AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Contexte
Il y a de cela très longtemps, dans les temps oubliés par la civilisation d'aujourd'hui, vivaient deux races ; les humains et les hybrides. Contrairement à ce que vous pensez et à ce que les scientifiques affirment, les hybrides ne sont pas leurs créatures. Seul les animorphes, créature animale humanoïde qui ne peut prendre forme humaine, le sont. La paix et l'harmonie régnaient en maîtres sur ces terres paisibles qui n'avaient jamais connus la guerre ni le désespoir. Toutefois, cette utopie n'empêcha pas la curiosité des scientifiques de s'accroître considérablement et malheureusement, ils ne s'attendaient pas à ce que leurs recherches prennent un tournant désastreux.

Annonce
06/11/12 - Nouveau système de points installé.
05/11/12 - Installation du nouveau design.
31/10/12 - Fin du recensement et suppression des membres inactifs.
XX/XX/XX - blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
Nos Best Pompotes

Staff


SADNESS
fondat'
MP

Mon image

LUCY
Admin'
MP

Mon image

KAINE
Modo'
MP

Mon image

EZEKIEL
Modo'
MP

Mon image
Plus ?
Les mémos de l'heure

Vous pouvez maintenant faire vos demandes ICI
Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo


Partagez | 
 

 Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis un Ange au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Ezekiel
Amour: /
Pouvoir: Ses larmes guerrissent les plaies superficielles.
Enakia

Je suis un Ange au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 27
Pépites : 50
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Lun 3 Sep 2012 - 14:34

Elle avait eu le droit de sortir aujourd'hui. Elle ne savait pas vraiment ce qui lui avait fait obtenir cette sortie. En tout cas, quelque en soit le motif, elle était contente de pouvoir franchir un peu les portes de la maison close. Elle ne doutait pas que la matrone ait envoyé quelqu'un la suivre pour veiller à ce qu'elle ne s'enfuit pas. De toute manière Enakia n'avait pas même le désir de s'en aller. Où aurait-elle était sinon ? Nulle part. Elle ne se voyait pas du tout fugitive, vivotant comme elle pouvait dans la forêt. La liberté elle n'avait jamais connu. Elle ne voyait pas vraiment pourquoi cela aurait pu lui manquer. Elle était capable de se mentir avec aplomb et croyait presque aux fables qu'elle se contait. Presque mais pas totalement malheureusement. Elle soupira au beau milieu de la foule. Finalement elle aurait mieux fait d'aller ailleurs. Les endroits aussi encombrés de monde n'étaient pas faits pour elle. Elle ne les aimait pas. Trop de bruits, trop d'odeurs, trop de regards qu'elle voyait et d'autres qu'elle imaginait sûrement. Elle resserra les pans de son léger pull autour d'elle. Elle savait ce geste futile mais elle ne pouvait pas s'en empêcher.
Profitant de la première occasion elle s'engagea dans une rue perpendiculaire. Elle fuyait le monde. Elle finit par arriver au Parc. Là elle laissa ses pieds la mener sur les sentiers ombragés. Les quelques personnes qu'elle croisait ne la dévisageait pas, profitant tranquillement elles aussi du beau temps.

Mais elle n'était pas seule. Elle mit un moment à s'en rendre compte. Presque malgré elle les muscles de son dos se contractèrent. Que pouvait-il encore lui arriver ? Elle n'était pas vraiment encore remise du passage de ce démon chez elle. Il l'avait profondément perturbée même si elle tentait de n'en rien montrer. Elle se tourna doucement vers l'origine du bruit. L'homme se tenait devant elle. Enfin, l'homme. Elle supposait que c'était un homme par son manque de formes mais elle ne pouvait être sûre de rien. Son visage si fin et ses cheveux auraient pu être ceux d'une femme. Mais elle avait la conviction qu'il n'en était rien. Elle ne savait pas si elle devait avoir peur de lui ou non. Elle doutait. Mais, en même temps, elle doutait perpétuellement. Elle décida de prendre les devants et de se présenter. Elle était l'esclave après tout. Elle devait marquer le respect à ses supérieurs. Parce que cet homme ne pouvait qu'avoir un rang supérieur au sien. Rien ne se trouvait au dessous des anges dans cette société qui l'avait vue naître. Elle se savait tout en bas de l'échelle sociale. Cataloguée avant même de voir le jour. Esclave à jamais. Elle courba légèrement le dos dans un début de révérence.

- Bonjour Monsieur, je ne voulais en aucun cas vous déranger. Je suis Enakia.

L'usage aurait voulu qu'elle précise qui était son maître. Cependant, elle préférait taire qu'elle appartenait pour l'instant à la maison close. Certains en auraient profiter pour abuser d'elle. Tout du moins, c'était ce qu'avaient raconté certaines de ses compagnes. Elle avait bien retenu : ne dire qu'elle ne venait d'ici qu'en cas de nécessité ou si le vis à vis insistait. Pour l'instant aucun des deux cas ne s'étant présentés elle ne voyait pas pourquoi elle en aurait dit plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-d-aerin.forumgratuit.org/
Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Tes fesses.
Amour: Ca existe encore, ça ?
Pouvoir: Aucun.
T'Ien-Khuan Wu

Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥

Nombre de messages : 45
Pépites : 50
Date d'inscription : 01/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Sam 8 Sep 2012 - 9:34

    « Chaque vie se fait son destin. »



    « Ah, Yakusoku. Ville paisible, calme, tranquille... Remplis de démons qui font la loi, d'esclaves en cage et de pauvres anges qui rasent le sol. C'était injuste. Ce n'était pas bien. On le sait tous, que ce n'est pas super tout ça. Mais on n'a jamais rien fait contre. Enfin, on essaye. Mais ce n'est pas pour maintenant. Après tout, si la ville a été « érigée » comme cela, c'est qu'il doit bien y avoir une histoire de destin. Ah foutu destin. Vous savez que le destin est maudit ? Les tragédies se passent selon le destin. Sommes-nous obliger alors de la suivre ? Même si c'est que l'on doit suivre, je préfère encore m'éloigner de mon destin. Le destin, à quoi ça sert après tout ? Il y a toujours ces failles ; j'aimerais les trouver pour aider ces pauvres personnes résignées à suivre toute leur vie une personne qui a payé pour posséder un corps. C'est un peu ça non ? … Mais bon, moi, je ne suis pas le Dieu suprême, je ne peux rien y faire. »

    Le carnet se ferma et heurta dans un geste brusque la table, un style ne tardant pas à le suivre, quittant sans le vouloir son ami le bouchon. T'Ien-Khuan en avait fini avec ses réflexions. En plus d'avoir une légère migraine qui commençait les coups de marteau dans sa boîte crânienne, il avait terminé les dernières pages de la chose. Il fallait vraiment qu'il s'arrête d'écrire pour un oui ou pour un non. Ça avait été une mauvaise manie qu'il avait prise ; dès que des questions lui tordaient le cerveau il fallait qu'il écrive pour y répondre. Ce n'était pas un mal, mais bon, des fois, s'arrêter au milieu de la rue pour ça, ce n'était pas super. N'est-ce pas ?

    La moitié du petit carnet était remplie de question sur son destin. Depuis sa rencontre avec Lie-Wei, il n'avait pas cessé de penser à ça, s'imaginant que le destin ne pouvait pas être totalement croisé. Il s'était mis à penser que les personnes ici avaient droit à un peu de liberté ; tous, faibles comme forts ! C'était peut-être idiot, comme genre de pensées, après tout, ce n'était pas à lui de régler ça. Il n'avait même pas à s'en mêler... Mais d'un autre côté, si un jour une révolution éclatée, eh bien il ferait peut-être partie du clan des gentils sauveurs, qui sait ?

    En attendant, il fallait qu'il sorte. Il fallait qu'il aille prendre l'air, se rafraîchir les idées et surtout calmer son mal de tête. Si ça continuait comme ça, il allait se taper la tête contre les murs – au moins, il était sûr d'avoir mal pour une bonne raison là ! Enfila des vêtements propres et ... Non, seuls des vêtements propres. Au revoir les chaussures, les chaussettes, les trucs comme ça. La liberté, c'était de pouvoir marcher pieds nus. C'est tellement agréable... Bon, ce n'est peut-être pas super propre non plus, mais chacun son truc.

    Il arpentait les petites ruelles, évitait le monde. Du calme ! Mon Dieu, où pouvait-il trouver du calme ici ? Ce n'était tout de même pas introuvable à ce jour un endroit serein, bercé par le vent, le bruissement des feuilles et les pas de jeunes personnes peu nombreuses faisant crisser les petits gravillons sous leurs pieds. Il y avait bien le parc... Mais le parc, ce n'est pas pour les vieux ? Enfin, il n'avait pas envie de passer pour un vieux truc qui se promène dans un parc... Mais ça correspondait parfaitement à sa pauvre idée qu'il se faisait du calme. Allons donc pour le parc.

    Il n'y avait que très peu de personnes, aucun bruit ne faisait surface de cet endroit bénit par le Roi Silence. Mais vous savez, quand T'Ien-Khuan est parti dans son délire, dur de l'arrêter. Tellement... Il en venait à se poser des questions encore, malgré ce mal de tête horrible. À croire qu'il avait un certain côté masochiste. Ou un truc du genre. Mais c'est vrai quoi ! Le destin, ça l'intriguait. Tout comme la mort faisait peur à l'homme, lui s'interrogeait sur le destin. Et si, machin, et si truc. Des choses comme ça ! Une question qui en engendrait une chose. C'était assez cyclique chez lui ce genre de choses....

    Un bruit. Son pied venait de marcher sur quelque chose. Inconsciemment, il avait suivi une jeune femme. Il supposait que c'était une jeune femme... Dur à voir avec ce pull qui entourait son corps qu'il devinait assez fin. Il n'avait pas vraiment voulu suivre cette personne, mais comment dire... Des fois, ça peut arriver de se laisser guider par une ombre. Il s'était peut-être laissé envahir par le calme environnant, pensant que tu traçais un chemin il t'avait suivi... Ouais non, c'était peu probable. En fait, c'était sûrement de l’inattention pour tout dire, il avait dû à peine remarquer ta présence avant sa gaffe. Il allait passer pour un pisteur... Ce n'était pas super tout ça !

    Sans qu'il ne s'y attende vraiment, tu te retournas pour l'observer. Il voulut se donner l'air gentil en étirant ses lèvres pour un sourire, mais ce n'était pas ce dont tu devais te préoccuper le plus. Il eut l'occasion de t'observer doucement. Une jolie fille, qu'il pensa. Ses yeux glissèrent sur ton corps. Toi, si tu hésitais sur son sexe, lui n'avait aucune raison de penser que tu étais un homme à présent.

    Ta courbette le mit mal à l'aise. Encore plus quand tu le saluas comme tu venais de faire. Oh bon Dieu. Quand on vous dit que le destin vous suit quoi qu'il arrive ! Ce n'était pas possible. Lui qui parlait esclave, où de choses comme ça avec son stylo et son carnet, voilà qu'il y en avait une devant lui. Bon, c'est vrai. Ce n'était peut-être pas le cas.. Mais à vrai dire, il n'avait jamais vu quelqu'un se présenter comme ça. Pour tout dire il n'avait jamais eu le droit à de vrais présentations alors bon. Passons.

    Il secoua doucement ses mains, l'air vraiment gêné et dans un sourire assura à la demoiselle qu'on ne le dérangeait pas. Il avait rangé son côté brute épaisse pour le moment, il n'était pas en danger après tout... « Je crois que c'est à moi de m'excuser ... » Annonça-t-il alors doucement, avec ce sourire si froid qu'il savait faire. Un sourire qui n'avait aucun sens mais qui était là placardé sur ses lèvres pour le moment. « Je crois que je vous ai suivi sans vraiment le vouloir ou un truc d'genre. Je n'ai pas voulu vous déranger dans vôtre ... Promenade ? » Il n'avait pas répondu à cette présentation ; il n'aime pas se présenter. D'abord parce que dans son « métier » on lui avait appris à ne pas dévoiler son identité à n'importe qui ou quoi puis d'une autre part parce que... Parce qu'il ne pensait pas que la rencontre allait durer plus de quelques secondes.

    Pourtant, il ne put s'empêcher. Ça n'arrêtait pas de lui retourner le cerveau ; s'il rencontrait une personne dans ton genre, c'est que quelque part, il devait bien y avoir quelque chose non ? Un problème quelque part... Le destin. C'était ce qu'il pensait. Ah pauvre idiot ! Mais on ne pouvait vraiment lui en vouloir... Normalement. « Dîtes, 'Zelle, vous croyez au destin vous ? » C'était posé. Ne prends pas peur, ce serait tellement ... normal comme réaction.
    « Laisse moi de la place... » ♪

[b]Désolée pour l'attente ><. Mais avec la rentrée je n'ai pas eu trop le temps de répondre toussa. Enfin voilà, en espérant que ça te plaise. Smile


Dernière édition par T'Ien-Khuan Wu le Lun 17 Sep 2012 - 5:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Ange au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Ezekiel
Amour: /
Pouvoir: Ses larmes guerrissent les plaies superficielles.
Enakia

Je suis un Ange au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 27
Pépites : 50
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Sam 8 Sep 2012 - 18:26

L'ange ne comprenait pas vraiment l'attitude du jeune homme. Les mains brassant l'air il lui assurait que ce n'était rien et, qui plus est, qu'il devait s'excuser et non elle. Enakia était perplexe. Qu'est-ce qui pouvait le déranger à ce point ? Et puis qu'est-ce que c'était que ce sourire ? La perplexité commençait à laisser doucement place à la suspicion. Que pouvait-il lui vouloir ? Elle aurait voulu faire taire toutes ces questions qui dansaient dans sa tête mais elle ne sortait pas si souvent et chaque rencontre la mettait au supplice. Elle ne savait jamais ce qui pouvait se cacher derrière ceux et celles qu'elle rencontrait. Encore que, avec les femmes, le courant passait mieux. Elles lui faisaient moins peur. Elles lui avaient fait moins de mal ... Le silence qui s'était installé entre eux ne dura pas. La voix du jeune homme, puisque l'ange était maintenant certaine que c'était ce qu'il était au son de sa voix.

« Je crois que je vous ai suivi sans vraiment le vouloir ou un truc d'genre. Je n'ai pas voulu vous déranger dans vôtre ... Promenade ? »

L'ange hocha simplement la tête, ne parvenant pas à articuler quelque mot que ce fut. Elle se promenait et avait bien compté le faire seule. Mais il était là maintenant ... Et elle ne pouvait pas lui demander de partir. Ce parc ne lui appartenait pas. Rien ne lui appartenait à vrai dire. Elle ne pouvait pas non plus partir ainsi, sans un mot, alors que lui tentait manifestement de lier un dialogue. Il ne lui donnait pas son nom pour autant. Un souvenir désagréable refaisait surface. Tout du moins, refaisait pour peu qu'il se soit un jour enfoncé ce qui n'était pas vraiment le cas mais bref. Elle revoyait encore la scène qui s'était produite lorsque le démon, son futur maître était venu. Elle se souvenait encore du contact dur de ses doigts contre sa mâchoire tandis qu'il la jaugeait comme on juge de l'état d'un animal. Elle recula d'un demi pas. Et s'il décidait de faire pareil ? Ne pas se présenter pour ne pas être reconnu ? Non, elle se faisait des idées. Elle tenta de calmes les battements anarchiques de son coeur. Il n'avait pas l'air menaçant et n'avait rien fait. Pas même un pas dans sa direction. Rien que ses mains se levant et cet énigmatique sourire.
°Tu deviens totalement parano ma pauvre ...°
Il fallait qu'elle reprenne le dessus sur ses nerfs. Elle resserra l'un des pans de son pull contre elle. Elle sentit le poids de ses ailes. Ses doigts blanchirent tant elle serrait l'étoffe. Il fallait qu'elle se calme. Ils n'étaient pas tous pareil. Et lui ne semblait pas être un démon. Respire ma grande. Ca va aller. Enakia se força à desserrer ses doigts. Elle ne rendait pas justice à l'inconnu avec ce genre de comportement.

« Dîtes, 'Zelle, vous croyez au destin vous ? »

L'ange s'était tant focalisée sur elle même qu'elle en aurait presque oublié le jeune homme à la longue chevelure. On ne pose pas ce genre de questions si on pense vous attaquer ensuite n'est-ce pas ? Elle l'espérait parce que c'était le genre de question existentielle qu'elle se posait sans cesse. Elle regarda le jeune homme d'un peu plus près, relevant la tête. Ses yeux bleus n'étaient plus dissimulés derrière le rideau de ses cheveux blonds. Elle l'observait franchement mais détourna bien vite le regard. On ne savait jamais ce qu'il pouvait penser. A la place elle leva la tête, regardant un coin de ciel bleu qui paraissait entre des feuilles. Le bleu du ciel l'appelait mais elle n'osait pas voler. Elle ne savait jamais quand elle passerait la barrière de l'interdit. Toujours dans cette position contemplative elle pris la parole :

- Je ne sais pas. Mais je pense que oui. Quand on est dans ma position on ne sait pas vraiment s'il faut y croire ou non. Y croire et se dire qu'un jour tout va s'arranger ou ne plus y croire et se résigner à ce qu'on est ? Ou alors un mélange des deux, se résigner parce que l'on pense que notre destin est d'être et de rester ce que nous sommes ?

Elle baissa de nouveau les yeux croisant fugacement ceux de l'inconnu. Elle ne savait pas vraiment ce qui lui prenait de babiller ainsi. Parler aussi familièrement à quelqu'un n'était pas vraiment normal pour elle. Encore moins à un homme. Elle ne savait toujours que penser de lui. Seule sa question l'avait un moment faite oublier sa peur. Une distance raisonnable les séparait et elle priait pour qu'il ne tente pas de la franchir. Un coup de vent inopportun vint faire voleter son pull ample, dévoilant le bas de ses ailes. Ramenant les pans de son vêtement contre elle une nouvelle fois elle eut un petit sourire triste à l'adresse du jeune homme.

- Et je crains faire partie de la dernière catégorie. Que peut espérer un ange ici bas ? Esclave ou pourchassé nous ne sommes jamais libres quoi que puissent en dire les rebelles ...

Non pas qu'elle eut jamais vraiment eu affaire aux rebelles mais elle savait que c'était ce qu'ils clamaient. Qu'ils se prenaient pour des êtres libres. Libres et pourtant enchaînés à leur désir de vengeance et aux quelques endroits assez sûrs pour qu'ils y restent.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-d-aerin.forumgratuit.org/
Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Tes fesses.
Amour: Ca existe encore, ça ?
Pouvoir: Aucun.
T'Ien-Khuan Wu

Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥

Nombre de messages : 45
Pépites : 50
Date d'inscription : 01/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Dim 16 Sep 2012 - 7:38

    « Fais ta vie, comme j'essaye d'oublier la mienne. »



    Il ne pensait pas à te faire de mal. Ça ne lui avait même pas effleuré l’esprit. Bien au contraire en fait… Te faire du mal, pour quoi faire ? On ne lui avait pas demandé, puis toi tu n’avais rien fait. Tu avais l’air si… Innocente ? Presque trop. Mais sérieusement, ça l’aurait presque vexé de savoir que tu pensais ce genre de choses de lui. Mais après tout, c’était sûrement normal… Normal d’être méfiante.

    Tes yeux enfin relevé, un autre sourire orna les lèvres de l’homme. Tu avais, depuis le début, la tête baissée, fixant minutieusement tes pieds comme si tu ne voulais pas les oublier. Alors, que tu le regardes enfin, comme ça, bien que ça ne dure pas longtemps, celui-ci fit plaisir. Un peu… Cela montrait que tu « doutais » moins de lui. Non ? Peut-être pas… Ses sourcils se froncèrent quand tu terminas par regarder le ciel. Il y avait un OVNI là-haut ? Il suivit ton regard, avant de rebaisser ses yeux sur toi quand ta voix brisa le silence qui venait de s’installer.

    Les paroles qui prirent place dans le creux de ses oreilles le touchèrent. Vraiment… Il était… Non, pas ému, mais presque. Quelque chose qui se trouvait entre l’envie de pleurer ou de crier que ce n’était pas possible de penser ce genre de choses. Mais rien ne sortait. Oh non, pas qu’il n’avait rien à dire, mais tu avais totalement raison. Que faire face au destin ? Y croire, ne pas y croire ? Apparemment, il avait surtout plombé l’ambiance avec sa question. Déjà qu’elle n’était pas fameuse, là…

    Le destin. Lui aussi, il ne l’aimait pas. « Se résigner parce que l'on pense que notre destin est d'être et de rester ce que nous sommes. » C’est ce que tu avais dit, c’est qui trainait encore dans sa tête. Se résigner à être ce que nous sommes… Tu n’avais pas tort. Non, mais tout de même..

    De façon éphémère vous échangiez un regard. T’Ien-Khuan était heureux malgré tout. Tu avais l’air d’avoir mis ta peur de côté, mieux encore, tu t’étais carrément « lâché ». Enfin, en tout cas, tu avais parlé comme si de rien était et de plus à une personne dont tu ignores tout. Même le prénom. Ce n’était pas poli d’ailleurs, ce qu’il avait fait. Mais passons.

    Il ne se doutait pas que tu ne veuilles pas qu’il t’approche de trop. Il ne se doutait même pas de ce que tu pensais ; il ne sait pas lire dans les pensées alors bon... Et c’est bien mieux comme ça ! Mais tout de même, il faillit courir vers toi quand un courant d’air un peu trop curieux vint soulever ton large pull. Des ailes d’ange. Tu cachais des ailes d’ange. Les tiennes –bien évidemment. Il ne s’était pas trompé ! Il allait te dire qu’il avait de suite deviné mais tu le coupas, ton sourire triste, ta voix l’arrêtant dans la totalité de ses gestes.

    « Moi je dis que tu as tort. Un jour, ils y arriveront à donner sa liberté à un ange. Même s’ils doivent déclarer la guerre pour ça, ils y arriveront ! Parce que c’est ça le « destin ». Pour moi, c’est un truc qui doit être chamboulé. Que l’on doit manipuler comme on veut. On a le droit de faire ce qu’on veut de lui. Je suppose que tu vas me dire que c’est impossible, que... Que non, ce n’est vraiment pas possible de pouvoir modeler son destin, mais je suis persuadé du contraire. Le destin, on n’y croit pas simplement, on le fabrique ! Si on se résigne, on n’y arrivera pas. Ce n’est pas croire à son destin ! Voyons... ‘Faut pas se résigner à ce que tu es. ‘Faut te battre pour ce que tu veux être ! Tu comprends ? »

    Il s’était emporté. C’est vrai. Il avait parlé calmement, en te regardant, ses mains accompagnant de gestes ses paroles. Il avait l’air sincère. Il avait l’air de croire à ce qu’il disait. Il n’avait fait que donner son point de vue sur le destin. Il ne savait pas s’il avait tort, s’il avait raison. Il ignorait si tu allais prendre peur, si tu allais le prendre pour un fou. Mais il n’avait pas pu s’empêcher de réagir face à tant de résignation. Il était fier de lui et de son petit discours, c’est vrai. Mais ce qu’il guettait le plus, c’était ta réaction. Jetant de furtifs coups d’œil à ton visage, il avait tout même un petit sourire gêné sur ses lèvres… D’un coup, il regrettait un peu d’avoir exposé ainsi sa façon de penser.
    « Je t'attends, encore et encore ... » ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Ange au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Ezekiel
Amour: /
Pouvoir: Ses larmes guerrissent les plaies superficielles.
Enakia

Je suis un Ange au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 27
Pépites : 50
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Mar 2 Oct 2012 - 13:08

Enakia gardait de nouveau les yeux consciencieusement baissés. Elle ne tenait pas à attirer l'attention de l'inconnu. Il lui faisait moins peur mais il restait un homme. Et les hommes avaient transformé sa vie en enfer. Elle ne savait pas s'il pouvait être différent des autres ou non. Elle réservait son jugement. Elle avait vu son étonnement mêlé d'un autre sentiment qu'elle n'avait su identifier lorsque le vent avait découvert ses ailes immaculées. Elle ne savait pas vraiment à quoi s'en tenir. Elle se retenait de se tordre les mains, tic qu'elle avait toujours lorsqu'elle était angoissée.
Mais, ce qui la surprit, c'est ce que l'inconnu aux longs cheveux lui dit. Il lui parlait du destin comme si elle avait le pouvoir de le modeler, d'en faire ce que bon lui semblait. Il chamboulait tout ce à quoi elle avait cru, tout ce qui lui avait permis de tenir face à son esclavage. Elle avait envie de hurler. De lui hurler de cesser d'alimenter l'espoir qu'elle était parvenue à faire taire au fond de son cœur. L'espoir. Bête dévorante qui suce vos forces, qui pompe tout ce que vous êtes jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien. L'espoir elle ne voulait plus en avoir. Elle était lasse d'espérer un changement dans sa vie. Elle était lasse de bien des choses. Elle avait, sous le coup de la surprise, relevé les yeux et regardait maintenant fixement son vis à vis. Elle aurait peut-être du lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur. Mais elle n'en fit rien. Elle n'était pas du genre à s'emporter. Encore moins pour ce qu'elle considérait comme un débat stérile. Si un quelconque changement s'opérait peut-être voudrait-elle bien le croire mais, pour l'instant, il ne se passait rien.
Se rendant compte qu'elle plongeait avidement ses yeux dans le regard mystérieux de l'inconnu elle rougit violemment et fixa à nouveau le sol. Elle ne savait plus où se mettre ni que faire. Elle avait peur d'être frappée. Qu'il prenne cela pour une audace mal venue. Elle était frêle et peureuse. Que voulez-vous qu'elle y fasse ? Elle n'avait jamais su dompter ce côté trop tendre de son être. Malgré les épreuves la crainte persistait encore et toujours.

- Excusez moi, je ne voulais pas vous importuner.

Elle même ne sait pas vraiment de quoi elle s'excuse. D'avoir affronté un regard autre que le sien ? Elle ne sait pas ce qu'elle veut. Elle aurait aimé qu'on l'aide, qu'on la comprenne mais refuse tout intrusion. Elle ne veut pas qu'on découvre ce qu'elle est, ce qu'elle tente de protéger. Cette faiblesse si visible qu'elle aimerait pourtant effacer aux yeux du monde. Elle raffermit sa résolution et sa voix en laissant planer quelques secondes de silence. Le silence était si beau en certains moments. Mais elle ne pouvait laisser la tirade de son interlocuteur sans réponse. Elle ne savait pas trop ce qu'elle allait répondre. Elle savait simplement qu'elle devait dire quelque chose, défendre sa position, lui faire comprendre que sa résignation lui permettait de supporter sa vie. Enakia ne savait pas s'il comprendrait et, en fait, ce n'était pas si important. Elle avait juste besoin de parler de tout ça à quelqu'un. Cela faisait longtemps que cette idée lui trottait dans la tête. Pauvre inconnu qui était tombé sur elle …

- Parfois ne plus croire est plus facile que d'espérer. L'espoir finit par faire mal lorsqu'on le ressent trop fort et qu'il n'est jamais récompensé. Moi aussi j'ai cru que je pourrais changer ma vie, être autre chose qu'esclave. Je le croyais vraiment. Je voulais chanter, pouvoir émouvoir les foules. C'est ce rêve qui m'a menée où je suis maintenant. Jolie voix et joli minois je ne suis plus que ça.

Elle laissait volontairement plus ou moins dans le vague ce qu'elle était. Elle ne le cachait pas vraiment mais ne disait pas non plus ouvertement qu'elle n'était plus qu'un objet de désir. Elle n'aimait pas qu'on la voit ainsi même si elle savait pertinemment que c'était souvent le cas. Seul les hommes insatisfaits venaient à la maison close. Elle n'était rien pour eux, même si certains se montraient plus prévenants que les autres. Les anges n'étaient rien. C'était ancré dans les mentalités, on n'y pouvait plus rien.

- Mais je ne veux pas vous accabler avec mes problèmes. Nous sommes tous deux conscients que vous n'y pouvez pas grand chose malgré la gentillesse dont vous faites preuve envers moi.

L'ange relève de nouveau les yeux et sourit. Ce n'est pas un sourire triste, plus un petit sourire délicat empreint de timidité. Depuis combien de temps n'a-t-elle pas parlé avec simplement sans rien attendre en retour ? Elle ne se souvenait plus. Ses compagnes de la maison close ne comptaient pas. Elles étaient devenues sa famille. Une famille envahissante dont elle voulait se détacher un peu.
Elle se rendit compte qu'elle n'avait plus vraiment peur. On n'essaie pas de faire voir le bon côté de la vie à quelqu'un si on lui veut du mal. Tout du moins, c'était ce qu'elle pensait. Elle ne savait trop que faire de ses yeux. Ils ne cessaient de revenir sur l'inconnu avant de s'en écarter comme le ferait un animal épié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-d-aerin.forumgratuit.org/
Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Tes fesses.
Amour: Ca existe encore, ça ?
Pouvoir: Aucun.
T'Ien-Khuan Wu

Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥

Nombre de messages : 45
Pépites : 50
Date d'inscription : 01/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Dim 7 Oct 2012 - 12:06

    « Ne jamais laissez l'envie prendre le dessus. »


    Il ne savait plus trop quoi dire. Il était sorti toute sa réserve de pensées. Pour dire vrai, il avait dû faire tout de même un petit effort pour construire ces idées. Pas que ce n'était pas à sa portée de sortir ce genre de choses -tout le monde peut sortir un truc comme ça sur un coup de tête, mais c'est qu'il n'était pas toujours compris. Les idées ont tendance à venir l'enquiquiner, se mélangeant dans sa tête, l'empêchant de sortir des choses cohérentes. Mais là il avait réussi à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Enfin, il croit.

    Ses yeux se perdirent dans les tiens alors que tu n'avais pas l'air de détourner les yeux pour une fois. Il était plutôt heureux de voir que tu n'étais vraiment plus effrayée par lui... Enfin, c'est ce qu'il croyait, mais le fait que tu détournes le regard aussi vite le fit légèrement grimacer. Allais-tu oser au moins une fois défier son regard plus d'une minute ? Ce n'était pas comme s'il allait te manger... Là il avait vraiment du mal à te comprendre. Il pouvait faire des efforts pour les autres choses, mais là vraiment pas. Quand tu demandas pardon, c'était trop. Il fronça les sourcils avant de vouloir lâcher que tu n'avais pas à t'excuser, que ce n'était pas grave, qu'il s'en foutait lui que tu le regardes ou pas. Il préférait même ça à autre chose, mais tu parlas avant lui. Tu parlas pour lui annoncer que tu ne voulais plus espérer. Enfin, c'est ce qu'il comprit. Et franchement, ce n'est pas ce qu'il voulait comprendre... Ce n'était pas possible d'être comme ça.

    Il n'espérait pas te faire changer d'avis. C'était bien trop tard à son goût. Après tout, une fois que l'on perd espoir, c'est bien dur de le récupérer. On n'a plus aucune chance de le voir réapparaître. À moins d'être très fort, très forte. Pourquoi pas ? Mais personne ne l'est, alors c'est dur. C'est comme ça. Un peu idiot sur les bords, il ne comprit pas vraiment ta dernière phrase. Joli minois, jolie voix c'est tout ce que tu es . Que voulais-tu dire par là ? C'était possible de n'être considéré que pour ça . Sa tête se pencha que très légèrement, semblant réfléchir il était perdu dans ses pensées. Joli minois... C'est alors que ses sourcils se froncèrent. Il commençait peu à peu à comprendre ta place dans la société. Si on pouvait appeler ça vraiment une place... C'est ignoble. Ignoble de faire ça à un ange. Il savait bien que tu étais esclave, mais de là à comprendre ça. Il en était presque dégoûté.

    Ce sont tes dernières paroles qui le tirèrent de ses pensées un peu trop brutalement. Conscient ? Il l'était, bien entendu. Mais voilà tout de même... Il aurait espéré, au moins un peu, pouvoir remédier à cette chose. Mais apparemment, c'était peine perdue. Et bien tant pis.

    « Tu. Je veux que tu me dises « tu ». Au moins ça. » Avait-il souri avant de continuer. « Je pense bien ne plus pouvoir rien faire face à ta façon de penser. Après tout, je ne suis pas dans ta tête, et je ne suis rien pour le faire. Je ne vais pas t'obliger à penser des choses qui pour toi n'ont aucun sens. » Un autre sourire. Avait-il au moins quitté ses lèvres depuis le moment où vous vous êtes rencontrés ? « Mais, je suis tout de même content... Je suppose que tu ne racontes pas ce genre de chose à n'importe qui hein ? C'est comme si tu me faisais confiance ! »

    N'allons pas penser que T'Ien-Khuan est un gamin. Bon, il l'est tout de même un peu, mais disons surtout que la confiance est quelque chose d'important pour lui. Plus on fait confiance, mieux c'est. Mais ce n'est pas pour ça que lui fera confiance. Il a trop du mal avec ça. Beaucoup trop... Il faut peut-être le décoincer, c'est vrai. Parce que si tu avais bien remarqué, il ne t'avait toujours pas dit son nom, comme si c'était une chose taboue, interdite. Mais passons, ce n'est pas comme si vous alliez vous lier d'une amitié éternelle, si ?

    Le sourire te fut rendu avec plaisir alors qu'il osa ébouriffer tes cheveux clairs. Il espérait bien que tu ne repousses pas son geste... que tu ne prennes pas peur face à ça. Après tout, il n'était pas méchant. Tu t'en étais rendu compte non ? Il n'est vraiment pas du genre à chercher à comprendre les autres si c'est pour ensuite leur faire mal. En tout cas volontairement.

    « Hm... Dis... » Commença-t-il alors, l'air plus gêné qu'à l'habitude, comment emprunt soudain d'une certaine timidité. « Tu peux me montrer tes ailes ? » Ce n'était franchement pas le moment, il en avait conscience. Mais malgré le temps qu'il avait passé ici, il n'avait jamais vraiment vu les ailes d'un ange... alors... Vu qu'il en avait un sous la main. « Non mais si ça te gêne, je comprends hein ! Ce n'est pas une chose que l'on demande je sais... ». Mais il avait tout de même demandé.
    « Et tourne, tourne, tourne » ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Ange au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Ezekiel
Amour: /
Pouvoir: Ses larmes guerrissent les plaies superficielles.
Enakia

Je suis un Ange au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 27
Pépites : 50
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Lun 15 Oct 2012 - 11:34

« Tu. Je veux que tu me dises « tu ». Au moins ça. »
Son inconnu avait ajouté un sourire avec ces paroles. Enakia ne pouvait que le trouver gentil. Elle hocha rapidement la tête sans trop savoir si elle parviendrait à faire ce qu'il attendait d'elle. Elle n'avait pas pour habitude de tutoyer quelqu'un qu'elle croisait simplement dans la rue. Mais elle ferait un effort. L'ange sourit devant ses autres paroles. Elle aime pouvoir sourire ainsi sans que cela ne veuille rien dire. Sourire simplement parce que cela lui faisait plaisir, pas pour se cacher ou jouer un rôle. Elle en oublia presque d'avoir peur lorsqu'elle le vit venir vers elle pour ébouriffer ses cheveux. Elle baissa la tête en rougissant mais ne se dégagea pas. Depuis quand ne l'avait-on pas touchée ainsi ? Par pure amitié ou par pure gentillesse ? Il lui semblait que cela faisait des années lumière. Lorsqu'elle releva la tête elle se laissa aller à renvoyer un grand sourire à l'homme qui se tenait si près d'elle.
Mais, alors qu'elle lui souriait enfin plus ou moins rassurée, l'inconnu sembla perdre ses moyens. Pourquoi semblait-il gêné ? Lui qui lui avait parlé si ouvertement du destin cherchait presque ses mots. Lorsqu'il fit sa demande et ajouta :

« Non mais si ça te gêne, je comprends hein ! Ce n'est pas une chose que l'on demande je sais... »

L'ange laissa s'envoler un éclat de rire cristallin. Elle avait du mal à comprendre la fascination que les humains pouvaient avoir pour ses ailes. Elle oubliait parfois que ce qui faisait partie d'elle n'était pas le moins du monde habituel pour eux. Elle plaignait tant les simples humains de ne pas connaître le bonheur de parcourir le ciel ! Même si elle était plus ou moins privée de vol elle n'oubliait pas quelles sensations cela apportait. Laisser le vent lui rosir les joues et sentir le vent nous porter comme si de rien n'était. C'était cela le bonheur. C'était tellement merveilleux. Et dire qu'il ne pourrait jamais connaître ça. Elle adressa un nouveau sourire à son inconnu tout en quittant le pull ample qu'elle avait passé en sortant.

« Ce n'est pas un problème. Je sors parfois sans les cacher, juste j'avais envie de me fondre un peu plus dans la masse aujourd'hui. »

Ses ailes aux longues plumes immaculées n'étaient pas entièrement visibles. L'ange se dit qu'elle pouvait bien les déployer. Ce serait plus joli et c'était certainement ce qu'attendait son inconnu. Cependant, une idée germait dans son esprit. Elle ne savait pas trop s'il allait ou non mal prendre ce genre d'initiative. Mais elle lui faisait presque confiance. C'était ce qu'il lui avait dit. Et pour la belle la confiance ça ne pouvait pas aller dans un seul sens. Elle regarda le jeune homme avec un petit sourire mi-timide mi-espiègle.

« Je peux même v... te les montrer toutes entières. Mais pour ça je veux connaître vot... ton prénom. »

Nouveau petit sourire. S'il ne répondait pas ce n'était pas si grave. Elle lui monterait tout de même. Mais bon, tant qu'à faire, autant s'amuser un peu. Ce n'était peut-être pas un divertissement exceptionnel mais c'était déjà bien. C'était une conversation tout ce qu'il y avait de plus normale. Tout ce qui pouvait lui manquer alors qu'elle était là bas.

« Enfin, si v... tu ne veux pas ce n'est pas grave. »

Chassez le naturel et le voilà qui revient au galop. Enakia avait de nouveau baissé le nez, rougissant face chantage, somme toute assez minime, qu'elle imposait à l'inconnu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-d-aerin.forumgratuit.org/
Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Tes fesses.
Amour: Ca existe encore, ça ?
Pouvoir: Aucun.
T'Ien-Khuan Wu

Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥

Nombre de messages : 45
Pépites : 50
Date d'inscription : 01/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Dim 21 Oct 2012 - 13:04

    « On cède toujours... »


    Te voir sourire si ouvertement, te voir presque heureuse lui plaisait. Ce n'était pas tout le temps que le sourire d'une personne nous accompagne, alors quand on sait que l'on a fait sourire quelqu'un par de simples mots, de simples gestes, on ne peut qu'être content de soi. Il était content de lui. Il se disait qu'alors, il n'était pas que bon pour la bagarre. Que lui aussi avaient des sentiments. Ton rire le ravit doucement. Vraiment, il était heureux. De plus en plus. Si, maintenant, en plus de te laisser approcher, de sourire, d'agir normalement envers lui, tu te mettais à rire... C'était la perfection pour lui !

    Mais d'un autre côté il ne comprit pas pourquoi tu rigolais. Ça demande avait-elle quelque chose de marrant ? Était-ce drôle que de vouloir jeter un coup d'oeil à tes ailes ? Lui, n'avait pas ce genre de choses... Il ne pouvait pas voler, il ne pouvait pas toucher les nuages, côtoyer le soleil et la cime des arbres et ces autres choses... Il ne pourra jamais quitter la terre ferme pour un ciel sans limite, sans interdiction. Il ne lui semblait pas que cette chose soit marrante, mais il ne pouvait pas non plus t'en vouloir de rire, après tout, il passait du coq à l'âne. Quoi que, il était persuadé que si les anges étaient dotés d'ailes c'est bien parce que c'est leur destin. Mais enfin.

    « Se fondre dans la masse... » Répéta-t-il avec un petit sourire sur les lèvres pour lui-même. Se fondre dans la masse ? Ce n'était peut-être pas comme ça que ça marchait, mais bon... Si elle pensait que cela la faisait ressembler aux autres, pourquoi pas ? C'est vrai que sous ce pull ample les ailes étaient assez bien cachées. Mais, lorsque ses yeux bleus se posèrent sur ces choses blanches comme la neige, il resta sans mot. Il ne pensa plus rien, ne dit plus rien, comme hypnotisé par ces pauvres ailes. Bien qu'il ne les vît pas en entière, il ne pouvait s'empêchait de sourire comme un enfant devant son arbre de Noël remplit à ras-bord. Voyez-donc ça... Il n'ose même pas tendre la main pour caresser une plume, comme gêné sur le coup. Encore. Il aimerait en voir plus, mais le sourire que tu arboras le fit froncer légèrement un sourcil.

    « Mon prénom ? C'est que... ». On aurait dit que tu venais de lui demander la lune. Pourtant ce n'était qu'une chose insignifiante son prénom... Alors pourquoi se bloquer ainsi lorsqu'il doit le donner ? Simplement parce qu'il a été élevé comme ça. Toi, tu as été élevé dans une certaine peur, comme esclave. Lui, a été élevé dans le secret et le danger. On lui avait souvent dit de ne pas donner son prénom à n'importe qui. Mais étais-tu n'importe qui ? Oui et non... Un ange qu'il venait de rencontrer dans la rue, mais aussi une personne à qui tu as accordé un peu de confiance... c'est que dans un sens, il pouvait lui aussi te faire confiance non ? Tu ajoutas par ailleurs, d'un ton naturel et presque comme s'il avait déjà refusé que, s'il ne voulait pas ce n'était pas grave. Il ne voyait pas ça comme ça du tout ; bien sûr que c'était grave s'il ne voulait. Ça témoignait presque d'un non-respect vis-à-vis de toi. Vis-à-vis de ce que tu venais de faire pour lui... Alors. Alors.

    «  T'Ien-Khuan. Je m'appelle T'Ien-Khuan... Mais tu peux m'appeler par un surnom tout débile si tu veux, je réponds à un peu tout. » Il rigole comme pour faire passer ce qu'il venait de dire. Il avait sorti son prénom ; en espérant maintenant que tu n'es pas une espionne venue pour le tuer. Bah... Ce n'était pas vraiment possible, après tout, avec votre conversation, il aurait dû s'en douter. « Mais tu sais que ce genre chantage, ça marche pas avec tout le monde ? Tu as bien de la chance que je veuille voir tes ailes ! » Il rigola de nouveau. C'était une simple petite plaisanterie, bien entendu. Tu pouvais le voir à ses traits rieurs et ce sourire constant sur ses lèvres. Mais enfin.

    « Je peux toucher ? » Demanda-t-il alors, accompagnant le geste à la parole, sa main se posant sur un bout d'aile, touchant des plumes douces comme.. Comme des plumes ?
    « Comme un prix face à la chance » ♪

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Ange au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Ezekiel
Amour: /
Pouvoir: Ses larmes guerrissent les plaies superficielles.
Enakia

Je suis un Ange au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 27
Pépites : 50
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Mar 23 Oct 2012 - 8:36

Son prénom, elle n'avait demandé que ça mais pourtant elle vit les sourcils de son inconnu se froncer. Enakia eut peur de l'avoir fâché. Elle sentit le naturel qui revenait au galop, sa timidité, sa peur des hommes. Tout ce qu'il avait réussi à dissiper par ses sourires et ces quelques mots attentionnés. Elle avait toujours peur de ce que le futur pouvait lui réserver. Elle ne voulait pas perdre ce jeune homme aux cheveux bleus alors qu'elle venait tout juste de le rencontrer. Ca aurait été dommage ... Elle lui avait dit des choses que bien peu de personnes savaient. Peut-être parce que personne avant lui ne s'y était vraiment intéressé aussi. Ca elle n'aurait vraiment su le dire. Elle savait qu'elle devait se taire, faire comme si sa situation lui convenait, mais elle ne voyait pas assez de monde pour savoir si elle le faisait convenablement ou non. Elle n'était que ce qu'elle était. Elle n'était qu'un ange, qu'une catin.

« T'Ien-Khuan. Je m'appelle T'Ien-Khuan... Mais tu peux m'appeler par un surnom tout débile si tu veux, je réponds à un peu tout. »

Enakia oscille entre le sourire et le froncement de sourcils. A la fois contente de savoir que son inconnu n'est pas si inconnu que cela finalement, qu'il est quelqu'un, qu'il est plus qu'un être fantomatique croisé dans le Parc à tout hasard. Cependant elle ne peut s'empêcher d'être troublée par ses mots. « je réponds à un peu tout. » Comment pouvait-on ne pas répondre à son nom ? Son nom c'était un peu la seule chose qu'il restait à Enakia de ses parents. Elle le chérissait. Elle le conservait précieusement dans un recoin de son esprit. Pour ses clients elle ne s'appelait pas ainsi. Pour eux elle n'était qu'Angel. Une ange parmi tant d'autres. Mais, à lui, elle lui avait donné son identité. Il avait rit mais elle sentait que cela sonnait faux. Tout du moins, à ses oreilles, on ne pouvait réellement rire d'une telle chose. C'était bien trop triste. Elle s'efforça de conserver son sourire. Elle ne voulait pas inquiéter le jeune homme. Elle en avait assez fait.
Il lance une plaisanterie qui tue la gêne entre eux. Un petit rire s'échappe d'entre les lèvres de l'ange. Plus l'après midi avançait plus elle sentait que cette rencontre était importante. Tout du moins, elle l'était pour elle. Elle ne rencontrait que peu de gens mais, ça, vous le savez déjà. Alors comprenez bien que plus rares encore sont ceux en qui elle parvient à avoir presque confiance. Surtout lorsqu'il s'agit d'un représentant du genre masculin.

« Je peux toucher ? »[

T'len-Kuan n'attendit pas sa réponse et joignit le geste à la parole. Enakia se contenta de lui adresser un petit sourire. Un sourire qui ne signifiait pas grand chose au demeurant mais il était là tout de même. Preuve qu'elle ne lui en voulait pas, qu'il avait le droit. Il n'était pas le premier à poser ses doigts sur les plumes duveteuses. L'ange entrouvrit lentement ses ailes. Elle aurait pu le faire d'un élan brusque mais elle préférait les lui dévoiler ainsi, comme un trésor qui se révèle doucement à qui le mérite. Son sourire s'élargit alors que ses ailes étaient ouvertes aussi grand que possible. L'ange leva encore le visage vers le ciel et laissa échapper un murmure :

- Parfois le ciel me manque tu sais...

Elle lui parlait à lui autant qu'à elle même. Depuis combien de temps n'avait-elle pas volé ? Depuis combien de temps n'avait-elle pas pris le temps de sortir juste pour elle même et non pas pour faire une course ? Elle ne savait plus. Elle avait juste l'impression que cela faisait des années. Elle était comme un oiseau dans une cage. Prisonnière de la prison dorée de la maison close elle se languissait de l'immensité bleue du ciel. Lorsqu'elle baissa les yeux sur T'len-Khuan on pouvait y voir perler une larme ou deux. Elle aurait bien caché cette faiblesse mais s'essuyer les yeux n'aurait pas été plus discret. Surtout après ce qu'elle venait de dire et ce, même si elle n'était pas certaine que l'homme ait entendu les mots qu'elle avait prononcés.

Un jour je te ferai voler. Mais pas aujourd'hui, j'ai les ailes toutes engourdies et vu que ça fait longtemps que je n'ai pas pris le ciel j'aurai peur de te laisser tomber.

Enakia ne savait pas très bien pourquoi elle avait fait une telle proposition. Elle faisait des choses comme ça parfois, sur un simple coup de tête. Parce qu'elle avait envie et que, somme toute, cela lui faisait plaisir. Et puis, peut-être que comme ça elle le reverrait. Elle en avait bien envie. Se détournant pour sécher du dos de la main les larmes traitresses qui perlaient encore elle partit s'assoir sur un banc. Non pas qu'elle n'aimait pas se tenir debout m'enfin ... Ils seraient mieux assis surtout s'ils comptaient parler encore. Un sourire et une invitation pu explicite :

- Viens donc t'assoir. Et puis, si tu préfères partir je te retiendrais pas. Enfin, si on peut se revoir.

Un petit sourire timide vient ourler ses lèvres tandis que le rouge lui monte aux joues. Elle baisse les yeux, laissant sa frange retomber en bataille devant ses yeux, comme si cela pouvait la protéger. Des fois, elle ferait mieux de se taire.

Spoiler:
 


Dernière édition par Enakia le Sam 10 Nov 2012 - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-d-aerin.forumgratuit.org/
Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Tes fesses.
Amour: Ca existe encore, ça ?
Pouvoir: Aucun.
T'Ien-Khuan Wu

Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥

Nombre de messages : 45
Pépites : 50
Date d'inscription : 01/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Sam 10 Nov 2012 - 11:26

    « On ne vit pas dans le passé... »



    Il laissa glisser ses doigts sur les douces plumes. C'était bien la première fois qu'il touchait ainsi les ailes d'un ange ; quelle sensation. Et dire qu'eux, portaient ça sur le dos. Et dire qu'eux, ne pouvait s'en servir, de ces choses magnifiques. Ce fut un regard doux et triste qu'il porta sur la jeune femme. Il ne pouvait pas prétendre la comprendre, lui n'avait jamais ressenti ce manque. Le manque, il connaissait, bien sûr, mais pas ce genre-là. Non plus le genre que l'on peut s'imaginait. Un manque que même lui ne saurait vraiment expliquer. Mais enfin, le ciel, il ne pouvait vraiment pas comprendre. Même en se mettant à la place de l'ange ; après tout lui n'avait jamais pu voler dans le ciel, au-delà des arbres et des buissons. Alors à quoi bon chercher à comprendre ? Pourtant, il aurait aimé venir en aide à Enakia, bien que cela aussi soit impossible.

    La proposition fut alléchante, il en sourit et tapa presque dans ses mains comme un gamin face à un cadeau ; ça serait génial ! S'était-il exclamé avec un assez grand sourire. C'est que voler, c'est le rêve de tout le monde, de voler. Enfin, surtout celui des hommes ; après tout, ils ne peuvent vraiment pas voler par eux-mêmes, avoir les bras et les pieds dans le vide... Enfin, si, ils le peuvent, mais de façon tellement différente. Plus dangereuse peut-être ? C'est ce qu'il pensait. Alors, quand tu lui proposas de l'emmener voler, même si ce n'était pas pour de suite, il s'en foutait ; il était assez heureux que de pouvoir se laisser trimbaler un jour dans le ciel, comme un ange... Magnifique. Ce serait sûrement un moment magique ; il n'en doutait pas.

    Il y avait tout de même ces larmes qui le gênaient, mais il n'en dit rien ; il devait te laisser pleurer si tu avais envie de pleurer, ça ne pouvait faire que du bien. Avec un sourire, il t'avait tout de même donné l'accolade, caressant de façon amicale ton épaule comme pour te dire « allez va, tout va bien », alors qu'il ignorait en fait si tout allait bien pour toi. Il en avait simplement déduit que c'était un coup de blues puisque tu avais l'air d'aller bien il y a quelques instants. Ce ne fut qu'à l'énonciation du ciel qu'elles coulèrent. Il en jugea alors que ce manque devait être vraiment présent, tellement. Peut-être que finalement, il te comprenait un peu. C'était pareil avec lui et son jumeau. Il te fit alors par de sa compréhension dans un autre sourire amical. Rien de bien aidant en lui-même, mais tout de même rassurant. C'était le moins qu'il puisse faire pour toi qui lui proposais tant de choses.

    Il vint sans broncher s'asseoir près de toi, il s'était mis en tailleur sur le banc regardant à son tour le ciel bleu. Il avait gentiment passé sa main dans tes cheveux pour les ébouriffer comment pour te faire comprendre qu'il restait pour le moment. Même si c'était pour rester dans le silence, il serait là. Un peu de compagnie ne faisait jamais de mal, bien au contraire. Et des fois, le silence peut être d'or. Alors, il profiterait d'un silence pour se comprendre. Pourtant, ce n'était vraiment pas le style de T'Ien-Khuan que de rester sans parler. Mais là, comment dire... Il réfléchissait. Il y avait des questions qui lui trottaient dans l'esprit. Ce n'était pas forcément important, mais tout de même, ça pouvait combler ce silence. Alors pourquoi ne pas les poser ? Faisant passer ses cheveux couleur ciel sur une seule épaule, passant sa main doucement entre, il brisa le silence ;

    « Dis, tes ailes, ça elles ne te gênent pas des fois ? Du genre, quand tu veux t'allonger et tout... Je veux bien qu'on s'y habitue, mais des fois, ça doit être un peu énervant d'avoir ça dans le dos tout le temps non ? Puis, c'est lourd ? Enfin je veux dire, tu le sens le poids sur ton dos ? » Pour lui, ça lui semblait vraiment pesant à force cette chose. Bien entendu, il posait des questions mais ne s'attendait pas forcément à une réponse. Après tout, elles sont un peu idiotes ses questions ; d'ailleurs, elles sont à l'image du personnage. Mais tout de même, il avait besoin d'assouvir sa curiosité (qui est un vilain défaut, sois disant passant). Mais ce n'était pas les seules de questions. Triturant ses cheveux, il te demanda si voler, ça changeait quelque chose à la vie. Il voulait savoir si pouvoir côtoyer les nuages, ça changeait vraiment quelque chose à l'existence, si ça apportait vraiment une sensation de liberté. Il supposait que oui, mais avoir l'avis de quelqu'un ne faisait jamais de mal, n'est-ce pas ?

    « Je reviens sur ce que tu m'as dit tout à l'heure... Tu sais, sur le fait de me faire voler. Je ne serais pas trop lourd ? C'est que je pèse mon poids tout de même, et pas que je doute de ta force mais ça peut être dur de me soulever, non ? »
    « ... mais on oublie le présent. » ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Ange au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Ezekiel
Amour: /
Pouvoir: Ses larmes guerrissent les plaies superficielles.
Enakia

Je suis un Ange au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 27
Pépites : 50
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Sam 17 Nov 2012 - 11:36

Un sourire rassurant et une présence à ses côtés. Finalement elle ne l'avait pas fait fuir avec sa proposition idiote et ces larmes traitresses. Lorsqu'il passa une nouvelle fois une main dans les cheveux blonds de l'ange celle-ci releva la tête, un léger sourire au coin des lèvres. Le jeune homme s'était assis en tailleur et fixait le ciel. Enakia se demandait bien pourquoi. Réfléchissait-il à sa proposition ? S'était-il finalement rendu compte qu'il ne voulait pas la revoir ? Trop de questions apparaissaient alors qu'il ne se passait finalement pas grand chose. Faisant fi de ses pensées et n'osant pas briser le silence qui s'était installée elle leva à son tour les yeux vers les quelques nuages blancs qui passaient paresseusement dans le ciel.
Finalement, alors que le silence s'étirait entre eux, vaguement désagréable pour l'ange. T'len-Khuan reprit la parole. Des questions, tout plein de questions auxquelles Enakia ne savait pas forcément que répondre. Certaines étaient d'une simplicité déconcertantes d'autres demandaient nettement plus de réflexion. Quittant le ciel des yeux pour regarder son interlocuteur l'ange s'appliqua à répondre à un maximum des interrogations du jeune homme.

- Je ne vais pas te demander si tes bras, tes jambes ou même tes cheveux te dérangent. Les ailes c'est pareil. On vit avec des fois je dors dessus et je me froisse un muscle mais comme ça peut m'arriver lorsque je dors sur mon bras toute la nuit. C'est une partie de moi comme une autre. Et puis, c'est très léger. Nos ailes sont semblables à celles des oiseaux, les os sont creux. Sans ça on ne pourrait côtoyer les nuages.

Elle sourit à T'len-Khuan. Elle l'aimait bien. Et elle aimait bien répondre à ses questions aussi. Elle sentait qu'on s'intéressait un peu à elle. Qu'elle était plus que rien du tout, plus qu'un objet qui n'a ni vie ni sentiments. Alors elle souriait. Elle souriait peut-être plus qu'elle ne l'avait jamais fait. Après tout, pourquoi pas ? Pourquoi n'aurait-elle pas elle aussi le droit d'être un peu heureuse de temps en temps ? Elle sentait qu'elle allait se faire attraper en rentrant. Elle devait déjà avoir dépassé l'heure autorisée. Mais sentir un peu d'intérêt de la part d'autrui et passer un moment tranquille, simplement assis dans le parc sans rien n'attendre d'autre, ça n'avait pas de prix à ses yeux. Très probablement parce que c'était rare. Elle prit une inspiration et poursuivit.

- Par contre je ne sais pas comment t'expliquer ce que ça fait de voler. C'est juste indescriptible. Plus de sol sous les pieds, plus d'obstacles sur lesquels trébucher, trouver les bons courants d'air pour monter ou descendre. Aller où bon nous semble, sans aucune contraintes, sans d'autres limites que celles de notre corps et celles que nous pouvons nous imposer nous même. C'est vraiment particulier ...

Enakia ne savait pas si elle était bien claire. Sûrement pas. Expliquer le vol à qui n'avait jamais pris le ciel n'était pas simple. Tant qu'on n'avait pas expérimenté on ne pouvait pas vraiment comprendre. Elle se promis qu'il comprendrait, qu'elle l'emmènerait réellement voler. Qu'elle lui montrerait à quel point cette immensité pouvait être belle, presque terrifiante tant elle proposait de possibilités.

« Je reviens sur ce que tu m'as dit tout à l'heure... Tu sais, sur le fait de me faire voler. Je ne serais pas trop lourd ? C'est que je pèse mon poids tout de même, et pas que je doute de ta force mais ça peut être dur de me soulever, non ? »

La remarque la fit doucement rire. Elle savait très bien que les anges avaient une apparence frêle et que personne ne pensait qu'elle puisse réellement soulever un homme. Mais c'était sous-estimer ce que la nature lui avait donné. Ses ailes pouvaient supporter bien plus que son poids. Le décollage serait peut-être un peu chaotique mais, une fois dans les airs, ce serait comme si elle ne portait rien de plus qu'un sac.

- Ne t'en fais pas pour ça. Je n'ai jamais pris personne avec moi mais je sais que c'est possible. Nous sommes capables de porter des charges faisant plusieurs fois notre poids. Je pense qu'il n'y a que le décollage qui sera un peu délicat. Mais, une fois au milieu des courants ascendants et descendants, tu ne pèseras pas plus lourd qu'une plume.

Bon, peut-être pas à ce point mais bon, elle voulait le rassurer, lui faire comprendre qu'il ne l'embêtait pas s'il venait avec elle. Si elle n'avait pas voulu elle n'aurait pas proposé. Cette décision subite qui lui avait semblé étrange au départ lui faisait maintenant plaisir. Elle voulait que quelqu'un découvre son monde. Elle sourit au jeune homme une fois encore. Ses yeux tombèrent sur les longs cheveux bleus. Se penchant elle prit doucement une mèche entre ses doigts. Pas de gestes brusques, pas de méchanceté, juste un peu de curiosité.

- Tes cheveux ont toujours été bleus comme ça ou est-ce que c'est une couleur ? Tu dois les laisser pousser depuis longtemps pour qu'ils soient aussi longs.

Oui, c'était quelque chose qui pouvait sembler plus ou moins futile. Mais elle avait voulu poser cette question quand même. Depuis tout à l'heure il s'intéressait à elle mais elle ne savait toujours rien de lui. Elle voulait savoir même si ce n'était pas grand chose. Elle sentait comme une réserve venant de T'len-Khuan, comme si parler de lui était excessivement difficile. Alors elle ne posait pas trop de questions sur sa vie, sur sa famille, sur ce qu'il faisait. Elle lui parlait de ses cheveux comme si elle n'était rien d'autre qu'une fille futile.

- Les gens ne se méprennent pas trop sur ton sexe ? Parce que de dos, avec des cheveux aussi longs, on pourrait presque te prendre pour une fille. Ceci dit sans vouloir te vexer !

Elle avait prononcé la dernière phrase rapidement en lâchant la mèche de cheveux avec précipitation. Les mots étaient sortis tous seuls, elle n'avait pensé qu'un peu tard que cela pourrait peut-être le mettre mal à l'aise ou en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-d-aerin.forumgratuit.org/
Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Tes fesses.
Amour: Ca existe encore, ça ?
Pouvoir: Aucun.
T'Ien-Khuan Wu

Je suis un Humain et je suis un vagabond ♥

Nombre de messages : 45
Pépites : 50
Date d'inscription : 01/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Dim 18 Nov 2012 - 4:30

    « Ce n'est pas maintenant... »



    En t'écoutant parler il ne pouvait s'empêcher de sourire, trifouillant toujours ses cheveux de ses deux mains. Ainsi, sans que tu ne le saches, il montrait une vraie marque d'intérêt et de concentration. Il n'avait pas pour habitude d'aborder des thèmes... Sérieux ? On peut appeler cela comme ça. Ce genre de choses, il n'en avait jamais parlé et pour une fois, il le faisait et ça l'intéressait. Il sortait de ses sujets de conversation habituels pour venir ne s'intéressait à quelqu'un d'autre qu'à sa personne. Ainsi, il était heureux de pouvoir enfin partager des choses avec la jeune femme qui s'était présentée à lui par le plus grand des hasards. Celui-ci fait bien les choses d'ailleurs.

    Il hochait la tête à chacune de tes réponses et t'écoutait attentivement, répondant avec douceur à tes sourires par moments. Il comprenait qu'expliquer comment voler à quelqu'un qui n'a jamais volé ce devait être dur. C'est un peu comme dire à un poisson quelle sensation procure le fait de marcher à même le sol. En gros, tant que ce n'était pas vécu ce ne pouvait que rester flou. C'est vrai qu’il essayait d'imaginer au fil de tes paroles, se laissant porter par la voix comme pour avoir l'impression de voler ; mais il savait très bien que ce ne serait jamais ça sans toi.

    Il ne comprit pas pourquoi tu te mis ainsi à rire, puis ta réponse le fit froncer légèrement les sourcils. C'est possible cette histoire de légèreté ? Il veut bien croire au fait qu'elle puisse voler grâce aux os creux de ses ailes mais le fait qu'il soit lui aussi léger une fois le décollage lui paraissait tout de même un peu bizarre. Enfin, ce n'était pas possible de peser moins comme ça ! Si ? Puis... Comment se fait-il qu'avec ce corps faible tu sois faite pour porter autant de poids ? C'était encore une chose qu'un humain ne pouvait comprendre. Ou alors, c'était lui qui était trop idiot pour comprendre quoi que ce soit... La deuxième solution était la plus plausible.

    Ses yeux te suivirent jusqu'à qu'il comprit que tu vins prendre ses cheveux entre tes doigts. Bah, sur le moment ça lui paraissait assez logique. Tu allais sûrement lui poser des questions à ton tour. Après tout, c'était un peu comme ça que ça devait marcher pour que deux personnes fassent connaissance... Ils parlent d'autres choses aussi, mais T'Ien-Khuan n'étant pas du genre à déblatérer sans cesse pour rien dire, il terminera par se livrer bien plus tard... Non pas que la confiance se fut manquante, mais simplement parce qu'il était comme ça... Renfermé sur lui-même. Tellement. Tu ne sauras pas grand-chose à la sortie de cette première rencontre. Où simplement, ce que tu as savoir... Peut-être que si tu restes un peu plus tu en apprendras plus... À ce moment-là, tu ne pourras plus vraiment prendre la fuite. Tu seras obligée de te lier d'amitié avec le pauvre qu'il est... En fait, n'est-ce pas déjà fait ?

    Les dernières phrases, si elles auraient eu une visée vexante elles l'auraient vexé. Mais là... Tu avais l'air de t'en vouloir trop pour que ce soit... Méchant. Puis ça ne te ressemblait pas de dire ce genre de choses pour faire du mal à quelqu'un. Alors T'Ien-Khuan le prit avec le sourire, il en rigolant même, secouant légèrement sa tête, repassant une main dans ses cheveux qu'il n'avait pas vraiment lâché depuis qu'il s'était assis sur le banc.

    « C'est ma couleur naturelle... » Commença-t-il les yeux dans le vide. « Je le suppose puisque mon jumeau à la même couleur de cheveux. A moins qu'on ait eu subitement l'envie de se les teindre, ce qui m'étonnerait, oui, ils sont bleus naturellement... Je ne pourrais te dire d'où ça vient, je ne connais personne d'autre avec les cheveux bleus marmonna-t-il avec un petit sourire avant de tourner la tête vers toi ; Mes cheveux sont l'une de mes plus grandes fierté. C'est un peu idiot dit comme ça, mais c'est le seul souvenir potable de mon enfance et jamais je ne les couperas... Quitte à les laisser traîner par terre. J'ai toujours eu les cheveux longs, depuis petit. Et finalement, c'est resté. Puis, on m'a toujours dit que je le portais bien alors je n'ai pas cherché à faire autre chose. Oui c'est vrai qu'il est arrivé qu'on me prenne pour une fille, mais ça, écoute, on s'y habitue... On a souvent le doute, la première fois que l'on me parle. Je peux comprendre... Faut dire que des fois ça peut-être dur. » Il esquissa de nouveau un léger sourire avant de demander enfin.

    « Tu m'as pris pour une fille lorsque tu m'as vu pour la première fois toi ? »
    « Que les poules auront des dents. » ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Ange au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Ezekiel
Amour: /
Pouvoir: Ses larmes guerrissent les plaies superficielles.
Enakia

Je suis un Ange au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 27
Pépites : 50
Date d'inscription : 14/08/2012

MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   Dim 16 Déc 2012 - 11:21

Spoiler:
 

Encore un petit rire dans l'air. Décidément, ce jeune homme plait à l'ange. Il ne prend pas mal la moindre de ses paroles et, si elle aurait pu se sentir vexée qu'il rit de sa gène, ce n'était pas le cas. Parce qu'il avait l'air de l'apprécier. Peut-être que oui. Peut-être que c'était ça que de se trouver un ami ou quelqu'un qui s'en rapprochait. On ne prenait pas mal la moindre parole prononcée parce qu'on pouvait avoir confiance en les intentions de l'autre. En tout cas c'était l'avis d'Enakia.

« Je le suppose puisque mon jumeau à la même couleur de cheveux.»

Elle releva ver T'len-Khuan des yeux étonnés. Elle ne se serait pas doutée qu'il avait un frère. Il lui avait paru quelqu'un de plutôt solitaire. Elle était surprise d'apprendre qu'il avait de la famille. Cependant, elle ne se laissa pas l'interroger davantage sur ce sujet. La famille était toujours un sujet plus ou moins délicat à aborder. Elle ne voulait pas risquer de perdre l'affection du jeune homme par quelques paroles. Alors elle se contentait d'écouter sagement. La voix de l'homme la portait doucement. Elle l'écoutait parler un peu de sa vie. Un peu c'était déjà mieux que rien.

« Tu m'as pris pour une fille lorsque tu m'as vu pour la première fois toi ? »

Le sourire de T'len-Khuan était toujours plaqué sur ses lèvres. Elle ne savait pas vraiment comment l'interpréter. Un signe pour l'encourager à parler ou une façade ? Elle préférait penser que la première option était la bonne. Il n'aurait pas cherché à la piéger. Et puis, il le lui avait dit lui même, ce genre de confusion ne le dérangeait pas plus que ça. Il était fier d'être comme il était. Elle lui rendit son sourire.

- Je dois t'avouer que je me suis posée la question. Mais quand j'ai entendu ta voix je n'ai pas eu de doute. Elle est belle mais appartient indubitablement à un homme.

Elle aimait écouter la voix des gens, leur musicalité. Elle qui aimait tant chanter pensait qu'on pouvait en apprendre beaucoup sur quelqu'un et ses intentions rien qu'en l'écoutant parler. Enakia étendit ses jambes devant elle, détendant ses muscles légèrement endoloris sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi. Sûrement la tension qui l'avait habitée tout à l'heure.

- D'ailleurs c'est à cause de ta voix que je ne suis pas partie. Les hommes me font peur. Ma ta voix m'a plu, elle est jolie et sincère. J'ai pensé que tu ne me ferais pas de mal. J'ai eu raison de ne pas partir dès que je t'ai vu. J'aurai loupé une belle rencontre.

Encore un sourire. Un sourire à la fois heureux et incertain. Elle ne savait pas vraiment comment le jeune homme interprèterait ses paroles. Ce n'était pas une déclaration ou elle ne savait quoi. Ce n'était qu'une simple constatation. Elle n'allait tout de même pas lui avouer qu'elle avait tremblé de peur avant qu'elle ne décide qu'il ne lui ferait rien. Ce ne serait pas lui rendre justice, lui qui avait tout fait pour se montrer gentil et compréhensif. Mais, que voulez-vous, quand on avait sa vie certaines choses se distordaient. On ne savait plus trop où donner de la tête quand on ne savait pas vraiment soit même où on en était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-d-aerin.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre [PV T'len-Khuan Wu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Hybrid Life :: Yakusoku City :: ㄨ Parc-