AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Contexte
Il y a de cela très longtemps, dans les temps oubliés par la civilisation d'aujourd'hui, vivaient deux races ; les humains et les hybrides. Contrairement à ce que vous pensez et à ce que les scientifiques affirment, les hybrides ne sont pas leurs créatures. Seul les animorphes, créature animale humanoïde qui ne peut prendre forme humaine, le sont. La paix et l'harmonie régnaient en maîtres sur ces terres paisibles qui n'avaient jamais connus la guerre ni le désespoir. Toutefois, cette utopie n'empêcha pas la curiosité des scientifiques de s'accroître considérablement et malheureusement, ils ne s'attendaient pas à ce que leurs recherches prennent un tournant désastreux.

Annonce
06/11/12 - Nouveau système de points installé.
05/11/12 - Installation du nouveau design.
31/10/12 - Fin du recensement et suppression des membres inactifs.
XX/XX/XX - blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
Nos Best Pompotes

Staff


SADNESS
fondat'
MP

Mon image

LUCY
Admin'
MP

Mon image

KAINE
Modo'
MP

Mon image

EZEKIEL
Modo'
MP

Mon image
Plus ?
Les mémos de l'heure

Vous pouvez maintenant faire vos demandes ICI
Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo


Partagez | 
 

 La liberté ce n'est pas seulement sortir d'une cage (Pv: Tôshiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis une Muse au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Personne pour l'instant
Amour: Personne pour l'instant
Pouvoir: Hhm immortalité biologique et détecteur de sincérité amoureuse ♡
Lynn

Je suis une Muse au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 9
Pépites : 50
Date d'inscription : 05/08/2012

MessageSujet: La liberté ce n'est pas seulement sortir d'une cage (Pv: Tôshiro)   Lun 5 Nov 2012 - 16:28

Quelques minutes, quelques heures, un jour, une nuit. Pas possible. Ça fait quelques mois, peut-être plus, quelques années. La notion de temps parait bien abstraite quand on est immortel. Einstein disait que le temps passé avec sa petite amie était plus court que celui passait à l'école et cela même si techniquement il n'y avait aucune minute de différence entre les deux. C'est ce qu'on appelle la relativité. Mais que devient cette théorie quand on ne meurt pas? Le temps devient alors une illusion et ça Lynn le sait parfaitement. Née immortelle comme les dieux, il est maintenant possible de la tuer mais le temps en est incapable lui. Ça peut paraître impossible mais la muse n'est pas totalement immortelle, elle l'est mais biologiquement. En sachant ça elle aurait pu se donner la mort quand on lui a enlevé tout ses pouvoirs. Mais la jeune fille n'est pas du genre suicidaire. Même si avec les années son cœur s'est durcit la mort ne lui a jamais traversé l'esprit. Aujourd'hui seule derrière ses barreaux de fer elle n'espère plus grand chose à part retrouver sa vie d'avant. En attendant tout ce qu'elle peut faire c'est sourire. Pourquoi? Dans l'espoir qu'un maître veuille bien d'elle. Quand ces dames entrent dans la boutique d'esclaves; Lynn tourne le dos ou les insulte dans le but de ne pas être achetées par celles-ci. Quand un homme entre, elle sourit et se tait sauf quand on lui adresse la parole. Malheureusement la boutique où est enfermée la muse, est dans un endroit perdu de la ville et peu de personne y passent. Contrairement à toutes attentes, la jeune fille s'entend bien avec la gérante du magasin, qui, une fois qu'on sait s'y prendre, n'est pas vraiment méchante. Chez les autres marchands il n'est pas rare d'être dans une ambiance de haine causée par les esclaves envers le vendeur. Ici on ne peut pas dire que les deux femmes soient de grandes amies mais elles se parlent de temps en temps, et Lynn en bonne manipulatrice essaie de lui donner des conseils pour qu'il y ai plus d'acheteurs. Mais pour le moment la clientèle se fait rare et la muse reste dans sa cage. Une fois la nuit venue, elle ne discute pas avec les autres esclaves, pour la simple et bonne raison qu'il n'y a quasi que des femelles et même si elle parle à la gérante, n'oublions pas que c'est pour partir plus vite d'ici, Lynn n'apprécie pas la gente féminine. Les seuls mâles présent ressemblent à de vieux croutons ou ne sont que des enfants. Non, la nuit elle essaie de dormir parmi les plaintes de ses compagnons de cage, certains pleurent, d'autres essaient de mettre au point un plan pour s'évader et d'autres encore crient pour essayer de les calmer. Dormir devient alors un concept assez abstrait mais le simple fait de se reposer histoire d'avoir une allure présentable le lendemain est primordial si elle veut plaire aux clients.
Voilà à quoi ressemble sa vie depuis quelques années, depuis qu'elle a perdu son foyer et son 99é soupirant depuis sa malédiction. En façade, elle garde son air enjoué mais à l'intérieur elle souhaite du fond du cœur en finir avec ce mauvais sort.
Un jour comme tant d'autres, alors qu'il pleuvait à torrents dehors, Lynn était perdue dans ses pensées, rêvassant à sa vie d'avant. Tellement occupée dans ce beau jardin secret, qu'elle ne voyait plus les longues allées du magasin devant elle mais des images de son passé, tellement perdue, qu'elle n'entendait plus la pluie qui claquait sur le sol à l'extérieur.
Tellement perdue que, pour la première fois, elle ,ne remarqua pas qu'un client venait de faire son entrée dans la boutique...


(HS: Encore désolée pour l'attente =/ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Dragon et je suis un mercenaire ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Lyly chou ♥
Amour: Lynn :3
Pouvoir: transformation en dragon de glace
Tôshiro Hitsugaya

Je suis un Dragon et je suis un mercenaire ♥

Nombre de messages : 33
Pépites : 50
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: La liberté ce n'est pas seulement sortir d'une cage (Pv: Tôshiro)   Jeu 8 Nov 2012 - 14:20

Je me suis souvent demandé pourquoi le temps jouait t-il toujours contre moi. Bien sûr je ne parle pas du temps qui passe, je parle du temps en ce qui concerne le soleil, la pluie, etc... Cela faisait à présent plusieurs jours que je n'avais plus accepté un seul contrat, que ce soit un assassinat ou un autre travail divers, on peut donc dire que je me suis accordé un petit moment de répit, une "pause" si vous préférez. Seulement ça en était presque déprimant quand je me dis que depuis une semaine, le ciel est resté gris et menaçant, lâchant parfois la pluie sur la région. Seulement aujourd'hui était bien la pire des journées, c'était carrément le tonnerre qui grondait au delà des nuages, l'orage qui menaçait de faire tomber les éclairs à n'importe quel endroit. Qui sait... peut être que sans le savoir, un de ces rayons foudroyant allait peut être me percuter de plein fouet et me griller sur place, ne laissant à la place de mon corps qu'un petit amas de cendres. C'était là tout le paradoxe de l'avenir, on croit qu'il est déjà tracé mais en fait il se révèle plus imprévisible que jamais. De toute façon en admettant que je me fasse foudroyer, ça ne m'effraie pas d'y penser, tout simplement que la mort est loin de me faire peur. Étant un mercenaire, spécialisé particulièrement dans les assassinats, je marche aux côtés de la faucheuse à chaque fois que je met un pied en dehors de chez moi.

Mais revenons en au moment présent, je me sortis de mes pensées alors que je me tenais debout sur le bord du toit d'un immeuble. Mon manteau beige et déchiré tenait difficilement sur mon dos à cause des rafales de vent qui lui faisait exercer une légère pression sur mon cou. Ma capuche recouvrait la totalité de mon crâne et retombait légèrement devant mes yeux, cachant ceux ci dans son ombre. Mon regard se portait sur les rues plus bas, ces rues presque désertes... L'orage avait poussé la quasi totalité des gens de rentrer s'abriter chez eux ou je ne sais où encore. Actuellement je devais bien être le seul idiot à rester planté là sous le torrent qui nous tombait dessus. Pourtant cela ne me dérangeait pas vraiment, cela avait beau être un temps pourri, la pluie ne me déplaisait pas, au contraire je la trouvais... Reposante. Je fermais lentement les yeux en poussant un soupir, peut être que je devrais finalement rentrer dans mon petit chez moi pour me sécher et passer le reste de ma journée à rien faire... Pourtant, ne rien faire... cela m'irritait encore plus l'esprit rien qu'à l'idée d'y penser. Finalement j'allais peut être profiter qu'il n'y ai presque plus personne dans les rues pour me permettre une balade. D'ordinaire je déteste la foule alors pour un coup ce serait dommage de pas en profiter pleinement. Je fis craquer mon cou avant de sauter du toit, faisant une chute libre en direction du sol, quelques mètres avant d'atterrir, je recouvrais mon avant bras d'écailles et fit sortir mes griffes de dragon à la place de mes ongles. Je planta alors mon bras dans la façade de l'immeuble d'en face pour amortir ma chute, arrachant les briques au passage sans hésitation, puis je finis par arriver pieds à terre, ramenant mon avant bras à sa forme humaine.

Vu du sol, c'était encore plus bizarre de voir qu'il n'y avait pas un chat dans les rues, par contre j'entendais toujours aussi bien le tonnerre qui grondait au dessus de ma tête. Je me mis alors en marche sans plus tarder, la pluie battant toujours contre ma capuche mais aussi contre mon visage. Je passais à côté de divers magasins et bars, n'y faisant même pas attention une seule seconde. Puis mon chemin me fit alors croiser un magasin assez spécial, un marchand d'esclaves. Ce genre d'endroit était assez fréquent en ville, pourtant c'était la première fois que j'en voyais un... de l'extérieur bien entendu. Là dedans il devait y avoir des êtres vivants qui attendent que quelqu'un vienne les acheter. Je restais figé devant ce petit établissement, regardant l'enseigne. La curiosité me gagnait soudainement... Étant donné que je suis un hybride dragon, une espèce assez rare d'hybride il faut bien dire, je me demandais ce que je serais aujourd'hui si je ne m'étais pas enfui du laboratoire où on m'a "créé". J'aurais probablement finis chez un de ces esclavagistes, c'est la raison pour laquelle je poussais alors la porte pour entrer, je voulais voir quel enfer j'aurais vécu si je n'avais pas fais ce que j'ai fais par le passé.

En voyant l'intérieur, c'était pas si différent de ce que je m'imaginais, ce devait bien être le genre d'enfer qui m'avait traversé l'esprit, mais j'étais encore un peu en dessous de la vérité pour être honnête. Dans ces cages bien trop petites, se trouvaient des hybrides, des humains, et bien d'autres espèces probablement. La plupart des "pensionnaires" dans ces cages métalliques me faisaient sacrément pitié rien qu'à les regarder, entre ceux qui pleuraient et les autres qui hurlaient pour sortir... Ils étaient sacrément bruyants, au point de me taper sur les nerfs. Je fis le tour des allées du magasin, gardant toujours ma capuche sur ma tête, celle si ne me protégeait plus vraiment de la pluie actuellement, surtout que l'eau avait déjà filtrée à travers le tissu pour tremper mes cheveux. Mais au cas ou la vendeuse aurait été mise au courant de mon identité, je préférais garder un minimum l'anonymat.

Puis en passant devant une de ces cages, je me stoppais net, tournant le regard sur la demoiselle qui y était alors enfermée. Quelque chose avait attiré mon attention sur elle, c'est vrai qu'elle était très jolie mais... c'était surtout son regard qui me laissa perplexe. Je m'accroupis alors pour me mettre à sa hauteur, continuant de la fixer en silence, scrutant ses yeux. Et aussi étrange que cela puisse paraître, j'avais l'impression de me regarder dans une glace quand je voyais cette demoiselle à la chevelure rose. Elle avait le même regard que moi... neutre et inexpressif, presque rêveur, comme si elle ne se préoccupait de rien de ce qui l'entoure.


[HS: T'excuse pas je comprends avec les études, j'espère que mon post te conviendra et qu'il n'est pas trop long ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La liberté ce n'est pas seulement sortir d'une cage (Pv: Tôshiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Hybrid Life :: Yakusoku City :: ㄨ Marchand d'esclave-