AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Contexte
Il y a de cela très longtemps, dans les temps oubliés par la civilisation d'aujourd'hui, vivaient deux races ; les humains et les hybrides. Contrairement à ce que vous pensez et à ce que les scientifiques affirment, les hybrides ne sont pas leurs créatures. Seul les animorphes, créature animale humanoïde qui ne peut prendre forme humaine, le sont. La paix et l'harmonie régnaient en maîtres sur ces terres paisibles qui n'avaient jamais connus la guerre ni le désespoir. Toutefois, cette utopie n'empêcha pas la curiosité des scientifiques de s'accroître considérablement et malheureusement, ils ne s'attendaient pas à ce que leurs recherches prennent un tournant désastreux.

Annonce
06/11/12 - Nouveau système de points installé.
05/11/12 - Installation du nouveau design.
31/10/12 - Fin du recensement et suppression des membres inactifs.
XX/XX/XX - blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
Nos Best Pompotes

Staff


SADNESS
fondat'
MP

Mon image

LUCY
Admin'
MP

Mon image

KAINE
Modo'
MP

Mon image

EZEKIEL
Modo'
MP

Mon image
Plus ?
Les mémos de l'heure

Vous pouvez maintenant faire vos demandes ICI
Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo

Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins Potins - Pseudo


Partagez | 
 

 « Rassurez-vous, vous faites le bon choix. » | PV Azénor.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis un Vampire au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Esclave d'Azénor.
Amour: Un ancien maître, mort. Mais l'amour reste pour lui une notion floue à développer.
Pouvoir: régénaration.
Tymoté Kolya

Je suis un Vampire au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 14
Pépites : 50
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: « Rassurez-vous, vous faites le bon choix. » | PV Azénor.   Mer 28 Nov 2012 - 11:41

    « L'esclave se satisfait de la... »



    Un marchand d'esclaves. Mais qu'est-ce donc ? Comment peut-on qualifier un homme qui en vend d'autres ? Ce sont des créatures ignobles, sans cœur et sans foie, qui ne pense qu'à eux. Égoïstes, ils sont d'une laideur sans pareil. Leur intérieur est noir. Noir de désir, noir de souffrance. Des pulsions qui les mènent à faire le mal ; ces vendeurs sont des êtres laids.

    Mais la laideur n'est pas qu'intérieur. Non, elle peut être extérieure. Vous en avez la preuve ; assis en tailleur, le dos droit, les mains sur les genoux, la tête basse, le vieux vampire était là sans bouger. Il ne bronchait pas aux moqueries des autres, il ne bronchait pas non plus quand il s'agissait de se faire acheter. Il ne se le permettait pas, et de toute manière, il ne devait pas. Il savait bien que sinon, il allait finir à la rue. Non, pas à la rue. Ce serait être libre. Au marché noir peut-être ? Sûrement même. C'était ce qui se passait quand un vendeur n'arrivait pas à vendre une pauvre bête. Direction le marché noir ou, l'endroit où un esclave est presque gratuit pourvu qu'il s'en aille. Tymoté, dont le nom était inscrit en gras sur la cage était un des vieux de la boutique ; invendable. Les arguments étaient toujours les mêmes, pas assez beaux, trop vieux. Comment ça un vampire ? Mon Dieu, il va me manger ! De par son calme naturel, on le pensait aussi très flemmard, pas assez responsable. Pourtant, c'est bien tout le contraire de Tymoté qui lui, exécute ce qu'on lui dit de faire. C'est comme ça et pas autrement il le sait.

    Mais malgré sa merveilleuse obéissance, il était invendable, invendable ! Il faisait la ruine de son « propriétaire » qui ne savait plus quoi faire. Souvent, il le menaçait. Il le menaçait de le vendre pour deux sous et de le virer dans le marché sombre de la ville. L'idée faisait tressaillir le vampire. Il ne voulait pas se retrouver... Là-bas. Pourtant, hein, il est d'habitude sans grand avis, ne faisant que ce qu'on lui dit, pensant comme son maître le veut. Mais là, il ne voulait pas. Il reste un vampire, il a une fierté. Bon c'est vrai. Celle-ci reste effacée, enfouie, perdue. Mais tout de même ! Il ne voulait pas finir au marché noir, un point c'est tout.

    Aujourd'hui, le temps était à la pluie. L'eau s'effondrait contre le sol, frappant de sa froideur les dalles, jouant avec les rigoles, glissant le long des rues, caressant les toits, enveloppant d'humidité l'air faisant frissonner les pauvres personnes encore dehors. Frissonner. Tymoté eut un frisson qui fit trembler sa cage et un éternuement qui résonna dans tout le magasin à peine ouvert. Non pas qu'un rhume guettait le vampire, mais tout de même, les courants d'air, ce n'était pas agréable. Pourtant, au lieu de râler, il se cala dans le coin de sa cage, enroulant de ses bras ses genoux.

    Aujourd'hui, son œil invalide le tiraillait. Sûrement l'orage. Il ne pouvait s'empêcher de poser sa main sur la croix qui remplaçait son œil.
    Ça faisait un moment qu'il n'avait pas eu mal ainsi. Quelque chose allait se passer. Ça c'était sûr. Sous son maquillage de clown, le vampire devait bien être blanc. Et si... C'était le jour ? Celui de son départ pour le bas marché ? Au mieux des cas, il allait trouver une maîtresse ou un maître gentil, dans le pire des cas... Il allait croupir au fond d'un trou des siècles et des siècles durant. Alors, pour la première fois, le pseudo clown se mit à espérer qu'on l'achète, à espérer qu'on prenne soin de lui... Il se mit à croire qu'aujourd'hui, on pouvait l'acheter.

    Mais ça, c'était sans compter sur le gros monsieur au visage gras qui posa ses mains sur ses hanches, respirant fortement alors qu'il le regardait avec désolement. Il venait de lui faire comprendre que c'était la fin pour lui, son dernier jour. Tymoté le savait... Et dans un sourire qui se voulait amical, il accepta sa peine ; si personne d'ici ce soir l'avait pris, il serait relégué au marché clandestin.

    Le carillonnement de l'entrée fit sursauter l'homme, il se présenta avec rapidité à l'entrée, saluant une jeune femme qui venait d'enter ;

    « Oh ! Que vous faites bien de passer par ici ! Une promotion se fait chez nous ! » Le gros homme se frottait les mains « Un vampire docile se trouve dans nos cargaisons, il est tout frais, nouveauté du magasin ! Bon, il est vrai que son physique n'est pas des plus attrayants, mais vous pouvez faire de lui ce que vous voulez ! » Vendre à tout prix le vampire avant de perdre l'argent qu'on pensait se faire dessus, tel était la pensée du vendeur. « Il est par-là... » indiqua le gras d'un signe de la main, les bras ballants dans l'air, la face rouge de plaisir et d'étouffement.

    Tymoté venait d'observer la scène. Il était désabusé. Ce n'était pas croyable ce que faisait un homme pour vendre quelqu'un. Dans tout cela, son seul œil valide, rouge comme le sang, se posait sur la jeune femme. Était-ce la bonne ? Il n'en savait rien. Et pour faire semblant de ne pas se douter de quelque chose, il posa son crâne rasé contre les barreaux, sa mèche rousse retombant sur ses yeux ; oui. Voilà, il donnait l'air de dormir. Malgré son œil ouvert. Bah ouais, la cicatrice parcourant son visage l'empêchait de fermer l'oeil.

    Alors, seras-tu la bonne ?
    « jouissance de son maître. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis Jörmungand  et je suis marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Maîtresse de Tymoté
Amour: Possible mais aucun pour le moment
Pouvoir: Peut créer différents poisons à partir de son sang
Azénor Sybille Esyliah

Je suis Jörmungand et je suis marchand ♥

Nombre de messages : 10
Pépites : 50
Date d'inscription : 19/10/2012

MessageSujet: Re: « Rassurez-vous, vous faites le bon choix. » | PV Azénor.   Mer 28 Nov 2012 - 20:40


« La peur est la meilleure des motivations »


On dit que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire...les souvenirs non plus, tous ne sont pas bon à réveiller. Ils avaient malheureusement choisis de se réveiller ce jour là chez Azénor. Une bien mauvaise journée qui s'annonçait en somme. Son passé n'était pas vraiment un fardeau, mais il lui manquait... Tant de temps s'était écoulé et pourtant ses souvenirs étaient aussi vivaces qu'au premier jour de son arrivée et le temps n'avait fait qu'aggraver les choses. Sa solitude n'aidait pas également mais cela n'était pas un problème jusque là. Jusqu'à ce matin...
C'est une sensation de froid qui la réveilla, sur le bras droit et une partie du ventre. Des frissons la parcouraient et il y avait cette sensation...cette douleur lancinante dés que ses côtes se soulevaient. Sa main bougea et ses doigts effleurèrent ce qui semblait être du bois...le parquet? Pire qu'une cuite... Comment s'était-elle retrouvée ici? En se tournant sur le côté droit pour se relever, elle vit des petits bouts de verre éparpillés dans la pièce et une tâche d'un liquide quelconque agrémenté de quelques tâches de sang, provenant des coupures causées par les bouts de verre. Une scène de crime banale mais anormale pour la jeune femme.
En se regardant dans un miroir, elle vit que quelques éclats l'avaient atteint au visage mais rien de bien grave. Elle enleva les quelques éclats restés fichés dans le bras et nettoya les coupures. C'était anormal...son esprit ne se rappelait que du début d'une crise, chose habituelle, certes toutefois... c'était la première fois qu'elle allait jusqu'à l'évanouissement. Les éclats de verre? Tout simplement le verre qu'elle portait dans la main à ce moment là.

J'avais pas besoin de ça...

Cela faisait combien de décennies qu'elle se trainait ses poumons défectueux? Et ce n'était que maintenant qu'elle réalisait que sa solitude pourrait lui être fatale si son corps décidait de la tuer... Comment faire pour remédier à cela? Excellente question...Sa solitude lui plaisait mais qui se soucierait d'elle si on ne la voyait plus? Même si son âge dépassait le siècle désormais, il était trop tôt pour qu'elle quitte ce monde, ses recherches n'étaient pas terminées. C'est ainsi que l'idée de prendre un esclave lui vint à l'esprit. Elle s'en était passée jusque là mais si ce problème venait à ressurgir, au moins il y aurait quelqu'un qui pourrait faire quelque chose.

La pluie tombait, pas terrible pour sortir n'est-ce pas? Seulement quand elle avait une idée en tête, elle n'en démordait pas. Le marchand d'esclave n'était pas difficile à trouver, plusieurs de ses clients lui en avaient déjà parlé. Ses pas la guidèrent donc jusqu'aux portes de l'établissement qu'elle ouvrit sans plus attendre pour se mettre à l'abri de ce temps humide. Tout en refermant son parapluie, le marchand vint vers elle et commença à lancer ses arguments de vente. Mauvais point déjà...la demoiselle n'aimait pas qu'on l'interpelle ainsi...Etait-ce trop demandé de la laisser au moins faire quelque pas dans la boutique et ensuite aller demander si elle recherche quelqu'un de spécifique? Mais passons...
La jeune femme suivit le maître des lieux jusqu'à sa nouveauté. Lorsqu'elle le vit, elle rigola intérieurement, pas du vampire dans sa cage, mais du marchand. La nouveauté en question, un de ses clients lui en avait parlé il y a quelques temps et vu ses caractéristiques physiques, ça ne pouvait être que lui. Tentative d'arnaque? Ouuuh il allait s'en mordre les doigts mais pour le moment, inutile de dire quoique ce soit.

Et...qu'est ce que vous faites dans la vie?
...Orfèvre
Ah... il ne convient pas alors, je vais voir ce que j'ai d'au...
Des affaires personnelles? Je veux les voir.

Pris un peu au dépourvu, le marchand se dirigea lourdement vers l'arrière boutique. Azénor le suivit du haut de ses talons qui résonnaient contre le sol, tournant ses yeux verts une dernière fois vers le vampire en cage. Jamais elle n'avait pu avoir un avis tranché sur la question de l'esclavage, ce qui est sur cependant c'est qu'elle ne ferait jamais subir les tortures dont il porte les marques aujourd'hui.
L'homme revint avec un carnet à dessin. Il commença de nouveau à parler, vantant les mérites du vampires, tentant de trouver des avantages à avoir un tel esclave dans une bijouterie même s'il devait penser que les travaux forcés lui iraient mieux. Mais elle ne l'écoutait pas, se contentant de regarder en silence, tournant les dessins délicatement de ses doigts abîmés plus tôt par le verre. Elle referma le carnet et retourna vers la cage. Elle se sentait attirée par cet être, pourquoi? Bonne question.

Vous ferez une affaire avec lui, une dame de votre...allure n'en sera que satisfaite je vous le garant...
Et si c'était vous que je voulais?

Sans prévenir, Azénor avait plaqué la pointe de son parapluie sur le torse du gros marchand qui restait bouche bée devant elle.

Et si je vous achetais? Je suis certaine que j'en aurai les moyens car même en approfondissant vous ne devez pas valoir grand chose c'est évident.

Lentement, elle le faisait reculer pas à pas avec un air...peut-être pas menacant mais intimidant du moins.

Le but d'un marchand est de faire du profit, je suis d'accord. Toutefois, je sais de source sure que ce vampire est là depuis un certain temps. Alors vouloir me faire croire que c'est une nouveauté pour faire grimper les prix, même s'il les vaut, je le prend très mal sachez le.

La pointe du parapluie descendit jusque la ceinture du marchand pour prendre les clés des cages.

Je vous le prend, au prix que je fixerai, bien entendu.

Physique peu avenant, l'âge...qu'importe, du moment qu'il était efficace même si, elle ne comptait pas non plus le laisser tout faire à sa place. C'est qu'elle les aimait ses bijoux et elle tenait à les fabriquer elle même. L'homme alla vers son comptoir préparer la paperasse pendant que la jeune femme ouvrait la cage du vampire et laissait son carnet à dessin non loin pour qu'il le reprenne en sortant. Elle le regarda encore une fois dans son oeil rouge sang.

Appelle moi Azénor.

La marchande alla régler les derniers préparatifs, paiement, signatures etc...tout en laissant le temps au vampire de se préparer. Elle se tourna vers ce dernier lorsqu'il arriva.

Une dernière chose à dire ou faire avant de partir? Tu as mon aval.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Esclave d'Azénor.
Amour: Un ancien maître, mort. Mais l'amour reste pour lui une notion floue à développer.
Pouvoir: régénaration.
Tymoté Kolya

Je suis un Vampire au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 14
Pépites : 50
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: « Rassurez-vous, vous faites le bon choix. » | PV Azénor.   Mer 28 Nov 2012 - 21:43

    « L'esclave fait son orgueil... »




    Quand la jeune femme demanda les effets personnels du vampire, celui-ci ne put s'empêcher de laisser traîner son seul œil plus longtemps sur la jeune femme. Pourquoi observer son carnet à dessin ? L’intérieur n'est que couleurs tristes et paysages déchirés. Ils étaient ce que son cœur ressentait, et ce n'était pas joli à voir. Pourtant, la jeune femme le regarda avec silence, sans rien dire. Elle n'avança pas un mot, pas une phrase, écoutant peut-être, d'une oreille distraite, déblatérer le vendeur sur des choses complètement fausses... Tymoté avait l'impression d'être un jouet pour cet homme. Jouet avec lequel il s'amusait, faisant de la publicité mensongère. Quel est donc le but de ça, franchement ?

    La scène qui suivit ne choqua pas le vampire, mais elle ne le laissa pas de marbre. Que faisait cette jeune femme à défier ce pauvre homme qui n'en valait pas la peine ? Faisant mine d'être occupé par autre chose, Tymoté écoutait les moindre les paroles qui pouvaient échapper à la femme comme à l'homme. C'était intéressant de voir que finalement, il n'était pas méconnu des autres. Un coup sec s'abattit sur lui lorsqu'il l'entendit dire qu'il était là depuis longtemps. Bon il le savait hein ! Pas besoin de remuer le couteau dans la plaie... Mais l'audace de la jeune femme fit esquisser un sourire à Tymoté qui étira le coin de ses lèvres. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas assisté à ce genre de scène. Il fallait bien que cela arrive un jour ou l'autre à l'homme. À force de mentir, le gras coulait.

    Pris. Il était pris. Il ne rêvait pas – son œil le tiraillait toujours, il ne pouvait pas rêver. Sauveuse de son avenir. C'était comme ça qu'il imaginait la jeune femme. Elle venait de lui sauver la vie, d lui sauver la mise. Jamais, jamais il n'aurait cru qu'il serait pris. Encore moins ce genre de personne. S'il avait bien compris, elle travaillait dans une bijouterie. Lui n'avait rien d'un diamant. Il n'était même pas une pierre. Et pourtant, ce fut lui l'élu de la femme. Il s'en retrouvait heureux. Vraiment. C'est presque si de son seul œil, il ne se mit pas à narguer le gros vendeur. Ce bonhomme, malgré tout le respect que le vampire peut donner, ne méritait que cela selon lui. Qu'on le nargue, qu'on se montre plus fier que lui ; il a joué et d'un certain côté il a perdu.

    La cage ouverte, Tymoté ne se fit pas prier pour sortir de ce trou à Rat. Il eut le mauvais réflexe que de faire craquer la totalité de ses os en un bruit dégueulasse de brisement. Mais rester assis ou allonger dans cette chose de fer, ce n'était pas agréable, y être un long moment commençait à engourdir tous les membres du vampire. Il s'étira une seconde fois pour faire craquer les os qui n'avaient pas voulu et dans un geste lent attrapa son carnet pour le feuilleter. La totalité des dessins étaient datés... Certains remontaient à bien loin. Trop loin pour qu'il puisse y croire. Mais là, pas le temps de se remémorer de vieux souvenirs ! Il prit un crayon, qui au passage appartient sûrement au gros vendeur, et changeant de ses paysages habituels il donna quelques coups de crayon pour représenter la femme, puis l'homme gras, ainsi que le parapluie et sa cage avec, à l'intérieur, une simple forme floue, indistincte qui donnait l'impression de ne pas être là tout en étant là. Il ne loupa pas pour autant les paroles de la jeune femme, au contraire, il se devait maintenant de l'écouter, plus que n'importe qui.

    Azénor. C'était comme ça qu'il devait l'appeler. Il s'était contenté de hocher de la tête alors qu'il s'approchait d'elle lorsque les papiers furent terminés. Alors voilà. C'était fini. Il n'en pleurera sûrement jamais, la fin de cette vie en boutique était pour lui une délivrance. D'un autre côté, il était content que d'avoir trouvé une maîtresse qui s'affirme. Oh non, pas qu'il soit masochiste au point d'aimer se faire marcher dessus, mais il vaut mieux une personne qui sait ce qu'elle veut à celle complètement indécise. Il salua poliment de la tête le vendeur, montrant alors à la jeune femme qu'il n'avait plus rien à ajouter et de toute manière, qu'il ne voulait plus rien lui dire, et termina par mettre les pieds dehors, sous la pluie. Un soupir traversa ses lèvres, l'eau s'écrasant sur son corps lui provocant un bien-être qu'il pensait avoir oublié. Depuis combien de temps n'avait-il pas vu l'extérieur ainsi ? Sentit le vent, la pluie, le froid sur son corps autre que par l'inactivité dans une cage ? Pour une fois, le vampire se sentait vraiment heureux.

    Il se tourna vers sa nouvelle maîtresse, il l'observa dans l'encadrement de la porte, ce parapluie terrifiant à la main, son regard tourné vers lui. Il croisa légèrement ses jambes et fit une douce courbette. Ainsi, il se disait complètement à elle...

    « Enchanté de faire votre connaissance, Mademoiselle Azénor » Enchaîna-t-il de sa voix grave et monotone, « les présentations ont été faites dans des conditions que je ne trouve pas raisonnable, je me permets, et ce sera la dernière chose que je me permettrais, de me représenter correctement ; Tymoté Kolya, pour vous servir mademoiselle ».

    On ne peut dire le contraire, les paroles du vampire paraissaient vraiment solennelles, mais il ne pouvait s'empêcher de faire son petit discours. Il déteste les choses mal faites et ce genre de présentations, faites par des papiers déplaisaient fortement à Tymoté qui reste un homme de la vieille école. Il s'était redressé de sa courbette, et ne sachant quoi faire, se rapprocha de la jeune femme pour prendre son parapluie qu'il ouvrit et plaça devant l'entrée, attendant que la jeune femme qu'il prenait pour une humaine tout ce qu'il y a de plus banal, s'avance afin de partir d'ici, pour toujours à jamais.

    « Si Mademoiselle Azénor veut bien avancer... ».
    « de la braise du maître. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis Jörmungand  et je suis marchand ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Maîtresse de Tymoté
Amour: Possible mais aucun pour le moment
Pouvoir: Peut créer différents poisons à partir de son sang
Azénor Sybille Esyliah

Je suis Jörmungand et je suis marchand ♥

Nombre de messages : 10
Pépites : 50
Date d'inscription : 19/10/2012

MessageSujet: Re: « Rassurez-vous, vous faites le bon choix. » | PV Azénor.   Sam 1 Déc 2012 - 18:52


~ Snow in summer ~


Plusieurs clients lui avaient déjà conseillé de prendre un esclave. Toutefois, dans une boutique de bijoux, elle n'en avait pas vu réellement l'intérêt...jusque là. Néanmoins, il restait un point auquel elle n'avait pas pensé et qui poserait quelques problèmes avec le vampire. Ses activités officieuses... Le sang était l'élément indispensable et pour un vampire sentir l'odeur du sang enfermé seul avec Azénor causerait pas quelques difficultés? D'un autre côté, sa maîtresse étant une femme, il y aurait bien des moments où il devra faire avec, point à clarifier.
La jeune femme rangea les papiers dans son sac et se prépara à sortir sous la pluie de nouveau. Le vampire la précédait. Elle le laissa à son aise pour renouer avec l'extérieur, se demandant où elle allait se rendre après. Elle fut interrompue par l'initiative du vampire, ce qui la ravit en fait. Il semblait vraiment docile, comme promis. Toutefois, ce n'était pas forcément la docilité qu'elle recherchait mais vraiment quelqu'un sur qui compter en cas de problèmes. Elle allait être sur le point de lui répondre lorsqu'il se saisit de son parapluie. Sa voix se perdit quelques instants avant de revenir, son regard fixant le vampire qui la dépassait d'une tête.

Il va falloir que je m'habitude à tout ça... *silence, murmures* Mon frère fait la même taille...

Sa voix se perdit de nouveau en repensant à son frère. Sans doute l'effet du froid et de l'humidité, ça lui rappelait son petit village en bord de mer. Mais l'heure n'était pas aux souvenirs lointains, pour le moment direction le bas de la rue car les emplettes n'étaient pas finies. L'inconvénient quand on agit par impulsions c'est qu'on oublie un tas de détails qui ne se révèlent pas être vraiment des détails au final, pas pour elle du moins.
Quelques personnes bravaient la pluie comme ils pouvaient, courraient même en espérant ne pas être trop mouillés. Pour sa part, Azénor était on ne peut plus tranquille, pour une fois qu'elle sortait de chez elle, autant en profiter et puis, l'eau était son élément, aucune raison de vouloir absolument la fuir. Les moins pressés ralentissaient parfois pour observer Tymoté. Il faut dire qu'il ne passait pas inaperçu... Ses clients le lui feraient sans doute remarquer... Qu'importe, après tout elle s'offrait le luxe de les choisir, s'ils n'étaient pas contents, qu'ils aillent ailleurs. Ses talons résonnaient contre les pavés glissants jusqu'à ce qu'elle s'arrête au carrefour de plusieurs rues, regardant de part et d'autres, cherchant son chemin.

Je viens seulement de me rappeler que si j'ai une pièce de libre pour t'accueillir avec des meubles, en revanche pour ce qui est des couvertures et le linge j'ai totalement oublié... j'ai aussi totalement oublié où était la boutique... Par là je crois.

Semblant reconnaitre une boutique dont la femme du gérant était une cliente, Azé prit la première rue sur sa droite espérant y voir la devanture recherchée. Ses plaies aux bras et au visage la lancaient. C'est fou comme des petites égratignures peuvent être douloureuses. Elle sortit un miroir de son sac pour voir si elles ne s'étaient pas rouvertes, un visage en sang n'est pas vraiment agréable à voir mais rien, juste...sensible.

Pendant que je cherche cette boutique, autant mettre certaines choses au point. Tout d'abord, tu devras te permettre certaines choses car je risque d'être dans l'incapacité de te donner mon accord. Pour faire simple, j'ai quelques problèmes de santé irréversibles qui, comme ce matin, ont été jusqu'au malaise. C'est là que j'ai réalisé que je ne pouvais pas me permettre de rester seule...et c'est là que tu interviens car j'ignore jusqu'où ça pourrait aller.

Une petite foule se baladait quand même malgré la pluie. Les vitrines éclairées laissaient voir à l'intérieur une ambiance chaleureuse entre le client cherchant à trouver l'objet de son désir et le vendeur cherchant à le conseiller au mieux ou gagner le plus d'argent, voire les deux. Sa propre boutique était dans les parages et elle était certaine de trouver ce qu'elle voulait ici, d'autant plus que les gérants étaient ses clients de temps en temps. Quel sens de l'orientation remarquable... En attendant que ses souvenirs lui reviennent, la jeune femme s'appuya contre un mur à l'abri.

Pour le reste, je pense que tu seras assez libre. Si tu veux t'acheter quelques trucs, sortir un peu, me poser des questions, demande moi et il ne devrait pas y avoir de problèmes. Il y a juste une pièce à la maison que je garderai pour moi, je te la montrerai mais tu n'as pas besoin d'en savoir plus pour le moment. Il faudrait que tu me dises aussi comment ça se passe du coup avec le sang.

La pièce en question, était son petit bureau accessible uniquement par sa chambre. Là où elle concoctait les poisons commandés. Il y avait surtout des étagères remplies de plantes séchées, de poudres diverses, d'alambics, de bandages...tout pour faire les poisons et leurs antidotes et se soigner lorsqu'elle utilise son sang. La demoiselle se demandait quand elle allait expliquer sa deuxième activité au vampire. Certains diraient qu'étant un esclave on se fiche de ce qu'il pourrait dire, c'est leur avis. Toutefois, il faudrait surement attendre qu'un minimum de confiance s'installe.

Des questions?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un Vampire au service de mon maître ♥
avatar

Feuille de personnage
Maître/Hybride de: Esclave d'Azénor.
Amour: Un ancien maître, mort. Mais l'amour reste pour lui une notion floue à développer.
Pouvoir: régénaration.
Tymoté Kolya

Je suis un Vampire au service de mon maître ♥

Nombre de messages : 14
Pépites : 50
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: « Rassurez-vous, vous faites le bon choix. » | PV Azénor.   Lun 3 Déc 2012 - 15:45

    « L'esclave ...»



    Tymoté se laissait avoir par la pluie, il aimait sentir l'eau couler sur son corps, ses yeux se perdaient sur les alentours. Nom de Dieu, depuis combien de temps n'était-il pas sorti, rien que pour respirer l'air frais ? Il avait l'impression de ne jamais avoir quitté sa cage, de ne jamais avoir vu le monde extérieur. Cela remontait à si loin qu'il avait l'impression que tout avait changé. La rue, le ciel, les odeurs. Et pourtant, ce n'est pas vrai. Rien n'était nouveau, à part, changé. Alors pourquoi ces frissons de bonheur ? Ce sourire qui ne quittait pas le coin de ses lèvres ? Pourquoi et comment ? Il avait oublié ça aussi, toutes ces questions qu'il pouvait se poser, toutes ces questions dont les réponses ne lui viendront jamais. Mais il s'en foutait ; il se sentait enfin vivant.

    Il voulut répondre que ce n'était pas grave, qu'il pouvait dormir à même le sol, dans une cave, dehors, il s'en foutait. Mais il ne voulait pas blesser sa Maîtresse à qui ça avait l'air de tenir à cœur... Élevé dans la cruauté, Tymoté ne s'attendait pas à un bon traitement. Pour tout dire, il n'en a guère l'habitude même. Il ne connaît pas la sensation d'être choyé, et légèrement bien. Non. Vu son ancien Maître, il sait très bien qu'il ne vaut pas ça. Et c'est bien pour cela que des draps ou des couvertures, il n'en a rien à battre. Mais pour ne vraiment pas la vexer, ou pour tout simplement ne pas l'arrêter dans ses gestes, il ne dit rien, suivant avec le parapluie, recouvrant la jeune femme qui venait de tourner et laissant son corps à la merci du froid et de l'eau qui rendait peut-être le moment agréable.

    « Mes capacités en médecine sont limités, Mademoiselle. Mais je ferais de mon mieux pour vous éviter de nouveau un malaise et si cela n'est pas possible, alors je prendrais soin de vous en attendant que vous rouvrez les yeux.. ».

    On pourrait croire à de la drague, que le vampire voulait toucher le cœur d'Azénor, mais en fait, pas du tout. C'est ce qu'il aurait dit à tout le monde. C'est ce qu'il pense et ce qu'il dit. Il faut bien rassurer la femme non ? Il faut bien lui dire qu'il sera là, qu'elle pourra compter sur lui non ? Alors, il l'avait fait. Il lui avait dit de sa voix grave et monotone qu'il serait là. C'est tout, il n'y avait pas d'autres choses à dire. Lorsque la jeune femme fut appuyée sur un mur, Tymoté prit l'initiative de baisser le parapluie et de le poser à ses côtés, fermé, attendant qu'il sèche, le tenant toujours. Il s'était placé à côté d'elle et regardait de son seul œil la pluie tomber. C'était pour lui un spectacle magnifique. La pluie qui tombe lui fait se rappeler la première fois qu'il a rencontré son maître. C'était un jour pluvieux comme ici, ils étaient sortis et le vampire ne se doutait pas de ce qui allait lui arriver par la suite. Il se vit enfermer dehors par l'enfant qui riait aux éclats... Quelle douleur souvenir qui fit frissonner malgré tout Tymoté. La douleur ? Il n'en a rien faire. Mais quelques fois, comme ça, en repensant à certaines choses, il lui arrivait d'avoir quelques frissons... Il ne sait même pas lui, pourquoi, ces sentiments.

    « Bien mademoiselle » Répondit-il avec un hochement de tête avant de s'arrêter dans son mouvement à l'entente du mot sang. Il se mordit la lèvre et planta son œil dans ceux de la jeune femme. Il eut un petit soupir puis un haussement d'épaules avant d'attaquer ;

    « Le sang n'est pas pour moi ce qu'il y a de plus important. Enfin si, c'est bien grâce à cela que je vis, mais je n'ai pas le droit de mordre la personne à qui j'appartiens. Alors, je me retiens. Quelquefois, il peut m'arriver de ne plus savoir me contrôler, dans ces moments-là il faut m'enfermer. Je ne suis pas d'une force surhumaine, je pense que cela vous sera facile. D'autre part, vous venez de me permettre de demander si je pouvais sortir, alors je pense que si je ressens une envie de sang et que je ne peux pas vraiment la contrôler, je vous demanderai si je peux sortir. Je n'aime pas forcément aller mordre le cou des gens, mais vous savez, un vampire de sang pur a tout de même besoin de cela pour vivre... » Il marqua une légère pause et redescendit le visage à ses pieds ; « Mais si un jour il m'arrive de vous mordre, je m'en excuse d'avance... Je ne tue guère, mais cela peut m'arriver, comme ça peut arriver à n'importe qui. Alors, s'il vous plaît, excusez-moi d'avance ».

    Il regarde la jeune femme de nouveau, esquissa un sourire qui ne voulait pas dire grand-chose. Il se posa dos au mur, passant ses mains dans ses poches. Il eut un petit soupir, à nouveau, et doucement il termina par dire, lorsque la jeune femme lui demanda s'il avait des questions ;

    « Mademoiselle, les questions ne sont pas ce qui m'importe le plus... Je ne suis qu'un esclave à votre service, pour vous, celle qui m'a sorti d'une cage. Je n'ai pas besoin d'autant d'attention. Saviez-vous que seule la liberté fait d'un homme esclave ? Alors, je vous demanderai seulement de ne pas vous forcer à faire des choses déplaisantes pour moi ; je ne veux que votre bien-être et votre emprise sur moi. Si rien ne vous déplaît dans vos actes, alors pardonnez-moi encore une fois, Mademoiselle ».
    « n'a qu'un Maître. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Rassurez-vous, vous faites le bon choix. » | PV Azénor.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Rassurez-vous, vous faites le bon choix. » | PV Azénor.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maria ? tuée par un cupcake, vous vous foutez de moi ?
» Et vous, vous faites quoi ?
» Quel sport faite vous?
» Myriam ~ La vie a un début et une fin, tout le reste, c'est ce que vous en faite !
» Et vous, vous faites quoi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Hybrid Life :: Yakusoku City :: ㄨ Marchand d'esclave-