« Je te laisse ? »

Bah quoi ? On sait jamais peut-être qu’elle veut que je reste avec elle. Elle seule le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Ven 20 Juil 2012 - 17:18



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »

Une fois à l'intérieur de la salle de bain, j'y découvris une grande baignoire, ce qui m'avait un peu surprise, j'étais loin de m'imaginer qu'il pouvait en avoir des si spacieuses... Ca me rendait presque impatiente à l'idée de pouvoir me laver dedans. C'est rare que je prenne un fou plaisir sous la douche ou dans un un bain, ma là c'était différent. Je n'avais pas cinq minutes pour tout faire et partir en courant parce que je ne suis pas chez moi, là je pouvais prendre mon temps, me reposer. C'était bien la première fois depuis des années que cette opportunité s'offrait à moi.
Shou vint alors à me montrer ceci et cela, allant ensuite chercher les fameux savons de sa... Soeur. J'étais un peu gênée de devoir emprunter quelque chose à cette dernière, étant donné que c'est une peste paraît-il, j'aurais un peu peur de devoir me faire mordre encore une fois par une petite folle en plein milieu du manoir parce que je me suis lavée avec sa toilette. Mais bon, je ne comptais pas rester des lustres ici, je n'allais pas m'inviter non plus. Juste pour la nuit, et si mon amour veut que je reste encore un peu, soit, qu'il en soit ainsi. De toute façon je ne peux que répondre « oui ».

Mon cher et tendre revenait alors les mains pleines, déposant toutes les affaires qu'il me fallait. S'il devait me laisser ? Eh bien... Je ne savais pas quoi répondre d'ailleurs, et rien qu'à l'idée qu'il soit présent me rendant toute chose, ça ne me ressemble pas pourtant de rougir bêtement ainsi... S'en suivit d'un sourire légèrement embarrassée, sur lequel j'ajoutais :

« Beh non, restes. Je me permets de faire couler un bain plutôt, d'accord ? »

Sur ces mots je me retournais, allant me pencher sur la baignoire pour commencer à faire couler l'eau. Tandis que j'étais en train de régler celle-ci pour qu'elle soit à la bonne température, je me rendais compte qu'au final je venais de l'inviter à prendre un bain avec moi. Ce n'est pas que ça me dérange, c'est juste que... Ca me fait bizarre. Et je suis sûre que depuis tout à l'heure je répète que tout est bizarre, peut-être que dans le fond, c'est moi qui devient bizarre, tout simplement ? Je ne suis pas pudique pourtant, mais rien qu'à l'idée de devoir retirer mes vêtements sous ses yeux me rend nerveuse. Je me retournais vers lui, attendant à présent que la baignoire se remplisse petit à petit... On avait encore un peu de temps, vu la taille de cette dernière. J'allais m'asseoir sur son rebord, m'appuyant sur mes mains pour garder l'équilibre.

« Et ne t'en fais pas pour mes pieds. Le sang a arrêté de couler, j'ai juste à attendre que ça cicatrise... Les pansements ne sont pas nécessaires. Merci pour les savons, mais tu es sûr que ta soeur serait d'accord ? »

Eh oui, j'étais toujours inquiète à ce sujet. On ne me changera pas. Après tout, n'est-ce pas normal ? Je sais que je suis du genre mal élevée, mais quand il s'agit d'une personne ne l'encourage de Shou : ça change tout.

Bref, j'en venais alors à me relever furtivement, afin de rejoindre la porte et fermer cette dernière à clef. Je ne sais pas pourquoi, mais avoir la porte grande ouverte alors que nous étions dans une salle de bain tous les deux me dérangeait. Après tout, on est jamais sûr de rien. Il suffirait que sa soeur entende des bruits pour accourir jusqu'à la chambre et finir par nous voir. Non je ne veux vraiment pas tomber sur quelqu'un de sa famille ou un de ses esclaves, je préfère rester comme un fantôme, ne pas exister à leurs yeux. Je ne dis pas qu'ils sont sans doute méchants, au contraire, mais je le fais pour lui. Je me doute bien que pour un vampire, c'est peu commun de ramener une jeune humaine comme les autres chez soi, et je ne devais pas agir égoïstement.
La baignoire était à moitié remplie à présent, c'était presque prêt. J'hésitais vraiment à prendre mon courage à deux mains, sans doute que mon visage devait avoir viré aux couleurs rougeâtres et qu'on pouvait voir dans mon regard était humide. J'allais donc me pointé devant lui. Puis rien, un instant il y eu un silence, je me contentais de le regarder dans les yeux, comme une enfant devant un nouveau jouet. Sauf que là, Shou était loin d'être un jouet à mes yeux. Non c'est celui que mon coeur a choisi, et jamais je ne le rabaisserais à ce niveau là. Ou à moins qu'il me cherche et que c'est pour plaisanter, là je ne dis pas non. Enfin soit. Après ce long moment où l'atmosphère devenait gênante, je finissais par essayer de me détendre en allant lui voler un énième baiser... Décidément, je ne m'en lassais pas. Celui-ci ne fit pas long feu, l'eau arrivait jusqu'à la bonne hauteur. Bon eh bien, quand il faut se lancer, faut se lancer.

C'était avec un peu plus d'assurance que je commençais à déboutonner mon short et le laisser glisser le long de mes jambes pour descendre jusqu'à mes chevilles; Je soulevais mes pieds pour aller le poser un peu plus loin par la suite, allant en même temps retirer mon haut. Bon eh bien, me voilà en sous-vêtements totalement face à face avec Shou. Je commençais petit à petit à me dévoiler physiquement à lui. Mon doigt vint parcourir le buste du vampire, démarrant de sa gorge pour descendre en ligne droite jusqu'à la limite que m'imposait son pantalon.

« Tu comptes prendre un bain habillé ? Enfin je ne t'oblige à rien. »

Un léger rictus s'en suivit. Bon à vrai dire, j'espérais qu'il allait partager ce moment avec moi au lieu de rester au bord de la baignoire à me regarder... Huh, ce serait vraiment une situation trop gênante.
Pour faire en sorte qu'il me suive, je devais un peu jouer sur la provocation - sait-on jamais. Mon visage revint se nicher devant le sien, tandis que mes lèvres effleuraient les siennes presque avec une certaine sensualité, laissant nos souffles se mêler. J’entrouvrais alors ma bouche, lui laissant croire que j'allais une nouvelle fois échanger un baiser langoureux, mais au lieu de ça, je reculais mon visage d'un bond, tirant la langue puis souriant malicieusement à mon partenaire, lui disant d'un regard que s'il le voulait son baiser, il n'avait qu'à venir le chercher. Bon j'espère que ça aurait marché un peu, car me voilà dos à lui, marchant vers l'eau tout en retirant mes derniers vêtements avant d'enjamber le rebord et de m'asseoir dans cette eau translucide et chaude. Je fis un soupire d'extase tant j'avais oublié que c'était aussi agréable. Je regardais une dernière fois mon cher vampire, essayant d'imaginer sa réaction, qui d'ailleurs n'allait pas tarder.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Ven 20 Juil 2012 - 18:59

Malice...

Parle-moi de toi...

Elle voulait donc que je reste avec elle alors. Eh bien je crois que je n’y vois aucun inconvénient à cela. Je ne vais pas m’en plaindre et je pense d’ailleurs que n’importe qui dans ma situation ferait de même. Bref, la demoiselle se retourna alors et commença à trifouiller les robinets de ma baignoire afin de faire couler l’eau et également pour trouver la bonne température pour s’y baigner. Ce qui est assez amusant dans l’histoire, c’est que ma chère et tendre me demandait de rester et prenait ses aises, comme-ci la baignoire était sienne. En même temps, je serais prêt à tout partager avec elle alors qu’elle fasse cela ne me gêne absolument pas au contraire. Elle me fit alors remarquer que le sang qui coulait de ses pieds depuis tout à l’heure, s’était arrêté de couler et qu’ainsi, ce n’était pas la peine que j’aille chercher de quoi la soigner. Bon, j’imagine que je ferais mieux de lui faire confiance sur ce coup-là. Elle me demanda alors si les savons que j’avais pris à ma sœur n’allaient pas attirer la foudre sur elle. Je me contentai de faire un petit rire amusé avant de lui glisser ses quelques mots :

« Ne t’en fais pas, elle est parfois tellement gâtée qu’elle en oublie tout ce qu’elle possède. Même ses savons préférés. Et puis elle n’a pas son mot à dire avec moi. »

Dis-je avec un sourire malicieux. Le message était clair, si ça ne me dérangeait pas, alors il en va de même pour ma frangine. C’est comme ça et pas autrement. Bref, alors que Malice était penchée vers l’eau de la baignoire qui se remplissait lentement, je me contentai d’écouter l’eau couler. Ce petit moment fut interrompu par la demoiselle qui choisit de se relever et d’aller fermer la porte de la salle de bain à clé. Tiens... aurais-tu peur que quelqu’un nous dérange mon cœur ? Cela dit je peux la comprendre, c’est une personne habituée à vivre dans l’ombre alors qu’elle veuille être incognito même chez son petit-ami ne me paraissait pas plus étrange que ça. C’est alors que la demoiselle se mit juste devant moi et resta plantée comme un pieu. Elle semblait un peu perturbée, pour je ne sais quelle raison. Pendant ce long moment de silence, Malice me regardait dans les yeux comme-ci elle attendait quelque chose. Alors que je voulais m’avancer vers elle pour l’embrasser, celle-ci me prit de cours et me vola un nouveau baiser.

La demoiselle commença alors à déboutonner son short. Mon regard se posa sur elle tandis qu’elle ôtait ce vêtement ainsi que son haut. Elle se tenait maintenant en sous-vêtements devant moi, elle n’avait pas froid aux yeux, ce genre d’attitude ne me déplait pas vraiment au contraire. Son index se posa alors contre mon torse et glissa langoureusement vers le bas, elle s’arrêta au niveau de ma taille et me demanda si je comptais prendre un bain alors que j’avais encore tout mes vêtements. Décidément, elle a décidé de me provoquer ou quoi ? Son visage se rapprocha alors tout près du mien et la demoiselle entrouvrit sa bouche,certainement pour m’embrasser de nouveau. Eh bien non, elle se retira d’un bond en me tirant la langue, après quoi elle se retourna, ôta ses sous-vêtements et se glissa alors dans l’eau en soupirant d’extase. Très bien, je suppose que le message est clair, elle veut que je la rejoigne. Avec plaisir mon amour. Avec un dernier petit sourire amusé, j’ôtais mes vêtements ainsi que mon seul sous-vêtement pour la rejoindre.

Une fois mon corps entièrement glissé dans l’eau, j’eus un petit soupir d’extase également. Il faut dire que l’eau était à une température parfaite. Je me mis alors en face d’elle et la défia du regard. Il n’y a pas qu’elle qui peut provoquer après tout. Un sourire mielleux se dessina alors sur mes lèvres et je lui demandai avec un ton du même acabit :

« L’eau est bonne ? D’après ce que je vois, ça m’en a tout l’air. »

Dis-je en ricanant doucement. Je me rapprochai alors d’elle et lui saisit délicatement le bras pour l’attirer vers moi. Je me collai alors contre elle et l’embrassa langoureusement tout en passant amoureusement ma main dans sa chevelure brune. Après quoi, je lui caressais la joue tendrement à l’aide de mon pouce. Je collai ensuite mon front au sien avant de lui dire d’une voix douce :

« Dis-moi... Je t’ai parlé de moi il y a quelques heures, mais j’aimerais en savoir plus à ton sujet. Ça ne te dérangerait pas de me parler un peu de toi ? En échange je t’offre autant de câlins que tu le désires. Ça te convient ? »

Plutôt alléchante comme proposition non ? Qu’en dis-tu Malice ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Ven 20 Juil 2012 - 20:35



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »

C'est alors qu'à son tour il se libérait de tous ses vêtements, les abandonnant au sol pour venir me rejoindre. Bien entendu j'avais détourné les yeux, n'osant pas vraiment le regarde totalement déshabillé dès maintenant, je ne m'en sentais tout simplement pas capable.
Il vint alors se mettre en face de moi, et par réflexe je me recroquevillais sur moi-même, dissimulant le reste de ma silhouette derrière mes cuisses et mes mollets. J'agissais vraiment de façon étrange avec lui. Avec une personne quelconque je me serais presque exposée face à elle, sans honte, sans pudeur, mais là je me sentais presque encore comme une pure et innocente petite fille. (ce que je suis.).Suite à sa question sur la température du l'eau, je ne pu que faire un large sourire et hocher la tête joyeusement. Oh que ça oui elle était bonne. Je n'avais pas pris le temps de prendre des bains comme ça depuis des lustres, ça faisait un bien fou. Sans doute devait-il me trouver étrange à me voir sourire presque de façon enfantine alors que ce n'est que de l'eau chaude, car lui doit y être habitué après tout, mais moi pas.

Puis alors que j'allais prendre la parole pour ne rien dire d'exceptionnel, il vint à me tirer vers lui et laisser son corps se mêler au mien. Je me laissais faire docilement, sans broncher, profitant de ce doux baiser alors que mes mains commençaient à s'emballer et à se répandre dans son large dos. J'écoutais ce qu'il avait à me dire. Me confier, c'est ça qu'il attendait de moi. A vrai dire, je n'ai pas pour habitude de parler de ça, mon passé est comme un secret et j'ai toujours voulu le garder loin derrière moi, car c'est en y repensant que je me sens souvent faible et que je me rends compte que tous mes espoirs sont vains. Je baissais légèrement les yeux un moment mais ça ne fut de courte durée alors que je venais d'apprendre que j'aurais le droit à autant d'étreintes que je le souhaite... Bon je peux faire une petite exception à la règle pour une fois.

« Parler de moi ? Je n'aime pas trop ça...
Mais ça me semble équitable, et puis je ne peux rien te refuser.
»

Dis-je amoureusement en haussant les épaules, comme s'il s'agissait d'une évidence.

Je m'installais confortablement contre lui, posant mes mains sur son torse tandis que ma tête allait se reposer contre son épaule. Un léger instant je me laissais emporter par son odeur envoûtante en oubliant presque de continuer ce que je disais. Qu'il sent bon... Je ne m'en lasse pas, et pour preuve : je me rapprochais d'avantage de son corps de façon à être au plus près. Par où pouvait-elle commencer ? C'était tellement vague comme question... Mais elle allait faire l'essentiel.

« Eh bien, je suis née dans un petit village pauvre et presque désert à côté de la ville. Tellement pauvre que nous n'avions pas les moyens de faire accoucher ma mère dans un hôpital, mais avec chance ma grand-mère qui vivait chez nous était infirmière.
Je n'ai pas vraiment eu une enfance difficile bien que nous vivions dans le besoin. On jugeait que ce n'était pas nécessaire pour être heureux. Je n'allais pas à l'école tout simplement parce qu'il n'y en avait pas, j'ai appris tout ce que je sais chez notre voisine. Puis quand j'ai passé la dizaine d'année, mes parents m'ont confié à un marchand d'esclaves. Les raisons étaient un peu complexe mais en fait la santé de ma mère s'aggravait et nous commencions à mourir de faim, et afin de m'éviter une fin tragique ils sont préférés me donner pour être certain que je vivrais bien. Pas forcément bien traitée, mais au moins j'aurais ce qu'il me faut pensait-il. J'y suis restée jusqu'à mes 17 ans, je me suis enfuie avec les autres hybrides qui étaient avec moi, mais au bout de quelques mois ils se sont rendus, incapable de vivre dans la rue livrés à eux-même. Voilà. Bon c'est pas bien passionnant. Du coup depuis que je vis dans la rue, c'est à dire 4 ans, je suis seule, si on oublie que je vais à droite et à gauche pour tuer le temps et me divertir. On avait un rêve naïf, celui de rendre la liberté et de faire changer le monde. Voilà tout.
»

J'avais sans doute pris un ton nostalgique, ce qui ne m'étonnerait pas vraiment. Quand je parle de mon passé, je revois un tas d'images de ma vie, me disant que tout cela passe tellement vite, à tel point que j'avais l'impression que mon arrivée au marchand d'esclave datait d'hier. Sans doute est-ce parce que ces souvenirs m'ont marqués et que je ne pourrais rien effacer bien que je le veuille de tout mon coeur ? Mon visage commençait à devenir un peu plus triste qu'au début, mais alors je me rappelais de la présence de Shou, ce qui me permettait de continuer à être forte et de lui sourire de plus belle. Suite à cela je m'étais mise à mon tour à caresser ses cheveux, enroulant l'une de ses mèches autour de mon doigt pour me distraire tandis que mon autre main se donnait le droit d'aller effleurer ses hanches du bout des ongles.

Puis me vint un détail à l'esprit, comme ça, sans raison, alors que je regardais les douces lèvres de mon amour.

« Je me demandais, tu as besoin d'avoir du sang... ? »

Mon visage avait de nouveau reprit une couleur écrevisse alors que je le regardais dans les yeux. Sans doute ma question devait être... Bizarre. J'essayais de me rattraper mais je bafouillais mes mots, incapable d'aligner une phrase correctement. Allez, ressaisis-toi ! Je secouais ma tête dans tous les sens avant de me passer de l'eau sur le visage. Puis alors panique. J'avais oublié de retirer mon maquillage. Rapidement je me penchais vers le bord de la baignoire pour prendre une serviette et m'essuyer le noir qui coulait, histoire de ne pas passer pour une morte vivante face à lui, quelle honte...
Une fois le tout accompli, je revenais à ma place initiale, gardant mon sourire :

« Enfin je veux dire... Si c'est le cas, n'hésite pas. Je te dois bien ça de toute façon et ça ne me dérange pas. »

Dis-je en pointant mon cou du doigt. A lui maintenant d'accepter ou non.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Ven 20 Juil 2012 - 21:36

Te mordre ?

Si tu insistes...

Visiblement, la demoiselle n’était pas vraiment emballé par le fait de me dire ce que je veux savoir. Je remarquai cela au fait que dès que je fis ma demande, elle baissa les yeux l’espace de quelques secondes, comme-ci elle voulait éviter cette question. Mais heureusement, ma proposition fut assez alléchante pour qu’elle accepte de me parler. Et comme elle vient de le dire, elle ne peut rien me refuser et je peux certainement faire de même quand elle me demandera quelque chose. Elle me dit cela d’une manière amoureuse en haussant les épaules ce qui provoqua un léger sourire de ma part. Malice s’installa alors confortablement contre moi et posa ses mains sur mon torse avant de poser sa tête contre l’une de mes épaules. Quant à moi, j’entourais la demoiselle de mes bras et rapprocha ma tête de la sienne de manière à être coller contre elle. Elle prit alors la parole et me raconta son histoire. Elle commença par sa naissance dans un petit village pauvre certainement l’instrument de sa condition d’aujourd’hui. Elle me parla ensuite de son enfance qui n’avait pas été difficile selon elle malgré le fait que sa famille était constamment dans le besoin.

Plus je l’écoutais et plus je devenais attentif à ce qu’elle disait. Une petite partie de son histoire provoqua en moi un certain sentiment de malaise, à savoir le moment où ses parents l’ont confié à un marchand d’esclave. Certes ils ne pensaient pas à mal mais quand même, je me demande comment ont-ils put abandonner leur enfant ? Ah d’accord... sa pauvre mère avait une santé qui se détériorait. Elle resta d’ailleurs beaucoup d’années avec ce marchand et finis par s’échapper l’année de son dix-septième anniversaire. Oh, une minute ! Elle a vingt-et-un ans ? Mais alors, elle est plus vieille que moi ? Eh ben ça alors, qui l’eu cru. Et moi qui m’amuse sans arrêt à voir en elle une petite fille. Bref, toute cette histoire me fit comprendre un peu mieux sa personnalité. Son attitude, son langage, tout cela est lié à sa propre histoire. Je sentais cependant que la demoiselle avait un air un peu triste et je voulais la rassurer mais celle-ci ne me laissa pas le temps de faire quelque chose car elle se mit subitement à caresser mes cheveux et s’amuser avec l’une de mes mèches. Non honnêtement j’ai encore du mal à croire qu’elle est plus âgée que moi.

Son autre main quand à elle alla titiller mes hanches. Enfin, disons plutôt que ce sont ses ongles qui allèrent effleurer ces parties de mon corps. C’est alors qu’elle posa ses yeux sur mes lèvres et me demanda quelque chose qui m’étonna fortement. En effet, elle me demanda si j’avais besoin de boire un peu de sang. Une fois sa question posée, son visage tourna au rouge et elle essaya de me dire quelque chose mais c’était incompréhensible à cause du fait qu’elle bafouillait sans arrêt. Elle secoua alors sa tête dans tous les sens à la manière d’une enfant et se passa de l’eau sur le visage. Elle se pencha alors et ramassa une serviette pour s’essuyer avec, son maquillage venait de se faire la malle on dirait. Elle revint alors se blottir contre moi et me proposa de me nourrir une nouvelle fois d’elle. L’idée me plaisait et apparemment cela ne la dérangerait pas. Mais j’avais cependant quelques doutes quant à la crédibilité de sa déclaration. La première fois que je l’ai mordu, elle a fallait perdre connaissance et j’ai été assez brutal envers elle. Je ne comprends pas, elle pointe du doigt son cou comme-ci elle voulait absolument que je le fasse.

J’arquai un sourcil l’air étonné mais également satisfait. Elle était prête à réitérer l’expérience de la morsure. Il faut que je fasse en sorte que ce moment soit presque agréable pour elle, je ne veux surtout pas la repousser. Il va donc falloir que je sois le plus doux possible. Je pris alors son visage entre mes mains et l’embrassa langoureusement. Je plongeai alors mon regard dans le sien avant de dire d’une voix douce :

« Il est vrai que je commence à avoir un peu faim... Mais la première fois j’ai été très rude avec toi. Alors cette-fois je veux que tu te détendes et j’essayerais de te faire apprécier ce moment. Même si je ne sais pas si je pourrais y arriver. C’est adorable de ta part de me proposer ça tu sais... Je t’aime Malice... »

Mes crocs firent alors leur apparition et ceux-ci allèrent se planter délicatement dans la chair de ma chère et tendre. Je fis cela avec la plus grande tendresse et une fois mes crocs planté dans le cou de Malice, je me mit à sucer délicatement son sang, comme-ci je lui faisais un suçon, sauf que son sang coulait lentement le long de ma gorge. Je sais que ça peut paraitre étrange, mais je me démenai pour que cet instant n’ait pas une agréable sensation à sens unique. Une fois que j’eu bu une quantité suffisante de sang, mais tout de même minime pour éviter ce qu’il s’était passer tout à l’heure, je retirais mes crocs du cou de la demoiselle et léchai le sang sur mes lèvres. Mon regard alla ensuite se poser sur Malice et je lui demandai alors d’un ton délicat :

« Je ne t’ai pas fais mal j’espère ? »

J'ai fais de mon mieux pour que cela ne sois pas désagréable. Mais si ça l'est encore toujours pour elle alors je ne me nourrirais plus d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Sam 21 Juil 2012 - 16:17



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »

Je n'étais pas tout à fait sûre de moi, il est vrai. La première fois qu'il m'avait planté ses crocs dans ma chair, j'avais des sensations trop étranges pour être décrite, et le fait d'entendre mon propre sang couler dans la gorge de mon agresseur m'en avait laissé un très mauvais souvenir. Mais là tout était différent, il s'est passé pas mal de chose durant cette soirée que je ne pouvais nier, et il a fait tellement pour moi, je lui devais bien ça. J'ignorais si ça allait encore me faire souffrir cette fois-ci, ou si au contraire le faire parce que je lui propose changera quelque chose. Je l'espère en tout cas, car je pense bien qu'il devait se nourrir de la fille qu'il aimait autre fois, et qu'elle ne bronchait pas, elle. Tiens, serais-je jalouse ? Je ne sais pas trop... Je pourrais, oui, parce qu'elle a eu la chance de l'aimer et d'être à ses côtés durant de longs instants elle aussi, elle l'a connu avant moi, elle en a profité. Mais d'un côté je me défendais d'éprouver cette jalousie car elle était morte à présent... Pourtant je ne cessais de me demander s'il avait encore des sentiments pour elle malgré tout ? Cela ne m'étonnerait pas tant que ça à vrai dire, et je serais prête à l'accepter de toute manière.

Puis alors il me dit de me détendre un peu, avant de me glisser un doux « je t'aime ». J'allais alors lui répondre mais trop tard, je fus couper alors qu'il vint nicher son visage dans mon cou en y enfonçant doucement ses crocs. Je ne pu m'empêcher de pousser un léger gémissement que je tentais de dissimuler en me pinçant les lèvres. Mes doigts caressaient ses cheveux tandis que je fermais les yeux, me concentrant pour ne pas avoir mal, et cela marchait plutôt bien, car la sensation m'était plus agréable que la dernière fois. C'était assez dingue, il suffit que mon coeur batte pour lui pour que je puisse endurer ce que je n'ai pas supporter un peu plus tôt. M'enfin, je ne pouvais pas m'en plaindre. Son visage se retirait alors tandis qu'il allait se lécher les lèvres afin de ne pas perdre une goutte de mon sang. Ce geste me fit légèrement rougir, je ne saurais dire pourquoi.

« Non, ne t'en fais pas. C'était même agréable. »

Dis-je amusée. J'allais alors m'approcher de lui, essuyant le coin de sa lèvre avec mon pouce sur laquelle je pouvais percevoir encore quelques traces de sang.

Comme une enfant je commençais à faire des vagues avec l'eau, celles-ci allant s'échouer sur le buste de mon amour. Je chantonnais, je me sentais bien, et bien entendu différente. Je ne saurais que dire de plus, ce n'est pas dans mes habitudes de me comporter ainsi, moi qui suis mature en temps normal, là il ne me manquait que des couettes pour avoir l'air encore plus niaise. Malheureusement je ne me rendais pas compte de cela à l'instant même, j'étais ignorante et je ne m'imaginais pas passer pour une petite fille. L'amour rend aveugle comme on le dit si souvent, je ne devais pas faire exception à la règle je pense.

« J'arrive pas à m'imaginer que tu ne te nourris que de ça... Enfin ça doit être pareil pour moi et la nourriture à tes yeux, mais bon. »

J'essayais surtout de lancer un sujet de conversation pour occuper l’atmosphère et surtout essayer de me faire penser à un tas de chose. Plus on avançait dans la nuit, plus je sentais que son sang faisait ses effets sur moi. Décidément, je ne sais pas comment je vais pouvoir passer un mois comme ça... C'est vraiment trop étrange de sentir ses sens s'aiguisés et sa libido beaucoup plus active que d'habitude, j'avais peur d'être prise de pulsion si je n'occupais pas mon esprit autrement. Mais ma foi, en y repensant, où est le mal ? Il m'a amené ici en toutes connaissances de cause, et je ne fais rien de mal...
C'est sur cette pensée que je revenais me blottir vers lui, ma langue allant titiller son cou, faisant une ligne droite le long de sa carotide pour terminer sa course sur son oreille, mordillant son lobe tendrement, mes mains restant inactives pour une fois. J'avais des pulsions, comme ça, parfois.

Alors qu'il devait sans doute supposé que je venais à m'en arrêter là lorsque je reculais ma tête, j'appuyais doucement sur ses épaules pour qu'il se laisse glisser jusque contre le rebord de la baignoire. Peut-être prendrait-il ça comme un jeu, car maintenant on était quitte. Chacun notre tour, nous avons été deux fois bloqué contre une paroi. J'allais alors m'installer à califourchon sur ses jambes, ma main se posant contre ce à quoi il se tenait alors que je le regardais, le tout presque de haut, avec cette envie de dominer. Je ne pouvais pas m'en empêcher, c'était plus fort que moi. Je prenais l'eau dans la paume de ma main avant de la laisser doucement couler le long de sa nuque, un sourire arborant mon visage.
Je m'approchais une nouvelle fois de son oreille, lui susurrant avec tendresse :

« Nourris-toi autant que tu veux. »

Ouhla, qu'est-ce qu'il m'arrive moi ? Je déraille là. Bon, tant pis, j'imagine que ce n'est que passage.. Enfin je crois.
Mes mains, restées sur ses épaules pendant ce temps se mettaient à le masser avec amour, tandis que je continuais de le regarder, les yeux dans les yeux, silencieusement pendant plusieurs minutes avant d'ajouter :

« D'autres questions ? Et on fait quelque chose en particulier après le bain ? »

Dormir ? Très peu pour moi... Enfin j'avais le sommeil léger, et je voulais profiter d'être avec lui plutôt que de passer mon temps à roupiller comme une larve dans ses draps. Non, je comptais bien savourer chaque instants avec Shou.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Sam 21 Juil 2012 - 20:45

Une fois hors du bain ?

On va s'amuser un peu.

Je sais que la morsure d’un vampire n’est pas censée être agréable, les vampires ne sont pas des créatures qui aiment être délicat ou doux où je ne sais pas quoi. Mais certains en revanche, le sont, comme moi par exemple, enfin ça dépend des fois. Bref, nos morsures ne sont pas conçues pour être agréables, mais j’ai tout de même essayé de faire en sorte que lorsque mes crocs se plantèrent dans le cou de Malice cela ne lui fasse pas mal. J’entendis cependant un léger gémissement que la demoiselle essaya de dissimuler. Une fois que j’eu retirer mes crocs de son cou, la demoiselle me fit remarquer que je ne lui avais pas fait mal et que ma morsure avait presque été agréable, ce qui me fit légèrement sourire. Malice essuya alors de son pouce le sang qui restait sur le coin de ma lèvre avant de commencer à faire des vagues avec sa main, à la manière d’une petite fille. Nan, mais vraiment , j’ai de plus en plus l’impression d’avoir une enfant avec moi. Une enfant plutôt bien foute et très charmante quand elle veut, ça peut paraitre un peu bizarre ce que je dis non ? Elle me fit alors remarquer qu’elle avait du mal à imaginer que je ne me nourrissais que de cela. J’eus un petit rire avant de répondre avec une voix amusée :

« C’est ainsi que nous sommes nous les vampires. Le sang a un goût différent selon les gens et leurs groupes sanguins. Mais chaque personne à un goût différent pour moi. Et si ça peut te flatter de quelque manière que ce soit, tu as bon goût tu sais ? »

Dis-je avec un sourire malicieux. Je voyais bien que la demoiselle essayait de faire la conversation alors pourquoi je ne lui répondrais pas ? C’est alors que la demoiselle alla se blottir contre moi pour faire parcourir sa langue le long de mon cou pour ensuite terminer sa course sur mon oreille. Elle mordilla alors mon lobe, ce qui me fit frissonner légèrement. Décidément, quand elle prenait les devants c’était très agréable. Je pensais alors que ce petit moment allait s’interrompre, mais je me trompais visiblement. La demoiselle devint encore plus entreprenante et recula sa tête pour ensuite appuyer sur mes épaules, de sorte à me pousser légèrement vers le rebord. Tu veux prendre les choses en main mon amour ? Très bien, amuse-toi.

Elle continua alors sur cette voie en allant s’installer à califourchon sur mes jambes et posa ses mains sur le rebord de la baignoire. De cette position, sa tête pouvait se tenir légèrement au-dessus de la mienne. Elle me fit alors un très joli sourire avant de me susurrer tendrement à l’oreille que je pouvais me nourrir d’elle tant que je le voulais. À cela, je répondis d’une voix malicieuse :

« Avec plaisir mon amour. »

Elle massa alors mes épaules avec ses mains amoureusement avant de me demander si j’avais des projets une fois que nous aurions quitté le bain. J’eus alors un petit gloussement avant de la regarder droit dans les yeux pour lui répondre avec un ton coquin :

« Il me semble pourtant t’avoir dit que tu aurais autant de câlins que tu le voulais non ? Une fois sortis du bain, on s’amusera un peu tous les deux, une chose est sûre, il n’est pas question que l’on dorme tout de suite, ça, je peux te le promettre. »

Dis-je d’une manière presque langoureuse. Je m’approchai alors d’elle pour l’embrasser tendrement. Mais me contenter de cela alors qu’elle avait été très coquine tout à l’heure serait vraiment se ficher d’elle. Mes mains allèrent alors se loger au niveau de ses hanches et mon baiser se fit plus intense. Après ce baiser, je pinçai ses lèvres avec les miennes avant de plonger ma tête dans son cou. Ma langue quant à elle eu un trajet totalement différent que celui de ma chère et tendre. En effet, celle-ci descendit lentement jusqu’au niveau de sa poitrine. Pour la taquiner un peu, je fis le trajet inverse de ma langue en embrassant sa peau à différentes reprises. Une fois arrivé au niveau de son visage, je lui volai un nouveau baiser.

L’une de mes mains quant à elle alla se poser sur sa joue et mon regard se fit plus tendre que tout à l’heure. Pourquoi je suis si tendre avec elle ? Pourquoi je me plais à la taquiner pour qu’elle perdre le contrôle d’elle même ? Visiblement je n’attends qu’une seule chose, que les effets de mon sang deviennent suffisamment fort pour que sa libido prenne le dessus sur son self-contrôle. Je voulais la faire craquer, certainement parce que je veux qu’elle m’appartienne ce soir. Mais pas seulement ce soir, pour toujours. C’était donc ça... maintenant je ne peux plus avoir aucun doute sur mes sentiments pour elle, ils pourront peut-être devenir plus forts avec le temps et ainsi me faire oublier celle que j’aimais... car aujourd’hui c’est elle que j’aime.

Mon pouce caressa alors sa joue avec tendresse et je m’approchai alors de son oreille pour la mordiller. Une fois que j’eu suffisamment jouer avec, je lui susurrai d’une voix tendre :

« Je pense qu’on a suffisamment passé de temps dans le bain non ? »

Je pense que le message que j'essaye de te faire passer est assez clair non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Dim 22 Juil 2012 - 19:54



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »

Ah, la voilà la réponse que je voulais entendre. "On ne va pas dormir tout de suite", en effet. Et tant mieux. J'étais même presque à de pas aller rejoindre les bras de Morphée cette fois en savourant chaque heures, minutes et secondes auprès de lui. Je ne sais pas comment et surtout quand nous allons nous revoir par la suite, je ne préférais pas y penser d'ailleurs même si je sais très bien que ce jour sera proche. Allez bordel, vide ton esprit et penses à autre chose, genre à l'instant présent ! Je lui souriais amoureusement alors qu'il revenait vers moi, commençant à faire des enchaînements aussi alléchants les uns que les autres, des caresses, des baisers. Je mêlais ma langue à la sienne alors que tout à coup j'eus un petit sursaut lorsqu'il vint poser ses mains fermement sur mes hanches... Eh bien, il prend les choses en main on dirait, et ça ne me déplaît pas. Petit à petit je comprenais où il voulait en venir lorsqu'il avait mentionné que nous allons passer le reste de la soirée à s'amuser quand sa langue descendait petit à petit vers mon buste. Je ne pouvais m'empêcher de sentir de longs frémissements le long de mon échine, le laissant docilement faire la fin de ce parcours pour retourner en arrière me voler un énième baiser. Il me rend complètement dingue, à tel point que je sentais mon visage brûler et mon corps trembler. Tu veux jouer mon chéri ? Très bien. On va jouer dans ce cas, qu'en penses-tu ?
Ses dents vinrent pincer délicatement le lobe de mon arrière, tout en me proposant de sortir du bain. Bonne idée tiens. Je hochais la tête, commençant donc à enjamber la baignoire pour en sortir. Je me dépêchais pour rejoindre le tapis de bain pour ne pas salir le sol avant de saisir une serviette et commencer à me sécher. J'étais dos à Shou, je ne le regardais pas mais je doutais qu'il en faisait de même. Décidément, je prends trop mes aises, mais je ne me sentais plus moi-même : il faut me comprendre. Tout mon esprit était chamboulé et mon corps agissait sans que je ne le veuille. Puis alors je tournais mes talons pour le regarder, gardant la serviette collé contre mon corps afin de dissimuler mes parties intimes. Je lui adressais un sourire presque provocateur. Il faut dire que sa façon d'agir et de parler était devenue beaucoup plus sensuelle et excitante par rapport au début de la baignade, je pense que je n'ai plus à avoir honte ni être gêné : on sait très bien ce qu'on veut tout les deux : appartenir à l'autre toute la nuit. Comptes bien sur moi mon amour.

C'était donc à mon tour de m'amuser un peu. Je fis quelques pas vers le beau vampire, continuant de jouer avec la carte de la provocation alors que je laissais tomber la seule chose qui me permettait de cacher tout mon corps. Non je ne voulais plus me dissimuler, j'avais bien l'intention de me dévoiler totalement face à lui, je ne suis plus une enfant pudique. J'ai un minimum de respect pour moi-même et d'honneur, mais tout ça semblait s'être évaporé dans l'eau brûlante du bain. Bah, tant pis, ça reviendra. Et un soir n'est pas coutume.

« Pas besoin de se rhabiller je pense ? »

Fis-je accompagnée d'un sourire coquin qui s'en suivit d'un léger rire. Par la suite, je le tirais vers moi en lui prenant la main, le tout en l'emmenant hors de la salle bain, éteignant cette dernière par la même occasion. Désormais nous étions dans sa chambre, éclairé uniquement par quelques lumières à l'extérieur, notamment celle de notre chère et belle Lune. Je ne pouvais qu'à peine dissimuler les traits de son visage à travers ces ténèbres, et je me demandais même si les vampires peuvent voir un peu dans un noir tel que celui-ci ? Bref, là n'est pas le soucis de toute façon.
Pour le moment, je faisais tout pour le contrôler, je m'accolais à lui, allant l'obliger à plaquer son dos contre son mur. Mes lèvres s'écrasaient contre les siennes, nos langues entamant une danse folle et endiablée, mon souffle tout comme mon coeur s'accélérait, sans doute pouvait il même le sentir à travers ma poitrine, mes mains quant à elles, venaient se mêler à ses cheveux, s'agrippant à ses derniers, les tirant avec douceur en arrière alors que notre baiser était plus que sauvage. Doux paradoxe. Ma langue revint alors traverser sa gorge avec passion avant de mordiller délicatement cette dernière, lui laissant un suçon plutôt voyant. C'était la marque qu'il m'appartenait désormais, ce que je redoutais : je suis trop possessive. C'est la première fois que j'aime, je ne veux pas que ça s'arrête là. Je ne le voudrais pour rien au monde.

Je restais tout de même peu confiante dans mes gestes, je n'osais pas aller m'aventurer plus loin sans en être permise. Pourtant avec d'autres ça ne me dérangeait pas, mais autant là j'ai du mal. C'est tellement différent. Mais il le fallait, je ne voulais pas non plus passer pour une attardée et faire stagner la soirée ainsi. De ce fait, mes doigts allaient effleurer sa colonne vertébrale, dans des gestes verticaux et répétés. Je quittais peu à peu son visage, mes dents recommençant leur soi dans le creux de son cou avec un peu plus d'assurance tandis que mes ongles venaient à leur tour de laisser une douce marque rouge sur son dos.

« Oups, pardon. »

Je rigolais, légèrement gênée. Je ne savais pas trop comment m'y prendre, je ne pouvais pas vraiment savoir ce qu'il aimait. A moi de le découvrir. Par contre, il y a bien une chose qui ne devrait pas le déranger... Je vins reprendre ses lèvres dans un baiser beaucoup plus timide que le dernier, ma main venant discrètement masser l'entrejambe de mon cher et tendre. Le tout se fit sur quelques longues minutes où je prenais goût à ce que je lui faisais. Non pas que ça me dégoûtait, je n'avais pas l'habitude de le faire, c'est tout.
Je pris son visage dans les paumes de mes mains, enchaînant avec un nouveau baiser langoureux et envoûtant, l'emmenant jusqu'au lit, recréant une scène étrangement semblable à celle où je suis arrivée dans sa chambre, c'est à dire me laisser tombe sur le lit, l'entraînant avec moi.

« Shou... »

Murmurais-je tendrement en lui caressant le visage. Je ne savais pas trop ce que j'attendais, j'étais hypnotisée par son regard transperçant, remis en valeur par la lueur de la Lune. Quant à ma cuisse, elle allait se frotter à la sienne. Néanmoins je restais silencieuse et plus paralysée qu'avant, finissant par ajouter :

« Je t'aime tellement... Et je ne voudrais pas t'obliger à faire ça... Enfin j'me comprends. »

Bon c'était pas très clair, certes, mais j'espérais qu'il avait tout de même perçu le message. Je ne voulais en aucun cas brusquer les choses si cela lui déplaisait bien que l'envie y était et que ma libido était vraiment beaucoup plus vivante qu'à son habitude, mais je ne connais pas assez le vampire pour pouvoir m'imaginer ce que pense mon amour de vampire. A lui de voir à présent.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Lun 23 Juil 2012 - 16:13

Malice...

Cette nuit est la nôtre...

Tout était en train de s'accélérer, mon envie d’elle devenait de plus en plus forte et je sentais que peu à peu, j’étais en train de perdre le contrôle de moi-même, comme envoûté par la personne qui venait de quitter le bain pour se sécher. Je fis bien entendu de même et j’avais également enroulé la serviette autour de ma taille, pour cacher ma virilité. Malice fit de même avec sa serviette et tourna alors les talons pour me regarder. Elle cachait toujours son intimité et sa poitrine à l’aide de ce bout de tissu. Je sentais bien qu’elle me préparait quelque chose, sans savoir quoi et c’est cela qui me donnait vraiment envie de savoir. Que me réserves-tu ma chère ? Je sais déjà ce que je veux, mais toi, que veux-tu ? Visiblement, elle avait choisi de me provoquer encore une fois. Dévoilant son corps, elle s’approcha de moi et me demanda si l’on avait besoin de se rhabiller. J’arquai un sourcil et répondit avec un sourire malicieux. La réponse était claire, nos vêtements ne sont plus d’aucune utilité, mais je gardais quand même ma serviette autour de ma taille pour le moment. Elle m'emmena alors hors de la salle de bain. Que la fête commence !

Oui, tout était en train de devenir plus sensuel, plus coquin, plus provocant, tout ce que j’aime. La demoiselle devenait quant à elle plus entreprenante, me plaquant contre le mur et m’embrassant follement. Sa langue fit d'ailleurs le même itinéraire que tout à l’heure et tout cela me faisait frissonner de plus belle, bon sang... j’aime vraiment quand elle commence à prendre les devants. Elle me mordilla même mon cou et laissa un suçon qui à mon avis se verra encore le lendemain. J’imagine que mes clients vont bien s’amuser demain en me regardant. Je vois déjà ma secrétaire me faire remarquer que j’avais rencontré quelqu’un... Oh Shou, ne te déconcentre pas alors que ça commence à devenir intéressant. Ses doigts allèrent alors caresser mon dos et ses ongles me griffèrent légèrement, mais de quoi me laisser une petite marque rouge apparemment, car Malice s’était de suite excusée, comme-ci elle avait fait une bêtise. Ce n’est pas vraiment cela qui va provoquer ma colère mon cœur tu sais ? Mais il fallait peut-être que je lui fasse remarquer cela, histoire qu’elle ne soit pas freinée dans ses gestes, je ne voudrais cela pour rien au monde. Je lui dis alors d’un ton amusé :

« Ce n’est rien ne t’en fais, continue plutôt ce que tu es en train de faire... »

Dis-je d’une voix coquine. Ma chère et tendre quant à elle eu un petit rire gêné. Ce petit moment de gêne fut de courte durée, car elle reprit son baiser et commença à s’aventurer en dessous de la ceinture, pour mon plus grand plaisir je dois l’avouer. Tout cela durant quelques instants, durant lesquels j'émettais de faibles gémissements. Elle prit alors mon visage dans ses mains et m’embrassa passionnément avant de m’entrainer une nouvelle fois sur mon lit. Nous étions en train de vivre la même scène que tout à l’heure, sauf qu’elle allait avoir une suite un tantinet différente. Elle murmura alors mon nom, avant de me caresser le visage et je fis d’ailleurs de même. Elle frotta alors sa cuisse à la mienne qui était toujours recouverte de ma serviette qui m’arrivait jusqu’aux genoux. Malice semblait perturbée par quelque chose, mais je ne savais pas quoi. Elle me fit alors remarquer qu’elle ne voulait pas brusquer les choses, enfin c’est ce que j’avais interprété de ses mots qui n’étaient pas vraiment clairs je dois l’avouer. Je m’approchai alors de son oreille pour lui susurrer :

« Je t’aime aussi Malice, tu ne m’obliges à rien, tu sais ? Je veux passer cette nuit avec toi parce que je t’aime et que j’ai envie de toi... »

Mes mots furent accompagnés d’un tendre sourire. Je sais que les effets de mon sang devenaient de plus en plus difficiles à contrôler pour elle, je suis responsable de cela alors le moins que je puisse faire, c’est de satisfaire sa libido, au moins pour ce soir. Et puis, j’aime cette fille après tout, il est vrai que c’est peut-être un peu tôt, mais au final, elle en a envie, moi aussi, pourquoi je devrais freiner les choses ? Je veux cette fille, je veux qu’elle m’appartienne pour toujours, à moi de lui montrer cela. Mon sourire fut suivi d’un baiser passionné durant lequel, l’une de mes mains alla caresser ses cheveux et l’autre sa cuisse. Ce baiser fut ensuite suivi de caresses durant lesquelles, ma langue parcourue son cou et son oreille, avant de descendre lentement vers sa poitrine. Ma main qui caressait jusqu’à lors ses cheveux, descendit jusqu’à sa poitrine et la caressa délicatement. Malice, j’ai envie de toi, je veux que tu le comprennes et que je veux que cette nuit soit la nôtre, celle où nous exprimons ces sentiments que nous avons l’un envers l’autre.

Mes caresses commencèrent à lentement s’intensifier et ma langue se mêla à ma main qui caressait sa poitrine. Tout devenait de plus en plus intense et je n’allais être celui qui allait interrompre ces moments-là. Mais, qu’en est-il de la demoiselle ? Mes caresses se stoppèrent alors et je volai alors un nouveau baiser à ma chère et tendre avant de lui dire d’une voix douce et passionnée :

« À toi de voir mon amour... Tu veux que nous continuions et que cette nuit soit la nôtre, ou bien tu veux que cela s’arrête ? Personnellement, je ne veux pas m’arrêter là et toi ? »

Mes quelques mots furent suivit d’un léger baiser que je déposai sur ses lèvres, je te veux Malice et je ne peux rien y faire, ce sont mes sentiments pour toi qui se manifeste, je ne compte pas les ignorer, et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Mer 25 Juil 2012 - 20:50



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »

Ce soir était le plus importe. Ce soir est celui qui va sans doute officialiser le tout. Ce soir est différent. Ce soir sera le plus beau de tous, même sans pouvoir voir le ciel étoilée. Ce soir est nôtre. Je pouvais enfin prouver mon amour pour lui d'une autre façon. Je ne voulais pas que ça soit comme avec tous ses hommes que j'ai vu un seul soir, où l'on a prit notre pied, et où ça s'est finit le lendemain. Je ne m'amusais pas avec Shou, ou du moins pas de la même façon en effet, ce que je faisais, c'était tout simplement lui montrer à quel point je tiens à lui. Je me fiche que tout aille trop vite, qu'il y a quelques heures nous étions en train de nous insulter de tous les noms, de nous faire du mal, rien n'est plus important que les bons moments. Il avait alors dit une phrase qui avait chamboulé toutes mes pensées : « j'ai envie de toi ». Les mots résonnaient dans ma tête, et je ne pus m'empêcher de rougir et de trembler suite ce dires. Je n'avais même pas pu y répondre tant c'était inattendu. Je ne m'y étais pas vraiment préparée, dire que j'ai envie de la personne avec qui je suis sur le point de partager ma nuit ne m'est jamais arrivé, et je l'ai encore moins entendu.
Encore une fois il avait prit les devants, sa phrase m'ayant totalement envoûtée, j'étais comme incapable de faire quoi que ce soit, même pas de lui répondre, de reprendre les manettes et de ne pas me laisser dominer... Mais c'était trop bon. Beaucoup trop. Je ne sais pas si c'est son sang qui coule dans mes propres veines qui me rend aussi sensible à chacune de ses caresses alors que sa langue vint à se mêler à sa jumelle, mais j'étais trop hypnotisée pour réagir. Le tout devenait plus excitant, plus
Ses doigts vinrent à caresser mon buste tendrement et sa bouche vint à refaire le même parcours que lorsque nous étions dans le bain tout à l'heure. Et encore une fois, je ne pouvais qu'étouffer un léger gémissement tandis que ma main venait caresser ses cheveux avec amour. Je n'osais même pas le regarder je devais fermer les yeux et me contenir ou je risquais d'être nettement plus bruyante, et ça m'embêterais de réveiller le reste du manoir pour ça... Je ne comprenais pas, je suis pourtant discrète et calme dans des moments pareils mais à cet instant, je n'y pouvais rien, je n'étais même plus le maître de mon corps.
Malheureusement, le tout se finit plus vite que je ne l'aurais pensé lorsqu'il revint me voler un nouveau baiser en me disant qu'il ne voulait pas que l'on s'arrête ici, qu'il voulait déjà aller plus loin mais que cela serait fait selon moi... Je le regardais tendrement, touchée par cette façon d'être, c'est le premier à m'avoir demandé mon avis comme ça, si finalement j'étais sûre de moi ou non. Les yeux dans les yeux, je ne quittais pas ce si beau visage pour l'instant, caressant ce dernier.

« Hummm... Je vais te montrer. »

Le tout vint s'orner d'un sourire qui répondait déjà à sa question. Bien sûr que cette nuit sera la nôtre mon amour, et je vais te le prouver bien que tu aies sans doute deviner là où je voulais en venir déjà.
Mon doigt caressait de son extrémité la lèvre inférieure du vampire, tandis que je tendais mon cou pour m'approcher de ses dernières, y passant ma langue, lui faisant presque croire par moment que j'allais la mêler à la sienne alors que non, je ne faisais que jouer avec ses nerfs si je puis dire.

Renversement de situation, c'était à mon tour de m'amuser un peu et que monsieur profite également. Pas question d'être le jouet constamment tout de même...
Je venais à me mette sur le côté, balançant le jeune homme également afin de me mettre à cheval sur son bas ventre. Je lui souriais une nouvelle fois, mais là, d'une façon nettement plus osée et provocatrice. Je m'abaissais vers lui lentement, ma langue allant titiller son buste un moment comme il l'avait fait pour moi, allant jusqu'à son oreille en y mordillant son lobe. Je m'occupais sagement de son oreille, descendant mes doigts le long de son torse. Je me soulevais légèrement, écartant un peu mes jambes pour laisser passer ma main afin qu'elle aille masser une nouvelle fois la virilité de mon cher et tendre. Ce fut d'abord des gestes de doux mais qui prirent de plus en plus d'assurance, entamant quelques mouvements de haut en bas, mon souffle quant à lui se reposait dans le creux de l'oreille de Shou, y gémissant faiblement son nom. Il n'y avait pas de raison particulière, mais les oreilles sont une des zones sensibles chez n'importe qui, et je doute que les vampires échappent à la règle.

J'allais un peu accélérer les choses, n'allant pas contenter ma main de le caresser. Je traçais un filet de salive le long de son ventre jusqu'à arrivé à son intimité, sur laquelle ma langue vint y déposer quelques coups. Je regardais d'abord les réactions de mon partenaire avant d'aller plus loin et... Oh remarque, je ne pense pas que ça le dérange au final. Après tout ce n'est pas si gênant, nous sommes dans un noir presque total où l'on peut à peine voir sa propre main. Bref, qu'importe. Je prenais son membre entre mes lèvres en faisait quelques doux vas et viens pour commencer. Je n'étais pas du genre à "m'abaisser" à faire ce genre de chose, mais comme je le répète depuis tout à l'heure, tout était différent avec Shou. Enfin soit, je commençais alors à intensifier mes mouvements et à les accélérer de façon aléatoire tandis que ma langue se mêlait une nouvelle fois à la danse.
J'avais continué mes actions durant quelques instants, essayant d'offrir le maximum de plaisir à mon amour. Le tout vint à s'achever, remontant jusqu'à son visage tout en m'appuyant sur mes genoux et mes mains pour ne pas prendre trop mes aises. Je lui déposais un léger baiser sur la joue.

« Je sais que tu l'as sans doute remarqué mais...
J'ai tellement envie de toi.
»

Murmurais-je presque avec timidité. Je n'osais pas aller plus loin pour le moment, de peur d'aller trop vite et de m'emporter, de brusquer es choses. Pourtant cela ne m'empêchait pas de venir doucement me frotter à lui, logeant ma tête dans son cou :

« J'espère que monsieur n'est pas déjà trop épuisé. ~ »

Lançais-je avec une pointe de provocation suivie d'un léger ricanement.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Jeu 26 Juil 2012 - 0:43

Malice...

Je t'aime...

Ce soir c’est le grand soir. Et ça risque d’arriver encore et encore... J’aimerais vraiment que ce soit le cas à vrai dire. Alors que j’avais interrompu mes caresses et avait demandé à ma chère et tendre si elle voulait qu’on aille plus loin, celle-ci me caressa le visage et me dit qu’elle allait me montrer. Me montrer quoi ? J’avais vraiment hâte de voir. Elle titilla alors l'extrémité de ma lèvre inférieure et s’amusa un peu avec moi en utilisant sa langue, comme-ci elle voulait que je perde le contrôle de mes nerfs, mais cela ne devait pas arriver, sinon je ne saurais jamais ce qu’elle me réserve. Elle passa alors à l’action en me basculant sur le côté et en s’installant à califourchon sur mon bas-ventre, cela promet d’être intéressant. Elle me lança alors un sourire provocateur et osé, elle avait une idée derrière la tête et à mon avis elle allait passer aux choses sérieuses. Elle s’abaissa alors et reproduisit sur moi quelques caresses qui l’avaient fait gémir quelque temps auparavant. Elle alla alors s’occuper de mon oreille en proposant une nouvelle fois des mordillements très alléchants, le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle sait s’y prendre, je ne peux qu’apprécier.

Et les gestes qui suivirent approuvèrent une fois de plus mes dires. En effet, Malice descendit ses doigts le long de mon buste et s’arrêta au niveau de ma virilité. Les douces caresses qui suivirent me firent légèrement frissonner. Prenant de plus en plus de confiance et d’assurance, la jeune femme fit quelques mouvements de haut en bas, à cela s’ajouta son souffle qui me caressait l’oreille, je pouvais même l’entendre prononcer mon nom dans de faibles gémissements. Tout cela me fit frissonner de plus belle et j’eus un peu de mal à contenir quelques soupirs de plaisir. Mais tout cela n’était que le début, la demoiselle décida de hausser encore un peu le ton. En effet, celle-ci glissa lentement le long de mon torse en traçant un filet de salive. Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais je savais au moins une chose, elle savait ce qu’elle faisait et à merveille je dirais. Arrivée à mon intimité qu’elle avait d’abord caressée, Malice décida de me faire perdre le contrôle en y déposant d’abord quelques coups de langue, certainement pour voir si j’allais l’empêcher de continuer, mais surtout pas, j’allais rester bien sagement comme ça, appréciant chaque instant.

Une fois encore, elle accéléra les choses en mettant entre ses lèvres ma virilité, elle commença en douceur avec quelque doux vas et viens. Bon sang, je sentais que j’étais en train de perdre le contrôle, mes deux mains se plaquant contre ma tête comme pour m’empêcher de gémir, mais j’en étais incapable cette fois et je me laissais aller, au rythme des mouvements de la bouche de ma partenaire. Tout cela s'accéléra et cette cadence s’intensifia de plus en plus. La langue de la demoiselle se joignit même aux festivités et je dois bien avouer que j’avais perdu le contrôle de moi-même cette fois. Or, quand un vampire commence à être sexuellement excité, celui-ci ne peut pas contenir ses crocs qui sortent d’eux même. Fort heureusement, il n’est pas question de mordre cette fois, mais de gémir de plus belle, laissant Malice me rendre complètement fou. Celle-ci remonta alors vers mon visage et déposa un baiser sur ma joue avant de me murmurer qu’elle avait très envie de moi, tout comme j’avais énormément envie d’elle. Elle logea alors sa tête dans mon cou et me provoqua une nouvelle fois.

J’eus un petit rire amusé avant de rentrer mes crocs pour qu’elle ne les voie pas pour le moment. Mais si elle pensait que ce qu’elle venait de faire signifiait que la nuit était finie, elle se trompe lourdement. Nous les vampires sommes des créatures qui vivent le plaisir le plus longtemps possible. Et je ne risque pas de mettre fin à cette nuit qui a si bien commencé. Monsieur va te faire comprendre que tu n’es pas la seule à être capable de s’amuser tout en donnant beaucoup de plaisir à ton partenaire ma chère. Mes lèvres allèrent alors se déposer sur son front, après quoi, je mordillais légèrement son oreille pour ensuite lui susurrer :

« Ma chère Malice, je vais te faire comprendre pourquoi les vampires sont des créatures que j’associe à la sexualité. Tu vas vite t’en rendre compte... »

Dis-je d’une voix basse et langoureuse. On vient à peine de commencer mon cœur, à mon tour de m’amuser un peu. Je fis alors en sorte que la demoiselle se mette sur son dos et j’en profitais pour me mettre au-dessus d’elle. Mes lèvres titillèrent alors les siennes une fois de plus et je passai alors aux choses sérieuses. Ma langue traça une nouvelle fois un chemin vers sa poitrine, tandis que l’une de mes mains alla caresser son intimité. Ma langue quant à elle s’amusa avec l’un de ses seins, titillant même légèrement son extrémité. La main qui caressait son entrejambe proposa des caresses lentes et sensuelles, mes doigts étaient tout simplement en train d'effleurer son intimité tandis que ma bouche se posait sur la poitrine de ma partenaire, en y laissant quelques légers suçons. Passons à la suite maintenant mon amour, je ne vois pas pourquoi ma bouche ne viendrait pas imiter la tienne il y quelques instants. En effet, ma langue eu un itinéraire inédit, car elle descendit passionnément le long de son ventre pour ensuite s’arrêter à quelques centimètres de l’intimité de ma chère et tendre. Mais je ne comptais certainement pas m’arrêter là. En effet je taquinais d’abord Malice en soufflant très légèrement sur son entrejambe. Voyant que sa réaction ne fut pas violente, ma bouche s’approcha légèrement de son intimité, pour d'abord y déposer quelques lents passages voluptueux grâce à ma langue. Celle-ci caressait tendrement cette partie de son corps, tandis que mes doigts allèrent titiller également une partie situer légèrement plus haute.

Ces mêmes mouvements gagnèrent en intensité au fils des secondes et ne voulant pas brusquer les choses de même que ma partenaire, mais également pour la faire languir un peu, je remontais vers son doux visage en traçant l'itinéraire de son bas-ventre jusqu’à son cou à l’aide de ma langue et de quelques baisers. Je plongeai alors mon regard dans le sien avant de lui dire d’une voix tendre :

« Et je peux faire ça toute la nuit si je veux... Mais, peut-être voudrais-tu qu’on aille encore un peu plus loin ? Tu n’as qu’un mot à dire. D’ailleurs, avant que tu ne dises quoi que ce soit, j’ai quelque chose à te dire... »

Je m’approchai alors de son oreille et j’y déposai deux mots, qui résumaient tout ce que je ressentais pour elle :

« Je t’aime... »

Je veux aller encore plus loin avec toi Malice, mais pas sans que toi tu ne sois d’accord, j’ai suffisamment été brutal avec toi... Cette nuit est la nôtre et elle rimera avec douceur, ou alors ces moments ne seront en aucun cas partagés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Ven 27 Juil 2012 - 16:01



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »

Je ne savais pas trop ce que je voulais : dominer ou être dominée. A vrai dire, je ne saurais pas répondre à cette question. Je l'avais provoqué pour le faire réagir, le faire languir le plus possible, lui faire monter l'envie de plus en plus et je pense que cela avait fait son petit effet d'ailleurs. Il avait laisser des gémissements s'échapper de ses lèvres, ce qui ne m'avait pas vraiment déplu, au contraire. J'étais assez contente de moi, bien que je ne me considérais pas comme une fille super douée en la matière. Certes ma première fois était passée, mais je n'avais pas l'habitude de passer à l'action, je me laissais docilement faire par mon partenaire à mes habitudes, trop gênée pour faire quoi que ce soit. Mais je ne voulais pas que ça soit monotone avec Shou, cette nuit devait être différente de toutes les autres qu'il a pu passer en bonne compagnie. Oh je doute fort qu'il en soit à sa première fois, il faut avouer qu'avec un tel physique et un charme sans pareil, il est loin de passer inaperçu.
A présent, c'était le revirement de situation. Il se pencha vers moi pour me mettre sur le dos, je ne luttais pas, je me laissais docilement faire sans imaginer une seule seconde comment il allait se débrouiller par la suite. Sa langue traçait une nouvelle fois le chemin vers ma poitrine, taquinant l'extrémité de cette dernière, me faisant frissonner de tout mon être. Je rougissais timidement, sans doute dû à l'excitation qu'il exerçait sur moi. Sa main venant se mêler par la suite à la partie, le tout ne durant pas des heures et des heures, juste suffisamment pour me rendre presque hors de moi si je puis dire. Les choses s'accéléraient par la suite, le beau vampire vint à descendre petit à petit jusqu'à mon intimité en y soufflant froidement dessus, enchaînant avec des coups de langues et des mouvements avec ses doigts qui me donnait l'impression que j'allais exploser intérieurement. Je soupirais de plaisir, posant mon poignet devant mes yeux tout en me mordant la lèvre inférieure, essayant d'être discrète bien que mes muscles se contractaient légèrement suite à cela, il devait bien se douter de l'effet que ça me faisait.

Il remontait vers moi, déposant un énième baiser sur mon cou, me proposant une dernière fois d'aller plus loin, si j'étais sûre de moi, que je le voulais vraiment et que je ne me forçais surtout pas... Oh ça non mon amour, je ne me force pas, je le fais car j'en ai envie et j'ai le désir de te rendre presque fou. J'attends la fin de sa phrase patiemment, ne me doutant pas de ce qu'il comptait m'annoncer. Je fermais les yeux, le laissant s'approcher de mon oreille en y murmurant deux mots, deux si simples mots, et pourtant, deux mots qui m'arrachaient un large sourire. J'avais presque envie de pleurer de joie, mais je ravalais mes larmes aussi bien que je le pouvais. En l'espace de quelques heures il avait réussit à faire de moi la personne la plus heureuse de ce monde. Je n'ai pas d'argent, plus de famille, pas d'amis, mais j'ai l'amour. Je commence à comprendre maintenant pourquoi mes parents étaient tellement souriants bien que nous vivions dans une misère sans fin. Ils s'aimaient du plus profond de leur coeur, et c'est exactement ce que je ressens envers mon cher vampire.
Je pris son visage dans ses mains, l'obligeant à garder son visage tellement près du mien que je pouvais sentir son souffle froid effleurer mes lèvres. J'arrivais à le voir, même avec cette presque obscurité. Je connaissais les traits de son visage par coeur.

« Je t'aime aussi mon amour... »

Je rougissais bêtement, me rendant compte que je venais de lui donner un surnom affectif - chose que je ne fais habituellement pas. Pourtant ça ne m'embêtait pas plus que ça, j'avais l'impression de connaître Shou depuis des années alors qu'on en était loin du compte.. Et que ce soir serait le premier soir pour nous deux, et sans doute pas le dernier non plus.

« Et je suis prête à tout, ne t'en fais pas pour ça. Je le veux, je ne veux pas m'arrêter là non plus... Ca, non. »

Dis-je d'un léger sourire amusée bien que ma façon de parler était sérieuse.

J'allais échanger les rôles donc, une nouvelle fois. J'appuyais sur ses épaules, le faisant se redresser face à moi en l'obligeant à s'adosser contre la tête de lit. Je chevauchais à présent ses cuisses, mes dents allant de nouveau pincer la peau de sa cou avec amour, quant à ma main qui retournait saisir délicatement sa virilité en faisant quelques mouvements de hauts en bas. Je passais alors aux choses un peu plus sérieuses en m'appuyant sur mes genoux, me relevant que très peu, frottant l'extrémité de son intimité contre la mienne. Je me sentais à présent prête à passer à l'acte, regardant Shou brièvement en allant lui voler un baiser bien plus langoureux que les précédents tandis que mon corps s'abaissait petit à petit, laissant le vampire entrer en moi. De longs frissons parcoururent mon dos, mes doigts s'accrochant à ses épaules alors que j'essayais de camoufler un gémissement derrière notre embrassade. Mon corps s'enflammait, y comprit mon visage qui devait sans doute avoir reprit des couleurs bien plus vives. C'était vraiment... Loin d'être semblable à ce que j'ai pu faire avec d'autres.
Je commençais à faire quelques mouvements circulaires tout d'abord, alternant par la suite par des vas-et-viens doux et calmes, ne brusquant par les choses, du moins, pour le moment...
Mes doigts caressaient son torse avec fougue et passion tandis que le baiser et mes gestes s'intensifiant de plus en plus, en espérant ne pas le décevoir.. Alors, qu'en penses-tu mon ange ? ~

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Jeu 2 Aoû 2012 - 10:04

Une nouvelle fois...

Mes instincts ont pris le dessus !

Être heureux, pour être honnête, je ne pensais pas que cela soit possible un jour, compte tenu de ce que j’ai vécu. Mais un jour ou l’autre, la roue finit toujours par tourner, que cela soit en ma faveur, ou en ma défaveur. Cette personne qui se tenait en face de moi, qui me faisait perdre le contrôle de moi-même, elle me rendait heureux. Malice était bien la seule personne ayant été capable de m’arracher un sourire sincère depuis des lustres. Et je me devais de faire de cette nuit la meilleure qu’elle ait jamais passée en compagnie d’un homme. Oui bien entendu je me doute bien qu’elle est comme moi, elle n’en est surement pas à sa première fois. Même si elle manque un peu d’assurance par moment, on ne peut pas non plus dire qu’elle ne sait pas du tout ce qu’elle fait. Bref, cette nuit est la nôtre et ça, personne ne pourra dire le contraire, surtout pas moi et encore moins ma partenaire qui semblait quelque peu bouleversée par ce que je venais de lui dire. Elle prit alors mon visage entre ses deux mains et m’obligea à rester presque collé au sien, comme si elle avait peur que je m’en aille, mais je n’irais nulle part mon cœur, pas avant de t’avoir complètement satisfaite, soit en sûre.

Elle répondit alors que l’amour que j’éprouvais pour elle était réciproque et elle y ajouta même un petit surnom affectueux qui esquissa sur mes lèvres un nouveau sourire, toujours aussi sincère que lorsque je dévoilais mes sentiments à son égard. Elle me fit alors remarquer qu’elle était prête à aller encore plus loin et que pour rien au monde elle ne voulait que cette nuit s’arrête ainsi. C’est ce genre de réponse que je voulais entendre et j’étais donc ravi de voir mon souhait exhaussé. La demoiselle prit alors les devants une nouvelle fois et de quelle manière. Elle fit en sorte que je me redresse en appuyant sur mes épaules, je la laissais faire, curieux de voir ce qu’elle avait en tête. Elle m’obligea alors à m’adosser contre la tête du lit avant de se mettre en califourchon sur mes cuisses. Eh bien, décidément je ne me lasserais certainement jamais de la voir prendre les devants de cette manière. Elle était vraiment une personne différente quand elle prenait ses aises, elle devenait plus aventureuse, plus coquine et je ne peux qu’apprécier cela.

Sa bouche s’approcha alors à nouveau de mon cou et ses dents vinrent pincer légèrement ma peau avec une certaine tendresse qui me fit frissonner une nouvelle fois. Et la suite allait devenir beaucoup plus intéressante. Elle alla saisir une nouvelle fois ma virilité pour faire quelques mouvements de haut en bas avant de changer une nouvelle fois de position. Elle frotta alors mon intimité contre la sienne avant de me voler un dernier baiser que j’échangeais avec elle d’une manière aussi langoureuse et passionnée qu’elle. Tandis que ce baiser prenait toute mon attention, je sentis alors que ma virilité rentrait en elle, car la demoiselle s’était quelque peu abaissée pour rendre cela possible. Un léger gémissement m’échappa et je sentis que Malice frissonnait tandis qu’elle agrippait mes épaules. Elle commença alors par quelques mouvements circulaires pour ensuite faire quelques vas et viens tendres et passionnés tandis que ses doigts eux caressaient mon buste avec une certaine folie si je puis dire. Elle intensifia alors le tout n’ayant maintenant qu’un seul but me concernant, me faire craquer et surtout, ne pas me décevoir, car il faut dire qu’elle essayait vraiment d’être convaincante et elle l’était, sans aucun doute.

Pour ma part, je me contentais de suivre son rythme, mais j’interrompis le baiser pour aller mordiller son oreille avant de lui susurrer son nom dans de faibles gémissements de plaisir. J’appréciais ce moment où elle prenait les devants à sa juste valeur, mais je sentais tout de même que je perdais peu à peu le contrôle et je savais ce que cela voulait dire. En effet, une nouvelle fois, mes crocs firent leur apparition, mais cette fois je faisais en sorte qu’ils n’aillent pas effleurer la peau de ma partenaire, car je voulais qu’elle reste concentrée sur ce qu’elle faisait, car elle faisait cela à merveille pour le moment. Mais tout de même, il fallait que j’inverse un peu les rôles cette fois, c’est à mon tour de la faire craquer. Je saisis alors ses hanches avec mes mains avant de me redresser légèrement, je fis ensuite en sorte que la demoiselle et moi soyons assis pendant que je faisais quelques mouvements de va-et-viens à l’aide de mon bassin. Une fois cette position adoptée, mes mouvements se firent un peu plus rapides et j’y ajoutais une touche de virilité, en faisant attention toutefois à ne pas être brutal.

Voulant être un peu plus viril, mes mains remontèrent très légèrement en direction de ses fesses que j'agrippais sensuellement à l’aide de mes doigts. Ainsi, je pouvais mener la danse et faire les mouvements que je voulais. Ma bouche alla alors se loger dans sa poitrine et j’y déposais quelques suçons et également quelques baisers tout en intensifiant les mouvements de mon bassin. Tout cela n’ayant qu’un seul objectif en vue, arriver à satisfaire ma partenaire, car je voulais qu’elle ne regrette pas un seul instant d’être restée avec moi cette nuit. Mais, alors que l'excitation montait d’un cran en moi, mon instinct de vampire prit tout à coup le dessus et mes crocs allèrent une nouvelle fois se planter dans son cou, toujours d’une manière douce cependant, mais je ne pouvais pas prévoir qu’elle allait être la réaction de la jeune femme, je ne pouvais qu’espérer qu’elle ne le prenne pas mal, car je l’aime vraiment trop pour lui faire du mal désormais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Lun 6 Aoû 2012 - 15:58



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »

Tous ses sentiments qui m'envahissaient me donner l'impression d'être sur un nuage de bonheur. Je me sentais tellement bien à présent, mon corps plaqué contre le sien, ne faisant qu'un avec la personne que j'aime plus que tout au monde. Il n'y a pas à dire, le faire par amour était tout ce qu'il y avait de plus beau, et si je ne l'avais pas vécu, jamais je ne l'aurais cru. Il n'y avait rien de pervers dans nos gestes, juste de la douceur et de la passion, nous cherchons uniquement à comblé notre partenaire sans entrer dans des comportements violents et sans coeur. Liée à présent à Shou, je me laissais guider par mon instinct sans trop oser en faire de trop, mais je ne pourrais pas expliquer pourquoi il y avait toujours un certain "blocage". Je devenais même pudique lorsque je m'imaginais la scène en plein jour. Mais par chance, la nuit était totale, voir à travers cette obscurité demandait de ne pas être humain bien entendu... Tiens, d'ailleurs, est-ce qu'il voit différemment lui ? Enfin bref, là n'est pas la question.
Les lèvres de Shou s'approchèrent de mon visage, se logeant près de mon oreille pour aller mordiller cette dernière tandis qu'il suivait peu à peu mon rythme. Rien que le fait d'entendre mon nom prononcé de façon si sensuelle me faisait frémir de plus en plus, je m'en mordais la lèvre pour étouffer également des gémissements qui risquaient d'être un tantinet trop bruyant. Ma libido était plus qu'active en ce moment, je devais faire attention à ne pas éveiller les membres du manoir de monsieur Hel. Eh bien, c'est que tu veux me rendre totalement folle et incapable de reprendre le contrôle de moi-même, n'est-ce pas ? C'est plutôt réussi, mais il en faudrait un tout petit peu plus mon chéri.
Cette fois-ci, les rôles s'échangeaient. Il reprenait le contrôle des rênes, se redressant légèrement en quittant la tête du lit. La cadence s'accélérait et s'affirmait, le tout prenant une image bien plus semblable à ce que mon partenaire dégageait.

Le vampire remontait avec délicatesse ses doigts, quittant mes hanches pour mes deux parties charnues à l'arrière de mon corps, les prenant avec fermeté. Cette fois-ci je ne pouvais plus rien faire, et même si je voulais l'accompagner dans ses mouvements, ça aurait été inutile. Mon cher et tendre allait alors taquiner mon buste une nouvelle fois en y laissant quelque marque, et en sentant ma peau se faire aspirer avec douceur entre ses lèvres, je ne pu m'empêcher d'esquisser un léger sourire amusé, ne me demander pas pourquoi. Les mouvements de son corps s'intensifiait, me laissant pousser un soupir d'aise, et avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, il remontait son visage et plantait ses crocs dans ma gorge. Je fus d'abord surprise, mais étant donné la situation, la douleur n'était vraiment pas présente bien que je ne pu retenir un gémissement. J'espérais juste ne pas perdre trop de sang pour le moment, ce serait bête de perdre connaissance dans de tels moments. Ma tête s'était lancée un peu en arrière, lui laissant libre accès à mon cou et lui faire profiter de ce liquide rougeâtre qui pour moi n'avait pas d'autre goût que celui de la ferraille. Mais pour lui, ça devait être totalement différent, j'en avais conscience, c'est aussi pour ça que je me laissais faire avec docilité. Mon visage devenait peu à peu rosé, sentant sa virilité tout au fond de moi en faisant des mouvements de bassin aussi alléchants les uns que les autres. Les secondes puis minutes passaient tandis que notre rythme changeait indéfiniment, le tout devenait doux puis soudainement plus masculin, répétant ce même manège un long moment.

Je repris les dessus, ne voulant pas trop le fatigué, il faut dire qu'être assis et avoir un poids sur ses cuisses n'est pas ce qu'il y a de plus simple, j'en conçois. Mes mains se posèrent sur son torse une nouvelle fois pour le laisser s'allonger sur le dos, à mon tour je le suivais, me penchant vers lui en rompant notre union un court instant. J'allais le faire languir un tout petit peu.
Ma langue redescendait taquiner son torse quelques secondes, mon buste descendant peu à peu. J'arrivais au niveau de son entrejambe, serrant ce membre cette fois-ci entre ma poitrine dans des gestes verticaux. Cela prit quelques instants, en espérant satisfaire les envies de mon compagnon. Je voulais qu'il s'en rappelle de cette nuit là.
Mes lèvres allant capturer les siennes, ma langue allant chercher sa jumelle et je revenais me poser sur lui, le laissant entrer une nouvelle fois. J'appuyais mes mains sur les draps, mes doigts s’entrelaçaient dedans au fur et à mesure que j'augmentais la cadence, le fait de partager un baiser avec lui m'empêchait de geindre. Ce baiser prit fin, tandis que je murmurais faiblement, la respiration saccadée :

« Shou, je... »

Trop gênée et surtout trop envahie par le plaisir je n'avais pas osé dire ce qu'il m'arrivait, mais pour faire simple, je dirais que je suis aux portes du 7ème ciel.

code by shiya.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Mar 7 Aoû 2012 - 11:06

Malice...

Merci...

Mes instincts de vampire sont difficilement contrôlables. Ils le sont encore moins quand je suis lié avec la personne que j’aime. Celle-ci avait été capable de me faire perdre le contrôle de moi-même et mes crocs s’étaient plantés une nouvelle fois dans sa chair et j’avais une nouvelle fois bu une certaine quantité de son sang. Fort heureusement, mes sentiments à son égard m’avaient forcé à reprendre le contrôle et ainsi arrêter de drainer son liquide rougeâtre. Au bout de quelques instants, mes crocs s’éloignèrent de sa chair et mes mouvements de bassin se firent un peu plus doux au fil des instants. Après cet épilogue un peu brutal, je voulais que la demoiselle profite d’une douceur qui soit capable de la faire frémir de plus belle. Mais, parfois j'alternerais entre ce rythme doux et une cadence un peu plus virile et rapide, pour qu’elle n’ait pas un seul instant de répit. Mon but étant de la satisfaire, il fallait que je sois d’autant plus convaincant après ce que je venais de faire. Mais mine de rien, je commençais à sentir qu’il fallait que je laisse la demoiselle s’occuper un peu de moi, car je savais que celle-ci voudrait reprendre les rênes au bout d’un moment, car elle est comme moi, elle aussi veut avoir le dessus.

Et au bout d’un petit moment, Malice décida de reprendre le contrôle une nouvelle fois en appuyant sur mon buste pour que je m’allonge sur le dos. Elle décida alors d’interrompre l’acte, je ne sais pas pour quelle raison, mais je ne pensais pas que c’était parce que je l’avais mordu une nouvelle fois. Je pense plutôt qu’elle avait décidé de me faire languir une nouvelle fois. Il n’y a pas à dire, ce moment où elle voulait me rendre incapable de faire quoi que ce soit en me faisant perdre le contrôle de moi-même était bien mon préféré de tous. Quand elle prenait les devants c’était vraiment une personne différente de celle qui gémissait sous mes vas et-viens et qui se laissait docilement faire quand je la mordais. Et je ne pouvais vraiment qu’apprécier cela. Bref, sa langue parcourut une nouvelle fois mon buste et elle descendait peu à peu jusqu’à ma virilité. La suite fut beaucoup plus intéressante. En effet, elle tenue alors mon entrejambe entre sa poitrine et fit des mouvements de vas et viens verticaux. Ces mouvements eurent le don de me faire gémir, quelquefois je l’avoue.

C’est alors que ce moment s'interrompit pour laisser place à un instant beaucoup plus doux, durant lequel la demoiselle alla me voler un nouveau baiser langoureux et passionné auquel je me joignis avec plaisir. Elle me fit une nouvelle fois entrer en elle et proposait de nouveaux mouvements très alléchants durant lesquels son baiser me fit totalement fondre. Mais celui-ci prit alors fin et la demoiselle murmura mon nom faiblement, dans une respiration un tantinet saccadée. Elle tenta alors de dire quelque chose, mais elle ne le fit pas. Je remarquais alors qu’il y avait un peu de sang qui coulait le long de son cou, c’est pourquoi je me redressais pour aller l’ôter avec ma langue. Je revins alors vers son visage et le contempla quelques secondes avant de lui dire d’une voix douce et passionnée :

« Non... ne dis rien, la nuit n’est pas finie. Maintenant, c’est à mon tour mon cœur... »

Oui je savais ce qu’elle avait tenté de me dire, mais elle en avait trop fait pour l’instant, c’était à mon tour de la laisser se reposer en peu tout en m’occupant d’elle comme il se doit. Tandis que notre lien était toujours présent, je la tenais une nouvelle fois par les hanches et cette fois, je fis en sorte que la demoiselle et moi intervertissons nos places. En effet, j’installais ma chère et tendre de manière à ce qu’elle se retrouve allongé sur le dos et moi au-dessus d’elle, tandis que mes mouvements se firent un peu plus doux, durant cette transition, pour éviter de lui faire le moindre mal. Une fois que cette position fut atteinte, mon visage se rapprocha du sien pour n’être qu’à un souffle du sien. Je repris alors mes mouvements une nouvelle fois, mais en y instaurant parfois quelques mouvements de hanches circulaires, suivit de vas et-viens beaucoup plus virils et rapides. L’acte arrivait peu à peu à son terme, car l’un comme l’autre, nous étions aux portes du septième ciel, mais il fallait encore continuer pour l’atteindre définitivement. Et c’est ce que je fis, je continuais encore et encore mes mouvements, alternant quelquefois la cadence et déposant aussi quelques baisers sur les lèvres de ma partenaire. Quelques longues minutes plus tard, ce pour quoi nous avions débuté notre lien se fit alors connaître. Pour moi comme pour elle, nous venions soudainement d’atteindre le septième siècle, dans un dernier gémissement pour ma part, dans un dernier soupir pour la sienne...

Tout avait été fait en sorte que cette nuit reste mémorable, pour elle comme pour moi, cette nuit devait être celle qui dévoilait notre amour au grand jour. Alors que cet acte avait touché à sa fin, je mis fin à notre union et restai tout de même au-dessus de ma partenaire, pour contempler son visage et caresser amoureusement ses cheveux. Ma bouche s'approcha alors de son oreille et je lui murmurai alors d’une voix tendre :

« Malice... Je t’aime... »

À travers mes mots, c’étaient mon cœur et mon âme qui s’exprimaient pour signifier à celle que j’aime, ce que je ressens et ce que je tenterais de préserver pour le restant de ma vie, notre lien, notre amour, notre avenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Ven 10 Aoû 2012 - 15:25



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »


« Non... ne dis rien, la nuit n’est pas finie. Maintenant, c’est à mon tour mon cœur... »

Je souriais gaiement, exécutant ses dires : je n'ajoutais rien. Je n'allais pas gâcher cet instant où il reprenait le contrôle de la situation si je peux m'exprimer ainsi. Le jeune homme revint saisir mes hanches toujours avec fermeté et virilité, me bousculant sur le côté afin de changer de position. Dès à présent je me retrouvais sous lui, à regarder longuement ses mirettes sanglantes, n'arrivant pas à me défaire de ce sourire qui arborait mes lèvres depuis maintenant de longues minutes. C'était étrange... Jamais je n'avais eu mal aux joues pour ce genre de choses, et je dois bien avouer que cela est fort plaisant. Dire que j'ai toujours cet air mou, nonchalant, alors qu'au final je suis bel et bien capable d'être comme tout le monde : j'ai l'air heureuse. Non, je n'en ai pas l'air, je le suis. Du plus profond de mon coeur. C'est d'ailleurs pour cette raison que je laissais Shou prendre le dessus et me guider. Une nouvelle fois il se mettait à bouger en moi après avoir fait des mouvements circulaires comme j'avais fais un peu plus tôt tandis que son visage était si proche du mien. J'étais tellement tentée d'aller goûter cet objet de tous les désirs, mais le plaisir m'envahissait, à tel point que je ne pouvais décrocher mon regard du sien, comme hypnotisé. La cadence s'adoucissait, c'était tellement agréable. Je n'aurais jamais cru penser ça un jour, moi qui faisait passer ces moments là comme des actes sales et violents. Au final, quand on passe cet instant avec amour, c'est une toute autre chose et je plains ceux et celles qui n'ont jamais connu ça. Puis alors, tout changeait, devenait plus viril, plus assurant, plus alléchant, à tel point que je ne pu retenir des gémissements s'envoler dans l'air. Au début, j'avais honte de laisser ce genre de bruit se faire percevoir, mais je devais me faire à l'idée que nous n'étions pas à ça près, que ce n'est pas l'histoire d'un soir mais au contraire, de toute une vie. Je n'y avais jamais pensé, mais maintenant que je me retrouve là, liée à lui, mon corps bouillant contre le sien, entourée de ses bras protecteurs, je ne veux pas m'imaginer loin de lui ne serait-ce qu'une journée. C'était comme si cela faisait déjà des années que nous vivions ce fol amour, alors que cela ne dure que depuis quelques heures... Quelques merveilleuses heures.
Nos ébats prenaient soudainement fin quelques instants après, je soupirais d'aise, la totalité de mon corps se contractant dans sa totalité, alors que mes paupières se fermaient et que mes doigts s'agrippèrent à son dos, le gardant au plus près de mon buste. Je n'étais pas vraiment du genre à exagérer en hurlant de plaisir, j'étais discrète, mais je ne cache pas tout le bien que ce moment m'a procuré. J'en concluais que ça en était de même pour mon partenaire qui s'était mis à gémir après avoir atteint l'extase. Si j'avais été encore au dessus de lui à l'instant présent, j'aurais sans doute souri fièrement de lui avoir ouvert les portes du Septième Ciel. Eh bien quoi ? Quel est le problème d'être satisfaite d'avoir combler l'homme qu'on aime ? Je n'en vois aucun. A partir de ce soir, je ferais tout pour lui, je suis prête à succomber à ses moindres caprices et désirs, c'est ainsi. Je ne parle pas là de devenir soumise à cette personne, loin de là cette idée. Du moment que l'amour n'est pas à sens unique, il n'y a aucun mal à vouloir céder à son amour.

Un nouveau frisson me parcouru le dos alors qu'il se retirait, glissant des mots doux à mon oreille qui ne pouvait que me faire sourire de plus belle. Je laissais un léger silence s'installer, non pas que je ne voulais pas répondre, c'est juste que je profitais de ce moment si unique. Désormais, chaque jours sera différent et à la fois semblable. Nous allons revivre notre passion chaque jours de notre vie différemment. Mes mains se posèrent avec une délicatesse sans fin sur les joues de mon partenaire, commençant à caresser celles-ci tout en remontant ensuite lui masser le dessus du crâne doucement, mon front allant se coller contre le sien, versant mes prunelles bleutées dans les siennes.

« Je t'aime aussi, Shou... »

Dis-je dans un murmure pour que seul lui l'entende. Il serait d'ailleurs le dernier à entendre ce genre de phrase.. Je t'aime... Oh ça oui je l'aimais, et je ne compte pas oser le dire à qui que ce soit d'autre. Je ne vois que lui. C'est étrange. Je sais que je suis altruiste, mais là, c'est presque bizarre... Comme si mon âme s'était envolée, et que la sienne l'avait remplacé. Comme si nous ne faisions qu'un éternellement. Ma jambe se mettait alors à se frotter contre la sienne avec amour, quant à mes lèvres, elle venait déposer un baiser chaste sur celles de Shou.

« Tu te débrouilles bien, je dois l'avouer. »

Dis-en rigolant. On aurait pu prendre ces mots pour de l'ironie, mais ce n'était pas du tout le cas. Disons que j'étais trop gênée, je le cachais derrière un rictus, un large sourire, un air amusé. Ce n'est pas le genre de compliment que je prends la peine de faire, mais là, il en valait largement le coup.
Je me redressais un peu, volant un énième baiser à mon chéri. Je l'enlaçais dans mes bras, mon dos désormais droit. J'avais envie de répéter "restes près de moi" à chaque secondes, mais je pense que chacun de mes gestes en disaient long.

« Mon amour... Ecoutes... Je sais, tu vas peut-être trouver ça trop soudain, mais j'ai du mal à me contenir. Je n'arrive pas à m'imaginer être séparée de toi ne serait-ce qu'un instant, je ne le veux pas. Ca ne fait que quelques heures qu'on s'est rencontré, mais je t'assure que tout ce que je te dis, absolument tout, est sincère. Je t'aime plus que tout au monde, plus que n'importe qui, sois-en certain... ! C'est pourquoi que je n'ose même plus voir l'avenir sans toi... Shou... Je n'ai plus envie de partir... Je veux rester à tes côtés pour toujours. »

A cet instant, suite à mon discours, je sentais mon visage s'enflammer, honteuse de m'emporter. Mais d'un naturel franc, garder ça pour moi, c'était de trop. Cependant, une fois que je sentais le sang remonter, je quittais les bras de mon cher et tendre, m'appuyant sur mes mains pour me pencher un peu vers l'arrière et le regarder les yeux dans les yeux, amoureusement, souriante. J'espérais que ce moment dur éternellement. Shou, je t'aime tellement...

code by shiya.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Ven 31 Aoû 2012 - 11:39

Je le veux...

Je veux rester avec toi, pour toujours...

Quelle nuit. Je dois bien dire que j’ai vraiment passé des instants merveilleux. En compagnie de celle que j’aime par-dessus tout. Nos ébats venaient de prendre fin et j’avais fait signifier à ma partenaire que je l’aimais, celle-ci eu un petit sourire en entendant ces quelques mots prononcés dans un murmure. Elle posa alors ses mains sur mes joues et entama une petite série de caresses, mon regard quant à lui se contenta de rester plonger dans le sien, je n’attendais plus qu’une seule chose maintenant, qu’elle me dise elle aussi qu’elle m’aime. Elle remonta alors légèrement et me caressa les cheveux en collant son front contre le mien. Et ce que j’attendais avec impatience arriva enfin, elle me dit enfin ce que je voulais entendre. En entendant ces mots sortir de la bouche de ma chère et tendre, un sourire se dessina sur mon visage et mes pupilles rouge sang vinrent se plonger une nouvelle fois dans celles de la demoiselle. Je crois que je pourrais rester une éternité ainsi, rester avec elle pour l’éternité, cela me semble être une très bonne idée. Mais malheureusement c’est aussi une utopie... Malice est une humaine, elle ne peut donc pas vivre pour toujours, pas comme moi.

Il y a bien une solution à cela... Mais je ne sais pas vraiment si elle acceptera de faire cela pour moi, ou plutôt pour nous. Mais de toute façon, ce n’est pas vraiment le moment de penser à ça. Pour l’instant je pense que je devrais me contenter de savourer ce moment avec elle. Le savourer au maximum, en espérant qu’il y est encore plein d’autres moments comme celui-là. La demoiselle frotta alors sa jambe contre la mienne et déposa à nouveau un doux baiser sur mes lèvres. Elle me dit alors quelque chose qui me fit un peu rire sur le moment. En effet, celle-ci me fit remarquer que quand il s’agissait de sexe, je me débrouillais plutôt bien. J’imagine que c’est un compliment que je dois accepter avec joie et peut-être même retourner. Car il faut dire que si j’avais atteint le septième ciel, c’était bien grâce à elle. Et ça faisait vraiment longtemps qu’une femme ne m’avait pas mis dans cet état là. En réalité, il n’y a eu que deux femmes capables de cela, celle que j’avais aimé il y a quelques années et aujourd’hui, Malice... Celle avec qui je me verrais bien partager ma vie.

Bref, elle prononça cette remarque avec un petit rire, elle se redressa alors et déposa une nouvelle fois un baiser sur mes lèvres, elle en profita même pour m’enlacer tendrement. C’est alors qu’elle entama un long discours qui me fit frémir de la tête aux pieds. En effet, celle-ci me fit comprendre qu’elle ne voulait pas me quitter un seul instant, elle voulait rester auprès de moi pour toujours, tout simplement parce qu’elle était tombée éperdument amoureuse de moi. Ça nous faisait un point commun en plus. Elle s’était peut-être un peu emportée cela dit vu la couleur qu’avait prise son visage. Mais je ne pouvais en déduire qu’une seule chose, elle disait la vérité, elle était bien sincère avec moi et cela me chamboulait, un peu je l’avoue. Je ne savais vraiment pas quoi répondre à cela, c’est pourquoi je me contentais pour l’instant de la regarder avec le regard le plus tendre possible. Il fallait vraiment que je lui réponde. Mais comment ? Je pensais exactement la même chose qu’elle, mais j’ai peur de m’emporter comme elle. Mais... en fin de compte cela n’est peut-être pas si mal. Au moins... je pouvais être honnête avec elle. Je déposais alors un baiser sur le front de ma bien-aimée avant de lui dire avec un ton sérieux et plus que sincère :

« Malice... Si c’est vraiment ce que tu veux alors... ainsi soit-il. Je dois bien t’avouer que je cherchais un moyen de te convaincre de rester avec moi... je ne veux pas te quitter un seul instant... Je suis tombé follement amoureux de toi et mon choix pour l’avenir est clair... Je veux que cet avenir se passe avec toi... toi et personne d’autre. Je resterais à tes côtés pour toujours mon amour... quoiqu’il arrive... »

Ma réponse était sincère... Mon amour pour elle l’est tout autant... Je ne vois pas l’avenir sans elle, je t’aime Malice, je t’aimerais toujours, quoi qu’il arrive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Ven 31 Aoû 2012 - 16:22



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »

MUSIQUE


Ça fait mal. Oui ça fait mal d'aimer pour la première fois. Je me sens tellement enfantine, je m'accroche à des rêves naïfs mais pourtant qui me tiennent à coeur. Les contes de fées n'existent pas, ce ne sont que des vulgaires morceaux de papiers, des lettres, tout droit sortis de l'imagination d'un auteur. Ça a le don de donner de l'espoir, de faire rêver, mais ce n'est pas la réalité... Alors pourquoi... Pourquoi j'y crois dur comme fer ? Pourquoi suis-je si sûre de moi lorsque je parle d'amour avec ce vampire qui n'a rien à voir avec moi à première vue ? Mes mains deviennent de plus en plus moites à chacune des paroles prononcées, ma poitrine se fracasse et mon estomac se noue. Je ne saurais même pas expliquer le fait que mes yeux commençaient à s'engloutir de larmes suite à mon aveux face au regard sanglant de mon compagnon. Il paraît que l'on ne pleure pas uniquement lorsqu'on est triste, il paraît que le bonheur peut-être aussi coupable de cette eau salée qui dégouline le long des visages. Je n'ai pas connu ça, ou du moins, pas jusqu'à présent, et pas complètement. En effet, je ravalais mes larmes et ma salive à la fois en tentant d'évaporer ce sentiment si étrange de mon esprit, mais je sentais toujours sa présence près de moi, toujours à deux doigts de me faire craquer... Mais je tenais bon. J'ai une certaine fierté, je ne suis pas du genre à pleurer. Je ne suis plus une enfant. Je préfère rire, sourire et partager ce bonheur aux côtés de celui que j'aime. Je sais que je suis humaine, qu'on ne peut pas se battre contre tout, malheureusement. Néanmoins, sa réponse avait apporté toute mon attention. Il disait que lui aussi, c'était son souhait le pus cher. Partager le même air. La même vie. Et ce, pour toujours, quoi qu'il advienne. Je ne souriais pas. J'étais ébahie par le moment. Le mot « bonheur » est si faible pour exprimer ce que je ressens. Il faudrait en inventer des nouveaux, vraiment. Des mots plus forts, plus prenants, qui vous prennent aux tripes tellement ils sont sincères. Même si ceux que mon amour venait d'employer m'avait fait faire un léger bond et laisser mes joues virées à des couleurs vives, des couleurs chaleureuses.

Alors comme ça... Lui aussi... Lui aussi il voulait la même chose que moi. Eh bien, qu'il en soit ainsi. Je ne regretterais jamais cette soirée. La seule chose que je pourrais me reprocher c'est de n'avoir jamais eu l'occasion de rencontrer Shou auparavant. Si j'avais su que le paradis était à portée de main... Qu'il aurait juste fallut céder à la tentation en volant, on aurait vécu tous ces évènements bien avant... Mais ce qui est fait est fait. Je ne peux pas m'en plaindre, mais alors vraiment pas.
Je ne cesse de m'imaginer désormais cette fois où nous viendrions à être séparés de quelconques façons. Nous ne sommes pas de la même race, il est éternel tandis que je ne suis qu'humaine. Je m'effacerais un jour ou l'autre tandis que lui continuerait de vivre. « Aimer pour toujours », ce n'est que dans les films ou les bouquins. Est-ce qu'on en est vraiment capables ? Est-ce qu'un jour l'un de se lassera pas de l'autre, et on reprendrait le court de nos vies, chacun de notre côté. Non... Non c'est impossible. Je ne suis jamais tombée amoureuse, mais je suis certaine que j'ai trouvé la personne la plus importance et la plus chère à mon coeur dans tout ce fichu monde. Je me fiche bien de ce que les gens penseront de notre couple autour de nous, que ça soit les gens dans la rue ou bien même sa propre famille. Si on veut s'aimer, alors nous nous aimerons. J'aime. Je ne peux plus rien y faire. Je suis prisonnière de cette affection. On dit qu'aimer rend faible. Mais moi, je sais pertinemment que ça va me rendre forte. J'ai retrouvé un but, un espoir, je m'y accrocherais jusqu'à mon dernier souffle. Et ce but... Cet espoir... C'était ce que j'avais perdu en voyant partir mes seuls et uniques amis au loin... En voyant ma famille s'éloignée de la boutique d'esclaves.

Je revenais me poser sur le matelas, sur le flanc, collant ma poitrine contre la sienne en gardant son visage au plus près. Le silence s'emparait de l'atmosphère. Je souriais tendrement, le regardant avec un amour infini et aussi sincère que le sien. Ma main caressait alors son épiderme brûlant du bout des doigts, traversant lentement ses hanches. Ce n'était pas coquin, ni taquin, c'était de simples caresses cette fois-ci, un toucher affectueux.

« Alors l'avenir.. On le tracera... Ensemble... Rien que toi et moi mon ange. »

Sur ce, je nouais mes doigts aux siens, les tenant avec fermeté comme si je ne voulais jamais qu'il s'en aille, qu'il ne s'éloigne pas, ne serait-ce que de quelques millimètres. Tiens, je venais de l'appeler « ange » alors qu'il est une créature des Enfers... Mais, une créature des Enfers ne serait pas doté d'un fond si tendre. C'est impossible. Shou est différent des autres.

« Tu m'apportes vraiment tout ce dont je pouvais espérer... Je t'aime plus que tout au monde... »

Dis-je faiblement, la voix tremblante. Je me pinçais les lèvres pour m'empêcher de pleurer une nouvelle fois... Putain mais qu'est-ce qu'il m'arrive ? Ca ne me ressemble pas.. Remarque... Depuis le début de la soirée je ne suis plus la même. Et je n'ai pas l'intention de redevenir cette fille d'un univers de débauche, de vice et de pêché.
Un chaste baiser sur les lèvres une nouvelle fois, et me revoilà à le dévorer du regard de nouveau.

« Je repartirais, j'irais chercher mes affaires, je vais tirer un trait sur le passé... Et écrire de nouveaux chapitres avec toi. Je changerais, je n'en doute pas. Pas en mal, non. Je ferais juste en sorte que tu n'es pas de problèmes... Que ces types qui nous ont suivi ce soir ne me reconnaisse pas... Je veux simplement qu'on vive une vie normale, ensemble. Puis je reviendrais, et ce sera officiel. Toi et moi... Pour toujours. »

En quittant le manoir à l'aube, je risquerais sans doute ma peau. La rue sera sans doute plus dangereuse que jamais... Mais je ne compte pas y rester encore bien longtemps. Je ne veux même plus être séparée de Shou, et c'est pour cette raison que je vais m'attacher à cette vie !

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire  et je suis un marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne / Personne.
Amour: Malice.. ♥.
Pouvoir: Manipulation du sang.
Shou Hel

Je suis un Vampire et je suis un marchand ♥

Nombre de messages : 77
Pépites : 50
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Sam 1 Sep 2012 - 19:19

Malice...

Ne fais pas de bêtises, j'ai besoin de toi...

Cette sensation, ça faisait si longtemps que je n’avais pas ressenti ça. J’avais presque oublié l’effet que ça faisait d’être amoureux. J’ai l’impression que je suis en train de devenir un gentil petit toutou, alors que d’ordinaire je suis une créature sanglante et cruelle. D’ordinaire, les personnes comme Malice ne me servent uniquement de nourriture et rien d’autre. Suis-je en train de changer ? Ce n’est pourtant pas mon genre d’agir ainsi en face d’une humaine. Mais celle-ci... a réussi à me retourner les tripes. Je n’arrive même plus à penser, j’ai l’esprit complètement embrouillé. Ou alors peut-être que j’ai les idées claires, mais qu’il n’y en a qu’une seule qui me vient à l’esprit. Cette idée folle que je peux vraiment tomber follement amoureux d’une personne qui ne signifiait rien pour moi il y a quelques heures de cela. Bon sang ! Mais qu’est-ce qui se passe dans ma tête putain ? Je ne peux plus me sortir cette idée de la tête. Je ne peux plus penser à autre chose que cette personne qui se tenait là en face de moi et qui me regarde avec un air si tendre que cela me fait pratiquement fondre. Pourquoi j’essaye de luter contre ça ? De toute façon c’est peine perdue... Je suis amoureux, il va falloir faire avec.

Mais il y a autre chose, serait-ce ce sentiment qui m’échappait depuis tant de temps ? Serait-ce le bonheur qui frappe à ma porte ? Et si le bonheur se trouvait en vérité avec la personne dont j’étais amoureux ? Moi qui pensais que le bonheur pouvait être atteint en étant seul, mais visiblement, je me trompais. Le bonheur ne peut que se vivre à deux, c’est impossible d’être heureux en étant seul. J’ai besoin de Malice pour être heureux... non, j’ai juste besoin d’elle point final. Ça parait bête à dire, mais je ne peux plus me passer d’elle ne serait-ce que quelques secondes. Han, quel terrifiant vampire je fais là ! Dire que je pensais être une véritable bête sauvage. J’imagine que la bête vient d’être apprivoisée par cette humaine. Cette personne est passée de l’état d’inconnue et voleuse à ses heures, à l’état d’une personne dont je ne peux plus me séparer. Je crois bien que l’amour est le sentiment le plus imprévisible de tous. Il peut frapper n’importe où et n’importe quand. Et je crois qu’il vient de frapper à nouveau... mais d’une manière encore plus forte que je ne l’avais imaginé.

La demoiselle vint alors se poser sur le matelas et colla sa peau contre la mienne. Elle laissa alors le silence s’emparer de l'atmosphère, comme ci elle ne m’avait pas suffisamment fait languir. Son sourire apparut de nouveau et elle caressa ma hanche d’une manière chaste. Elle me dit alors que l’avenir nous appartenait, rien qu’à nous deux. Et que c’était ensemble qu’on allait le tracer. Mon cœur fit de nouveaux bonds dans ma poitrine tandis que Malice nouait ses doigts aux miens. Elle me fit alors remarquer que j’étais celui qui lui apportait tout ce qu’elle voulait et que son amour pour moi n’égalait aucun sentiment qu’elle pouvait éprouver pour quelqu’un. Elle déposa une nouvelle fois un baiser sur mes lèvres et j’eus ensuite le droit à un petit discours qui eut le don de me rendre à la fois triste et heureux en l’espace de quelques instants. En effet, celle-ci me dit qu’elle repartira pour aller chercher ses affaires pour ensuite revenir vers moi et ainsi commencer une nouvelle vie, avec moi. Je savais très bien qu’elle allait faire attention, mais je ne pouvais empêcher ce petit pincement au cœur que j’avais quand elle me faisait remarquer qu’elle allait me quitter pendant quelques instants.

Et tandis que son discours s’achevait, la nuit également. En effet, nous voilà à l’aube d’une nouvelle journée, mais également d’une nouvelle vie. Une vie d’amour, de partage, de joie... Une vie parfaite à côté de celle que j’aime plus que l’amour lui-même. Mes yeux se posèrent avec tendresse sur ma partenaire et je dis alors d’une voix tremblante :

« Très bien... Je te fais confiance mon amour... Mais ne fais pas de bêtises. Je ne supporterais pas de te perdre... Alors, fais bien attention. Je t’aime... Malice... »

Pourquoi je me pose tant de questions ? Je devrais plutôt me contenter de lui faire confiance et de la laisser s’occuper de ses affaires. Il est vrai que j’ai peur qu’elle fasse une bêtise, mais au fond de moi, je sais qu’elle n’en fera rien. Du moins, je l’espère de tout mon cœur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: « Mes deux couilles inexistantes. »
Amour: « Shou Hel... So what ? ♥ »
Pouvoir: « T'as besoin de ça pour te sentir fort, troufion ? »
Malice

Je suis une Humaine et je suis une rebelle ♥

Nombre de messages : 69
Pépites : 50
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   Mar 4 Sep 2012 - 11:02



✖MALICE & SHOU✖
« le jour a des yeux, la nuit a des oreilles »
MUSIQUE


Rien qu'à l'idée de devoir repartir à un moment où à un autre me faisait perdre la tête, et pas dans le bon sens du terme. Je sentais un noeud se former au niveau de mon estomac, mes membres légèrement trembler et mes yeux s'humidifier. Je ne savais pas qu'il était possible de s'attacher à quelqu'un autant, à tel point qu'en imaginant devoir le quitter un jour je pouvais ressentir une tristesse sans pareille. Quitter ses bras, ses sourires, ses « je t'aime » que je venais d'apprivoiser. Shou ne m'aidait même pas à convaincre ce malaise. Au contraire, j'avais presque l'impression qu'il faisait exprès de m'enfoncer d'avantage dans le désespoir que je me créais moi-même. Ce dernier s'approchait de moi, me disant de faire bien attention à moi, et le fait de me perdre serait quelque chose qu'il n'accepterait jamais.
Je souris. Je ne sais pas si ce sont ses mots qui m'ont touché ou tout simplement que je tentais de faire évacuer mon stresse inimitable. De quoi j'avais peur ? Qu'est-ce que je pouvais bien redouter ? L'extérieur. La vie. Car ce soir plus que jamais je me suis sentie comme une âme égarée au paradis, partageant ce moment de bonheur avec un ange. J'étais sur mon petit nuage, et la Terre, la vraie, elle semblait si loin. C'est comme si mes moindres souvenirs s'étaient éloignés de moi, ayant enfin décidés à me laisser tracer ma propre histoire. Mon rêve de libérer les esclaves et rendre à ce pays sa liberté d'antan semblait s'être essoufflé. C'était tout de même naïf de croire ça, n'est-ce pas ? Mais ça faisait de moi une personne peu ordinaire, alors que maintenant, je suis comme bon nombre de femme : heureuse et amoureuse, prête à vivre le reste de ses jours aux côtés de celui qu'elle aime.
Oui, je n'ai plus de doute là-dessus. Maintenant que ce vampire est entré dans ma vie, il n'en ressortira plus. C'est comme si les grilles de mon coeur venaient de se cadenasser après qu'il y les aient franchi.

A ma grande surprise, je me remis à rougir. Ces dires me résonnaient sans cesse dans la tête, et voulant cacher ce moment gênant, j'allais me blottir contre lui, posant ma tête contre son épaule d'avantage tandis que ma main se posait sur son torse, caressant ce dernier amoureusement du bout des ongles. (Souvenirs mon amour :p ♥). Le jour se levait peu à peu, chose que je redoutais. Car cela voulait déjà dire que dans quelques heures nous allions être séparés une nouvelle fois, et cette fois-ci, il ne sera pas là pour me saisir par le bras et me plaquer contre un mur, comme un peu plus tôt lorsque j'avais quitté le restaurant. Ca allait être un peu plus long bien entendu, le temps passera lentement, on va sans doute en souffrir un tout petit peu, mais bien que la distance soit physique, je sais pertinemment que je continuerais d'être là au fin fond de son coeur et de son âme. Je ne le quitterais pas une seconde même si je ne peux pas effleurer ses lèvres. Je serais toujours quelque part à t'aimer Shou. De plus, je pense au mal, mais le meilleur dans tout ça seront les retrouvailles, celles où nous pourrons enfin officialiser les choses comme nous les voyons. Le futur ne sera que meilleur, comme lui comme pour moi. Les douleurs du passé se cicatrisent peu à peu.

« Oui, je ferais attention. Ne t'en fais pas... Je ferais tout... Pour toi. »

Un mince sourire une nouvelle fois vint à pointer le bout de son nez sur mon visage. Sans attendre une seconde de plus, la paume de ma main vint se poser sur la joue de mon compagnon, le regardant droit dans les yeux alors que je venais de relever doucement le visage. Je ne m'en lasserais jamais.

« Je t'aime aussi Shou... Je t'aime tellement. »

Murmurais-je.
Mes paupières s'abaissaient peu à peu, voilant mon regard amoureux et paisible. Le sommeil m'attendait, tandis que cette fois-ci je ne tombais pas dans les bras de Morphée mais celui de l'amour de ma vie, ma joue contre son épiderme brûlant. C'est la première fois de ma vie où je m'endors avec le sourire.
Il n'y a pas de doutes possible, nos vies allaient enfin changer, fusionner... Tout allait être si merveilleux.

[FIN]

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles » PV : Shou. ♥ [/!\ Hentai] [RP TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Hybrid Life :: Yakusoku City :: ㄨ Quartier Chic :: Manoir Hel-