AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Contexte
Il y a de cela très longtemps, dans les temps oubliés par la civilisation d'aujourd'hui, vivaient deux races ; les humains et les hybrides. Contrairement à ce que vous pensez et à ce que les scientifiques affirment, les hybrides ne sont pas leurs créatures. Seul les animorphes, créature animale humanoïde qui ne peut prendre forme humaine, le sont. La paix et l'harmonie régnaient en maîtres sur ces terres paisibles qui n'avaient jamais connus la guerre ni le désespoir. Toutefois, cette utopie n'empêcha pas la curiosité des scientifiques de s'accroître considérablement et malheureusement, ils ne s'attendaient pas à ce que leurs recherches prennent un tournant désastreux.

Annonce
06/11/12 - Nouveau système de points installé.
05/11/12 - Installation du nouveau design.
31/10/12 - Fin du recensement et suppression des membres inactifs.
XX/XX/XX - blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
Nos Best Pompotes

Staff


SADNESS
fondat'
MP

Mon image

LUCY
Admin'
MP

Mon image

KAINE
Modo'
MP

Mon image

EZEKIEL
Modo'
MP

Mon image
Plus ?
Les mémos de l'heure

Vous pouvez maintenant faire vos demandes ICI
Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo


Partagez | 
 

 "Ca ne peut plus le faire... ce n'est plus vivable..." [pv Hana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis un Humain +don et je suis un maître chaleureux ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Hana Muryo, Kaori
Amour: /
Pouvoir: Passeur de monde
Sith Ou

Je suis un Humain +don et je suis un maître chaleureux ♥

Nombre de messages : 36
Pépites : 50
Date d'inscription : 28/08/2012

MessageSujet: "Ca ne peut plus le faire... ce n'est plus vivable..." [pv Hana]   Sam 1 Sep 2012 - 5:22



Sith OU & Hana MURIŌ


"Ça ne peut plus le faire... ce n'est plus vivable..."

C'est à cause de cette réflexion faite un soir alors que j'étais seul dans mon lit - comme chaque soir me direz-vous... - que je me suis retrouvé là. Ca ne pouvait plus faire, c'était sur, j'étais un homme, seul célibataire dans un appartement bien trop grand pour moi, isolé de tous, dans mon monde - et c'est peu de le dire- et vous pouvez rapidement imaginer le bazar qui s'accumulait chez moi ! Petit, ma famille avait des esclaves, bien traités, nous avons toujours été agréables avec ceux qui nous entouraient, alors ce soir là je me suis dit qu'il fallait que je saute le pas... que j'aille à mon tour, maintenant que je vis seul, sans l'aide de ma famille, que je suis indépendant et que je gagne vraiment bien ma vie, que je me prenne mon premier esclave à moi...


"
-t'en penses quoi Ryû?


-tu fais bien ce que tu veux, au mieux tu prends un esclave agréable et loyal qui te sera fort utile et avec qui tisseras des liens, au pire t'auras toujours un truc pour ranger ton bordel immonde dans ton appart'.

-Mouais, tu as raison... merci pour cette... franchise sur mon bazar environnant.


-En même temps ce n'est que la vérité.


-Je sais, je sais...
"


Arès ça, la question ne se posait donc plus, j'avais l'approbation de mon garde du corps, je ne pouvais que y aller maintenant. Je me levais donc de mon lit, où j'étais resté allongé après avoir réfléchi toute la nuit, posé le pour et le contre d'avoir un clave, et après avoir discuté ainsi avec Ryû, j'allais me ^préparer, rapidement, il était déjà tard en plus, heureusement que je ne travaillais que demain... Chemise blanche, pantalon noir décontracté en jean, mes quelques bijoux, bagues, boucle d'oreilles collier - ne jamais les oublier ils sont très important ! - et je pouvais enfin me mettre en route pour le magasin de vente d'esclave.
Un croissant acheté sur la route, je marchais assez vite, évitant machinalement un obstacle inexistant, ma vision à moi des deux mondes me montrant un bout de pyramide qui semblait enfouit dans le sable au milieu du trottoir, je me retournais d'ailleurs en le dépassant toujours aussi surpris en voyant un passant traverser ce monument qui n'existait pour personne d'autre que moi et ceux de ce monde parallèle. Puis je fis comme si de rien était, toussotant reprenant mon chemin normalement, guilleret, chantonnant presque, joyeux en fait ce jour là d'avoir prit une telle décision - c'était tellement miraculeux venant de moi une ^prise de décision... - , alors que Ryû marchais derrière moi doucement.


"
-Tu sais pourtant que les obstacles de mon monde ne sont pas réels chez toi.

-Ils le paraissent trop je ne peux pas m'en empêcher tu le sais.


-Tu es désespérant.
"


Je ne sais pas si c'était tant le fait que je n'arrivais toujours pas en m'empêcher d'éviter les obstacles ou le fait que j'étais aussi joyeux qui le désespérait tant aujourd'hui, mais au fond qu'importait. Mangeant à grande bouchées mon croissant je le finis pile au moment où j'arrivais devant la petite boutique, du moins de façade, avec l'écriteau qui indiquait que les esclaves se vendaient ici. Je m'arrêtais pour regarder longuement cette façade, une porte simple en bois avec des vitres qui ne faisaient très propres... et l'intérieur dégageait quelque chose de sombre et pittoresque, pas forcément rassurant, glauque même en fait, je crois que c'était le terme approprié pour et endroit. Je pris une profonde inspiration avant de pousser la porte qui tinta à mon passage pour annoncer l'entrée d'un visiteur. Derrière invisible à tous Ryû secouait la tête, dépité de mes réactions.

"
-Ah j'vous jure...
"


Un marchand ventripotent s'approcha tout de suite de moi, se précipitant presque, puant l'avidité de l'argent a des kilomètre à la ronde, il ne demandait que ça... Il me salua en se frottant les mains, me regardant par dessus ses petites binocles bien rondes et sales- on se demandait d'ailleurs pourquoi il portait des lunettes tellement elles étaient opaques de saleté, surement les portait-il plus pour le style, que pour une réelle correction de la vue - aux branches d'or et de diamant, il exhibait son argent... qu'il utilisait à mauvais escient on pouvait en être certain.

"
-Bonjour ! Que puis-je faire pour vous?

-Je voudrais acheter un esclav-


-bien sur ! Sinon vous ne seriez pas ici !! dit-il en me coupant la parole. Quel genre d'esclave vous faut-il? Plutôt une esclave ou un? Surement une... bel homme comme vous êtes... bougonna t'il, jaloux surement de mon apparence. J'en ai qui viennent tout juste d'arriver pour les plaisir simple de la chaire, qui ne demandent que ça et qui ne coutent rien !

-euh...


-Ou bien une esclave bonne à tout faire, j'en ai quelques unes par ici qui sont vraiment très intéressante, qui vous feront tout ce que vous voudrez, ménage, linge, cuisine et autres petites gâteries moins catholique que ça

-Mais fait le taire pitié !


-Euh, Monsieur ! Je voudrais regarder avant de choisir... je viendrais vous chercher quand j'aurais trouvé ce que je veux...
"


Je lui avais coupé la parole, et j'avançais, sans le regarder maintenant, pour m'enfoncer dans les immenses lieux aux multiples cages enfermant toutes sortes d'êtres, des hybrides, des humains, des vampires, des démons et des anges... J'avais pitié pour eux, leur regard me suppliait et me craignaient à la fois, surement la peur que je les achète et étant un maitre odieux, et en même tant me demandant de les sortir de là, de cette prison infernale dirigée par un geôlier qui n'est pas digne de garder même le moindre petit insecte.
Avançant, regardant la fiche d'identité des esclaves au passage, je les regardais désolés, et Ryû aussi, la tête basse regardait cela d'un œil abattu et révolté à la fois que l'on enferme et considère ainsi des êtres.


"
-oh si j'étais dans votre monde je les aurais tous libérés et j'aurais massacrés tous ceux qui leur aurait fait ça !


-je te comprends Ryû...
"


Et voila que même devant les esclaves je me faisais passer pour fou à parler seul ... le marchand qui me surveillait restant toujours là où je l'avais laissé commençait à se poser des questions sur moi, me trouvant étrange à parler seul, et à agir ainsi, mais il préférait ignorer ses pensée sur d'avoir ferré un gros poisson et que j'allais lui rapporter gros.
A force d'avancer et de regarder je m'arrêtais devant une cage. "Hana Muryō", une humaine, aux cheveux rosés. Je la regardais.


"
-Euh... Bonjour... Tu...euh... tu sais faire le ménage?
"


Question assez maladroite et directe, mais quelque chose faisait que j'étais attirée vers elle, et j'avais fortement envie que ce soit elle mon "esclave"... elle était belle, mais surtout j'avais la sensation qu'elle n'avait rien à faire ici, plus que les autres... que je devais la sortir de là, la libérer.

"
-Elle est mignonne... ce serait un bon choix...


-Merci Ryû...
"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine + don au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Sith Ou
Amour: Ma famille.
Pouvoir: Entendre la pensée des animaux + apaisée le coeur des gens.
Hana Muryō

Je suis une Humaine + don au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 12
Pépites : 50
Date d'inscription : 01/07/2012

MessageSujet: Re: "Ca ne peut plus le faire... ce n'est plus vivable..." [pv Hana]   Sam 1 Sep 2012 - 9:56


Sith OU & Hana MURYŌ

● « Le monde est une prison où il n'y a ni espoir, ni saveur, ni odeur.
Une prison... pour ton esprit. » ●

Hana ? HANA ? Hana? Hana ? HANA ? Hana ? Pourquoi es tu dans ma tête ? Et dans la mienne ? Et aussi dans la mienne ? Sors de là. Pourquoi tu m'entends? Tu es bizarre. Fiche le camps sors de ma tête. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Hana en avait assez de tous les entendre sans pouvoir faire le vide dans sa tête. Ils parlaient tous en même temps. Seulement lorsqu'elle chantait elle arrivait à se débarrasser de tout ça. ça fesait du bien, c'était agréable ... Plus agréable en tout cas que les coups de bâton qu'on lui assénait le matin pour la réveiller dans sa cage. Cela fesait deux jours qu'elle était arriver dans ce petit commerce. Elle était passé de main en main tel une vulgaire peluche made in china. Où était elle ? elle n'en savait rien. En tout cas très loin de sa terre natale. En entendant les autres parler dans leur cage elle avait compris qu'elle allait être vendu comme esclave. Triste sort que voilà. Aurais tu peur Hana ?? Oui qu'elle avait peur. Et c'était normal.

Dans les cages voisines se trouvait d'étrange personnes. A priori d'une espèce... race ? en tout cas très différent de la pauvre humaine qu'elle était... Elle s'asseyait toujours au fond de sa cage recroquevillant ses jambes contre elle et enfouissant sa tête dans ses genoux. Ainsi elle ne les voyait plus. Ensuite elle fermait les yeux et s'en allait dans ses rêves. au moins là elle était libre. Libre de penser, de rêver et de vivre comme elle le voulait. Elle rêvait de ses petites sœurs, que sa famille était normal et que tout allait bien. Et puis soudain un grand coup dans les côtes la ramenait à la réalité.

- Tu dois lever la tête lorsque les clients sont là !

Le marchand était odieux. Sales, voleurs, truand et avide de son argent. Il fallait vendre, vendre toujours plus. Voler les acheteur. Faire croire a un nouvel arrivage alors que l'esclave était là depuis des lunes. Toujours mentir et escroquer. Tout ce que cet être trapus savait faire était de compter combien d'argent il pouvait se faire sur le dos de son prochain client.

La cage d'Hana se trouvait au vers le fond du magasin, là où la lumière du jour ne parvenait pas, il n'y avait que des petites lampes froides qui illuminait la pièce. Un froid glaciale y régnait. De constitution fragile, Hana sentait facilement le froid. Elle n'avait rien pour se couvrir où se réchauffer... Elle ne pouvait que se réchauffer le cœur en chantonnant la berceuse préféré de ses petites sœurs...

Au bout de deux jours dans ce magasin le sort lui apporta un peu de lumière d'espoir. Un homme un peu étrange vint errer dans le magasin. Il parlait tout seul. Il devait bien y avoir une raison. Personnes ne fait les choses sans raison. Il était assez jeune mais le plus rassurant était qu'il ressemblait a un humain. A un vrai humain comme Hana. C'était rassurant.

Ce qui fut très étrange c'est que ce garçon s'arrêta devant la cage de la demoiselle. Et il lui posa la question la plus idiote du monde. Hana esquissa un léger sourire sur ses lèvres. Il ne semblait pas méchant. Et a priori c'était la première fois qu'il venait dans se genre d'endroit. On aurait un petit enfant qui voulant devenir grand tentait d'aller acheter du tabac tout seul. En guise de réponse Hana hocha la tête.Peut être que la chance tournait un peu en sa faveur... Qui sait s'il devenait son maître les choses ne serait peut être pas si terrible...






Dernière édition par Hana Muryō le Dim 2 Sep 2012 - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Humain +don et je suis un maître chaleureux ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Hana Muryo, Kaori
Amour: /
Pouvoir: Passeur de monde
Sith Ou

Je suis un Humain +don et je suis un maître chaleureux ♥

Nombre de messages : 36
Pépites : 50
Date d'inscription : 28/08/2012

MessageSujet: Re: "Ca ne peut plus le faire... ce n'est plus vivable..." [pv Hana]   Dim 2 Sep 2012 - 12:44



Sith OU & Hana MURIŌ

J’étais là, devant cette humaine, cette jeune fille en cage recroquevillée sur elle même, semblant avoir froid au fin fond de sa prison, les yeux tristes, et un peu ailleurs, je l’observais et je lui avais posé cette question, un peu bête, trop directe, sans préliminaire, sans préparation, juste cette question si elle savait faire le ménage. Un léger sourire apparut sur son visage, un sourire et un signe de la tête, acquiesçant qu’elle savait faire le ménage, alors que j’avais Ryû qui me complimentais sur elle. Je restais là, souriant encore plus.

"
-Parfaite… tout simplement parfaite.
"


Je m’arrêtais de la regardais pour croiser le regard de Ryû qui ne fit que hocher la tête acquiesçant mon choix, j’en fis de même mon sourire s’élargissant toujours plus, avant de finalement me tourner en direction du marchand et de lui faire signe.

"
-J’ai fais mon choix.
"


La réaction fut rapide, il ne se fit pas prier, il accourra jusqu’à nous, en se frottant les mains, un sourire malsain sur son visage au début, qui s’effaçait peu à peu, au fur et à mesure qu’il prenait conscience de l’esclave qu’il allait vendre, une esclave qui n’était pas forcément la plus cher qu’il avait dans la boutique. Il ralentissait semblant réfléchir à la situation, puis finalement reprit du poil de la bête et arriva jusqu’à nous.

"
-C’est cette esclave qui vous intéresse ? Êtes vous sur ?

-Tout à fait sur, donnez moi votre prix
"


L’escroc s’en frottait les mains et ne se gêna pas pour gonfler le prix de l’esclave, ce qui fit réagir vivement Ryû qui grognait d’énervement et qui tournait en rond, de frustration de ne pouvoir rien faire à cela. Je savais pertinemment que le marchand allait m’escroquer, mais au final peu m’importait, ce qui m’importait vraiment c’était de sortir cette fille de là, de cette prison, de cet enfer. J’entendais les autres esclaves déçu, donc certains qui m’insultaient presque tout bas, de ne pas les avoir prit, mais je préférais les ignorer, regardant Rypu tourner encore et encore, jubilant.

"
-Laisse moi venir que je le dévore, ça lui apprendra à tenter de te voler….


-…
"


Je préférais ne rien dire, ne rien répondre à Ryû, le risque était trop grand que de paraitre trop fous et que le vendeur n’appelle des autorités pour me faire enfermer. Je donnais son argent au vendeur qui me donna un papier à remplir, une sorte de certificat, pendant qu’il allait libérer mon esclave. J’acquiesçais, me rendais au comptoir et le laissa donc avec elle, le temps de m’occuper de ce papier, et qu’il vienne me la ramener. Je remplissais d’ailleurs ce papier avec beaucoup d’attention comme un lève particulièrement sérieux alors que Ryû continuait à fulminer de son côté.

"
-Je sais Ryû, je sais… mais je préfère me faire voler par cet escroc plutôt que de la laisser là…


-J’entends bien... mais c’est inadmissible… ce monde est infâme…


-Et c’est peu de le dire…


-Voici donc votre esclave monsieur. Annonça le vendeur en arrivant avec l’esclave qu’il tenait en laisse des fois qu’elle veuille s’enfuir. Elle a une puce dans la nuque comme tout autre esclave pour canaliser son don, qu’elle ne peut donc plus utiliser à pleine possibilité. Je vous souhaite bonne continuation monsieur.

"
-Oui… merci.
"


Je pris la laisse, juste le temps d’amener Hana hors des lieux, je lui fis un sourire et la guida jusqu’à l’extérieur doucement, tirant la porte qui tinta pour sortir de ce lieu ignoble qui commençait à m’étouffer. Dehors je pris une grande bouffée d’air, lâchant la laisse de la jeune femme au passage je me retournais ensuite vers elle tout sourire et doucement j’ôtais ma chemise, découvrant mon corps certes, mais m’en moquant, pour la lui mettre sur les épaules avant de me gratter la tête un peu gêné.

"
-Je n’ai que ça … j’ai cru remarquer que tu avais froid… au fait je m’appelle Sith.
"


Je tendis la main en terminant ma phrase, pour serrer la sienne après les présentations, normal. J’étais embêtée de l’avoir comme esclave, mais lui faisais déjà toute confiance, elle était belle… Je m’approchais pour lui ôter cette laisse qui la retenait encore prisonnière.

"
-je ne pense pas avoir besoin de ça…


-J’espère pour toi qu’elle est honnête et que ton argent ne disparaitra pas comme ça.


-il n’y a pas de raison… euh… tu veux… qu’on rentre tout de suite ? Ou… peut-être veux tu qu’on aille acheter des vêtements pour toi ? Avant… je n’aurais rien pour toi chez moi malheureusement… il va falloir t’habiller… tout ce que tu voudras ce sera à toi.
"


Encore un large sourire, si j’avais pu, j’aurais bien sorti une fleur de nulle part pour la lui offrir, une belle fleur pour une belle plante… mais que suis-je bête ! J’ai tout ça dans l’autre monde, j’ouvris un léger portail magique y fit pénétrer mon bras avant d’en ressortir une fleur, un dahlia rose* que j’offris à la jeune femme sans rajouter un mot.



*Dans le langage des fleurs le dahlia rose c’est : « je ferai de mon mieux pour te rendre heureux(se) »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une Humaine + don au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Sith Ou
Amour: Ma famille.
Pouvoir: Entendre la pensée des animaux + apaisée le coeur des gens.
Hana Muryō

Je suis une Humaine + don au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 12
Pépites : 50
Date d'inscription : 01/07/2012

MessageSujet: Re: "Ca ne peut plus le faire... ce n'est plus vivable..." [pv Hana]   Dim 2 Sep 2012 - 14:35


Sith OU & Hana MURYŌ

● « L'homme regarde la fleur, la fleur sourit. » ●

L'homme complimenta la jeune fille. Parfaite ? Elle ne voyait franchement pas en quoi... Mais après tout elle ne savait pas a quoi elle était véritablement destinée. Pourquoi se poser mille question alors qu'il suffira juste de subir son sort ?! En tout cas ce qui était sûr c'est qu'il n'était pas tout seul dans sa tête lui aussi. Il s'adressait à un être qu'Hana ne pouvait voir. Sûrement un être de l'imagination du jeune homme.

Ce dernier appela le vendeur. Hana aurait pu mettre sa main a coupée que l'homme était déjà en train de calculé combien il pourrait escroquer son futur maître. Il voulait l'acheter. Elle, cette pauvre petite chose. Hana se redressa dans la cage avant que le marchand n'arrive. Elle ne voulait pas prendre un autre coup de pieds ou de bâton. Ses côtes lui fesait déjà suffisamment mal. Sa tenu d'esclave d'un brun délavée était en lambeau et sous le tissus on pouvait se rendre à quel point la jeune fille était maigre. Elle a avait bien maigri. Non elle n'était pas forte avant, mais elle n'avait pas non plus la peau sur les os.

Hana s'approcha des barreaux de la cage et observa l'homme sous sa mèche de cheveux mal coiffée. C'est sûr que les autres esclaves se vieux brigand essayais de les mettres en valeur. CE qui valait le plus cher et sur lequel il pouvait largement gonflé les prix. Mais en arrivant le vendeur l'avait dit à Hana, " Toi jamais personne ne voudras de toi. Tu croupiras ici jusqu’à ce que tu laisse la mort te gagner. " Elle s'était faite à l'idée. Mourir. Attendre. ça viendrait tout doucement. Et puis cet homme est arrivé. Lueur d'espoir offert par le destin. Il ne fallait pas s'emballer trop vite non plus. Sous ses airs enjôleur il pouvait être le pire de tous !

Les autres esclave commencèrent à grogner et a maudire son acheteur. Hana baissa la tête. Mais le vendeur tapa de son bâton sur les cages et tous se calmèrent. Son nouveau maître alla remplir de la paperasses tandis que le vendeur, guilleret de son escroquerie, alla chercher une laisse. Oui s'était marqué "laisse" sur son tiroir. Il revint vers Hana. Le regard méprisant vers elle il mis la clef dans la serrure. Hana recula. La clefs souleva le loquet et l'homme empoigna le bras frêle de la jeune fille. D'un mouvement rapide il accrocha la laisse au collier qu'elle portait déjà.

Il referma la cage et emmena la demoiselle à l'avant du magasin où son maître l'attendait. L'argent fut donner, les pieds aussi et la corde passa d'une main à l'autre. ça y est, c'était fait. L'homme tira doucement sur la corde pour l’emmener à l'extérieur. Hana eut un temps d'arrêt en arrivant à l'extérieur. La lumière du jour était tout de même aveuglante. Elle sentit l'air frais lui soulever les cheveux. C'était agréable de sortir de cette boutique étouffante. Quand Hana rouvrit les yeux elle se rendit compte que l'homme ne tenait plus la laisse. Il enleva sa chemise et la passa sur le dos de la jeune fille. Il avait l'air gêné. Elle esquissa un sourire. Il n'était peut être pas si méchant en fin de compte.

De plus l'homme était poli. Il se présenta et lui serra la main. Elle répondit à la poignée de main. Le garçon avait des mains fortes, celle d'un homme bien bâti. En tout cas elle devait faire mal si on se les prenait dans la figure. Hana chassa cette idée de sa tête savourant la chaleur de cette poignet de main. Ensuite son aître lui décrocha son collier. Et la jeune fille passa une main sur son cou Elle sentit les marques laissée par le métal sur sa peau blanche. La curiosité lui vint soudain. Cette homme étrange elle voulait le regarder, voir à quoi il ressemblait vraiment de près. Timidement elle redressa sa tête et de dessous sa mèche elle le regarda de ses yeux roses. Il venait de sortir d'on ne sait où il fleur rose. Un dahlia rose. Délicate attention.

La jeune fille esquissa un grand sourire. Elle avala sa salive pour s'éclaircir un peu la gorge et d'une voie fluette elle lui adressa pour la première fois la parole.

- Vous ne pouviez pas trouver mieux. Je me prénomme Hana. Et dans une langue lointaine cela signifie fleur.

Elle prit délicatement la fleur et la porta à son nez. Elle huma l'odeur de la fleur. C'était bien plus agréable que l'odeur de la boutique !

- Je ne refuserais pas un vêtement neuf.

Déclara t'elle tout en souriant au garçon. Puis tout en sentant sa fleur et regarda autour d'elle. Que ce monde était étrange et différent du sien. Ce qui était étrange c'est qu'elle n'entendait que très peu de voix. Sûrement du à la puce dont le vendeur avait parlé. Après avoir fait le tour des environs elle se retourna vers son maître et le suivit. Elle avait un peu les membres engourdit mais par chance le jeune homme ne marchait pas trop vite. Parlant a cet ami inconnu de temps à autre. Hana ne perdait pas une miette de se qui l'entourait, écoutant chaque son différent, sentant chaque odeur nouvelle. Il y avait de nombreuses petites échoppes qui vendait de l'inutile et du superflus. Le plus dur était d'entendre les pensées des animaux qu'elle croisait.

Il se plaignaient, ils n'étaient pas heureux, ils avaient mal... Et c'était douloureux pour Hana de ne rien pouvoir y faire. Soudain ils passèrent devant une échoppe qui vendait des rongeurs. Et l'air un peu distraite Hana s'arrêta pour regarder les petits animaux.Il y avait des petits lapins tout blancs ainsi que des hamsters qui fesaient une courses dans leurs roues. Leur pensées étaient bien plus simple, manger, boire, se cacher, caresse, courir et le tut en boucle. Soudain elle se retourna et se mordant la lèvre inférieur elle alla vers le jeune homme. Baissant la tête elle s'excusa. Elle n'était vraiment pas habitué à ce mode de vie. Et à tout ça.

Ces petits lapins lui rappelèrent le clapier familiale. Hana et son petit frère venaient souvent voir les lapins et leur donner à manger. Ils étaient si mignon et tout doux au toucher. Leur trois préférés se nommaient Carotte fenouil et persil. Souvenir... souvenir quand tu nous rattrape. Levant les yeux au ciel Hana espéra que tout allait pour le mieux chez elle. La maison... C'est loin maintenant. Et puis elle allait en avoir une nouvelle. D'ailleurs l'homme vivait il seul ? Avait il déjà d'autre esclave ? Tant de question dans la tête... Hana espéra que ce ne serait pas trop dur de s'habituer à sa nouvelle vie. Après tout, à pars l'espoir elle n'avait plus rien.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Humain +don et je suis un maître chaleureux ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Hana Muryo, Kaori
Amour: /
Pouvoir: Passeur de monde
Sith Ou

Je suis un Humain +don et je suis un maître chaleureux ♥

Nombre de messages : 36
Pépites : 50
Date d'inscription : 28/08/2012

MessageSujet: Re: "Ca ne peut plus le faire... ce n'est plus vivable..." [pv Hana]   Jeu 6 Sep 2012 - 17:11



Sith OU & Hana MURIŌ

Tout fut prêt, tout était bon, tout était fait et Hana était à moi, j’étais son maitre, mais je ne souhaitais pas être vraiment son maitre… plus son employeur… ou quelque chose comme ça… je l’avais amené dehors, je l’avais même lâché et elle ne s’en alla même pas, elle resta là derrière moi, et me laissa la couvrir de ma chemise avant de lui serrer la main après m’être présenté, et elle me laissa lui ôter son collier complètement, pour la libérer totalement, elle se frotta le cou directement, et puis après je lui tendis une fleur un dahlia, et elle esquissa un grand sourire avant de prendre la parole, d’une voix fragile, première fois que j’entendais sa voix, une douce voix, discrète, fluette, aussi fragile qu’elle semblait l’être elle. Elle annonça que je ne pouvais trouver mieux, elle se prénommait Hana, ce qui signifiait fleur dans un autre langage. J’acquiesçais, j’avais déjà entendu ce mot, et sa signification, mais le fait que je lui offre une fleur était pure coïncidence. Elle prit la fleur la sentit, et reprit la parole après mes propositions, d’aller lui acheter de nouveaux vêtements, elle annonça d’ailleurs en réponse qu’elle ne refusait pas un vêtement neuf. Elle souriait, cela me donnait du baume au cœur, Ryû soupirait derrière en voyant tout cela.

"
-allons-y alors.
"


Je souriais et me mis en marche, doucement pour ne pas la laisser trop à la traine, elle qui semblait découvrir ce monde, ce qui semblait normal dans un sens…

"
-Elle est étrange… elle doit venir de loin, elle ne semble rien connaitre.

-C’est possible… qui sait ce qu’elle a vécu


-Ouai…

-j’espère que sa nouvelle vie lui siéra.


-oh avec toi je n’ai aucun doute à ce sujet.
"


Je marchais doucement, mais surement, et surveillais du coin de l’œil Hana qui regardait beaucoup de choses, et elle s’arrêta à une échoppe qui vendait des petits animaux, je m’arrêtais aussi et l’attendit, veillant à ce que tout aille bien, à ce qu’elle n’ai aucun problème, qu’il ne lui arrive rien, veillant de loin sur elle. Elle sembla embarrassée et revint vers moi en accourant, s’excusant la tête basse.

"
-Ne t’inquiète pas, on n’est pas pressés.
"


Le silence s’installa, je lui tendis mon bras, et je la guidais jusqu’à une boutique de vêtement que je connaissais de nom, une boutique assez luxueuse de vêtement féminin. Je la guidais à l’intérieur, pour qu’elle puisse choisir des vêtements. Une vendeuse arriva toutefois directement et nous sauta dessus, je lui expliquais alors les choses.

"
-Occupez vous d’elle, voyez avec elle ce qui pourrait lui plaire, et faites lui essayer des choses.
"


Je sourirais, grandement et la vendeuse acquiesça récupérant la jeune femme avec elle. Je les laissais entre elle, et suivi de loin, regardant observant, avant d’aller voir aux cabines d’essayage quand il serait temps pour elle d’essayer des vêtements. J’allais bien regarder ce qu’elle aurait sélectionné, donner mon avis, même si tant que cela lui plaisait à elle, tout m’allait… J’attendais, et pour les essayages demanda à la vendeuse de nous laisser seuls, on était que tous les deux vers les cabines.

"
-J’espère que tu trouveras ton bonheur, n’hésite pas prend ce que tu veux…
"


Je lui répétais cela pour qu’elle choisisse bien, qu’elle n’hésite pas et qu’elle se fasse plaisir.

"
-tu es trop gentil… vraiment trop…


-Je sais, je sais… Ryû…
"


Revenant à elle, quand elle sorti de la cabine une première fois.

"
-Au fait, tu… seras seule pour le moment, enfin… avec moi… je vis seul… et quand on rentrera tu comprendras je pense pourquoi… je t’avais demandé si tu savais faire le ménage…
"


Je me grattais la tête encore, mes cheveux roux que j’ébouriffais un peu plus au passage. Et je l’observais, prêt à lui donner au mieux mon avis sur ses essais, la complimenterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Ca ne peut plus le faire... ce n'est plus vivable..." [pv Hana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Ca ne peut plus le faire... ce n'est plus vivable..." [pv Hana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RECENSER ? tu veux quand même pas te le faire piquer
» MAMMON ? L'enfer? Elle peut te le faire vivre.
» Question existentielle
» Un verre ne peut pas me faire de mal ,si? Pv Bastian
» [Théorie] La mutation de Strassie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Hybrid Life :: Yakusoku City :: ㄨ Marchand d'esclave-