AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Contexte
Il y a de cela très longtemps, dans les temps oubliés par la civilisation d'aujourd'hui, vivaient deux races ; les humains et les hybrides. Contrairement à ce que vous pensez et à ce que les scientifiques affirment, les hybrides ne sont pas leurs créatures. Seul les animorphes, créature animale humanoïde qui ne peut prendre forme humaine, le sont. La paix et l'harmonie régnaient en maîtres sur ces terres paisibles qui n'avaient jamais connus la guerre ni le désespoir. Toutefois, cette utopie n'empêcha pas la curiosité des scientifiques de s'accroître considérablement et malheureusement, ils ne s'attendaient pas à ce que leurs recherches prennent un tournant désastreux.

Annonce
06/11/12 - Nouveau système de points installé.
05/11/12 - Installation du nouveau design.
31/10/12 - Fin du recensement et suppression des membres inactifs.
XX/XX/XX - blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
Nos Best Pompotes

Staff


SADNESS
fondat'
MP

Mon image

LUCY
Admin'
MP

Mon image

KAINE
Modo'
MP

Mon image

EZEKIEL
Modo'
MP

Mon image
Plus ?
Les mémos de l'heure

Vous pouvez maintenant faire vos demandes ICI
Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo


Partagez | 
 

 une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: /
Amour: /
Pouvoir: /
Isil

Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥

Nombre de messages : 72
Pépites : 50
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Mer 15 Aoû 2012 - 12:55

Quand on connait l’origine de certains mondes, des questions se posent, d’autres trouvent des réponses… mais une question restera toujours ici… comment un esprit créateur de monde a-t-il pu tomber du ciel et se retrouver ainsi ?

Pendant le temps ou les brèches se sont crées, une est arrivée dans ce monde là… et il a fallut qu’une esprit créateur, trop curieux y tombe pour qu’elle soit scellée dans ce monde… non loin de la ville, dans le ciel encore sombre de la nuit, une étoile filante, particulièrement proche de ce monde semblait tomber… une boule de lumière en mouvement, avec une trainée de feu, blanc comme la plus pure des lumières, qui vint s’écraser non loin de là, dans un éclat de lumière qui fut perçu pour la plupart comme un éclair, issu d’un orage… un bruit assourdissant, d’un impact violent… puis plus rien… en apparence… L’impact eut lieu au cœur des ruines, aucun des habitants de ces ruines n’osèrent y aller…
Pour cet être la chute fut longue laborieuse et douloureuse, comme si elle se déchirait, de l’intérieur comme de l’extérieur, souffrant mille mot, et hurlant en silence… la lumière jaillissant d’elle, la vitesse la brulant. Elle souffrait physiquement… mais pas que. Pendant sa chute aussi des images venaient à elle, des images de son passé de son monde, mais ces images semblaient s’échapper d’elle, comme des plumes qui s’arrachait de son corps pour s’éparpiller partout. Elle savait ce qui lui arrivait et elle pleurait alors… Elle perdait tout son savoir, son savoir ultime, ses pouvoirs, ses souvenirs, elle perdait son identité d’esprit de la nature…
Un bâtiment déjà en ruine, impressionnant, dont le plus gros était sous terre, avait subit ce choc, une chute violente, qui traversa les différents étages de ce bâtiment jusqu’au plus bas, deux étages sous terre peut être… laissant des traces, un puits de lumière, les parois restant lumineuses… tout ça c’était au moment de la chute…

Aujourd’hui, la lumière n’a pas faibli, toujours présente dans ce puits, au fond de cette ruine. Un arbre y a poussé, un arbre blanc, un arbre de lumière, immense et attirant, laissant s’échapper des spores de lumières tout autour de lui… à son pied, une silhouette féminine, nue, aussi lumineuse que l’arbre. L’esprit qui était tombée du ciel avait fait pousser cet arbre, comme une graine qui avait été laissé là, ayant toutes les conditions possibles réunies pour germer et donner un arbre magnifique… Elle était liée à l’arbre, quelques liens de lumière la reliait physiquement, mais elle l’était surtout mentalement… endormie, dans une impossibilité de se réveiller tant que personne ne venait la cherchait, elle puisait sa nourriture et son eau de cet arbre protecteur. Plus surprenant encore autour du puits, s’amassant comme des gardiens de cet esprit, des animaux se mettraient autour du puits, aux deux étages, pour regarder, observer… les oiseaux descendraient jusqu’à l’arbre… les autres ne resteraient pas plus près que les bords du puits… troublant, ils étaient attirés par l’esprit qui les représentait ici… C’était un esprit naturel, des animaux, des plantes, des être vivants en général, même si elle venait d’un autre monde, elle les attirait et était leur esprit maintenant ici aussi…
Elle attend dans son sommeil que quelqu’un la trouve que quelqu’un la sorte de sa torpeur pour s’éveiller… elle un esprit qui a tout perdu… Cette personne devra traverser les ruines, une porte tombée au sol, les colonnes coupant la route et les murs qui ne tenaient que partiellement. La lumière se voyait de là, quand on entrait, on n’avait que quelques pas a faire avant d’être juste au dessus de cette lumière aveuglante et attirante. On ne voyait pas le fond… mais rapidement en regardant autour on voyait un escalier sur la droite, un escalier de pierre en colimaçon, avec des plantes qui avait reprit leur droit sur ce bâtiment mais ne bouchant en aucun cas l’accès… En descendant on tombait sur une immense pièce, décorée richement, et naturelle, avec une fontaine en son centre et toujours ce puits qui appelle a venir, à trouver une issue pour venir… et un nouvel escalier, qui permet de descendre… et là enfin la personne pourra atteindre le cœur du puits, l’arbre qui semble chanter quand on s’approche, nous appelant toujours plus, et puis il verra l’esprit au sol, allongée, nue comme un enfant qui vient de naitre, lumineuse, parfaite en tout point, telle une divinité… il voudra la toucher pour l’aider, et en même temps n’osera pas, tiraillé entre plusieurs émotions il souhaiterait l’aider… C’était ainsi, c’était l’aura qu’elle dégageait qui demandait cela…

Une personne s’approchait… un sursaut dans l’arbre, les animaux se cachant, une brise se découvrant au passage de la personne… et un murmure porté par cette brise… une demande à l’aide, un supplice…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Mer 15 Aoû 2012 - 15:53

Le jour s'était levé. Gräyvzel n'avait pas dormi de la nuit: il avait préféré s'avancer dans ses devoirs afin de disposer de toute sa journée pour poursuivre ses recherches. De toute façon, il n'arrivait pas à dormir, alors autant disposer de ce temps de façon utile, non? Le petit démon avait préparé son sac avec une couverture, des provisions, une carte et un petit couteau multitâche. Le jeune garçon était parti sans prévenir et s'était rendu aux ruines. Il était persuadé de trouver dans ses environs peu fréquenté. Aussi, se rendait-il de plus en plus souvent dans ses alentours. La forêt, les terres interdites, les ruines... Ce devait être la meilleure cachette pour un démon banni, n'est-ce pas? Gräyvzel en était certain! S'il avait été à la place de son frère, il se serait certainement rendu dans ces zones là pour avoir la paix.

Le jeune démon avait pris les transports pour s'y rendre, puis avait continuer à pied. Cela lui fit une bonne trotte. Il s'arrêta à un certain moment pour faire une petite pause et se remplir l'estomac. Il avait posé sa couverture et s'était installé dessus. Il avait ouvert son sac, déballé un sandwiche qu'il avait demander à ce qu'on lui fasse en cuisine et le mangea avec appétit. Il lui semblait que la nourriture qu'il avalait était nettement plus goûteuse lors de ces expéditions. Sans doute était-ce proportionnel aux efforts qu'il fournissait. Lorsqu'il eut finit de manger, le petit démon s'accorda un temps de répit pour digérer un peu avant de reprendre la route. Il en avait profiter pour regarder sa carte et y faire des annotations. Il roula ensuite sa couverture qu'il rangea dans son sac avant de poursuivre sa route.

Les pas du petit garçon le menèrent jusqu'aux ruines où il jetait des regards attentifs autour de lui au cas où il apercevrait son frère dans le meilleur des cas ou au pire des individus peu recommandables... Au loin, il aperçut une lumière vive. Curieux, Gräyvzel ne put s'empêcher de s'en approcher avec toutefois, une once de crainte. Le jeune garçon passa par-dessus une porte tombée au sol, contourna des colonne qui lui barraient la route, longea des murs peu sûr, il esquiva d'ailleurs de justesse une pierre qui en tomba et avait été tenté de rebrousser chemin, mais cette lumière l'attirait irrémédiablement malgré le danger. Puis, il atteignit l'étrange lumière. Eblouis, il du fermer les yeux, avant de les rouvrir lentement afin de s'habituer à une telle luminosité. Malgré cela, il ne parvenait pas à voir quelle était la source de cette lumière. Le cœur serré, il ne put s'empêcher de continuer à s'en approcher. Il distingua des escaliers qu'il descendit lentement, précautionneusement. L'escalier de pierre en colimaçon était recouvert de végétaux. Gräyvzel eu beau avancé avec précaution, il ne parvenait pas à bien distinguer les obstacles en raison de la lumière aveuglante. Il manqua une marche et glissa les dernières marches qui lui restaient en laissant s'échapper un cri de frayeur. Son cœur battait à tout rompre. Gräyvzel resta un moment immobile, puis recouvra ses esprits. Il se releva et voulu faire demi-tour. Mais quelque chose l'en empêcha: sa curiosité. Ou du moins ce qu'il croyait être sa curiosité. Quelque chose semblait l'attirer comme un aimant, quelque chose à l'intérieur de lui, lui disait qu'il devait absolument continuer de suive cette lumière. Courrait-il à sa perte? Peut-être. Mais plus rien ne semblait pouvoir l'arrêter.

Gräyvzel découvrit une vaste pièce. Il la longea en faisant attention à ne pas se prendre les pieds dans les racines qui jonchaient le sol. Un nouvel escalier. Le petit démon continua de s'enfoncer un peu plus en dessous. Pourrait-il en remonter? Qu'est-ce qui l'attendait au bas des marches? Gräyvzel découvrit un arbre lumineux qui semblait l'appeler à lui. Le petit démon s'approcha et distingua une silhouette à son pied. La silhouette s'avéra être une jeune fille nue. Le petit démon rougit et détourna la tête, mais son regard était complètement absorbé par cet étrange spectacle. Il continua de s'approcher lentement, prudemment. Quelque chose au fond de lui voulait toucher cette étrange personne, mais la raison lui disait que ce n'était pas convenable. Pourtant, il devait bien faire quelque chose: ce n'était pas normal qu'une jeune fille se trouve ainsi dans un endroit pareil. Gräyvzel tendit une main hésitante vers l'étrange créature, puis frôla du bout des doigts l'épaule de la belle endormie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: /
Amour: /
Pouvoir: /
Isil

Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥

Nombre de messages : 72
Pépites : 50
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Jeu 16 Aoû 2012 - 6:16

Une présence oui, une présence qui s’approchait, pas totalement humaine, mais frêle, timide, irrémédiablement attiré par la lumière. Les pas résonnèrent bien rapidement dans les ruines, des pas timides, parfois trébuchants, irréguliers, comme si la personne surveillait partout autour de lui… les pas résonnèrent dans l’escalier, dans la grande salle, puis dans le second escalier, cherchant à atteindre la source de lumière, et rapidement il pu voir l’être au pied de cet arbre de lumière, une femme parfaite en tout point, une déesse, un esprit… mais sans savoir de quelle nature elle était réellement…
Les pas s’approchèrent, toujours plus jusqu’à venir juste devant cette femme endormie au pied de l’arbre, rattachée a celui-ci par des filaments de lumière. Elle avait eut un mouvement de vie à cet approche, avait sentit cette présence, mais pourtant ne se réveillait pas, et il y eut ce contact frais sur sa peau de lumière si douce et légèrement chaude, sur son épaule, qui la fit réagir… Elle se recroquevilla encore plus, réaction normale, comme si elle voulait dormir encore, se contractant, dans cette position fœtale, refermant encore plus fermement ses yeux, et faisant lâcher au passage quelques filaments de lumière de ses bras… Et finalement elle se décontracta, ouvrit ses yeux blancs, bleutés pour regarder la personne qui la réveillait avec douceur. Elle fit un effort presque surhumain, pour cette belle endormie depuis cents ans, pour se lever, et se mettre assise sur ses talons face à lui, avec difficulté elle atteint cette position, ses muscles encore endormis de son hibernation, de sa torpeur… Ses longs cheveux blancs, brillants longeant son corps, trainant sur le sol. Elle fit un large sourire à son interlocuteur, un sourire chaleureux, beau, rassurant et envoutant à la fois… et elle prit la parole.


- Bonjour.


Elle avait parlé d’une voix claire, douce, et mélodieuse, une voix chantante et particulièrement agréable à entendre, une voix de femme et pourtant qui semblait avoir quelque chose de plus que celle d’une femme normale… Elle avait parlé, naturellement, sans se demander s’il parlait cette langue, ou une autre, comme si elle savait. Et son sourire disparu, elle regarda autour d’elle, ce décor sombre de ruines où la nature avait reprit ses droits, et derrière elle l’arbre de lumière lié a elle, elle regarda ces filaments pendre de son corps qui rejoignait l’écorce de cette plante puis regarda le jeune garçon aux cheveux verts.

- Où sommes-nous ? Qui… qui es tu ?


Elle fit une pause regarda à nouveau ses mains, toucha son visage, essuya une larme qui commençait a perler sur sa joue, elle commençait a prendre conscience qu’elle ne savait pas…

- Qui suis-je ?


Elle ne se souvenait pas de son identité, qu’est-ce qu’elle était, qui elle était, son passé avait disparu, elle ne se souvenait de rien, même pas de son nom… elle renaissait à ce réveil, un nouveau né qui venait de paraitre à ce monde, sauf qu’elle savait parler, mais elle ne savait plus rien d’autres… ses centaines d’années de sommeil se ressentait, sa chevelure avait poussé pendant cent ans sans jamais s’arrêter, même si elle se mettait debout ses cheveux traineraient au sol, son corps chétif avait tenu grâce à l’arbre, mais elle n’était pas bien épaisse tout de même… Elle posa une main sur son ventre, ses ongles longs allaient devoirs être coupés, pour qu’elle puisse être présentable… Elle regarda à nouveau le garçon, un air triste sur son visage, mais la larme ayant disparu.

-Je ne me souviens pas…. Je ne me souviens de rien…


Plus elle parlait, malgré sa voix douce, et plus la tristesse se ressentait dans l’air. Les animaux qui étaient partis a l’approche du garçon étaient revenus et semblaient vouloir soutenir cet esprit égaré, l’arbre lui-même semblait pleurer pour elle, de la sève transparente brillante coulait le long de son écorce, et les feuilles laissaient échapper des spores transparents, comme des bulles, en abondance. Elle ne pleurait pas, mais était désemparée de ne pas réussir à se souvenir, de n’être personne… de ne plus avoir de nom…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Jeu 16 Aoû 2012 - 7:31

L'étrange femme se recroquevilla sur elle-même à son contact avant de finalement laissé découvrir des yeux pâles. La jeune femme esquissa un sourire et salua le jeune garçon qui ne lui répondit pas, trop absorbé à la contemplé. Lorsqu'elle lui demanda alors où ils se trouvaient et qui il était, Gräyvzel ne su répondre tout de suite: il ne savait pas où ils se trouvaient. Du moins pas exactement. Gräyvzel aurait pu dire qu'il se trouvait aux ruines, mais c'est tout. Cela dit, les ruines étaient vastes. Mais avant qu'il ne puisse lui réponde, la jeune femme lui demanda qui elle était. A moins qu'elle ne pensait tout haut? Elle ajouta qu'elle ne se souvenait pas, qu'elle ne se souvenait de rien. Quelque chose changea dans l'air environnant, on eu dit que la tristesse de la jeune fille était palpable. Gräyvzel avait l'impression de la ressentir à la place de la jeune fille. C'était une sensation étrange. D'autant plus pour lui qui s'efforçait de renier ses propres émotions. Le petit démon n'aimait pas cette sensation. Ce nœud qui lui serrait le cœur et lui nouait la gorge. Il avait envie de pleurer. Pourquoi? Il n'aurait su le dire. Mais c'était plus fort que lui et les larmes se mirent à longer ses joues. Puis, son tempérament démoniaque repris le dessus. A moins que ce ne fut les propos de son père qui étaient bien encré en lui: "Les démons ne pleurent pas."

Gräyvzel secoua vivement la tête de droite à gauche pour se défaire de cette emprise émotionnelle. Pas question de se laisser émouvoir! Les émotions? Il n'en a que faire. Il reprit son petit air hautain habituel et brisa le silence pesant qui commençait à s'installer:

- Je m'appelle Ray. Mentit-il par précaution. Nous nous situons aux ruines, en bordure de la ville de Yakusoku.

Le petit démon prit son sac qu'il avait sur le dos et le posa sur le sol, il en sorti alors une couverture qui lui servait à se poser lors de ses pique-niques. Celle-ci était couverte de terre d'un côté, mais qu'importe, il la tendit à la jeune fille nue en détournant la tête:

- Couvre-toi: c'est indécent de sortir dévêtu.

Première leçon de savoir-vivre en société! Ensuite, le petit démon marqua une pause. Réfléchissant en silence.

- Je ne sais pas qui tu es et tu ne te souviens peut-être de rien, mais en tout cas tu es là et il faudra faire avec!

Gräyvzel parlait durement, sèchement. Mais il essayait de la consoler. Même s'il refusait de l'admettre. Ce serait indigne d'un démon et plus encore d'un Därn que de faire preuve de compassion! Cependant, il avait été ému par cette rencontre qui ne l'avait pas laissé indifférent. C'était si étrange, si peu commun... Il ne comprenait pas encore ce qui l'avait poussé à suivre cette lumière avec tant de détermination. Etait-ce de l'arbre ou de la fille que se dégageait un tel pouvoir d'attraction? Quoiqu'il en soit, toujours est-il que cette dernière ne semblait pas avoir été en contact avec la civilisation depuis un sacré bout de temps vu la longueur de ses cheveux et de ses ongles. Elle ne devait pas non plus avoir l'air d'avoir beaucoup mangé étant donné sa minceur. Heureusement, il restait suffisamment de provisions à Gräyvzel. La prochaine étape serait de lui proposer de manger quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: /
Amour: /
Pouvoir: /
Isil

Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥

Nombre de messages : 72
Pépites : 50
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Jeu 16 Aoû 2012 - 9:23

Il semblait ébahit de voir la jeune femme, à la peau illuminée, qui c’était éveillée comme si de rien était et qui l’avait salué, il n’avait rien dit, ne bougeant plus écoutant seulement et regardant avec de grands yeux, sans réagir plus que ça… Elle lui demanda où ils étaient et qui il était, et là encore elle n’eut pas de réponse, et quand elle se rendit compte de sa perte de mémoire, qu’elle ne savait pas qui elle était, l’envie de pleurer montant en elle, c’est lui qui pleura, qui laissa s’échapper des larmes le long de ses joues, avant de se reprendre en secouant la tête et d’essuyer ses larmes. Il prit un air hautain alors qu’elle ne le regardait même plus, tête basse, désemparée de tout cela Il prit la parole et se présenta, Ray, ce qui fit tourner la tête vers lui de l’esprit égarée, il ajouta qu’ils étaient dans les ruines aux bordures d’une ville qu’il nomma.

-Yaku… Soku ?


Cela ne lui disait rien, et pour cause, même si sa mémoire avait encore été là, elle ne venait pas de ce monde, et donc la réponse du garçon lui était bien inutile, mais savoir qu’il avait une langue avait peu à peu fait disparaitre son influence, ses envies de pleurer et l’arbre aussi s’était arrêté pour redevenir neutre comme quand le garçon était arrivé. Elle continuait à le regarder alors qu’il fouilla dans son sac pour en sortir une couverture et la lui offrir, la tendre juste en détournant la tête, indiquant qu’elle devait se couvrir, que c’était indécent d’être nue. Elle prit ce présent et posa la couverture sur ses épaules, la tenant fermée devant sa poitrine pour la cacher. Il rajouta ensuite qu’il ne savait pas qui elle était et que peut être elle ne se souvenait de rien, mais elle était là et il faudrait faire avec. Les paroles étaient dures et sèches, mais vraie… elle était là, avec ce garçon, sans mémoire… mais elle était là. Elle baissa la tête.

-Merci….


Elle se leva, du moins essaya, terminant d’arracher les dernier liens avec l’arbre qui la tenait encore, laissant tomber ces filaments de lumière qui l’avait nourrie pendant tout ce temps. Se mettre debout sur ses jambes fut un effort intense, ses jambes frêles n’avaient plus l’habitude de la tenir, et il lui fallait redonner l’habitude à ses muscles de fonctionner. Titubant, elle se retrouva assise, sans pouvoir rien y faire, deux fois avant de pouvoir enfin se tenir debout sur ses jambes, la couverture sur les épaules. Elle réagit enfin à la présentation du garçon, un regard toujours un peu triste mais un sourire timide se dessinant sur ses lèvres, elle était à l’instant attendrissante, comme un chaton que l’on verrait, on avait envie de la cajoler et de l’aider…

-Ray ? C’est joli comme prénom… je… je ne sais pas le mien… ça m’embête… mais je suis là…


Elle le regarda dans les yeux, de ses deux perles blanchâtres légèrement bleutées, elle aurait voulu lui demander de la nommer, mais elle n’osa pas, elle resta silencieuse un moment, encore tremblante sur ses jambes, avant de s’approcher de lui, et de trébucher à moitié pour lui tomber à moitié dessus.

-Pardon… je n’ai plus l’habitude… je crois…


Elle se redressa libérant le garçon qu’elle venait d’écraser à moitié, elle était plus grande que lui, elle avait un corps d’adulte après tout… une femme mature et particulièrement belle… Elle se cacha un peu mieux sous sa couverture détournant le regard, la gêne était palpable. Elle regarda l’escalier, le plafond.

-Il fait sombre ici… peux tu m’aider à sortir s’il te plait ? Voir le soleil… la lumière…


Il faisait sombre, et en même temps la lumière était aveuglante, celle autour de l’arbre, mais au fur et à mesure elle s’estompa, un peu, devenant bien moins intense mais toujours présente… Elle n’était plus en lien avec la plante, donc celle-ci allait entrer en sommeil a son tour, elle n’avait plus la lumière divine de l’esprit mais seulement des résident qui le rendait luminescent. Elle voulait marcher, mais ne savait pas si elle pourrait sans aide… elle tenterait, mais surtout elle voulait sortir là… il était temps qu’elle sorte de cette ruine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Jeu 16 Aoû 2012 - 11:02

La jeune femme lui dit que son prénom était joli. Puis ajouta qu'elle ignorait le sien et que ça l'embêtait. Gräyvzel ne dit rien. Elle semblait avoir du mal à tenir sur ses deux jambes flageolantes. Lorsqu'elle tenta d'avancer maladroitement, elle perdit l'équilibre et tomba presque sur le petit démon. Elle s'excusa. Elle se redressa, le libérant ainsi de son poids. Bien qu'elle fut fine et légère, elle conservait toutefois un corps d'adulte. Gräyvzel l'observa qui regardait le plafond, puis les escaliers. Elle lui demanda de l'aider, précisant qu'elle souhaitait voir la lumière et le soleil. En parlant de lumière, celle que Gräyvzel avait suivit diminuait en intensité.

Le petit démon acquiesça et commença à avancer, puis s'arrêta, fit volte-face et s'approcha de la jeune inconnue. Il lui prit la main et la posa sur son épaule afin qu'elle puisse prendre appui sur lui. Cela devrait lui faciliter un peu la marche. Un fois qu'il fut assurer qu'elle le tenait bien, il commença à avancer. Pas trop vite pour ne pas la brusquer et ne pas risquer qu'elle ne tombe. Il se dirigea tranquillement vers l'escalier. Cela risquerait de prendre du temps de retourner à l'extérieur. Mais l'essentiel était d'y parvenir.

- Isil... Lâcha soudainement Gräyvzel. Puisque tu n'as pas de nom, je vais t'appeler Isil.

Le petit garçon avançait et disait cela sans regarder la jeune fille. Il n'avait pas lâché ce "Isil" sans le moindre fondement, bien au contraire. Ce prénom lui était certes venu spontanément à l'esprit. Il expliqua toutefois:

- J'avais lu ça dans un livre. Je crois que ça voulait dire "Lune". Et comme quand je t'ai vu la lumière qui t'entourait ressemblait à celle de la lune, je me suis dit que ce nom t'irait bien.

Ils approchèrent des marches et Gräyvzel lui intima de faire attention. Il grimpa les marches en faisant attention. Ce serait bête qu'il glisse et tombent tous les deux. Le petit démon avait envie de poser plein de questions à Isil, mais il se retint: elle ne se souvenait de rien, alors inutile de remuer le couteau dans la plaie, non?
Néanmoins, d'autres questions qui ne concernaient pas le passé mais l'avenir d'Isil lui vinrent à l'esprit et celles-là méritaient selon lui d'être posée.

- Que vas-tu faire lorsque nous serons sorti d'ici? S'enquit le jeune garçon.

Puisqu'elle ne se souvenait de rien, elle ne devait avoir aucune idée de l'endroit à où aller? Qu'allaient-ils donc bien pouvoir faire? Gräyvzel devrait bien rentrer chez lui à un moment donné. Et Isil? Resterait-elle ici? Les ruines n'étaient pas l'endroit le plus confortable pour vivre ni le plus prudent. Et si un mur lui tombait dessus? Gräyvzel avait beau être un démon, il n'arrivait pas à se faire à cette idée de la laisser dans un endroit si peu prudent. Après tout, c'est lui qui l'avait trouvé et maintenant qu'il lui avait donné un nom, il se sentait encore plus responsable d'elle. Pourquoi? Eh bien, il ne savait pas trop. D'une certaine façon, c'était comme s'il venait de trouver un petit animal fragile et égaré. Devait-il l'emmener avec lui au manoir? N'était-ce pas risqué? Et que diraient ses parents? Ils lui demanderaient certainement où est-ce qu'il l'avait trouvée et il ne pouvait pas leur dire la vérité. Par chance, Gräyvzel excellait dans l'art du mensonge, aussi trouverait-il de quoi satisfaire la curiosité de ses parents si jamais il devait revenir en compagnie d'Isil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: /
Amour: /
Pouvoir: /
Isil

Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥

Nombre de messages : 72
Pépites : 50
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Jeu 16 Aoû 2012 - 11:56

Elle lui était tombé dessus, il n’avait pas beaucoup réagit, décidément il ne réagissait pas beaucoup… en même temps que faire quand une femme vous tombe dessus ? A par la retenir un peu ? Il l’observait, cette esprit égarée qui cherchait ses appuis et qui lui demandait à sortir maintenant, ne voulant plus de l’obscurité ambiante. Il acquiesça et commença d’abord à partir seul avant de finalement revenir à elle et de lui servir d’appui. Il était gentil, elle sourit doucement, redevable de ce geste, et grâce à lui pu marcher à peu près correctement, il l’amena doucement mais surement jusqu’à l’escalier.
Il prit la parole soudainement prononçant qu’un nom, Isil, avant de reprendre ensuite que puisqu’elle n’avait pas de nom il l’appellerait Isil. Elle le regarda avec de grands yeux pleins de surprises et de stupeurs, mais la nouvelle d’avoir un prénom la réjouissait. Elle commença à se répéter son prénom dans sa tête pour qu'elle le retienne, qu'elle s'en imprègne. Il expliqua le pourquoi de ce nom, que Isil voulait dire Lune, et au vu de la lumière qui l’entourait ressemblait à celle de la lune il s’était dit que ça lui irait bien. Elle fit un large sourire, la joie se lisant sur son visage, et se transmettant autour d’elle, elle semblait briller de mille feu, rayonnante, elle transmettait sa joie autour d’elle et surement le garçon était touché par ce sentiment fort, presque aussi fort que précédemment quand elle avait envie de pleurer et qu’il avait pleuré à sa place. Elle était ravie et reprenait aussi quelques forces du coup de cette nouvelle. Elle avait un prénom…


-Isil… c’est joli… Merci Ray !


Oui elle était ravie et deux fois plus redevable de lui avoir donné un nom. Ils arrivèrent aux marche et le garçon prévint du danger des marches, ce serait dommage effectivement qu’ils tombent tout les deux. Elle prenait de moins en moins appui sur lui, reprenant du poil de la bête et tentait de se détacher de lui pour ne pas être un fardeau, mais faisant attention tout de même à ne pas tomber en se relâchant. Il reprit la parole, et elle perdit son sourire à nouveau, plus sérieuse, néanmoins le sentiment de joie restait présent, il demanda ce qu’elle allait faire quand ils seraient sortis d’ici. Elle regarda le garçon et resserra la couverture sur elle.

-Je … ne sais pas…


Elle fit une pause, gravissant les marches, et donc montant le premier étage rapprochant ainsi les deux êtres de la sortie.

-Je n’ai nulle part où aller… Je ne sais pas où on est… je ne connais pas ce monde…


Elle baissa la tête s’arrêta lâchant le garçon au passage, tenant debout seule. Elle ne voulait pas être un fardeau c’était normal… il était si gentil mais elle ne voulait pas abuser de sa gentillesse, mais elle était perdue.

-Je ne veux pas t’embêter… en retournant en ville, je trouverais peut-être un endroit où aller où on pourra m’aider… tu… es jeune, tu dois avoir tes parents ils vont se poser des questions si je te suis… je ne veux pas t’embêter.


Elle reprit la route, rattrapant le garçon, le rejoignant sans pour autant se tenir sur lui, elle prit le nouvel escalier, en se tenant au mur pour monter, l’extérieur… elle avait besoin d’y aller, de voir le soleil, de voir ce monde aussi simplement… Elle se posait des questions, ce qu’elle allait faire, et elle était curieuse, comment était le monde ? Comment était la ville, les plantes et les animaux dans ce monde.
Les animaux avaient fuis, sachant que le garçon accompagnait l’esprit, ils avaient préférés fuir et regarder de loin s’il le fallait, mais ne pas embarrasser, et à force voyant qu’elle n’avait rien à craindre, ils retournèrent à leurs occupations les laissant tous les deux seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Ven 17 Aoû 2012 - 8:56

Isil apprécia son nom. Tant mieux. Elle remercia le petit démon qui se contenta de hausser les épaules d'un air indifférent, mais bientôt, sans trop savoir pourquoi, il éprouva un immense sentiment de joie qui le fit sourire. Mais que se passait-il? Que diable lui arrivait-il? Lui qui d'habitude s'efforçait de renier ses émotions voilà que successivement il s'était mis à pleurer et maintenant à rire sans l'avoir voulu! Pourquoi? Comment était-ce possible? Etait-ce à cause des ruines? De la lumière étrange? Toujours est-il que Gräyvzel effaça rapidement ce sourire de son visage. Il n'avait pas le droit de sourire de cette façon là, pas aussi purement. Les seuls sourires qu'il pouvait bien s'accorder en tant que démon étaient les sourires mesquins, sadiques, moqueurs, hypocrites... Mais pas ceux de joyeux lurons!

Puis, cette sensation de joie qui l'entourait et l'envahissait s'estompa, tandis que la jeune femme répondit à sa question qu'elle ne savait pas ce qu'elle comptait faire une fois sortie. Elle ne connaissait pas ce monde et n'avait nulle part où aller. Elle s'était arrêtée de marcher. Gräyvzel s'arrêta lorsqu'il se rendit compte qu'elle ne suivait plus. Il se retourna pour la regarder emmitouflée dans la couverture et l'écouter dire qu'elle ne voulait pas l'embêter et qu'elle se débrouillerait bien une fois arrivée en ville. Le petit démon leva un sourcil et répliqua avec son petit air de supériorité coutumier:

- Premièrement, c'est à moi de décider si ça m'embête ou pas. Deuxièmement, si tu vas en ville comme ça: tu finiras esclave à coup sûr!

Gräyvzel en était persuadé. Et si pas esclave alors peut-être quelque chose de pas beaucoup mieux. D'autant qu'il fallait admettre qu'elle était jolie. Un petit peu. Enfin bref, une chose était sûre: il ne pouvait pas laisser seule dans la nature. Pas tant qu'il n'était pas certain qu'elle sache se débrouiller.

- En plus, tu arrives à peine à marcher, tu ne portes pas de vêtements, tu as l'air affamée... Tu ne tiendras pas une seule seconde en ville. Dit-il en esquissant un sourire moqueur et en la regardant de haut.

L'enfant plongea ses yeux dorés dans ceux de la jeune femme. Sous ses airs mesquins, il se souciait d'elle. Il n'avait pas envie qu'il lui arrive quoi que ce soit. Il l'avait trouvée et réveillée, il ne pouvait pas la laisser se débrouiller toute seule. Pas dans l'immédiat du moins. Et s'il l'emmenait avec lui, alors il faudrait qu'elle se fasse à ce genre d'attitude sévère et exécrable qu'il se devait d'adopter au manoir. Ceci afin de prouver à ses parents qu'il était un démon exemplaire et qu'ils n'avaient donc pas de souci à se faire concernant leur successeur. Finalement, il n'était que ça à leurs yeux: un héritier. Ni plus ni moins.

- Tu continues d'avancer ou je te laisse ici? Lâcha-t-il indifférent en poursuivant son chemin.

Il jeta tout de même un coup d'œil par dessus son épaule pour s'assurer qu'elle le suivait bien et qu'elle n'avait pas de difficultés. Il ne restait plus beaucoup à parcourir avant d'atteindre la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: /
Amour: /
Pouvoir: /
Isil

Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥

Nombre de messages : 72
Pépites : 50
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Ven 17 Aoû 2012 - 11:50

Ray s’efforcer de réprimer les sentiments qui montaient en lui, sentiments qui apparaissaient dans une totale incompréhension pour lui, et dans l’ignorance de l’esprit qui avait cette influence pourtant sur lui sur ceux qui l’entouraient. Elle ne voyait rien, aveuglée par ses émotions à elle, mais aussi simplement par sa naïveté nouvelle. Puis il avait demandé ce qu’elle comptait faire après être sortis, et elle répondit qu’elle ne savait pas, qu’elle ne connaissait pas ici, mais qu’en ville elle trouverait bien quoi faire… de quoi dormir, de quoi se nourrir, elle pensait que ce n’était pas forcément sorcier de trouver tout cela, elle ne connaissait pas la situation de la ville, les soucis d’esclavagismes et autres qui existaient. Elle ne voulait pas l’ennuyer et le lui avait dit. Le garçon lui répondit, la reprenant en la réprimandant presque, que c’était a lui de décider si ça l’embêtait ou non, et que si elle allait en ville ainsi elle finirait esclave. Elle ne comprit pas, elle le regarda en penchant la tête sur le côté.

-Esclave ?


Elle ne comprenait pas, elle savait ce qu’était un esclave, elle savait, mais ne comprenait pas qu’il y ait des esclaves en ce monde… Il reprit la parole qu’elle arrivait a peine a marcher qu’elle était nue et semblait affamée, elle ne tiendrait pas longtemps d’après lui en ville. Elle se regarda alors, c’est vrai qu’elle n’était pas en état pour se débrouiller seule…

-tu… tu as raison…


Elle baissa la tête, un peu embêtée sur le coup, il essayait de la regarder dans les yeux, mais elle fuyait du regard elle, elle était un peu honteuse. Il reprit la marche demandant s’ils continuaient ou s’il la laissait ici. Elle releva la tête et avança, en titubant bien moins, ses cheveux trainant au sol derrière elle.

-J’arrive.


Elle grimpa les escaliers qui restaient a la suite de son jeune protecteur, en silence jusqu’en haut. Là, le soleil l’aveugla d’abord, mais rapidement elle s’y accoutuma et avança jusqu’à un endroit où le soleil traversait pour atteindre les lieux. Elle se posa là pour profiter de la lueur du soleil, la chaleur sur son visage. Elle ferma les yeux un instant et profita. La lueur qu’elle-même dégageait semblait s’intensifier un peu puis elle regarda Ray.

-Et maintenant ? Tu… je peux te suivre chez toi alors ? Je ne vais pas déranger ? Tes parents… ou même toi… Je sais que j’ai besoin d’aide… besoin de toi, mais je ne veux pas que ce soit embêtant pour toi…


Elle reprit la marche, vers la porte de sortie, faisant attention où elle allait mais elle savait que de toute façon qu’il fallait sortir, pour aller en ville, avec lui… aller chez lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Sam 18 Aoû 2012 - 9:25

Isil finit par admettre qu'il avait raison à quoi le petit démon s'était contenté de répondre "évidemment" en haussant les épaules. C'était l'évidence même. Elle continua de le suivre. De temps en temps, Gräyvzel se retournait pour vérifier que tout allait bien pour elle. Bientôt, ils rejoignirent le monde extérieur. Le soleil brillait et ses rayons procuraient une douce chaleur. Gräyvzel observa Isil qui semblait briller un peu plus au soleil. Elle le regarda et lui demanda ce qu'ils allaient faire à présent, si elle pouvait le suivre chez lui, une fois de plus elle redit qu'elle ne vouait pas le déranger ni le mettre dans l'embarras avec ses parents. Le petit démon secoua la main avec désinvolture comme s'il chassait une mouche impertinente qui lui tournerait autour:

- Inutile de te soucier de ça. Je sais très bien ce que mes parents attendent de moi et je saurais quoi leur dire le moment venu.

Gräyvzel était un démon après tout et par conséquent, savait penser comme tel. Du coup, il savait déjà ce qu'il dirait à ses parents et il ne doutait pas un seul instant que cela leur pose un problème, bien au contraire. Mais pour se montrer convaincant, il devrait agir comme un véritable démon en leur présence. Il n'en avait pas envie et risquait certainement de décevoir celle qu'il venait de sauver, mais il n'avait pas d'autres choix s'il voulait que ses parents lui fassent confiance et le laissent tranquille.

- Ne t'attends pas à avoir la vie facile. Du moins au début. Dit-il froidement.

Il ne lui avait pas encore dit qu'il était un démon. Le devait-il? Et s'il l'emmenait avec lui, alors mieux valait qu'elle sache son véritable nom...

- Si tu viens avec moi, il y a quelques petites choses que tu dois savoir. Je suis un démon et pas n'importe lequel, je suis l'héritier de la famille Därn. Tu ne connais sans doute pas, mais ma famille a du pouvoir et de l'influence. Précisa-t-il. Au manoir, tu devras m'appeler "Maître Därn". Tu seras sous mes ordres et tu devras faire ce que je te dis. Mais en contrepartie, tu seras logée, nourrie et soignée.

Gräyvzel avait expliqué tout cela en feignant l'indifférence. Il fixa la jeune femme, attendant sa réaction. Accepterait-elle de le suivre? Avait-il bien fait de dévoiler sa véritable identité? Et si elle n'avait été qu'une manipulatrice? Non, Gräyvzel avait le sentiment profond qu'elle ne lui mentait pas. Ou alors, elle mentait aussi bien - si pas mieux - qu'un démon! Mais peut-être qu'en sachant cela, elle ne voudrait pas le suivre? Et si elle le dénonçait? Mais à qui? Gräyvzel se montrait impassible. Mais intérieurement, il était tiraillé par le doute et la crainte. Il n'avait pas envie qu'elle lui dise non, sa compagnie lui aurait sans doute été bénéfique. Depuis que son frère n'était plus là, Gräyvzel se sentait terriblement seul et vide au manoir. Même si elle ne remplacerait pas son frère qui conservait une place unique que personne ne pourrait jamais prendre, sans doute la compagnie d'Isil rendrait-elle son quotidien un peu moins pénible?

- Si tu viens avec moi, alors nous devrons encore continuer à marcher, passer les terres interdites et la forêt avant d'atteindre la ville.

Mais à force de trainer dans les environs extérieurs de la ville, il commençait à s'y repérer et n'aurait donc pas trop de mal à en sortir plus ou moins vite sans faire de détour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: /
Amour: /
Pouvoir: /
Isil

Je suis l’esprit de la nature et je suis une vagabonde ♥

Nombre de messages : 72
Pépites : 50
Date d'inscription : 02/08/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Sam 18 Aoû 2012 - 11:13

Ils étaient dehors, et Isil se souciait toujours de le déranger alors qu’elle lui demandait ce qu’ils allaient faire maintenant… Le garçon répondit qu’elle n’avait pas a se soucier de cela et qu’il savait très bien ce que ses parents attendaient de lui et il saurait quoi dire le moment venu. Elle lui faisait confiance, comment ne pas faire confiance a la première personne qu’elle voyait, qui l’avait nommé et qui voulait la protéger malgré ses grands airs qu’il se donnait. Elle acquiesça simplement alors et il rajouta qu’elle ne devait pas s’attendre a avoir la vie facile au début. Elle ne comprenait pas tout a fait ce qu’il voulait dire par là mais elle eut bien vite une réponse. Il expliqua qu’elle avait quelques petites choses a savoir en venant avec lui, déjà sa race, il était un démon, et il était l’héritier d’une famille qui se nommait Därn, une famille influente d’après lui, il précisa qu’elle devrait l’appeler maitre quand ils seraient chez lui qu’elle serait sous ses ordre et faire ce qu’il disait et qu’elle serait alors logée et nourrie, et soignée. Isil baissa la tête, une vague de tristesse traversant les lieux, et son cœur.

-Je vais être comme ton esclave alors…


Pas difficile a deviner, il avait dit qu’il y avait des esclaves, et cette précision sur comment elle allait devoir se comporter n’était que la description même du comportement et de la situation d’un esclave en général… Ca ne la ravissait pas, c’était normal, qui voudrait être esclave. Notre jeune esprit égarée venait juste de se réveiller et ne pensait pas devoir jouer les esclaves avec ce garçon en qui elle faisait confiance. La froideur dans le ton de ce garçon n’arrangeait pas la déception et la tristesse que la jeune déesse ressentait et transmettait… bien que ce soit plus faible légèrement que les émotions précédemment transmise, les autres pouvaient la sentir, sans forcément la partager entièrement.
Il reprit la parole disait que si elle venait avec lui ils devraient encore marcher pour traverser les terres interdites et la forêt avant d’atteindre la ville. Elle acquiesça sans quitter sans visage plein de tristesse.


-D’accord… allons-y…


Elle n’avait plus l’air aussi joyeuse que précédemment c’est sur, et la lueur qu’elle dégageait semblait même s’être atténuée alors que juste avant avec le soleil elle l’avait renforcé… Elle était déconfite et résignée à la fois… Après elle réfléchissait aussi et se disait que de toute façon elle n’avait pas le choix, lui-même l’avait dit, il pourrait lui arriver pire sans son aide… et puis il avait dit que ce serait dur au début…
Elle attendit qu’il se mettre en marche pour qu’il la guide, elle mit toutefois la couverture comme une robe attachée au dessus de sa poitrine, pour avoir ses bras et ses mains libres, pour garder l’équilibre debout sur ses jambes frêles biens qu’elles la tiennent mieux, et pour le cas où elle aurait besoin de les utiliser pour s’aider à quoi que ce soit.


-Ray ? C’est parce que tu es un démon que je dois être ton esclave ?


Question un peu naïve, dont elle connaissait bien la réponse, elle savait ce qu’était les démons, les anges, et les autres créatures, quoi que certaines qui existaient en ce monde allaient lui être inconnu, les hybrides fabriqués par les scientifiques quand elle les découvrirait allaient être des abominations pour elle, une torture psychique que de connaitre l’existence de créations telles, allant à l’encontre de la nature même…
Elle marchait après lui, espérant tout de même arriver vite, elle voulait se poser… en fait elle espérait un peu de « confort » pour reprendre en main son apparence, elle ne savait pas a quoi elle ressemblait exactement, mais ses cheveux qui trainaient derrière elle si long d’une centaine d’année sans avoir été coupés, ses ongles, et son corps meurtri par le maintient en vie par l’arbre, il y avait du travail pour qu’elle soit en état.


Je te laisse voir si on fait une ellipse jusqu'au manoir? si on change de lieu aussi pour rp ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Démon  et je suis un enfant ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Eichi & Taikan
Amour: C'est pour les filles ça! >.>
Pouvoir: Haleyn! Il vaut mieux pour toi que tu n'aies jamais à le subir alors tiens toi à carreaux!
Gräyvzel Därn

Je suis un Démon et je suis un enfant ♥

Nombre de messages : 97
Pépites : 50
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   Sam 18 Aoû 2012 - 16:46

"Je vais être comme ton esclave alors..."

Gräyvzel acquiesça. Oui, finalement, c'est un peu ce qu'elle allait être. S'il voulait l'aider, lui prodiguer des soins, faire en sorte qu'elle soit présentable, il n'avait pas d'autres choix. Gräyvzel ne l'aurait avoué pour rien au monde, mais en réalité, il aurait souhaité en faire une amie. Mais les démons n'ont pas d'amis. Les démons sèment le mal et la terreur, ils ne sont entourés que de personnes susceptibles de trahisons. Cela dit, Gräyvzel n'avait pas trop à s'en plaindre: sa condition était plus qu'enviable. Après tout, il était libre d'agir comme bon lui semblait - dans une certaine mesure, certes mais tout de même! - il avait de quoi manger à sa faim, il vivait dans le confort et le luxe, il recevait une éducation et son avenir était déjà tout tracé. Alors que d'autres vivaient misérablement sans savoir s'ils seraient à la porte jour suivant ou non. Il ressenti de la tristesse. Etait-ce la sienne? Il n'en était pas certain. Il avait tant de mal avec les émotions...

Isil accepta toutefois de continuer à le suivre. Gräyvzel poursuivit donc sa route. En chemin, elle lui demanda si c'était parce qu'il était un démon qu'elle devait être son esclave. Le petit garçon leva les yeux au ciel.

- Entre autres. Vois-tu, nous autres démons avons une certaine réputation et nous nous devons de nous y tenir. Si nous ne le faisons pas... Si je ne le fais pas, je risque d'être banni de ma famille et renié par ceux de mon espèce. Et ça... Il s'interrompit soudain et se tourna vers Isil. ...Je ne peux pas me le permettre.

Dans ses yeux dorés qu'il avait posé sur l'intrigante créature, on pouvait y lire de la détermination, mais aussi son désespoir d'être prisonnier des règles et des traditions qui lui étaient imposées. Autrefois, Gräyvzel ne se posait pas de questions, on n'attendait pas grand chose de lui: son frère était l'héritier. A présent, il sentait tout le poids qu'avait endurer son aîné. Succomberait-il lui aussi sous ce poids? Mais il avait à présent l'occasion de prouver sa valeur à son père qui ne l'avait jusque-là jamais regardé. Alors, il ne pouvait pas le décevoir. Surtout maintenant que son vœu d'exister à ces yeux était devenu une réalité. Même si les circonstances n'étaient pas trop celles qu'il escomptait, il ne pouvait pas laisser passer cette chance qui lui était donnée de faire ses preuves.


Suite ici: http://a-hybrid-life.forumactif.org/t270-une-lumiere-qui-appelle-a-l-aide-suite-pv-isil#1099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

une lumière qui appelle à l'aide... [pv Grayzvel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Hybrid Life :: L'extérieur :: ㄨ Ruines-